Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

32 commentaires

  1. jany dit :

    Eloge des frontières,

    Un beau titre qui respire la patine des ans…
    L’homme qui grandit dans son environnement global (social, sociétal et environnemental)…

    Un enfant grandit dans la limite du cadre éducatif, une frontière symbolique qui l’amène a se dépasser

    Dans la méditation, le corps dessine et matérialise ses frontières en les reconnaissant comme limitations de l’être…
    Nous ne pouvons pas vivre sans ces frontières pourtant prendre conscience de ces limitations c’est aussi découvrir un nouvel espace temps…

    Le dialogue est de l’ordre de l’initiation, il admet les différences dans un cadre de bienséance, qui permet aux idées de prendre formes…
    Le cadre est une limitation, un support qui permet a chacun de pouvoir écouter ou de pouvoir s’exprimer et d’être entendu par le groupe…
    C’est le dialogue des différences…

    Les démocraties ont besoin d’un cadre, des frontières pour grandir, pour éveiller le dialogue et permettre a chacun de s’épanouir dans son environnement tout en apportant sa pierre a la construction de la démocratie.

    Il y a beaucoup a dire et a écrire sur le sujet…
    Aujourd’hui le temps n’est pas a philosopher, il est a trouver les ressources pour permettre un réel changement dans notre société des hommes.

    Je suis pour l’éveil d’une Démocratie Humaniste de Progrès.

    Bien cordialement,

    Jany

  2. Durrenmat dit :

    Cet « éloge des frontières » – le dialogue du particulier et de l’universel – est également au cœur du projet du FN. Aussi est-il tout à fait malvenu que vous vous croyiez autorisé à « rabrouer » Gérard Longuet lorsqu’il parle de Marine Le Pen comme d’un interlocuteur éventuel. SI Nicolas Sarkozy ne l’emporte pas ce dimanche, ce sera à cause de gens comme vous. La base de l’UMP est excédé pr des dirigeants qui ne cessent de les trahir avec leurs billevesées politiquement correctes.

  3. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    19 économistes « sans parti » pour Sarkozy
    Mis à jour le 02/05/2012 à 15:25 | publié le 02/05/2012 à 15:17 Réactions (21)

    Dix-neuf économistes qui se disent « sans parti pris idéologique » ont publié dans Le Monde une tribune en soutien au candidat Nicolas Sarkozy. Parmi eux, Bernard Belloc, de Toulouse-I ou Philippe Chalmin de l’Université Dauphine.

    « Ni de droite ni de gauche, la science économique aide à délibérer les choix, et elle a informé le nôtre : des deux candidats, Nicolas Sarkozy nous semble le mieux capable de prendre l’avenir à bras-le-corps », écrivent-ils. Il ose, ajoutent-ils,  » faire porter l’effort jusqu’à deux tiers sur les dépenses publiques », ce qui n’est pas le cas de son adversaire socialiste, pensent-ils.

    Ils se félicitent des réformes à l’actif du président sortant (revenu de solidarité active, retraites, université, etc.). Ils regrettent toutefois « que la suppression des niches fiscales et l’instauration de la TVA sociale interviennent si tard, que la réduction des déficits publics soit trop confinée à l’Etat central, alors que la gabegie des dépenses de santé perdure et que les collectivités locales maintiennent une gestion dispendieuse ».

  4. Louis de Gassart dit :

    Je partage totalement ces idées depuis mon plus jeune âge et ne comprend pas les dérives du Front national qui associe frontière à repli sur soi ni des socialistes qui associent frontière à barrage culturel. De tout temps, la France a fait respecter ses frontières tout en partageant dans le monde ses idées et sa culture. J’appartiens à une famille répartie à travers le monde de Montevideo à Londres en passant par New York, le Canada ou les Antilles ou encore l’Indochine, mais nous nous retrouvons dans une culture occidentalisée commune à toutes les branches!

  5. Ernest Gransagne dit :

    Dictature des médias ? La preuve

    Moati, Serge, plus connu pour défendre le socialisme, que pour ses talents de cinéaste, affirmait encore hier.

    « Avec une caméra, on peut casser ou enjoliver…. Les plans de coupe peuvent être redoutables »… etc…

    France-Télévision a été hier dans son rôle : tout contre Sarkozy.

    Si on regarde bien le débat : Tous les plans étaient de loin en faveur de FH.

    Plan large, plan serré, maquillage parfait (il n’avait plus de gros boutons sur les joues), calvitie invisible, nœud de cravate (chère & en belle soie) très étudié, avec « la goutte » bien travaillée, un costard bleu nuit, dont je préfère ne pas avoir a payer la facture…
    Ensuite, la posture : sur les conseils de Moatti, il fallait faire président. Pas n’importe lequel : celui du grand socialisme. Alors il avait mis le masque du sphinx : impassible, inerte, mains jointes ou bras croisés, bien droit.

    Il suffisait de faire  » IMITEHERAN » alors il a fait : IMITE HERAN.

    Face à NS qui rappelait tout de même ce qui s’était passé et où nous en étions, IMITHERAN, n’entendait pas. Il était dans son rôle de théâtreux.

    Il oublie juste une chose : il ne suffit pas de « faire président » dans une pièce de théâtre, pour l’être réellement.

    Si désormais, la politique se fait sur les plateaux de cinéma, comme hier soir, on n’est pas sorti de l’ornière !

    Pujadas et sa potiche ont été misérables.

    C’était voulu.

    Tout hier soir était pipé.

    La France est bien en dictature : celle des médias.

    Ernest

    ps : J’oublie juste un détail

    Notre Président Sarkozy fut excellent : une maîtrise des dossiers et un positionnement de leader.

    Il faut que les français lisent entre les lignes et décodent ce que les médias ne disent pas.

    L’habit ne fait pas le moine / Un costard de haute facture, ne fait pas un président compétent.

  6. michel43 dit :

    plus de frontières;plus de contrôles;;voila le résultat des politiciens irresponsables?
    plus de trafics;de drogues,de cigarettes,la prostitutions;la porte ouverte a l »immigrations;a la mafia internationale;vols et agressions;souvent des pays de l »est?
    M GUEANT.A PARIS en un ans,12 000 mineurs ROUMAINS on été arréter;et forcément relâcher de SUITE?
    et recommence;immédiatement;;ALORS;combien en FRANCE
    je suis d »une famille d’entrepreneur qui on créer leurs commerces,dans le MONDE entier;
    mais;ils se sont couler dans les pays ou ils travailles;
    chez nous;se sont souvent le social;qui attire LA misére du monde?
    pourtant,la dette social est de 137 milliards;la CMU RSA;AIDE médical d »état;et peu de gens qui on la langue de bois;la DETTE de l’Algérie a la sécurité social;600 millions d »euros;JAMAIS payer;
    le résultat,le communautarisme est bien LA?
    qui ETAIT pour supprimer le DROIT du sol;en outre–mer,M BAROIN?
    voila pourquoi;le peuple se détourne de notre droite molle,et SARKOZY va en payer le prix

  7. CHICOT Yanick dit :

    Bravo Monsieur Raffarin pour votre discours au Trocaderop et Merci.

  8. fremondiere michel dit :

    la vérité semble gêner certains;irresponsables ;qui on approuver ,cette Europe?
    plus de frontières;c »était la porte ouverte a toute la misére du monde et a la mafia des pays de l »est
    QUI profite de la CMU RSA AIDE médical d »état;;alors que le dette social est de 137 milliards;et que l’Algérie doit ;plus de 600 millions d »euros a la sécurité social?
    QUI s »en émeut;chez chez politiciens?
    le front national a donc raison;PUISQUE le président DIT.IL Y A TROP D3IMMIGRATION
    mais en quatre ans;il a donner la nationalité a 800 000 familles;plus les enfants;
    alors que nous avons des millions de chomeurs et AUCUN;logements?
    voila ;pourquoi;HOLLANDE va gagner

  9. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    Bonjour à Tous nos Amis, Toutes nos Amies du Carnet de J. P. – R.

    Bon, LE Débat, LE DUEL, l’AFFRONTEMENT a eu lieu, hier soir !

    Vous ne me demanderez pas quel est le Vainqueur, vous le Savez !….

    Toutefois, je veux juste apporter quelques précisions, celles ressenties
    par une personne qui est peut-être plus « SENSIBLE » que beaucoup d’autres
    au physique, au comportement, sa posture, ses mains, particulièrement ,
    son visage : les yeux, les lèvres et
    lorsqu’on l’entend, la tonalité, le son de la voix ……

    Alors tous ces paramètres qui sont « très parlants » m’ont indiqué : quel était
    celui des deux candidats qui a la stature du Vainqueur : Nicolas SARKOZY !

    En effet, François HOLLANDE et malgré tout le travail de préparation qu’il a dû
    accomplir, m’a confirmé l’image, le portrait que je n’ai pas découvert hier soir :
    Autoritaire, Dur, Suffisant (cela c’est son mentor qui le lui a inculqué : François MITTERRAND), Sûr de lui . Une voix agressive, castratrice, masquant mal sa peur, ses appréhensions devant
    la supériorité sur tous les sujets abordés du Président – Candidat ; Calme, mesuré répondant
    à son interlocuteur sans jamais « perdre son sang-froid » !

    Celui qui était « le plus à l’aise » dans ce débat, ce n’est pas celui qui était donné « favori » !

    Nicolas SARKOZY n’est pas tombé dans le piège, le gouffre où son interlocuteur voulait,
    avait tout misé, pour l’y faire « PLONGER » !……

    La peur était du côté du candidat socialiste :

    jamais durant près de 3 heures il n’est parvenu à « se lâcher »,
    il était trop inquiet, et le déroulement du débat n’a pas pu le rassurer,
    jamais il n’a réussi à oublier qu’il était le « challenger » face à un Candidat, d’un calme olympien qui a su, plus que jamais confirmer sa Stature de Président qu’il s’e’st forgée en 5 années de crises permanentes et durant lesquelles il a assumé sa lourde tâche, entouré et soutenu par son équipe gouvernementale dirigée par François FILLON, avec une réussite exemplaire dans
    la période « HORS NORMES » dans laquelle nous nous trouvons aujourdh’ui et qui malheureusement n’est pas achevée. Il a préservé les Français et les Françaises du marasme
    dans lequel ont plongé nos amis Européens, inutile hélàs de rappeler qui ?…..

    On dit que ces débats, ont peu d’impact sur les électeurs, qui ont pour la plupart fait leur choix !

    Seuls, les indécis (es) peuvent faire leur choix, à cette « occasion », mais tout de même !……

    Je sais, je demeure persuadée que les Français et les Françaises sont très « clairvoyants -
    clairvoyantes », ils ne se laissent que rarement « abuser », On ne les Trompe pas !……

    Et Dimanche, ils sauront faire « Le Bon Choix », le Choix de la France Clairvoyante et Forte !

    Le Seul Choix possible si l’on Veut SAUVER LA FRANCE :
    les Français, les Françaises et leurs enfants !

    BON VOTE, LA FRANCE !

    Bien à Vous, Chers Amis, Chères Amies du Carnet,

    Toujours Fidèlement à Vous, Monsieur le Premier Ministre – Humaniste, et Cher Jean-Pierre !

    Sylviane

  10. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,
    Bonsoir à tous, Sylviane,

    Nous y voilà, ah ce Bayrou il aurait mieux fait de faire une retraite au Barroux http://www.barroux.org/ ! Sa stratégie, aller dans le sens du vent……. Il sent la victoire d’Hollande, alors pourquoi pas une petite promo ? La frontière de la désinvolture ne l’encombre pas. Quand je pense que certains le voyaient 1er ministre de N.S. Les intérêts n’ont pas de frontière, ni de couleur……. étonnant pour celui qui prônait une rigueur budgétaire……… alller donner sa voix à ceux qui prônent dépenses, laxisme, mariage homo/euthanasie……….. la tentation d’une stratégie politique a été la plus forte.
    La haine envers un homme a été plus forte que l’amour de la France.
    Misérable !!!!!!!!!!!!

    Bien cordialement.

    NB : Se cacher derrière le FN pour officialiser ce choix est ubuesque quand on sait qu’il va voter pour un homme qui s’allie à l’extrême gauche et aux communistes.

    Sans surprise.

  11. Mistral dit :

    Bayrou vote Hollande.

    Si les leaders de la droite et du centre veulent que tous leurs électeurs partent au FN les uns derrière les autres, qu’ils continuent !

    En ce qui me concerne, j’éprouve une grande colère envers les médias, les élites et les socialistes.

    Nous rentrons en guerre civile.

  12. jany dit :

    Essoufflement de la campagne, les gens choisissent sans réelle conviction.

    Elle est curieuse cette campagne, nous voyons des grands responsables et des particuliers faire des choix contraires a leurs habitudes de vote…

    Ici sur ce Carnet, nous avons souvent parle du phénomène de rejet sur la personne, plus que d’un vote pour l’adversaire…

    Il fallait prendre le temps de la réflexion il y a un an et demi pour redimensionner l’image du Président dans l’opinion en général.
    Un candidat peut avoir un bon programme, mais il doit être avant tout explique et compris par une majorité de français.

    Ce qu’il nous reste, c’est l’attente…

    Bien cordialement,

    jany

  13. Ernest Gransagne dit :

    Il y a la République, l’intérêt de la Nation, donc le mieux être du Citoyen.

    Bayerou, comme Villepin sont des ratés de la politique.

    Ils n’ont pas été suivis, pire, ils ont été bannis par leurs partisans et abandonnés.

    Ils ne représentent plus grand chose.

    Restent leur ego et leur mégalomanie démesurée.

    Alors, ils règlent leurs comptes en donnant le dernier coup de pied de l’âne.

    C’est une preuve, s’il en fallait que la France n’a pas besoin des ces hommes là.

    Les français seront-ils capables de voter sans se faire « parasiter » par les vendeurs de camelote ?

    Juste une question : que voulons nous comme société ?

    Réponse : une société qui offre un meilleur lendemain.

    Pour cela il faut du travail.

    Du travail pour tous.

    Un vrai travail, évidemment.

    Ernest

  14. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Bayrou « blessant et insultant » (Guaino)
    AFP Publié le 04/05/2012 à 11:35 Réactions (25)

    Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, a jugé aujourd’hui « blessant et insultant » le discours du centriste François Bayrou annonçant la veille son vote personnel le 6 mai pour le socialiste François Hollande.

    « Que François Bayrou décide de voter pour François Hollande parce qu’il trouve sa politique économique excellente et qu’il est pour le vote des étrangers, je pourrais le comprendre », a commenté Hneri Guaino sur i-Télé.

    « Ce qui me dérange profondément, c’est le discours qui a accompagné cette décision », a-t-il poursuivi. « Je l’ai reçu comme blessant et insultant ».

    « Il explique en gros que voter pour Nicolas Sarkozy, c’est trahir les valeurs du gaullisme, de la République, de l’humanisme « , a-t-il dit. « Mais moi, je n’ai pas de leçons de gaullisme à recevoir de François Bayrou, qui n’a jamais été gaulliste de sa vie ».

    « Ni de leçon de République », a insisté Henri Guaino. « Je me souviens de François Bayrou, ministre de l’Education nationale, s’opposant fermement à l’interdiction du port du voile à l’école parce qu’il avait un problème personnel avec la laïcité », a-t-il accusé. « On n’est pas obligé d’insulter les gens de cette façon », a encore regretté le conseiller du président sortant.

    ********
    François Bayrou a un problème avec son image depuis toujours, c’est un homme imbu de sa personne…
    En choisissant de voter pour François Hollande, il est parti a jamais de sa famille de Droite…
    Fallait-il attendre autre chose de cette homme qui a tout fait pour se ridiculiser.

    Il était possible de faire grandir le Centre en prônant les valeurs de progrès et humanistes au sein de la Droite traditionnelle…
    Il n’a pas voulu, il n’a pas su, son « ego » d’aigle blessé lui ferme un bel avenir.

    Bien cordialement,

    jany

  15. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Nous avons souvent parler de « leader » et de « leadership » sur ce CarnetJPR…

    J’ai a plusieurs reprises écrit qu’un grand leader n’existe qu’au travers son organisation mise en place.
    Il doit savoir écouter…tout en veillant au chemin…au cap…

    Dimanche, les électeurs choisiront, un visage, un programme ou le rejet d’un homme…
    Ce choix sera celui de la démocratie, le choix d’un peuple…

    Le leader doit comprendre la leçon qu’il gagne ou qu’il perde…

    Bien cordialement,

    jany

  16. Zwartepiet dit :

    Il y aurait beaucoup à dire sur cette notion de « frontière »… A mon avis, ce n’est pas tant la ou les frontières qui posent problème, aux Européens en général et aux Français en particulier, que la qualité ou le pedigree de ceux qui les franchissent… Avant de poursuivre, je vous rappelle ce mien message –où j’évoquais l’équation Zwartepiet:

    http://www.carnetjpr.com/2010/08/26/la-chinafrica-pas-si-simple/#comment-12212

    En ouvrant toutes grandes les frontières européennes, les Français ont cru, naïvement, que les mathématiciens, les ingénieurs, les informaticiens transmoldaves et biélosylvaniens viendraient renforcer les entreprises françaises… Las! Ils n’ont vu débarquer que des hordes de « plombiers polonais », des caravanes de roms analphabètes et vagabonds, et des mafieux balkaniques…

    Idem avec l’Afrique: tandis que les Africains diplômés et/ou qualifiés ne songent qu’à tenter le « Rêve Américain » et s’installent au Canada, aux Etats-Unis, au Brésil,… l’Europe observe avec effroi un flot continu de boat-people qui vient s’échouer sur ses rivages méditerranéens: Maghrébins, Maliens, Nigériens, Tchadiens, etc.

    Hier soir, j’ai regardé avec un vif intérêt l’excellent reportage de l’équipe d’Envoyé Spécial consacré au « Miracle Allemand »(*): on a eu droit, entre autres, à l’interview de grands patrons allemands parlant parfaitement anglais et/français… L’un d’entre eux parla –en français– des différences de mentalité entre les travailleurs français et allemands… Jamais, au cours de ces augustes entretiens, on n’évoqua l’éventualité, pour ces firmes allemandes, d’engager des Français –ou d’autres collaborateurs européens… C’est un peu comme si on faisait un reportage sur des firmes de la Silicon Valley, en Californie, en insistant sur le fait que ces dernières n’emploient QUE des ressortissants californiens, plus travailleurs, mieux formés que leurs concitoyens texans, floridiens, arizoniens,…

    Avec des sociétés, des pays, des marchés du travail aussi cloisonnés, aussi compartimentés, comment l’Europe pourrait-elle ensuite s’ouvrir, avec insouciance, au reste du monde –à l’Afrique, au monde arabe, à l’Asie?!?

    On parle de plus en plus d’ »immigration choisie » et on fait miroiter le mirage d’une immigration hautement qualifiée et de moeurs occidentales qui viendrait, avec entrain, s’établir en France et, plus généralement, en Europe: des informaticiens indiens, des ingénieurs africains, des cadres chinois, etc. Mais ces cadres universitaires, polyglottes et basanés regardent aussi la télévision, ils lisent les journaux… et que voient-ils, dans cette Europe « toute prête » à les accueillir à bras ouverts? Ils voient –partout– la montée de partis d’extrême-droite, xénophobes et corporatistes!

    Lorsque des cadres africains, arabes, indiens, chinois, indonésiens, etc. envisagent d’émigrer durablement loin de chez eux, ils ne s’inscrivent pas dans le schéma de l’ »expat » européen ou américain qui part, pour trois ou quatre ans, travailler sous les tropiques où un lycée français et une American school prendront soin de ses marmots… Les ingénieurs et informaticiens indiens choisiront toujours l’Amérique au lieu de l’Europe, c’est-à-dire une société ouverte à la diversité et qui offre un avenir « illimité » à leurs enfants et à leurs conjoints. C’est d’ailleurs ce qui explique l’échec du programme « Greencard » initié par le Chancelier Gherardt Schroeder en 2001: les informaticiens indiens séduits par une carrière en Allemagne ont, après quelques mois, postulé directement auprès de firmes américaines…

    Zwartepiet

    (*) http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/le-miracle-allemand-a-quel-prix-03-mai-2012-4324.html

  17. Ernest Gransagne dit :

    Je jure ici, que si notre Président est réélu je m’enivre au Haut Poitou Pétillant !

    Sans modération !

    Ernest

  18. Sta dit :

    La notion de frontière est ramenée artifiellement dans le débat, et Debray ne doit pas être très content de servir de caution à cet enfumage intellectuel. Que les classes populaires aient besoin et réclament à leur façon de la protection, soit ! Mais que cela débouche sur une politique de la frontière, halte !l
    Le sarkozysme cherche l’alliance avec ces classes populaires (voir http://www.contreligne.eu) mais ne se rend pas service et il ne leur rend pas service.

  19. michel43 dit :

    effectivement;les ELECTEURS vont voter pour le rejet d »un homme qui les a trahie;qui leurs a mentie;
    se mettre a dos ses propres électeurs;;personne ne l »avais;AVANT lui?
    interdire de fumer;;M BACHELOT;n »a pas vu les conséquence folle de son geste,,
    PLUS DE 6000 bars tabacs fermer;donc 12 000 chomeurs,les tabacs ont perdu la moitié de leurs chiffres d »affaire et de 30% sur la vente de leurs fonds,et le trafics de cigarette a exploser;
    une mesure était simple,,bars fumeur et bars non fumeur et obligation d »appareils a aspirer l »air pollué;
    le racket des radars;des contraventions,du permis a point qui fait des centaines de milliers de gens roule sans permis;
    une mesure toute simple;;le supprimer et remettre le permis a la gendarmerie le vendredi soir et le reprendre;le dimanche soir,plus tout le reste ;
    donc;dimanche soir,se sera fait;;quatre ans a se croire au dessus de tous,,mais toute chose a une fin et l »arme des mécontent,,le bulletin de vote,
    il aura été un mauvais président;avec de mauvais ministres,et tres mal,conseillés,,ATTALI er le fumeux,BHL;;
    et que dire des traites de gauche,,je n »avais pas voter pour voir cela,ou fallait le dire avant?
    il a offert le pouvoir a la gauche pars ses erreurs et fait monter le nouveau front national a plus de 18%,,les FRANCAIS avait voter
    NON au référendum,,il s »est assis dessus, donc;au REVOIR mon tres cher président;vu les dettes,en 2007,on y a crus;;en 2012 ,,vous aller partir,et sans langues de bois,on ne vous regretteras pas,,,

  20. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Oui cher Jany, nous avons souvent parlé de « leader » et de « leadership » sur ce carnet.

    La leçon à tirer ? Le principe est simple : on ne gouverne pas un Pays qu’avec sa simple et propre idéologie sans tenir compte de quelques réalités ! Surtout quand la décision finale pour poursuivre son action ne nous appartient pas et qu’elle appartient à ceux que l’on dirige, au Peuple que l’on gouverne.

    Je partage votre point de vue « le leader doit savoir écouter… tout en veillant au chemin… au cap… ». Je pense qu’il doit savoir également parfois rectifier, à défaut aménager, quand quelques réalités évidentes s’imposent, même si elles ne vont pas toujours tout à fait dans le sens qu’il souhaiterait. C’est parfois un petit grain de sable qui enraille une machine même si elle est parfaitement huilée. Un simple détail qui fait parfois capoter un projet pourtant logique.

    Il est difficile d’être le leadership quand on ne fait pas l’unanimité…

    L’idéologie conduit bien souvent à l’impasse, elle « tue » même parfois !

    Amitié

    Jacques

  21. Philippe dit :

    Monsieur Raffarin,

    Votre action au gouvernement n à malheureusement pas été récompensée à sa juste valeur.
    J ai toujours un grand plaisir à vous lire , votre synthèse et votre expérience du monde actuel sont de bonne aide au deçryptage de la situation actuelle.

    Moins « politique » que vos confrères , la France aurait beaucoup à gagner à vous voir de nouveau aux responsabilités. La période n y est malheureusement pas propice , bien qu un sursaut puisse encore avoir lieu, et cela est bien dommage.

    Tres Cordialement,

    Philippe

  22. Blanc Cassis dit :

    Voter Hollande, c’est adhérer à son cynisme social

    http://www.dailymotion.com/video/xq7k5d_francois-hollande-le-cynisme-c-est-maintenant_news#from=embediframe

  23. jany dit :

    Cher Jacques,

    Un petit 50,2 % pourrait remettre les pendules a l’heure…
    Ne rêvons pas, mais gardons toujours une place aux possibles…

    Amitiés,

    jany

  24. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    « Un petit 50,2 % », j’aurais aimé que ce fût le score de 2007….

    Ce n’est pas que j’apprécie tout particulièrement Madame Royal, loin s’en faut, mais cela aurait peut-être permis à notre Président d’apprendre qu’il ne faut jamais être sûr de soi et qu’une bataille n’est jamais gagnée d’avance. Et d’apprendre également qu’il vaut mieux savoir rassembler que diviser…

    Si c’est le cas cette fois-ci, souhaitons que cela serve de leçon.

    Attendons les résultats… !

    Amitié

    Jacques

  25. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Philippe,

    J’aime beaucoup votre analyse, si lucide et pertinente.

    Bien amicalement

    Jacques

  26. michel43 dit :

    oui,,mais la vérité,,,on a perdu?
    comme dans le sport,;on a jouer formidablement bien,,
    on était les meilleurs;résultat 1 –O
    je ne crois PAS au miracle;
    il avait en 2007;l »adhésion du pays;tout le monde y croyait;
    2O12;la déception;écoeurement,désillusions
    triste;mais vrais

  27. jany dit :

    Cette campagne semble avoir été féroce et pleine de calomnie d’après les dires de proches.
    Au point ou certains ont change leur vote traditionnel pour l’aventure.

    Nous sommes loin de la grande politique, les français attendent-ils du nouveau ou préfèrent-ils les guignols de l’info a la réalité économique ?

    Bien cordialement,

    jany

  28. Jean-Daniel dit :

    Cher Jacques,

    Quand le Président s’est il montré sûr de lui ? Quand a t’il pensé qu’une bataille était gagnée d’avance ? Quand a t’il divisé ???

    Vive N. Sarkozy.
    Honte à ceux qui ont pu soutenir F. Bayrou.
    Bon courage aux Français et à la France si malheureusement F. Hollande l’emporte !

  29. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jean-Daniel,

    Je comprends votre déception, je suis moi-même déçu, j’aurai tant voulu qu’il poursuive son action.
    Cependant, je ne pense pas que le Président se soit représenté pour faire de la figuration, s’il y allait c’était pour gagner. Il a opté pour une stratégie qui ne faisait pas l’unanimité dans la Droite Républicaine si diversifiée et tout au long de sa campagne il est resté sur cet axe dominant. Par déduction, c’est qu’il était sûr que ça marcherait… Malheureusement ça n’a pas marché ! Il l’a d’ailleurs reconnu dans son discours très humaniste d’hier soir en disant : « je porte la responsabilité de cette défaite ».

    Durant les derniers jours, il déclarait « Je sens monter une mobilisation comme jamais », il voulait sans doute rassurer ses partisans, mais il est des signes qui ne trompent pas. J’habite l’aire toulonnaise où en 2007 il avait fait un excellent score (voir *), l’UMP avait d’ailleurs fait dans le Var carton plein aux législatives (7 députés sur 7), jeudi dernier pour l’un de ses derniers meetings, il était au Zénith Oméga de Toulon, haut lieu de son quinquennat où il a toujours fait salle comble, les militants survoltés faisaient du bruit mais je puis vous assurer que la salle n’était pas pleine, il y a sans doute là certaines raisons qu’il faudra analyser.

    Bien amicalement

    Jacques

    (*) Résultats comparatifs entre 2007 et 2012 pour le second tour dans le Var
    2007 : Abstentions : 15,45 – Blancs : 3,74 – NS : 65,54 – SR : 34,46
    2012 : Abstentions : 18,67 – Blancs : 5,52 – NS : 62,64 – FH : 37,36

  30. fremondiere michel dit :

    chez nous a TOULON,
    la droite national a fait le deuxième score,
    on peut remercier NKM ;une bobos de la droite molle;
    de dire;JE PREFERE VOTER SOCIALISTE?
    résultat;SARKOZY dehors?
    et en JUIN? si il y a des triangulaires,que va faire l »UMP
    donner TOUT le pays a la gauche?
    la base veut un accord avec la NOUVELLE droite national; qui ELLE a renouveler ses cadres,,
    la vieille garde a fait son temps;;place a la nouvelle génération;;

  31. Zwartepiet dit :

    Eloge de la transgression des frontières:

    Anne Akiko Meyers Performs the 1st part of Mendelssohn Violin Concerto Op.64 in E Minor
    http://www.youtube.com/watch?v=f8XlWUAtWtU

    Interview de l’artiste –et de son stradivarius à 3.600.000 dollars…

    Anne Akiko Meyers | Countdown with Keith Olbermann | Molitor Stradivarius | Interview | 2010
    http://www.youtube.com/watch?v=qUuSQ71XLYA

    Un stradivarius qui aurait appartenu, jadis, à… Napoléon Bonaparte! Il appartient, aujourd’hui, à la ravissante violoniste Anne Akiko Meyers.

    Anggun la franco-indonésienne, Akiko Meyers la nippo-américaine…

    Zwartepiet

  32. michel43 dit :

    et apres ;la DEFAITE?
    guerre ouverte COPE–FILLON
    spectacle lamentable de l »UMP ;si pres des élections?
    la nouvelle droite nationale admire le spectacle ,,et se marre;;;

Laisser un commentaire