Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

38 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    C’est le message que nous aimerions entendre dans toutes les circonscriptions de l’hexagone et d’ailleurs. La réalité est toute autre, je pense que nous allons assister à nouveau lors de ces législatives à une « bagarre de clochers » avec la multiplicité des candidats dans certaines circonscriptions.

    Dans ma circonscription, dans laquelle figure la seconde ville du Var, 15 candidats s’affronteront (pire qu’aux dernières cantonales de 2011 où il n’y avait que 12 candidats) dont la moitié à droite avec le candidat UMP sortant à nouveau investi, qui est loin de faire l’unanimité, les responsables UMP de la circonscription ayant à leur actif « la perte de la ville de La Seyne sur Mer aux dernières élections municipales pour satisfaire des ambitions personnelles » aux dires de certains, il y a en une part de vérité dans cela…
    Je crains fort que nous assistions à un « remake » des dernières cantonales, où faute d’entente entre les divers candidats de la Droite aucun n’atteignit le seuil de 12,5 % à l’issue du premier tour (*) alors que Nicolas Sarkozy a totalisé 59,2 % des voix lors de l’élection présidentielle dans cette circonscription.

    Je pense qu’il y a de l’ordre à remettre « dans la maison », mais elle doit se faire au niveau de la direction centrale de l’UMP car au niveau local cela ne bouge pas beaucoup, on ne joue pas contre ses « propres amis », d’ailleurs je ne vois pas beaucoup de notoriétés locales de l’UMP (Région PACA de Marseille à Nice) venir soutenir le candidat sortant et pourtant elles ne manquent pas (Sénateurs et anciens Ministres). En parallèle, Jean-Marie Le Pen en personne sera en meeting samedi pour soutenir son candidat.

    Cher Monsieur le Premier Ministre, je vous souhaite une bonne campagne.

    Amitié

    Jacques

    (*) Meilleur score pour le dissident avec 11,84 % contre 8,59 % pour la candidate investie.

  2. Ernest Gransagne dit :

    Gauche exemplaire et unie :
    Ce que les médias ne disent pas…

    Le saviez-vous ?
    Le divorce de Denis et Valérie Trierweiler n’a pas encore été prononcé.
    Ce qui veut dire que la pseudo 1ere dame est en fait… la première concubine de notre beau pays. Elle aurait déclaré qu’elle ne sera pas une potiche et qu’elle aura un rôle politique…. donc mariée avec un autre homme que le Président de la France.

    Petit rappel « historique :
    François Hollande, de son coté, a eu une fille en 1988 avec Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, alors que François était en couple avec Ségolène Royal.
    Tout est normal : nous sommes chez les Bobos.

    Jean-Marc Ayrault a eu une « histoire de coeur » avec Ségolène Royal quand François Hollande était avec Anne Hidalgo. Bien joué.

    Avec ces triangulaires de la gauche hautement morale, il se passe donc ceci :
    1) Anne Hidalgo pousse François Hollande à prendre Delanoé comme Ministre car elle veut récupérer la Mairie de Paris. Ce qui rend « Rotweiller » hystérique.
    2) Ségolène Royal veut le perchoir à l’Assemblée Nationale, et les enfants du couple insistent auprès de papa Hollande pour ne pas laisser Maman Ségolène de coté. Ce qui rend « Rotweiller » hystérique.

    3) François Hollande a déjà plus ou moins promis ce poste à François Bayrou (et là, sauf information de dernière heure, il n’y aurait pas d’histoire sentimentale entre les deux François)

    4) Jean-Marc Ayrault est premier ministre, mais il a déjà été condamné en justice. Ses proches se demandent si ce n’est pas Ayrault que François Hollande a gardé en travers de la gorge pour l’avoir cocufié avec Ségolène … pour mieux le dézinguer quand les pépins arriveront.

    Le « gentil » François n’avait il pas déclaré qu’il ne s’entourerait pas de repris de justice ?

    Bref, ça commence bien. Même Tonton n’aurait pas osé en faire un centième en début de mandat.

    Sinon, à part ces histoires de bidet, si on parlait de la crise et du chômage ?
    Du règlement de la dette ?
    De la réalité du paiement des retraites ?
    Des fermetures d’usines, face à la concurrence mondiale ?
    Du contrôle de l’immigration ?
    De la délinquance grandissante et des multirécidivistes ?
    Du statut des gens de Presse et de leurs niches fiscales ?
    Des antennes nationales qui ne font que de l’anti droite ?

    Bonne chance, la France…

    Commentaire EG : ces infos reçues par mail, ne doivent pas être dénuées de tous fondements…
    Ernest Gransagne

  3. jany dit :

    Monsieur Le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    En vous lisant, nous pouvons ressentir que c’est un vœu pieux, aujourd’hui les appétits internes poussent les loups a se quereller entre eux, pendant que les petits renards profitent de la cacophonie.

    La guéguerre des chefs doit cesser, c’est avant tout l’heure du combat pour les législatives…

    Laissons le choix du dirigeant de l’UMP se faire durant les réunions d’automne.

    ***La politique est certainement un dur métier quand on voit tant de haine et d’hypocrisie sur un même plateau…
    C’est peut-être cela qui fait la différence entre un petit et un grand, le petit acceptera une situation, le grand tuera sa mère s’il le faut pour réussir.

    L’instinct de vie, la recherche de pouvoir amène certains a une certaine démesure dans leurs sentiments, dans leurs expressions…

    L’UMP doit montrer une certaine harmonie pour retrouver la confiance des français.

    Francois Fillon et Jean-Francois Cope sont de grands hommes politiques, qu’ils ne fassent pas les imbéciles, 2017 c’est encore loin…

    Bien cordialement,

    jany

  4. jany dit :

    La Droite demande aux électeurs de lui « faire confiance »
    En se chamaillant comme elle fait, pense-t-elle arriver a son but ?

    Bien cordialement,

    jany

  5. Jean-Daniel dit :

    Ce n’est pas en parlant d’ambitions personnelles et de candidats qui ne font pas l’unanimité que la famille politique de l’UMP se ressoudera.
    Attaquez plutôt le PS et le MODEM plutôt que l’UMP.

  6. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jean Daniel,

    Je pense que pour pouvoir « attaquer » nos adversaires dans lesquels vous semblez avoir oublié le FN, il faut d’abord connaître LA CARTE avec laquelle nous (les électeurs) jouons, et non les cartes. C’est ce qu’attendent les électeurs de la Droite Républicaine dans ma circonscription et sans doute dans bien d’autres, sinon que feront-ils le 10 juin quand il y a pléthore de candidats pour faire échec au Président ? L’équation est simple, sans l’union des différents candidats, les voix se répartiront entre ces différents candidats ou l’abstention et aucun ne pourra figurer au second tour (réunir plus de 12,5 % au premier tour) et nous enregistrerons un nouvel échec alors que le sortant faisait partie de la Majorité sortante.

    En fait, dans cette circonscription, je pense qu’il y a eu un manque de concertation qui était réglable au niveau de l’ancienne majorité parlementaire en donnant la priorité à l’intérêt général pour faire barrage au nouveau Président et c’était faisable quand on sait que les deux principaux protagonistes (qui ont tous deux une chance de l’emporter) ne sont autres que le député sortant et son suppléant, tous deux bien connus à l’UMP où chacun a ses partisans, c’est bien pour cela qu’aucun ne reçoit de soutien de la part des notoriétés de l’UMP durant sa campagne. Malheureusement quand les ambitions personnelles et les « bagarres de clochers » deviennent ou restent les priorités, cela ne peut pas marcher. Ce qui est bien dommage alors que nous sommes majoritaires dans cette circonscription, Nicolas Sarkozy ayant réalisé 59,2 % lors de l’élection présidentielle avec un score de 30,7 % au 1er tour, ce qui est bien au-delà des 12,5 % nécessaires pour être présent au second tour des élections législatives.

    Le problème est délicat mais si nous voulons l’emporter dans cette circonscription, il faut le traiter.

    Bien cordialement

    Jacques

  7. seb dit :

    Monsieur Raffarin, pour « gagner » les législatives – et obtenir de ce fait une cohabitation – il faudrait que votre parti soutienne « son » PM. J’entends par là que si vous ne savez pas qui envoyer à Matignon (bref, si cela se joue aux dés) les Français préfereront vivement rester avec M. AYRAULT qui a le mérite d’être choisi…Lui !

    J’ose même croire que ce « choix » de l’UMP permettrait de mettre fin à la brouille entre les deux adversaires qu’on sait. Pourquoi, par ex, ne pas donner le soutien de l’UMP à M. FILLON pour Matignon ? Les Français n’ont pas, en ce qui le concerne, de haine particulière…Et il a montré qu’il savait diriger le Gouvernement pendant cinq ans.

    Pour ce qui est de l’UMP, je pense que le parti devrait mettre fin aux ambitions des deux « en chasse » et vous préférer. Vous avez tout ce qu’il faut pour bien le diriger, sans être aussi agressif que M. COPE, sans être aussi outrancier (« j’ai droit » ! Ha bon ? Etre ex PM donne droit de diriger l’UMP ?) que M. FILLON…Dont on voit bien qu’il cherche seulement à se « recaser » en dépit de la fleur qui lui est faites pour les législatives (sa « circonscription » n’a rien d’un défi. A cet égard, Fleur Pellerin était beaucoup plus audacieuse, puisqu’elle était prête à aller sur Lyon)

    J’en termine avec une chose…Critiquer « l’exemplarité » des autres, quand soit même on n’a pas cherché une seule fois à s’en rapprocher, ne peut que nuire au parti. Surtout quand celui qui fait de telles critiques est plus que soupçonné d’avoir mis la main dans le pot à confiture.

    Peut être, pour manifester la « nouvelle ère », serait il bon que les cadres de l’UMP apprennent l’humilité.

  8. Ernest Gransagne dit :

    Nous sommes toujours dans le déni de réalité.

    Les blas blas l’emportent encore sur cette réalité…

    Une très grande majorité de nos concitoyens attendent bouche bée que l’on continue de les bercer.

    C’est ce que la nouvelle équipe fait.

    C’est ce que la presse fait.

    Et, cerise sur le gâteau, les « perdants » qui ne veulent rien comprendre, décidément, se la jouent « perso » !

    Mais les enjeux ne sont pas là !

    Nous sommes dans un changement de société.

    Plus rien ne sera comme par le passé.

    Il faut réinventer un « nouveau vivre ensemble ».

    Il faut dés maintenant prendre les bonnes orientations.

    Pas pour un quinquennat, mais pour les 50 ans qui viennent.

    Ceux qui travaillent avec les chinois le savent : en Chine, on se donne du temps.

    Mais quand la décision est prise, on avance… Et on ne change pas toutes les 5 minutes, les règles, les objectifs, les lois, les chefs, la manière de travailler et de produire.

    Je n’entends pas beaucoup cette « vision » de la part de l’occident.

    De la part de la France, je n’en parle même pas.

    L’information principale étant Hollande sans cravate et Duflot en jean !

    On va rigoler.

    Ernest

  9. Mederic L. Pascal dit :

    Le passe’, le pre’sent et l’avenir

    Afin d’animer notre campagne le’gislative il convient de ne pas se tromper d’horizon; la pre’sidentielle est derri’ere nous, nous l’avons b’e’tement perdue parce que nous n’avons pas veritablement ose’ croire en une possible victoire. C’est bien triste mais c’est, de’j’a, le passe’.

    A pre’sent la France a un nouveau Pre’sident, un nouveau gouvernement et le premier encha’i’ne les erreurs sur la sc’ene internationale alors que le dernier entame, ‘a la hussarde, des contre-reformes non-finance’es sans attendre l’av’enement d’une majorite’ parlementaire.

    Il est urgent de faire entendre notre point de vue dans le de’bat public: non, les premiers pas du nouveau Pre’sident de la Re’publique sur la sc’ene internationale ne sont pas du tout convainquants. On n’a pas le droit de jouer avec l’amitie’ franco-allemande en arrivant extr’e’mement en retard quand on repre’sente la France, qui plus est pour tenir un discours qu’on sait ‘e’tre v’ecu comme une provocation par son h’o’te.

    Le Pre’sident n’a ni les moyens financiers de jouer les fanfarons, ni la le’gitimite’, aucune, de pr’etendre donner des lec,ons sur la croissance e’conomique ‘a nos amis allemands.

    La norme — osera-t-on dire la normalite’? — pour un gouvernement ne consiste-t-elle pas ‘a s’appuyer sur une majorite’ parlementaire pour faire passer, apr’es libre examen et de’bat approfondi par l’ensemble des parlementaires, des textes de lois surtout s’ils ont la pre’tention de s’e’lever ‘a la dignite’ de (contre-)re’forme de fond? Doit-on comprendre dans la pre’sente h’a’te du gouvernement en mati’ere de justice des mineurs par exemple, qu’il existerait deux types de normalite’, deux types d’exigence: une qui vaudrait pour les gouvernements de droite et une autre pour les gouvernements de gauche? Le pre’sent gouvernement entendrait-il gouverner selon une normalite’… d’exception?

    L’avenir… L’avenir proche est marque’ par une nouvelle e’lection, encore une. Il faudra un jour calmement re’fle’chir ‘a l’utilite de cette latence entre pre’sidentielle et le’gislatives. Y aurait-il deux Frances pour qu’on pre’tende ne’cessaire la tenue de deux de’bats d’orientation nationale? Ne pourrait-on concevoir de choisir le m’e’me jour son Pre’sident et son de’pute’?

    L’avenir un peu plus lointain est d’autant plus difficile ‘a discerne’ que de bien sombres nuages obscurcissent le ciel de cet e’trange mois de mai et des vents tourbillonnants rendent leur course des plus ale’atoires.

    Ce qui est certain c’est que d’autres e’lections interviendront un jour et que, d’ici l’a il faudra avoir mis de l’ordre dans notre maison commune. Tous ensemble. Pour le choix de notre champion ‘a la prochaine e’lection supr’eme, laissons le temps faire son o-euvre et faisons confiance ‘a un principe qui a fait ses preuves: la de’mocratie. Un candidat qui n’arriverait pas ‘a fe’de’rer sa propre famille aurait-il une chance d’emporter la victoire lors d’une pre’sidentielle?

    Bien d’autres re’flexions me viennent ‘a l’esprit ce soir mais je crains d’avoir de’j’a abuse’ de l’hospitalite’ de notre h’o’te et de votre patience ‘a tous. Si c’est le cas, pardonnez-moi!

    Amicalement v’o’tre,
    MLP

  10. PHILIPPE Marc dit :

    Monsieur le Premier Ministre j’ai eu l’honneur de pouvoir m’entretenir avec vous, et votre épouse, lors de votre venue à New Delhi et comme membre de l’UMP je souhaite que vos idées soient mieux prises en compte par JFC et que vous soyez plus actif après les législatives et suis à votre disposition pour vous y aider
    Mais de grâce arrêter les disputes de cours 4 de recré actuelles
    Respectueusement
    Marc PHILIPPE
    ex délégué général du groupe Suez pour le sous continent indien

  11. emmanuel dit :

    L’UMP a laissé faire cela
    http://www.francetv.fr/info/syrie-human-right-watch-denoncent-les-tortures-d-enfants_58193.html

    Que va faire le PS exacetment la même chose: RIEN DU TOUT…

    Tout ceci rappelle les trsites années du conflit en Yougoslavie.
    Conflit avec la complicité implicite de l’Europe.
    L’Europe vous savez ce machin juste là pour enrichir des banques et apauvrir les peuples…

    LE TEMPS VIENDRA…

  12. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Bayrou amer après son soutien à Hollande

    Par Europe1.fr avec AFP

    Publié le 28 mai 2012 à 09h58 Mis à jour le 28 mai 2012 à 09h58

    Le président du MoDem, François Bayrou, en difficulté pour les législatives face à des candidats UMP et PS, a estimé lundi que si le PS répondait à son vote pour François Hollande à la présidentielle par « du sectarisme et des intérêts d’appareil, la France se s’en sortira pas ».

    « J’ai fait un choix qui a été regardé par tout le monde comme un choix sans précédent. C’est la première fois qu’un responsable politique du centre dit: cette ligne que vous essayez de tracer entre les Français comme un mur infranchissable, cette ligne-là, nous devons la franchir », a expliqué sur France Inter François Bayrou, à propos de son vote pour François Hollande à la présidentielle.

    « Et j’ai fait un pas, tendu la main au-dessus de cette ligne pour une raison certaine, c’est que nous n’arriverons pas à nous sortir de la crise si nous ne sommes pas en mesure de travailler ensemble entre Français. Si c’est une majorité coupée en deux avec en face, une opposition agressive décidée à la faire perdre, alors c’est le pays qui va s’enfoncer », a-t-il expliqué.

    « Alors, à ce choix sans précédent dont on voit bien qu’il est difficile, si on ne répond que par du sectarisme, que par les intérêts d’appareil, alors on est sûr que la France ne s’en sortira pas et la majorité actuelle, moins encore », a-t-il prévenu.

    *******
    François Bayrou (encore un François) se mord les doigts…
    A laisser les bas instincts dominer, l’on voit ou cela peut mener…c’est la descente « aux enfers ».
    Il aurait pu s’ouvrir au dialogue avec la Droite, des mains se tendaient, il a préféré le choix de son « ego »…
    Un homme politique doit comprendre qu’il travaille au bien de tous, pour cela il doit savoir s’appuyer sur un réseau d’amitiés qui lui permet de faire grandir son message.

    Bien cordialement,

    jany

  13. Ernest Gransagne dit :

    Eric Zemour, une fois encore est au banc des accusés.

    Taubira créole indépendantiste qui doit toute son « aura » à la République française, elle, peut tenir tous les propos qu’elle désire.

    Zemour non.

    DSK qui a favorisé la situation inextricable de la Grèce, est un intouchable aux yeux de beaucoup, en termes économiques…
    Christine Lagarde, elle, est au piloris alors qu’elle ne fait que dire la vérité.

    C’est une évidence pour tous ceux qui travaillent ou qui ont travaillé avec des grecs, qu’ils sont des gens extrêmement difficiles et que la culture du non respect des règlements est une institution.

    Si les grecs sont aujourd’hui dans cette situation, c’est parce qu’ils l’ont voulu.

    Le dire n’est pas infâme, puisque c’est vrai.

    Oui, nous sommes en recul.

    Recul sur les idées.

    Recul sur la liberté de dire.

    Recul sur le principe même de démocratie.

    Nous sommes de plus en plus sous la double dictature : celle du PS atteint par le Saint-Esprit.
    Celle des médias qui disent et répète que le PS est atteint par le Saint-Esprit.

    On va rigoler.

    Ernest

  14. jany dit :

    La France n’est-elle pas revenue a un régime communiste / communautariste ?

    L’actualité qui se dessine semble en donner la forme…

    Le communisme pur et dur que nous avons connu dans les pays de l’Est ne pourrait pas s’installer dans cette forme en France…
    Pourtant une autre forme de bureaucratie peut prendre place avec la reconnaissance des communautarismes, le syndicalisme qui ne défend plus que son existence privant les français du droit au chapitre, l’arrivée des extrêmes de la gauche qui prônent le retour aux valeurs d’antan, sans parler des purges qui pourraient rappeler les années 80.

    Cette France des années 80 de Mitterrand qui a laisse s’installer la violence est revenue sous le couvert d’un nouvel intellectualisme bourgeois, nous en avons pour 20 ans si nous n’y prenons pas garde…

    Malheureusement, le conditionnement général avec les médias qui battent la mesure promet une longue période d’assoupissement…

    Les files d’attente ne seront pas aux boucheries de l’Est ou dans les magasins d’Etat, elles prendront place dans les services sociaux, a l’ANPE…ou l’on fera miroiter je ne sais quel paradis d’artifices.

    Ce qui se dessine c’est la « Grande Rupture », les français prendront conscience qu’ils ne sont pas écoutes, pas entendus, par une « nomenklaturat » de notables qui s’inquiéteront en premier lieu de leur poste.

    Cette rupture, j’y pense depuis plusieurs années, elle arrive la, tous les éléments se mettent en place…(2012…2014)
    Des hommes (jeunes) pas encore vieux partent a la retraite avec des régimes qui sont déséquilibrés…
    Des jeunes (pas encore vieux) en recherche d’emplois…
    L’espace industriel qui s’appauvrit et qui recherche un nouveau souffle…
    Un État qui ne saurait pas répondre aux appels.
    Des syndicats qui pourraient se sentir dépassés par une vague générale de mécontentement.

    ***Ne crachons pas trop vite 68, 68 pourrait être la racine d’un renouveau des valeurs en France par une remise en question générale de nos systèmes de gestion des comptes et des hommes.
    Par une nouvelle reconnaissance de chacun dans son environnement.

    Le Président de la République Nicolas Sarkozy a eu la crise pendant son mandat…
    François Hollande, lui, pourrait avoir la rupture….

    Inacheve,

    Bien cordialement,

    jany

  15. jany dit :

    Legislatives

    Le dernier jour, j’ai bien recu mon identifiant mais le site ooficiel repond:

    « Les certificats fournits ne forment pas une chaine de certificats »

    jany

  16. Dominique M dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
    Bonjour à tous,
    Nous reprenons notre glissade vers le déclin et les Français se laissent bernés par la propagande socialiste complaisamment relayée par l’essentiel de la presse. Raymond Soubise avait cautionné les syndicats auprès de Nicolas Sarkozy malgré leur non représentativité. Mauvais calcul: ils en ont profité pour conforter leurs positions et aujourd’hui, ces syndicats bénéficient du retour de la Gauche qui a besoin d’eux pour légitimer des choix.
    Ce n’est pas le pouvoir en place qui en est responsable, mais tous les gouvernements non socialistes qui ont maintenir le mythe de la représentativité à la réforme courageuse. Au lieu d’appeler à la mobilisation pour la création de richesses pour tous, l’heure est à nouveau à la redistribution, à la dépense et à l’assistanat.
    J’ai hâte que ce déclin s’accélère aille à son terme, et qu’enfin la France soit mise sous tutelle afin de pouvoir envisager son redressement! sur des bases saines.
    Bonne journée,
    Dominique M

  17. jany dit :

    Lu dans Le Parisien

    EN DIRECT. Fillon : «Les syndicats vont être les premiers cocus de la gauche»

    Je crois que ce sera avant tout les français qui se sont laissés égarer dans leur vote qui seront les premiers cocus…

    Les syndicats doivent se responsabiliser et pousser les Etats vers le progres.
    En sont-ils capables ?

    Bien cordialement,

    jany

  18. Zwartepiet dit :

    Réponse à Ernest Gransagne re: Eric Zemour, une fois encore est au banc des accusés.

    Taubira créole indépendantiste qui doit toute son « aura » à la République française, elle, peut tenir tous les propos qu’elle désire.

    Zemour non.

    Il aura fallu du temps aux censeurs de la bienpensance française pour pousser Eric Zemmour vers la sortie (de l’émission On n’est pas couché animée par Laurent Ruquier). Pour les « profanes », voici les propos tenus par le sieur Zemmour et qui lui ont valu de menus soucis médiatiques:

    Eric Zemmour dérape chez Ardisson
    http://www.youtube.com/watch?v=AIDAPKAg7Xs

    Eric Zemmour prononce la phrase litigieuse dans les dernières secondes de la séquence reproduite ci-dessus: « …la plupart des truands, trafiquants,… sont noirs ou arabes! »

    Peu importe, finalement, de savoir si Eric Zemmour a tort ou a raison… Posons-nous simplement cette question: Que se serait-il passé si –dans un univers parallèle– le « sinistre » Dieudonné s’était exclamé: « Mais bon sang, la plupart des escrocs financiers sont juifs! » –et de citer des exemples: « Michael Milken (les junk bonds des années 1980), Bernard Madoff, Jon Corzine, Robert Maxwell (qui vida les caisses de pension de ses salariés), etc., etc.

    En outre, lorsqu’on s’appelle « Zemmour », on devrait plutôt faire preuve, en la matière, de discrétion –rappel:

    Frères Zemmour

    [...]

    Les frères Zemmour, surnommés les « Z » par le Milieu, sont cinq frères d’une famille juive d’Algérie : Roland (Sétif, 1925- Paris, 1947), Théodore, (Sétif,1927), William (Sétif,1930 – 28 février 1975), Gilbert (Sétif,1935- Paris 28 juillet 1983) et Edgard (Sétif, 1937-Miami, 8 avril 1983). Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970.
    [...]

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A8res_Zemmour

    Vu de Bruxelles, Eric Zemmour est emblématique de cette Droite que j’ai coutume d’appeler « la droite pastis » –par opposition à la « droite cassoulet », sobriquet forgé par l’humoriste Bernard Mabille, pensionnaire des Grosses Têtes sur RTL…

    La « droite pastis » est animée d’un tropisme méditerranéen qui en fait le réceptacle de prédilection de ces minorités méridionales que nous apprécions tous: Juifs, Pieds Noirs, Libanais maronites, Arméniens et autres rastaquouères méditerranéens dont la verve et le tempérament solaire sont venus égayer une droite plus traditionnelle qui préfère le « gros rouge » au pastis et dont les élites furent dénoncées de façon conglante par Philippe Solers dans son pamphlet sur « la France moisie »(*).

    L’ennui, c’est que toutes ces minorités susmentionnées se servent de la France et de ses institutions, médias,… pour régler leurs comptes avec le monde arabo-musulman –un monde immense qui s’étend de la façade atlantique du Maroc aux confins irakiens… et que la « droite pastis » n’a aucun scrupule à diaboliser pour de vils et quelquefois mesquins intérêts communautaires…

    Bonne journée quand même,
    Zwartepiet

    (*) http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=319

  19. Mic dit :

    Cher Monsieur Raffarin,

    Vous dites … « je prendrai ma part » … ?!

    L’obsolescence politique est une réalité.
    Elle arrive lorsqu’il y a eu incompétences au plus haut niveau ayant entraînées grandes déceptions, ce qui, dit au passage, ne devrait jamais arriver vu les indemnités prises !

    La France vient de décider démocratiquement de prendre d’autres directions, … avec d’autres idées, … pour d’autres temps.
    Grand bien lui fasse.

    Allez-vous aider à l’atteinte des nouveaux objectifs nationaux … ou persévérer dans l’éternel combat stérile de personnes ?

    Votre « Faire Face » semble de mauvais augure …

    Salutations.

  20. Dominique M dit :

    A l’intention d’Ernest GRANSAGNE
    Bonsoir,
    Vos informations sur des « liens » supposés entre François Hollande, Anne Hidalgo et quelques autres dont vous faites mention dans votre billet ci-dessus sont-elles vérifiées et sûres?
    Je m’en suis ouvert sur un blog de l’Express et Eric Mettout m’ répondu que tout est faux et gravement diffamatoire…
    Merci de votre réponse!
    Dominique M

  21. jany dit :

    De la Source, naissent toutes les choses de la vie…
    Elle est indéfinissable pourtant elle est présente en soi pour mieux créer la vie…
    Elle n’a pas d’a priori car elle naît a chaque instant du néant pour mourir au présent…

    Les religions qui sont pleines de tabous, d’a priori ou de violence ne sont pas soumises a la source mais aux a priori des hommes…aux a priori du temps…de la matière…

    jany

  22. Eliane MILIN dit :

    Monsieur le Premier Ministre, cher Jean Pierre,

    Aurions-nous oublié combien nous avons souffert en 1981 et combien les décisions socialistes prises sous la gouvernance de Mitterand pèse encore sur notre société ?

    S’il vous plait, il sera bien temps d’échanger et de faire évoluer la ligne de l’UMP après les élections. Il sera alors opportun que vous portiez haut et clair votre voix pour « adoucir » la réflexion du parti.

    Pour l’heure, il est impératif de faire en sorte que notre électorat ne s’éloigne pas, par déception, pour le moins, des bureaux de vote. J’entends, en effet autour de moi, bien des tentations pour l’abstention… de se déplacer pour voter.

    J’espère que vous avez bien profité de ces quelques jours de repos car je ne suis pas convaincue que les jours prochains seront aisés.

    Amicalement,
    Eliane Milin

  23. Mic dit :

    Cher Monsieur Raffarin,

    Vous dites … « je prendrai ma part » … ?!

    L’obsolescence politique est une réalité.
    Elle arrive lorsqu’il y a eu incompétences au plus haut niveau … ayant entraînées grandes déceptions, ce qui, dit au passage, ne devrait jamais arriver vu les indemnités prises !

    La France vient de décider démocratiquement de prendre d’autres directions, … avec d’autres idées, … pour d’autres temps.
    Grand bien lui fasse.

    Allez-vous aider à l’atteinte des nouveaux objectifs nationaux … ou persévérer dans l’éternel combat stérile de personnes ?

    Votre « Faire Face » semble de mauvais augure …

    Salutations.

  24. Mistral dit :

    Monsieur le PM,

    Je conseil vivement aux dirigeants de l’UMP d’élever la voix et de cogner sur les socialistes.

    La victoire de la gauche aux législatives serait une catastrophe pour le pays.

    Les dégâts iront bien au delà du simple combat politique. Nous courrons à la catastrophe.

  25. emmanuel dit :

    L’EUROPE DES BANQUES SANS LES PEUPLES…
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202091127271-mario-draghi-veut-la-mise-en-place-d-une-union-bancaire-europeenne-329046.php
    Mon Dieu Philippe comme ton immense sagesse nous manque…
    Comme le peuple de France est seul face à ce déferlement qui n’a qu’un seul but: piétiner les droits fondamentaux, asservir les peuples, et finaliser le Grand Projet Néolibéral.
    http://www.dailymotion.com/video/xbsxcm_extrait-du-discours-de-m-philippe-s_news

  26. Ludovic Zanker dit :

    Cher Monsieur Jean Pierre Raffarin,
    Cher Jean Pierre,

    Je prends le temps de passer sur votre site, mais avec la perte de mon poste au Conseil Européen, et l’instauration de mon organisation, je suis un peu débordé.
    J’ai bien suivi les élections Présidentielle, et j’avoue que nous avons certes perdu ces élections mais ce n’est pas vraiment une catastrophe, comme le disait Nicolas Sarkozy c’est le FN qui l’a fait perdre.

    Maintenant place aux Législatives, il faut au moins maintenir le plus de députés de notre famille politique de l’UMP et du NC et Radicaux. Car si la Gauche à le monopole de l’assemblée nationale, pour moi la démocratie est quelque part morte, les socialistes régneront en maître lieu.

    C’est pour cela que je compte sur vous, et certains cadres du parti pour faire avancer et convaincre nos concitoyens à la résolution de démocratie dans notre pays.

    Avec mes cordiales amitiés,

    Ludovic Zanker
    Président du Directoire Europe Consulting
    Ancien Conseiller Politique aux Affaires Européennes.

  27. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Multinationales cherchent « talents »

    Mots clés : Multinationales, Emploi, Brésil, Inde
    Par Christine Lagoutte Publié le 01/06/2012
    41 % des cadres dirigeants intérrogés affirment qu’il leur sera difficile de trouver et de fidéliser les bons profils en Inde dans trois à cinq ans.

    Le manque d’emplois qualifiés dans les pays où elles veulent s’implanter est le premier frein identifié par les multinationales, selon une étude.

    Les multinationales sont toutes à la recherche de nouveaux marchés, tant dans les pays développés qu’émergents: 25 % d’entre elles prévoient de s’implanter sur de nouveaux marchés dans les cinq ans à venir et 33 % estiment que plus de 70 % de leurs revenus seront générés hors de leurs marchés domestiques.

    Mais quels sont les freins susceptibles de limiter leur développement? «Le manque de talents locaux (comprenez de cadres qualifiés sur place)», répondent-elles à une forte majorité dans une enquête menée par The Economist Intelligence Unit (EIU) pour le compte de la joint venture de protection sociale des compagnies d’assurances Axa et Metlife, Maxis GBN. «Leur défi majeur est de loin de trouver sur les marchés locaux des experts pour participer au développement de leurs activités. Il y a une réelle compétition au niveau mondial en ce qui concerne la recherche de talents», confirme l’étude de l’EIU.

    Ce frein arrive en première position des préoccupations de deux tiers des multinationales, devant l’instabilité politique ou la récession économique des pays visés. Et elles sont 66 % à affirmer que cette pénurie aura des effets négatifs sur leur rentabilité au cours des cinq prochaines années.
    Pénurie en Inde

    Ce constat s’applique à l’ensemble des marchés sur lesquels veulent s’implanter les multinationales, et notamment la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). Toutefois les cadres dirigeants sont nombreux à pointer du doigt des difficultés particulières en Inde: 41 % d’entre eux affirment qu’il leur sera encore plus difficile de trouver et de fidéliser les bons profils en Inde dans trois à cinq ans. La situation est d’ores et déjà compliquée puisque depuis 2010, la proportion de chefs d’entreprises se déclarant incapables de trouver en Inde les collaborateurs qualifiés a bondi de 16 % à 67 %!

    L’étude met en avant la nécessité pour ces grandes multinationales d’avoir le soutien de leurs DRH pour recruter bien en amont les profils nécessaires localement, et non pas une fois que les marchés d’expansion potentiels ont été identifiés. Elle insiste aussi sur les critères les plus importants à mettre en avant «pour attirer les talents»: outre le salaire qui arrive en première position, les avantages sociaux sont un autre argument clé.

    *******************
    Nous retrouvons dans ces études toujours les mêmes questions et les mêmes solutions…
    Les multinationales doivent travailler avec un staff mixte, c’est a dire de leur pays d’origine afin d’assurer la qualité du savoir faire de l’entreprise tout en formant le staff local.
    Il n’y a pas de pénurie si les sociétés adaptent leur politique des salaires aux challenges qu’elles décident de relever.

    Nos entreprises sont offensives dans leurs démarches commerciales, mais souvent leurs budgets ne prend pas en compte la nécessité de l’évolution des salaires pour rendre performantes leurs activités.

    Seules quelques grandes compagnies comme TOTAL ont compris cette nécessité.

    A vouloir gagner sur tout, les performances deviennent très moyennes.

    Bien cordialement,

    jany

  28. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    « Jean-Marc Ayrault a confirmé qu’un reçu sera remis lors d’une vérification d’identité. »

    L’Etat Socialiste est arrivé avec son sectarisme et sa grande hypocrisie.

    Obliger la police a donner des reçus c’est ne pas faire confiance dans notre grand corps d’état qu’est la police qui travaille au bien de tous.

    Jusqu’à maintenant les français faisaient plus confiance a la police.
    Si l’Etat pense qu’il faut protéger la délinquance qui sévit sur la voie publique et bien nous allons sous peu retrouver le sentiment de rupture qui existait avant 2002 entre un Etat sur de ses idées et un peuple dans l’incompréhension.

    Une grande politique de progrès est toujours possible, quelque soit les conditions économiques, mais pour cela le dialogue doit se faire dans la sincérité, sans démagogie…

    Bien cordialement,

    jany

  29. jany dit :

    jpraffarin: « Les valeurs de l’Humanisme », un message très bien accueilli dans les meetings @ump pour les #législatives @senateursUMP @Humanistes

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous l’écrivez si justement, oui « les valeurs humanistes » doivent être rappelées pour permettre aux consciences de s’éveiller…
    Le dialogue ce n’est pas de séparer les êtres avec des slogans destructeurs, mais au contraire de les amener a participer au développement d’une société plus humaniste, plus responsable, plus progressiste.

    Il n’est jamais trop tard pour entreprendre son destin, il n’est jamais trop tard pour trouver un nouveau chemin, il n’est jamais trop tard pour faire grandir le message qui est en soi.

    La Droite d’aujourd’hui et ses grands responsables doivent comprendre la nécessité de cheminer dans un cadre de respect des valeurs…
    Les vraies valeurs trouveront la reconnaissance sur le chemin, il est inutile de courir, ni de se bousculer…

    Bien cordialement,

    jany

  30. jany dit :

    Lu dans Le Point

    Actualité
    Chroniques
    RSS
    Sylvie Pierre-Brossolette
    Le regard
    Sylvie Pierre-Brossolette

    Législatives : on vous a volé la campagne !

    Le Point.fr – Publié le 01/06/2012 à 17:44
    Pour Sylvie Pierre-Brossolette, la droite comme la gauche ont intérêt à escamoter ces législatives. Quitte à faire regretter Sarkozy…

    François Fillon et Jean-Marc Ayrault (montage Le Point.fr) © Jacques Demarthon et Franck Perry / AFP

    Morne plaine ! Où est passée la campagne électorale ? Les législatives se déroulent dans l’indifférence générale, comme si tout débat s’était arrêté avec le départ de Nicolas Sarkozy. Un seul être vous manque, et la France semble anesthésiée. Que se passe-t-il en réalité ? Gauche et droite pratiquent la non-campagne en tacticiens, l’une et l’autre croyant ainsi prendre l’avantage. Les socialistes gèrent leurs premières semaines au pouvoir en jouant aux bisounours. On est beau, on est gentil, on est généreux avec les autres et sourcilleux avec soi-même. On tient les promesses les plus populaires (allocation de rentrée scolaire, création de postes dans l’éducation, baisse du revenu du président et des ministres…). Qui pourrait être contre ? On n’attaque pas l’opposition. On fait comme si elle n’existait plus. On demande seulement au pays de donner une majorité au bon président pour continuer à distribuer des bienfaits et faire régner la justice. Sympathique, sans doute habile, mais pas de quoi fouetter un chat ou exciter l’électeur.

    À droite, même torpeur. On privilégie les 577 campagnes locales. On a secrètement décidé qu’il était plus malin de ne pas se faire remarquer par de tonitruantes attaques contre la gauche, cela risquerait de réveiller le socialiste qui dort. On prend le risque de la démobilisation. Tant pis, ou plutôt tant mieux, si la participation doit en souffrir. Plus elle est basse, plus il est difficile pour le Front national de se qualifier pour le second tour et moins il y aura de mortelles triangulaires pour l’UMP. Et puis, il faut le reconnaître, comme l’a dit franchement François Fillon : la droite n’a plus de leader naturel. Mener des troupes au combat sans patron légitime est un exercice difficile. Et si l’un des dirigeants s’avisait de jouer ce rôle déterminant, les autres auraient tôt fait de le faire rentrer dans la grisaille, au nom de la sacro-sainte unité. Fillon, Copé, Juppé, astreints à une très ennuyeuse collégialité, doivent attendre que les législatives se passent pour devenir audibles.

    Voilà pourquoi votre République est muette. On finira par regretter les temps mouvementés où Nicolas Sarkozy, qu’on l’apprécie ou pas, animait la scène de ses provocations diverses et variées. Avec lui, on ne jouait pas « jeux interdits ». La parole était libre et ininterrompue. C’était parfois fatigant, mais cela secouait les consciences. On les entendra sans doute de nouveau dans quelques semaines, à l’heure des décisions difficiles. Mais il sera trop tard. Le scrutin sera terminé. Les résultats seront proclamés. Certains n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. Il fallait y penser avant…

    ***********
    Sans commentaire

  31. jany dit :

    Une petite pensée pour les Mamans,
    En nous donnant la vie, elle font parti du mystère de la création,
    Qu’elles soient toutes heureuses dans leur jardin secret…

    jany

  32. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour à tous

    à Zwartepiet
    à Dominique M

    au risque de me répéter : j’avance dans ma chienne de vie à défendre toutes les idées qui concourent à « ce que l’Homme, soit le lendemain, un peu plus heureux que la veille »…

    Quand je dis « Homme » je pense bien entendu : à tous les hommes de cette planète, qu’ils soient de n’importe quelle origine sociale, ethnique, religieuse… etc.

    Ce que j’ai beaucoup de mal à admettre : c’est le comportement de certains « donneurs de leçon » qui font pire que les autres et je ne sais par quelle « magie bénie des dieux » ne sont jamais mis en cause dans les médias.

    Ne faisant pas partie des RG (renseignements généraux) je suis comme chaque « citoyen électeur » obligé d’écouter ce que l’on nous dit.

    Quand je constate comment durant 5 ans de gouvernance Sarkozy, on a craché en permanence sur chacune de ses actions, je suis surpris de voir que devant les actions de la nouvelle majorité, on entende que des éloges…

    Alors, que les infos « qui dérangent » puissent de temps à autre émerger ça et là, je ne suis pas en mesure de dire si elles sont exactes, partiellement exactes ou totalement fausses.

    C’est bien la raison pour laquelle j’ai dit que je les avais reçues par mail et qu’elles ne devaient sans doute pas être dénuées de tous fondement ?

    Cependant, nous constatons chaque jour que « tout est polémique », que « tout fait polémique » mais que tout est filtré par un seul et même filtre : celui des médias.

    Pour en finir avec Zémour, je ne connais pas plus ce Monsieur que je ne connais la famille des frères et de tous les autres….

    Mais si je me réfère aux déclarations d’Eric Zémour chez Ardison, ses propos ne me choque pas, car jamais il n’est irrévérencieux, ni raciste, ni sectaire… On peut juste lui faire un reproche : il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

    Pour moi j’appelle cela du courage et du respect vis à vis de la vérité.

    Je préférerai toujours une telle attitude, à celle du PS ou de Mellanchon qui surfent sur le mal-être des gens pour se faire admirer.

    Enfin, et ce sera ma conclusion : il y aurait bien mieux à faire aujourd’hui dans notre Pays, en terme de programme et de décisions à prendre, plutôt que d’user notre énergie en bavassant sur le sexe des anges.

    Mettons donc une majorité de députés UMP à l’ASSEMBLEE NATIONALE, déjà, nous n’aurons pas perdu notre temps !

    Ernest

  33. Zwartepiet dit :

    Réponse à Ernest Gransagne re: Quand je constate comment durant 5 ans de gouvernance Sarkozy, on a craché en permanence sur chacune de ses actions, je suis surpris de voir que devant les actions de la nouvelle majorité, on entende que des éloges…

    En politique étrangère, je pense qu’on a plutôt reconnu les mérites du Président Sarkozy… certes, il y a eu l’affaire « MAM en Tunisie » mais qui, à l’époque, aurait pu prévoir l’ampleur que prendrait le Printemps tunisien? Par la suite, l’intervention en Libye fut une réussite acceptable: elle fut plutôt courte, peu de civils en furent victimes (hormis les exactions perpétrées contre les immigrés noirs par les rebelles eux-mêmes) et le « noeud du problème » a été résolu (le clan Kadhafi est neutralisé…).

    En politique intérieure, évidemment, ce fut plus mitigé: il y a eu la gestion de la migration « rom »: les roms sont des citoyens européens à part entière qu’on ne peut pas regrouper comme du bétail et expulser ensuite vers leur contrée natale… Bien sûr, il n’est pas agréable de voir se développer des bidonvilles gitans à la lisière de nos villes mais… il fallait y penser AVANT –c’est-à-dire en 2004, année de l’élargissement de l’UE à dix nouveaux pays-membres.

    En ce qui concerne la crise européenne –contagion des subprimes américains, suivie de la crise des dettes souveraines métastasée en crise de l’euro(zone)– la France, sous la présidence Sarkozy, a plutôt bien résisté, c’est vrai. Mais le Président Sarkozy a voulu trop bien faire en appelant à la rescousse la chancelière Angela Merkel en pleine campagne présidentielle… Cette interview TV conjointe, à l’Elysée(?), aura sans doute froissé la nature cocardière de pas mal d’électeurs (de droite et de gauche). Cet étalage d’amitié franco-allemande ne paraissait ni équilibré ni totalement sincère –il n’aura donc convaincu que les naïfs…

    Re: Je préférerai toujours une telle attitude, à celle du PS ou de Mellanchon qui surfent sur le mal-être des gens pour se faire admirer.

    Je pense, pour ma part, que le discours des conservateurs (de droite) visant à culpabiliser uniquement l’individu déviant, délinquant, criminel, etc. n’est PLUS recevable! En effet, la droite conservatrice avait coutume d’accuser la Gauche d’angélisme sociologique en faisant glisser la faute, le crime du délinquant/criminel vers la Société, vers un Système Capitaliste inique et cruel qui produit, en retour, des délinquants et des révoltés sociaux…

    Or, aujourd’hui, force est de constater qu’effectivement, la Société, le Système est devenu foncièrement dysfonctionnel!! Tout l’édifice socioéconomique européen se délabre… Des pays entiers comme la Grèce et l’Espagne ploient sous un taux de chômage de 25% –toutes catégories socioéconomiques confondues! On ne peut donc plus affirmer, comme les conservateurs de droite, que, dans une société saine, disposant de marges budgétaires généreuses (pour faire du social), offrant d’égales opportunités (socioprofessionnelles) à toutes et à tous, exempte de discriminations, etc. on n’a pas le droit d’être délinquant, on doit « se lever tôt » pour exercer un boulot bien payé et qu’on conservera jusqu’à la retraite…

    Les plans sociaux s’accumulent sur le bureau du Ministre du Redressement Productif (Arnaud Montebourg)… en attendant les premiers « couacs » bancaires qui viendront ébranler les marchés financiers (Dexia, Bankia,…). Le tout, dans un marasme macroéconomique, dans une stagflation européenne qui s’aggrave et qui menacera bientôt l’opulente Allemagne (voir la dernière interview de George Soros).

    Il est donc fallacieux et injuste d’accuser et de persécuter uniquement les immigrés, les sans-papiers et autres gagne-petit livrés à la précarité, à la brutalité des banlieues: ce ne sont pas eux qui président aux destinées des champions du CAC40, ce ne sont pas eux qui ont joué et perdu avec les fonds propres des banques françaises… Ce ne sont pas eux les responsables des choix industriels désastreux entérinés dans les conseils d’administration des entreprises françaises.

    Pour finir et illustrer mon propos, j’en reviens encore au cas du secteur automobile français, fort similiaire à son homologue italien (si on exclut les marques de prestige Ferrari et Lamborghini): Fiat, Alpha Roméo et Lancia, ce sont un peu les Renault, Citroën et Peugeot transalpins… Mais, le groupe Fiat, sous la houlette du brilliant Sergio Marchionne(*) a réussi son redressement –au point de vendre ses modèles aux Etats-Unis: Fiat 500 et bientôt un modèle Alpha Romeo! Quant à Renault, numéro Un français du secteur, il ne doit son salut qu’à son partenaire nippon (Nissan**).

    En outre, les constructeurs français sont passé à côté de la vague/mode « néo-rétro » qui a fait le succès de la Fiat 500, la Mini Cooper, la VW Coccinelle et, peut-être demain, la Liégeoise Impéria(***). Je ne suis d’ailleurs pas le seul à le déplorer comme l’atteste l’article ci-dessous:

    http://www.goodcarbadcar.net/2010/11/fiat-500-vs-mini-cooper-vs-volkswagen.html

    On le voit, les élites françaises –qui contrôlent tous les leviers (politiques, économiques, médiatiques,…)– ont aussi leur part de responsabilité dans le délabrement de la France.

    Salutations,
    Zwartepiet

    (*) Sergio Marchionne: Resurrecting Chrysler
    March 25, 2012 4:19 PM

    http://www.cbsnews.com/video/watch/?id=7403188n

    (**) http://en.wikipedia.org/wiki/Renault-Nissan_Alliance

    (***) http://www.imperia-auto.be/fr/

  34. CHESSERET dit :

    Monsieur Le Premier Ministre,

    Vous avez raison: les 10 et 17 juin, tout est encore possible pour éviter à la France de prendre le chemin de la régression tant sur le plan économique que moral avec les socialistes version 2012 et leurs alliés. Encore faut-il que les Français ressentent la possibilité d’une cohabitation paisible et intelligente entre François HOLLANDE et un premier-ministrable issu des rangs de l’UMP. Jean-François COPÉ, son Secrétaire général, est le leader naturel pour occuper le poste mais il a l’inconvénient en tant que chef de l’opposition de paraître trop belliqueux et par ailleurs son côté « dents longues » et « arriviste » le fait ressembler à un « Sarko bis » qui a épuisé autant qu’agacé bon nombre de nos concitoyens y compris à Droite. Alain JUPPÉ a la faveur des sondages mais chacun sait qu’il est en réalité bien meilleur au Quai qu’à Matignon où il laisse le souvenir malheureux des grandes grèves de 1995. Seule votre personne répond aux critères recherchées pour la fonction dans le contexte actuel: rigueur et humanisme ! Vous saurez composer un gouvernement restreint et paritaire, représentants nos belles régions, ouvert à la société civile où l’on trouvera Alain JUPPÉ aux Affaires étrangères, Chantal JOUANO à l’Ecologie, au Dévellopement durable et à l’Energie, Pierre N’GAHANE à l’Instruction publique et l’Enseignement supérieur, Anne-Marie IDRAC à l’Economie, aux Finances et au Commerce extérieur, Jean-Marie BOCKEL à la Justice, Bernadette MALGORN à l’Intérieur, l’Immigration et la Citoyenneté, Valérie LÉTARD au Travail, l’Emploi, la Formation professionnelle et la Ville, Bruno LEMAIRE à la Défense, Christine BOUTIN à l’Economie sociale et au Développement solidaire, Luc FERRY ou Marielle de SARNEZ aux Affaires culturelles, Valérie PECRESSE au Budget et à la Famille, Jean LEONETTIi à la Santé et aux Affaires sociales, Christophe BÉCHU à la Réforme de l’Etat, la Régionalisation et la Fonction publique, Rachida DATI à la Communication et à la Promotion de la Femme, François SAUVADET à l’Agriculture, la Forêt et l’Espace rural, Rama YADE à la Francophonie et aux Français de l’étranger, Bruno RETAILLEAU au Développement industriel, aux PME, à l’Aménagement du Territoire et à l’Economie numérique, Fabienne KELLER à la Recherche et l’Innovation, Thierry MARIANI aux Affaires européennes, Pierre-André PERISSOL au Logement et à l’Urbanisme, Sylvie GOY-CHAVENT au Tourisme, Renaud MUSELIER aux Transports et à l’Economie maritime, Michèle TABAROT à l’Outre-mer, Maxime VERNER à la Jeunesse et au Service civil, Brigitte BAREGES à l’Artisanat, au Commerce et à la Consommation, Valérie ROSSO-DEBORD aux Personnes handicapées, aux Personnes âgées et à la Dépendance, Marie-Anne MONTCHAMP aux Relations avec le Parlement ou bien encore Rodolphe ALEXANDRE aux Anciens Combattants. Pour cela, il faut faire preuve de volontarisme malgrè la crise ou cause d’elle. Il faut que vous exprimiez clairement et avec humilité votre disponibilité pour être le Premier Ministre de la cohabitation en ces temps difficiles pour sauver la France de l’idéologie gauchiste omnipotente si l’UMP perd les prochaines législatives et qui fondamentalement détruira autant nos finances que notre humanité. Au demeurant, le meilleur moyen de prouver que la défaite de la Droite aux dernières Présidentielles dans une France majoritairement à Droite était uniquement lié à la personnalité de SARKO, c’est de faire gagner l’UMP aux Législatives qui suivent. N’oublions pas non plus, que si la Gauche l’emporte, ce sera grâce à la complicité du FN, et que donc, à cause des triangulaires, nous aurons en fait une assemblée nationale socialo-fasciste car des socialistes minoritaires en voies auront été élus député grâce au FN !

    BON COURAGE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE: Matignon attend avec impatience le retour de vos raffarinades !

  35. Mederic L. Pascal dit :

    UMP: 29.5%
    PS: 28.5%
    FN: 17%
    F. de Gauche: 11%
    Modem: 7%
    Verts: 2.5%
    Divers: 4.5%

    Une majorite? Pour quoi faire? Vive la quatri’eme Re’publique libre et sur-endette’e!

  36. Ernest Gransagne dit :

    Plus vite la goche aura tout les pouvoirs, plus vite elle se fera sortir par la peau du cul.

    Pas par nous, les gentils de l’opposition, trop polis….

    Par les leurs !

    Ernest

  37. Mic dit :

    Bonsoir à toutes et tous,

    Bien d’accord avec Mederic L.Pascal, a un détail supplémentaire près, … autant de % , des 75 % env. des français ayant pris la peine de s’exprimer clairement.

    Mais la politique actuelle, avec son cortège de représentants coûteux à vie, ses privilèges et ses us et coutumes dispendieuses, ne serait-elle pas tout simplement aussi boudée, voire purement rejettée, par les 25 % « oubliés » … à ne pas oublier pour autant !

    Bon vote républicain.

  38. Ben dit :

    Bonjour,

    Parce qu’il faut bien rire malgré tout, voici ce magnifique Rap au faux mage de Hollande, dans sa version pasteurisée, euh pardon … masterisée !!

    Mais ce ne sont que quelques pâtes (molles) !

    A voir sur : http://youtu.be/5bD_w3r5HTk

    Bien cordialement.

Laisser un commentaire