Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

35 commentaires

  1. Dominique M dit :

    Le Président normal rattrapé par une querelle entre deux de ses compagnes! Une histoire peu banale pour un homme qui affiche l’exemplarité et dont les médias se délecte après nous avoir fait croire à la belle histoire. Et ce n’est qu’un début évidemment car le panier de crabes déborde!

  2. Modem...! dit :

    (…) Quel temps mes enfants,il pleut des cordes,de toutes les façons,il est fort possible que le Parti de François Bayrou soit appelé à disparaître du paysage politique français,forçément,à force de se ramasser des vestes.

  3. Mic dit :

    Bonsoir à toutes et à tous,

    L’obsolescence politique n’est pas seulement évoquée, elle se vérifie !
    Après la présidentielle, les législaitves …

    … Dans le mot de jpr sur les législatives, la place prise par les querelles de personnes ou de clochers oculte complètement les soucis de la nation et de ses citoyens laborieux …
    La confiance ne peut plus ( jamais ) exister lorsque les intérêts personnels sont si ostensiblement mis devant ceux de la nation.

    Voila une vraie « décision irréversible » et les français semblent avoir vu juste.

    Salutations.

  4. Sylviane Valente / De Gregorio dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre, bonsoir !
    Bonsoir, a tous nos Amis et Amies du Carnet de J. P. – R. !

    Les feux des projecteurs de cette fin de campagne législative ne sont pas
    Braques sur Paris – Capitale, comme on pourrait légitimement s’y attendre,
    NON, le vaudeville qui fait le buzz sur les réseaux sociaux et dans tous les
    Médias, le 1er acte se joue en Poitou – Charentes : votre Région, si chère
    a votre coeur !

    Ainsi, les territoires ne se contentent plus des seconds rôles !
    Non, ils occupent les tous premiers plans de la scène politico / alcôve ,
    rôles assures par les comédiens célèbres : SR / VT / FH et un tout nouveau
    inconnu : OF qui entend devenir célèbre a son tour et maintenant !

    Avant toute chose, je souhaite vous remercier très chaleureusement,
    Monsieur le Premier Ministre pour avoir twitte a votre Ami :
    Dominique BUSSEREAU de ne pas intervenir dans le duel qui oppose
    Les 2 protagonistes P. S., dans la 1ère Circonscription de Charente – Maritime !

    Et ce conformément aux décisions prises en réunion extraordinaire par les
    Plus hauts dirigeants de l’ U M P ! Notre position c’est : ni-ni et c’est la meilleure
    Et la seule valable – incontournable, a mon sens ! Sauf que, sur le terrain,
    Les choses différent ! Attention a ne pas franchir la ligne de démarcation !

    Nous devons rassembler sur les Valeurs essentielles qui sont celles de
    La Droite Républicaine et du Centre – Humaniste : les 2 piliers de l’ U M P !

    Concernant cette affaire  »TWITTER @ valtrier, pour ma part, je considère
    que ceci est une fantasque manipulation savamment orchestrée par les ténors de
    La Com. Socialiste ! Car je ne crois pas un seul instant que, Valerie TRIERWEILER
    qui est une très grande journaliste politique (la 1ère journaliste ?!) exerçant depuis
    de nombreuses années a Paris-Match (le poids des mots…….) ait pu commettre
    Une  »bourde » – une faute aussi Enorme – ne laissant parler que son coeur : Malade
    de Jalousie a l’encontre de son (ex) rivale (?) : NON – IMPOSSIBLE !

    Alors, tout  »simplement » en accord avec son President – Compagnon, il et elle
    se sont partages la tache : lui soutenant SR et elle OF !

    La  »morale » étant sauvée et le choix cornélien pour FH contourne et
    Si d’aventure la mère de ses 4 enfants n’est pas élue Députée et par
    Suite Présidente de l’Assemblee Nationale, comme réclame,
    personne ne pourra en tenir rigueur a FH !

    Et si cette version n’est pas avérée, alors Valerie TRIERWEILER est
    Une journaliste prise en flagrant délit de faute professionnelle grave
    et / ou  »l’atout coeur » du President de la République est totalement
    Ingérable et terriblement dangereuse dans le statut qu’elle a  »epouse »
    Le 6 Mai 2012 !

    Et laissons-donc les socialistes régler leurs affaires de coeur,
    Jalousies, haines  »en famille » !

    Les Françaises et les Français apprécieront a leur juste valeur,
    Les folles péripéties d’un President de la République qui se voulait
    NORMAL par opposition a Nicolas SARKOZY (sic, sic et re-sic) !…

    Bien a Vous, Chers Amis, Chères Amies du Carnet de J. P. – R.

    Toujours bien Fidèlement a Vous, Monsieur le Premier Ministre Humaniste,
    et Cher Jean-Pierre !

    Sylviane

  5. jany dit :

    Un petit salut amical de Singapour,

    Un beau temps, de belles couleurs et un calme extraordinaire…loin de nos legislatives qui ne semblent pas en finir…

    Il y a un avenir extraordinaire en Asie, tout est fait pour le business et aussi pour le temps calme.

    N’avions nous pas un ministere du temps calme ?

    Bien amicalement,

    jany

  6. jany dit :

    Un ministère du temps libre, pas du temps calme…
    jany

  7. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Berlin passe à l’offensive contre les salafistes

    Mots clés : Salafistes, Allemagne, Mohammed Mahmoud, Abou Usama Al-Gharib, Ibrahim Abou Nagie
    Par Patrick Saint-Paul Mis à jour le 14/06/2012 à 18:48
    e ministre de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a annoncé l’interdiction de l’association salafiste la plus virulente: «Millatu Ibrahim».

    Après des mois de provocation, une vaste opération de police a été lancée dans sept Länder.

    Le gouvernement allemand est finalement passé à l’offensive contre les salafistes outre-Rhin. Après des mois de provocations durant lesquels le mouvement intégriste s’est affirmé et a étendu son influence, la police allemande a lancé, jeudi matin, une vaste opération contre les membres de la mouvance islamiste extrémiste dans sept Länder. Trois organisations sont visées par les autorités allemandes. Berlin espère ainsi déjouer la montée en puissance de la mouvance salafiste.

    Le ministre de l’Intérieur, le conservateur bavarois Hans-Peter Friedrich, a annoncé l’interdiction de l’association salafiste la plus virulente et aussi la plus influente, baptisée «Millatu Ibrahim». Le ministre affirme qu’elle appelait les musulmans d’Allemagne «à la lutte contre l’ordre constitutionnel». Deux autres organisations, La Vraie Religion, qui a lancé une vaste campagne de distribution de corans dans les rues d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse, et Dawa FFM, font l’objet d’une enquête, en vue d’une potentielle interdiction.

    Quelque 850 membres des forces de l’ordre ont perquisitionné environ 70 bâtiments: appartements privés, mosquées, écoles et locaux associatifs. Les opérations les plus importantes se sont déroulées dans les États régionaux de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW) et de Hesse, dans l’ouest du pays, berceau de la mouvance islamiste intégriste. «Des ordinateurs, des téléphones portables et des enregistrements vidéo ont été saisis, a expliqué Hans-Peter Friedrich. Par cette opération, nous montrons clairement que l’État de droit est capable de répondre aux ennemis qui veulent détruire la liberté et la démocratie en Allemagne. Nous sommes prêts à défendre la liberté et les droits fondamentaux de ce pays, et j’espère que ce signal a été entendu par tous ceux qui ont un avis différent.»

    S’appuyant sur un réseau de mosquées extrémistes et sur des prêches diffusés sur son site Internet, Milatu Ibrahim a été fondé par le prêcheur Mohammed Mahmoud, un salafiste autrichien d’origine égyptienne. Plus connu sous son nom de guerre, Abou Oussama al-Gharib, il s’était imposé à la tête de la mouvance radicale outre-Rhin jusqu’à ce que les autorités prononcent son expulsion du territoire. Appelant au djihad et se disant prêt à mourir pour ses convictions, celui qui s’était baptisé «l’émir de Solingen», une ville de Rhénanie, où il a promis d’instaurer un califat, conteste son expulsion devant les tribunaux au nom de la libre circulation des citoyens en Europe.
    Calmer le jeu

    Dans ses prêches enflammés, prononcés dans un allemand chevrotant et frôlant la caricature tragi-comique, Abou Oussama al-Gharib appelle les Européens à se convertir à l’islam et au djihad contre les «infidèles». Incitant les Musulmans à porter «fièrement» des armes pour défendre leurs convictions, il a promis de conquérir Rome et de transformer la place Saint-Pierre en «lieu d’exécution pour les sentences d’Allah». Début mai, la police allemande avait annoncé avoir ouvert une enquête après que des salafistes ont grièvement poignardé deux policiers, en marge d’une manifestation d’extrême droite à Solingen (Ouest).

    Le débat sur l’influence du salafisme, courant de l’islam sunnite fondé sur une interprétation rigoriste du Coran, a aussi été attisé par le groupe La Vraie Religion, issu de cette mouvance. Son fondateur, le prédicateur de Bonn Ibrahim Abou Nagie, avait entrepris de distribuer gratuitement 25 millions de traductions allemandes du Coran. La situation est devenue explosive lorsque le mouvement néo-nazi Pro NRW a lancé un concours de caricatures de Mahomet, appelant à les exposer devant les mosquées du Land le plus peuplé du pays pour contrer cette initiative. En condamnant les réseaux salafistes à la clandestinité, le gouvernement fédéral espère au moins les empêcher d’étendre encore leur influence et calmer le jeu.

    *************
    L’Allemagne reagit contre l’integrisme qui se joue des democraties…
    La France par contre est laxiste et ne prend pas ses responsabilites dans la montee des extremistes religieux…

    jany

  8. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Zone euro : la crise s’aggrave, l’Europe se déchire

    La Droite avait fait progresser la relation de la France avec l’Allemagne…
    Aujourd’hui, rien ne va plus…au lieu de laisser s’installer un dialogue constructif entre les deux pays, la Gauche se lance dans des petites phrases qui amènent des tensions sur les marches.

    Savoir defendre ses positions tout en gardant l’harmonie dans ses relations, tout un art…
    La Gauche ne semble pas etre une experte dans cet art de la relation.

    Bien cordialement,

    jany

  9. Mederic L. Pascal dit :

    Le nouveau Pre’sident de la Re’publique qui peine ‘a imprimer sa marque en ce de’but de mandat sur la sc’ene inte’rieure ne se laisserait-il pas gagner par un acc’es de folie des grandeurs sur la sc’ene europe’enne? Une folie normale, notez bien, car c’est cela le vrai changement…

    Non content de manquer re’guli’erement ‘a la politesse des rois quand il rencontre certains de ses homologues (peut-’e’tre les moins convaincus…), le voil’a qui semble de’cide’ ‘a entrer en guerre ouverte avec l’Allemagne de la Chanceli’ere Merkel.

    La premi’ere offensive a consiste’ ‘a soumettre la ratification du traite’ d’orthodoxie budge’taire ‘a l’adoption d’un volet « croissance » synonyme comme chacun sait dans une bouche socialiste de nouvelles de’penses publiques, ce qui a eu pour conse’quence imme’diate de re’ouvrir instantane’ment la crise des dettes souveraines europe’ennes sur les marche’s financiers.

    La deuxi’eme: ‘a recevoir une de’le’gation de l’opposition allemande avant que de recevoir la Chanceli’ere. La normalite’ pour un Pre’sident en exercice nouvellement e’lu ne consiste-t-elle donc plus ‘a travailler avec les dirigeants le’gitimement porte’s au pouvoir mais bien ‘a leur pre’fe’rer des personnalite’s choisies selon des affinite’s plus… e’lectives?

    La derni’ere (en date) consiste ‘a ne m’e’me plus chercher ‘a coordonner les positions fran/caises et allemandes en amont des sommets et ‘a pre’fe’rer la superbe d’une probable confrontation lors du sommet et toutes ses conse’quences pour nos finances publiques. Car, ne l’oublions pas, ‘a chaque fois que le diff’erentiel de taux d’inte’r’e’t avec l’Allemagne se creuse pour un pays fragilise’, c’est notre dette qui s’envole encore plus vite par l’entremise des me’canismes de solidarite’s mis en place ‘a l’e’chelle de la zone Euro!

    Que penses-tu donc ainsi gagner, Caesar, pour que tu risques si le’g’erement l’amitie’ franco-allemande, ce bien si pre’cieux? Te crois-tu en mesure de donner des le/cons d’e’conomie ‘a la premi’ere e’conomie europe’enne?

    Crois-tu pouvoir de’signer ‘a la place du peuple allemand ses dirigeants le’gitimes?

    Et que comptes-tu faire de la France avec toutes ces nouvelles de’penses publiques: le plus grand des Etats europe’ens en faillite?

    Qu’est donc dans tout cela la normalite’ de’v’enue? Si c’est cela, alors ‘a tous et ‘a chacun de nous je souhaite la plus pure folie, folie qui consiste ‘a pre’server par dessus tout le tre’sor de l’amitie’ franco-allemande.

    A tous,
    « Ich bin ein Berliner »-MLP
    ______________________________
    Source: http://finance.yahoo.com/news/frances-hollande-plays-euro-poker-172438037.html

  10. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,
    Bonsoir à tous,

    Les législatives………… quel jeu de massacre entre les uns et les autres.
    On pourrait presque intituler ces élections à #Tu veux ou tu veux pas, tu aimes ou tu aimes pas ma petite cuisine qui va être indisgeste pour les francais ?????#

    Pendant ce temps l’agence Egan-Jones dégrade la France à BBB+ perspective négative,
    pendant ce temps le Crédit Agricole est dégradé par Fitch,
    pendant ce temps Fitch fait de petites dégradations en signe d’avertissement,
    pendant ce temps le torchon brûle entre Berlin et Paris,
    pendant ce temps les journaux étrangers parlent du G20, regards tournés vers la Chine, le Canada (pas le Québec), de l’Allemagne travailleuse…….,
    pendant ce temps les marchés jonglent avec ce que sera, sera pas la Grèce,
    pendant ce temps les entreprises sont inquiètes du devenir industrielle,
    pendant ce temps le zorro Montebourg veut relocaliser les centres d’appels (wesh quelle industrie)
    pendant ce temps la dame aux charentaises se sert de ces 4 niños (pas touche à leur madre), alors que son camp ne s’est pas gêné envers Sarkozy, Besson, Daty et bien d’autres, qui eux aussi avaient des enfants (l’amnésie est un virus de gauche),
    pendant ce temps, c’est l’hypocrisie totale entre dissidents, parachutés, locaux,
    pendant ce temps, on occupe le bon peuple avec le foottttttttttttttttttttttttt et Evra/Ribery qui ont fait honte à la France, mais pas grave spichttttttt !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Mais comme le dit mon ami Ernest, on rigole. On a le droit à une jalousie Elyséenne sanglante. Quel spectacle !
    L’ex 1ere maman des 4 petits meurtrie face à la vengeresse journaliste qui tweete de son bureau élyséen. Franchement, c’est d’un pathétique………….
    Notre nouveau Président au noeud de cravate toujours aussi mal fait aurait-il manigancé l’exil de son ex en se servant de sa 2eme ? Ou bien aurait-il une sauvageonne incontrôlable au sein de l’ Elysée. Dangereuse cette situation, la discrétion et la confidentialté d’infos ne devraient-ils pas être exigés auprès de cette dame qui n’est en soi rien qu’une « copine » ? Imaginez, si Hollande venait à en changer de « copine » !!!!!!!!

    Eh oui on rigole comme l’écrit Ernest ………………………….

    Bien cordialement à tous.

    NB : dernière minute notre directe Morano qui s’est fait avoir par un clown de Gauche…….

  11. jany dit :

    La citation du jour
    « Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore. »
    Epictète

    **********
    Rien est fige dans l’univers, du micro au macrocosme, des cellules aux formes des apparences, chaque partie de cet univers tend a projeter ses possibles, ses voies, pour s’émanciper, pour vivre…

    Ne pas accepter cette dynamique, c’est refuser un état de faits, une réalité, c’est mettre un frein illusoire sur sa propre évolution, c’est créer ses propres souffrances, ses limites…
    La vie doit prendre une nouvelle forme pour exister…

    Le changement, c’est la question qui permet a l’être de s’ouvrir a son propre destin…
    Plus l’être est libre dans sa relation avec l’existence, plus la vie trouve son harmonie dans sa démesure, dans sa projection…

    L’homme est libre, même si la matérialité des apparences semblent dire le contraire.

    Toute la souffrance du monde se fige et trouve ses raisons dans la peur du changement…

    Bien cordialement,

    jany

  12. Mistral dit :

    Le front national conduit à élire des députés PS.

    J’y vois quand même un atout : mettre un coup de pied au cul à des gens qui ont oublié la France et les français.

  13. jany dit :

    Dans la 11eme circonscription des francais etablis hors de France, notre depute sera vraisemblablement Thierry Mariani qui semble avoir toutes les qualites pour nous representer a l’Assemblee.

    Bien cordialement,

    jany

  14. jany dit :

    LA DEFIANCE DES APPAREILS…

    « Cruela »

    Lu dans Le Figaro

    En danger, Ségolène Royal joue son va-tout à La Rochelle

    Mots clés : Législatives, PS, La Rochelle, Charente-Maritime, Poitou-Charentes, Ségolène Royal, Olivier Falorni
    Par Solenn de Royer Mis à jour le 15/06/2012 à 19:44 | publié le 15/06/2012 à 19:37 Réactions (22)
    Ségolene Royal dans un centre commercial de La Rochelle, le 14 juin dernier.

    L’ex-candidate de 2007 est donnée battue dans la 1re circonscription de Charente-Maritime. Sa défaite ternirait la victoire attendue de la gauche.

    C’est l’heure de vérité pour Ségolène Royal. Dimanche, la présidente de la région Poitou-Charentes affrontera dans les urnes un candidat dissident du PS (exclu du parti), Olivier Falorni. Les sondages donnent ce dernier ultrafavori. Selon une enquête pour Le Parisien, publiée vendredi, Royal serait battue avec 45 % des voix, contre 55 % pour Falorni. Mus par le TSS («tout sauf Ségolène»), les électeurs de droite, qui pour certains ont voté dès le premier tour pour Falorni, devraient se reporter en masse sur l’ancien patron du PS en Charente-Maritime. Selon BVA, Falorni recueillerait 79 % des voix des électeurs ayant choisi au premier tour un candidat de droite et du centre.

    L’ex-candidate à la présidentielle de 2007 bénéficie donc peu de l’affaire ­Trierweiler, alors qu’au plan national deux Français sur trois jugent que la compagne de François Hollande a eu tort de prendre position en faveur du rival de Royal (selon un sondage Harris Interactive pour Gala). Autre coup dur pour Royal: une majorité de Français (58 %) souhaitent sa défaite, toujours selon BVA. Une défaite qui dimanche risque d’occulter en partie la victoire annoncée de la gauche.

    Après l’affaire du tweet, qui a éclipsé mardi le déplacement de Martine Aubry et Décile Duflot, venues soutenir Ségolène Royal, la campagne s’est encore tendue. En rentrant jeudi soir à son domicile rochelais, la présidente de Poitou-Charentes a trouvé sur sa porte une affiche «Ici, c’est Falorni».«C’est une intrusion intolérable sur un domicile privé, c’est une menace (…), a-t-elle réagi, hors d’elle. Ce sont des méthodes de voyou (…). On voit que mon adversaire est prêt à tout pour gagner à n’importe quelles conditions.» Ségolène Royal a porté plainte vendredi au commissariat de La Rochelle. Ambiance.
    Appel aux abstentionnistes

    Contre vents et marées, l’intéressée ne se départit pas de son sourire figé, et poursuit sa campagne. Vendredi, elle en a appelé aux abstentionnistes et aux indécis lors d’un porte-à-porte à Port Neuf, quartier de logements sociaux où l’abstention a été forte dimanche. «Falorni, c’est Sarkozy», répète-t-elle. «C’est une forme de fraude électorale d’aller chercher des voix de droite ou d’extrême droite», s’insurge-t-elle.

    Sourd aux pressions des ténors parisiens de la Rue de Solferino, Olivier Falorni assure de son côté sentir «une vague». Ses partisans sillonnent la circonscription pour dénoncer le «parachutage par Solferino» de Royal. Lors d’une réunion publique jeudi soir, le dissident a dénoncé le «torrent de boue» qui lui est «tombé dessus» et la «démocratie confisquée», en réponse à ceux qui à l’instar de Ségolène Royal ou Maxime Bono, le maire de La Rochelle, lui reprochent de capter les voix de la droite. Devant ses partisans, il a mis en avant son «amour du territoire», et critiqué ces «touristes de passage venus pour se faire élire sur un perchoir doré». Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a fait passer le message au dissident: en cas de victoire, il ne siégera pas au groupe socialiste. «Il sera mis au banc de l’Assemblée!», peste un ministre ami de Royal.

    Les proches de l’ex-candidate de 2007, qui refusent d’envisager la défaite, assurent qu’elle tient le coup. «Elle est égale à elle-même, jure la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. Elle reste ce qu’elle est: une femme forte et courageuse. Une femme debout. Elle est toujours reboostée par les épreuves.» Mais l’inquiétude est palpable dans les rangs royalistes. Si Ségolène Royal perd ce duel, elle devra renoncer à la présidence de l’Assemblée, qu’elle briguera en cas de victoire. Et sa trajectoire politique, déjà plombée par sa cuisante défaite aux primaires socialistes, connaîtra un brutal coup d’arrêt.

    «Si elle perd, ce sera une bête blessée, prévient un dirigeant du PS. Et en politique, comme à la chasse, une bête blessée est souvent la plus dangereuse.» Un ministre «royaliste» veut croire que Royal est «insubmersible». «Elle a une capacité de résilience extraordinaire. À chaque fois, elle renaît de ses cendres.» D’autres, au PS, sont plus sévères: «Ségolène a toujours été clivante, résume un dirigeant socialiste. Certains la vénèrent, d’autres la rejettent. Mais tout cela est bien loin de la politique. Si elle perd, ce sera un échec personnel.»

    *****************
    Quelque soit le résultat du vote, cette affaire montre que « les parachutages de candidats » ne sont pas un bien pour la démocratie locale…
    Nous le voyons pour cette candidate, elle est venue s’imposer dans une ville qui avait déjà ses élus, en les chassant de leur territoire, ce « pousse toi, je prends ta place » fait que les francais deviennent défiants envers les appareils politiques qui choisissent pour eux.

    Si le résultat était négatif pour Segolene au lendemain des élections, cela montrerait qu’il y a une France qui ne fait pas confiance au PS et que le vote de la dernière présidentielle était avant tout un choix de rejet de NS, un mécontentement, mais surtout pas un choix de la Gauche purement accepte.

    La politique est un « jeu cruel »
    « Cruela » Segolene est en passe de le comprendre, mais elle sait qu’elle pourra de nouveau rebondir ici ou ailleurs, « Cruela restera toujours Cruela »

    Bien cordialement,

    jany

  15. Philippe NOVIANT dit :

    Bonjour M. Raffarin,

    J’ai été candidat CAP21 sur la neuvième circonscription de l’Isère. Un mouvement, qui, en d’autres temps avait des valeurs semblables à l’UMP, valeurs que vous êtes l’un des seuls, avec Madame Jouanno, à incarner encore.
    Je pense que l’UMP, sous sa forme actuelle, n’incarne plus les valeurs humanistes que vous incarnez.
    Dans ce sens, je pense qu’il est opportun de fonder un nouveau parti dont votre passé pourrait faire en sorte que vous en soyez le dirigeant naturel.
    Pouvons-nous en discuter ? Je vous ferai parvenir la motion que je compte présenter lors de la future AG de CAP21.
    Nous avons beaucoup à gagner, vous et nous à travailler ensemble.
    Vous avez mon adresse e-mail et je me tiens à votre disposition pour tous compléments d’informations.
    Très cordialement,
    Philippe NOVIANT

  16. Dominique M dit :

    Ce soir, le PS est victorieux, face aux défis qu’il a niés, face à ses mensonges . Sa victoire n’aura d’égal que sa défaite, puisqu’il a toutes les cartes en mains. RDV dans deux ans.

  17. Mic dit :

    Bonjour à toutes et tous, … jpr semble assez absent en ce moment,

    Une simple re-lecture du mot de Dominique M …

    Ce soir, l’UMP a chu, face aux défis qu’elle n’a pas su relever, face à ses mensonges. Sa victoire n’aura eu d’égale que ses échecs puisqu’elle a eu toutes les cartes en mains. Depuis cinq ans.

    … Vraiment ?!
    personne ne l’avait vu venir … cette défaite ?!

    Peut-être aurait-il fallu aller moins souvent en Chine et comprendre la France plutôt que le Figaro.
    Quant à reprendre les mêmes, et recommencer, alors là.

    Personnellement, je trouve la facture suffisamment lourde.

    Salutations.

  18. Ernest Gransagne dit :

    EXCLUSIF : – Débarquement raté à La Rochelle –
    Le parachute s’étant mis en torche, la Madone des Meetings s’écrase au milieu du port, devant ses enfants… splach !
    Selon certaines sources, elle remue encore et à même eu la présence d’esprit de débrancher le micro pour empêcher le nouvel élu de s’exprimer.

    C’est ce que cette Dâââââââme, appelle la « démocratie participative » !

    Elle a encore des alliés : La bande à Bono, le Maire de la ville, Harlem Désir d’Avenir, Leroux…
    que des gens bien !
    Pour l’instant « la femme debout » est par terre… Attention elle peut encore mordre.

    Ernest

  19. Ernest Gransagne dit :

    Cherche résidence en correspondance avec mon statu de femme victime :
    - ex ministre
    - ex concubine du Président
    - ex député
    - ex candidate au perchoir de l’Assemblée Nationale
    - ex future élue à la présidence de région Poitou-Charente

    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=ile%20d4aix&source=web&cd=6&sqi=2&ved=0CI8BEBYwBQ&url=http%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2F%25C3%258Ele-d%2527Aix&ei=XgbfT6y8Ja3Y0QXqxeThCw&usg=AFQjCNGVmxnW29F9vsBc9leLDF_Gnax-yA&cad=rja

    Mon désir d’avenir unique : vivre sur l’Ile d’AIX !

    Si vous m’avez reconnue, envoyez propositions : prix indifférent, j’ai de la ressource !

  20. mhs dit :

    Monsieur le premier ministre,

    Je suis centriste et je rejoins Jean Louis Borloo.
    Je quitte l’UMP et je ne vais pas être la seule,vos critiques sur Nicolas Sarkozy,hier encore me rendent dingues,vous savez très bien qu’il ne pouvait pas gagner avec les valeurs centristes,pas cette fois,il y avait tout et tout le monde contre lui,je lui garde toute ma sympathie,continuez à critiquer les vôtres cela fait avancer les choses!!!!!!!!!!!!le PS et les journalistes tous de gauche qui n’attendent que ça

  21. Dominique M dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier Ministre,
    Bonsoir à tous,
    Concernant les causes de la défaite de la Droite à l’élection présidentielle, je vous suggère de lancer une vaste consultation auprès des militants et sympathisants, y compris sur ce blog.
    Car de mon point de vue, il n’y a pas une cause mais plusieurs, et la question de la « droitisation » ne me paraît pas bien poser le problème.
    En effet, en tant qu’électeur sympathisant de l’UMP, je regrette notamment le manque d’audace des solutions préconisées pour redresser la France et rénover son modèle social, l’écart entre le discours et les actes. Pourquoi avoir demandé à la commission Attali un travail conséquent et ne pas l’avoir mis en oeuvre? Il semble que ses conclusions avaient recueilli une adhésion largement consensuelle de ses membres, eux-mêmes représentant un large spectre de sensibilités? Est-ce le manque de courage? Étant donné que ces conclusions restent valables aujourd’hui, nous verrons si M. Hollande sera plus courageux. Qu’en pensez-vous?
    Bonne soirée,
    Dominique M

  22. Dominique M dit :

    En complément du billet ci-dessus, faut-il avoir honte d’être de Droite? Est-il indispensable pour séduire une majorité d’électeurs que la Droite se centre au Centre, quitte à flirter avec les idées socialistes dont on connaît la vacuité économique?
    Bonne soirée
    Dominique M

  23. jany dit :

    Normalité ou pas d’un président ?

    Ces questions qui apparaissent dans les médias sont de nature « intellectualiste »
    Et ce type de communication est manipulateur…

    Qu’est-ce que la « normalité » dans la dynamique de la vie ?
    Il n’y a pas de sens a se poser la question, la vie est un souffle, une interrogation permanente, une création…Il n’y a rien de normal…c’est une révolution permanente…

    Ce « normal » peut être une fixation dans une posture…
    Dans ce cas, laissons le temps au peuple de prendre conscience de la nature du message…

    Le peuple est en attente de résultats, il n’attend pas des images…
    Il peut y avoir une période d’euphorie après une nouvelle élection…mais retrouver la confiance nécessite une certaine forme de dynamique…

    Bien cordialement,

    jany

  24. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Bonjour, Monsieur le Premier Ministre et Cher Jean-Pierre !

    Bonjour à tous nos Amis et Amies du Carnet de J. P. – R !

    Mais, Monsieur le Premier Ministre, le Journal « le Figaro » aurait oublié de
    publier votre photo, à l’appui de son article concernant les candidats potentiels
    au poste de Secrétaire Général de l’ U M P qui seront élus en Novembre prochain ?

    Comment est-il possible, vous ne seriez pas candidat ?

    (Bon ! Je n’ai pas lu l’article ! je réagis à chaud, très chaud !)

    J’adhère totalement à votre syllogisme cité sur Twitter et notifié sur ce Carnet, savoir :

    « Faisons le Choix Humaniste dans l’ U M P » : alors votre Candidature est INCONTOURNABLE !
    Je compte sur Vous, Nous comptons sur votre engagement, votre cheminement vous conduit
    INÉVITABLEMENT à la CANDIDATURE et à la Victoire ! L’ U M P a besoin de Vous, l’ U M P
    ce sera VOUS !

    Vous seul – le Sage – pourrez faire barrage à une bagarre stérile et plus grave encore : une guerre
    fratricides entre les « Amis » – Amies » candidats à la Candidature ! Nous n’avons vraiment pas besoin
    de cela, en plus du reste !…….

    Ne lâchez rien – ALLEZ-Y – Nous sommes à vos côtés – pour réunir les 2 piliers – les 2 sensibilités de notre mouvement – la Droite et le Centre et ramener vers nous « les brebis égarées » et qui
    se retrouvent bien seules en dehors du Chemin !

    Bien à Vous, Chers Amis et Chères Amies du Carnet de J. P. – R. !

    Plus que Jamais et Plus Fort Encore, Fidèlement, à notre « Monsieur le Premier Ministre Humaniste » et Cher Jean-Pierre !

    Sylviane

  25. Ludovic Zanker dit :

    Cher Jean Pierre,
    Cher Ami,

    Je vais essayer de laissé des commentaires sur votre blog, mais le temps je n’en ai pas suffisamment.
    Après lecture de votre billet, la Présidentielle s’est jouée sur l’anti-sarkozyste, et le candidat François Hollande a bien réussit, il faut l’admettre il a été élu avec 51% des voix du peuple français.
    Alors que notre candidat Nicolas Sarkozy a récolté 48% des voix.

    Les législatives s’est jouées sur la sanction de jouer sur les terres du FN, certaines circonscriptions ne l’ont pas appréciées comme celle de Nadine Morano ou ailleurs.
    On aurait pu gagné plus de siège si les listes dissidentes n’étaient aussi nombreuses, ce qui nous a fait perdre nos candidats UMP-NC pour certains.

    Mais on le sait tous, que ces législatives donnent en générale la majorité au Président gagnant. La coalition peut se faire après une dissolution de l’Assemblée Nationale voulu par le Président de la République.

    Mon analyse, il faut que notre famille politique avec les centristes se recadrent sur les bases fondamentales et non de la droiture, qui peut et porte à confusion à nos électeurs.
    L’UMP a besoin d’une nouvelle énergie, une nouvelle dynamique, des projets nouveaux pleins les cartons. Des débats, absent depuis 5 ans avec les militants.

    Enfin, je compte sur vous pour peser dans la refonte du parti et du prochain Président de notre famille politique.

    Amitiés

    L.Z

  26. Mic dit :

    Bonsoir à toutes et à tous,

    … et jpr toujours aussi absent … serait-ce là une grande démonstration d’humanisme ?

    Salutations.

  27. jany dit :

    lu dans Le Figaro

    Dépenses de l’État : coupes drastiques en préparation

    Mots clés : Dépenses publiques, France, Jean-Marc Ayrault, Jérôme Cahuzac
    Par Cécile Crouzel Mis à jour le 20/06/2012 à 20:11
    Le premier ministre Jean-Marc Ayrault.

    INFO LE FIGARO – Pour 2013 à 2015, le gouvernement travaille sur une baisse annuelle de 2,5% des effectifs, hors Éducation, Justice et Sécurité.

    Pendant cinq ans, la gauche a accusé Nicolas Sarkozy de casser le service public, à coup de suppressions de postes, de fermetures de petits tribunaux et autres services locaux. Mais pour tenir ses objectifs de baisse de déficits publics, le gouvernement Ayrault s’apprête à mener une politique tout aussi sévère.

    Au cours des premières réunions de préparation du budget pluriannuel 2013-2015, ces derniers jours, Matignon a fixé à la direction du Budget des objectifs très stricts pour servir de base aux négociations entre Bercy et les différents ministères. Ces négociations seront ensuite soumises fin juin à l’arbitrage définitif de Matignon qui enverra début juillet une lettre de cadrage à chaque ministère, déclinant les principes généraux en matière de dépenses. Les budgets précis, ministère par ministère, seront finalisés fin juillet.

    Les chiffres sur lesquels travaillent la direction du Budget, dont Le Figaroa eu connaissance de source interne au ministère, concernent les effectifs de fonctionnaires, les dépenses de fonctionnement et d’intervention. À chaque fois, l’effort demandé est conséquent.

    Les ministères, à l’exception de ceux «prioritaires» (Éducation, Justice et Intérieur), verront ainsi leurs effectifs diminuer en moyenne de 2,5% par an de 2013 à 2015 inclus. Ce qui équivaut au non remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite. Le gouvernement Ayrault veut concilier deux objectifs: stabiliser les effectifs globaux de l’État, tout en créant 65.000 postes dans l’Éducation, la Justice, la police et la gendarmerie. Pour cela, il est contraint de mettre sous pression les ministères. L’enjeu est crucial car les dépenses de personnel, retraites comprises, absorbent plus de 30% du budget de l’État.
    Des objectifs ambitieux

    Sur les «dépenses de fonctionnement», l’exécutif est tout aussi ambitieux pour le moment. Ces dépenses – achat de fourniture, entretien des locaux et des flottes de voitures, abonnements téléphoniques… – représentent environ 12% des charges de l’État. Le gouvernement voudrait qu’elles diminuent de 10% en 2013, de 3% en 2014 et de 3% en 2015, dans tous les ministères, à l’exception des trois prioritaires qui devront quand même consentir des efforts.

    L’équipe Fillon avait, elle, fixé des objectifs inférieurs: une baisse de ces dépenses de 5% en 2011 et de 10% sur la période 2011-2013 (hors ministère de la Défense). Or la cible a été manquée en 2011, les dépenses de fonctionnement n’ayant baissé que de 2%, malgré le lancement de nombreux chantiers tels que la centralisation des achats, des restructurations immobilières, etc. Autant dire que l’actuel gouvernement n’aura pas la tâche facile.

    Enfin, l’exécutif travaille sur une baisse de 40% des «dépenses d’intervention» de l’État au cours des trois prochaines années (hors les trois ministères prioritaires). Cette catégorie, qui ne pèse pas moins de 40% du budget de l’État, recouvre par exemple des aides à l’agriculture ou des subventions aux associations ou aux manifestations culturelles. Toutefois, exception importante, les dépenses d’intervention à caractère social ne seront pas concernées par les coupes. Aides au logement, contrats aidés, allocation adulte handicapé, RSA, bourses étudiantes… seront donc épargnés.

    Contactés, les entourages de Jean-Marc Ayrault (Matignon) et Jérôme Cahuzac (Budget) ont assuré qu’aucun cadrage n’était arrêté. Ils ont admis la «cohérence» des chiffres de réduction des effectifs mais contesté ceux sur les dépenses d’intervention et de fonctionnement.

    ******
    Ce qu’il faut comprendre, c’est que la réalité économique va faire mentir le PS.
    Le PS s’est fait élire sur un programme qu’il est incapable de tenir, il a donc trompe les français, comme il va tromper les syndicats…
    La recherche de pouvoir est sans foi ni loi…Il semble que l’on peut tout dire, tout promettre aux français et dire le contraire quand on est aux gouvernes…

    Bien cordialement,

    jany

  28. François dit :

    Conformément aux décisions prises en réunion extraordinaire par les
    Plus hauts dirigeants de l’ U M P ! Cette position du « ni-ni » c’est la meilleure façon de déniger les valeurs de la république.

    La seule POSITION valable – incontournable, a mon sens ! C’est de défendre les valeurs de la République Sauf que, sur le terrain, on est loin du compte…
    Les choses différent ! L’UMP a souvent franchi la ligne de démarcation !

    Nous devons rassembler sur les Valeurs essentielles qui sont celles de
    La Droite Républicaine et Humaniste : aujourd’hui cela s’appelle le Parti Socialiste !

    et cela aurait pu s’apeller le MODEM

  29. jany dit :

    Est-ce la fin des haricots pour la Droite ?

    La Droite a perdu une élection, mais elle doit avant tout se reprendre et éviter une lente descente aux enfers qui peut la mettre sur la touche plusieurs années…

    En finir avec les rivalités et les luttes intestines, l’automne doit choisir un nouveau président ou conforter le bureau en place…

    Était-elle trop a Droite, pas assez sociale, pas assez humaniste ?
    Peut-être maladroite tout simplement dans sa communication…

    La Droite a perdu car elle n’a pas su communiquer avec les français, en expliquant mieux les reformes et les buts recherches pour le bien de tous…

    Pour retrouver la confiance avec les français, la Droite va devoir redéfinir son message, un message porteur d’espoir pour un renouveau…

    Il y a des hommes et des femmes politiques de grandes qualité dans la Droite, ils doivent avant tout se rassembler, réfléchir aux erreurs, aux manques et se lancer dans une nouvelle expression d’une vision commune…

    Bien cordialement,

    jany

  30. Carole dit :

    Ernest,

    Appel entendu :
    Réponse sur Slate Afrique, cliquez sur Sénégal, ils veulent bien donner asile à leur « soeur » .

    Amitiés.

  31. Ernest Gransagne dit :

    Avec François Le Court, la France fait mieux qu’en 1939 : elle est contre l’Allemagne et l’Angleterre, en même temps !

    Il ne reste plus qu’à l’Italie de rejoindre Merkel, ce qui ne saurait tarder, l’Espagne ne sera pas loin, ainsi la France sera reléguée là où elle doit être : dans l’arrière cour des nuls.

    C’est maintenant que le compte à rebours est déclenché.

    Combien de temps Fanfan les mains sur les poches, va-t-il tenir au palais ?

    Ernest

    - vous aurez remarqué j’en suis sûr, que ses mains « lissent » toujours les poches de sa veste, comme s’il voulait se rassurer de n’avoir pas perdu ses clés de voiture. A moins que ce ne soit sa Carte Bleue ou son ticket de parking… Quand on est un homme normal… C’est normal !

  32. Ernest Gransagne dit :

    L’Airbus présidentiel est toujours en activité. Il est même en passe au bout de 5 semaines d’activité du président socialiste, d’avoir servi d’avantage pour lui que pour son prédécesseur.

    Les journaleux ne s’offusquent plus !

    Ernest

  33. jany dit :

    Lu dans Le point
    Actualité Politique
    Hervé Gattegno
    Monsieur Hollande, sortez du flou !

    Le Point.fr – Publié le 22/06/2012 à 08:38 – Modifié le 22/06/2012 à 08:50
    Hervé Gattegno, rédacteur en chef au « Point », intervient sur les ondes de RMC du lundi au vendredi à 8 h 20 pour sa chronique politique « Le parti pris ».
    Faites l’exercice : fixez longuement la ligne politique de François Hollande et vous verrez tout en flou.

    Faites l’exercice : fixez longuement la ligne politique de François Hollande et vous verrez tout en flou. © Revelli-Beaumont

    Élysée et le gouvernement ont démenti hier l’affirmation du Figaro sur les coupes sombres en préparation dans les crédits et les effectifs de la fonction publique, mais vous y voyez un exemple supplémentaire des hésitations du nouveau pouvoir. Votre parti pris est une supplique au président : Monsieur Hollande, sortez du flou !

    À observer jour après jour les fluctuations et les atermoiements du nouvel exécutif, on finirait par s’abîmer les yeux. Faites l’exercice : fixez longuement la ligne politique de François Hollande et vous verrez tout en flou. Nous avons un président qui n’éprouve pas le vertige du pouvoir, mais qui pratique l’esquive du pouvoir. Il ne décide pas grand-chose, et surtout rien d’essentiel – et il élude les sujets délicats. Tant que la période électorale n’était pas terminée, on supposait que c’était par tactique. Maintenant, on en vient à se dire que c’est une seconde nature. C’est de plus en plus agaçant.

    Donc, sur la question des suppressions de postes de fonctionnaires, vous pensez qu’il n’a réellement rien décidé ?

    Il faut être fort pour avoir compris quelque chose. Les objectifs de Bercy ont l’air cohérents : François Hollande compte créer 65 000 postes en 5 ans (éducation, justice, police et gendarmerie), mais il a promis le maintien de l’effectif global de la fonction publique. Il faut donc supprimer des postes dans les autres administrations. Les fonctionnaires et les usagers ont le droit de savoir où. Seulement, le ministre Michel Sapin se contente d’expliquer qu’il n’y aura ni augmentation ni diminution des effectifs (l’époque est aux ni-ni !) Le même numéro de bonneteau que François Hollande a expérimenté pendant la campagne présidentielle. On ne sait toujours pas sous quel gobelet se trouve la réponse…

    Il y a d’autres sujets sur lesquels le gouvernement semble avoir reculé : par exemple, les fameuses « euro-obligations »…

    C’était une des priorités de François Hollande pour mutualiser la dette des États. Les Allemands ont dit « nein ». Jean-Marc Ayrault a dit hier (dans la presse allemande) que c’est devenu « une perspective ». Idem pour la taxe sur les transactions financières : elle n’est pas évoquée dans le communiqué final du sommet du G20…, mais François Hollande se réjouit qu’elle puisse être mise en oeuvre en 2013. En attendant, il ne s’est pas passé grand-chose. Sur le smic, sur les rythmes scolaires, sur les loyers, même sur les retraites, on a vu un mouvement, mais rien qui impressionne – plutôt une impression de mouvement.

    Vous pensez que les mauvaises nouvelles sont pour la rentrée ?

    C’est une évidence. Le ministre Alain Vidalies a dit benoîtement que le gouvernement cherche 10 milliards pour boucler le budget. Il faudra donc trouver des recettes (des impôts) et faire des économies. Jean-Marc Ayrault sera obligé de sortir de l’ambiguïté à l’Assemblée, le 3 juillet, dans une déclaration de politique générale dont on espère qu’elle ne sera pas trop… générale. On a coutume de dire que les cent premiers jours d’un nouveau pouvoir permettent de mesurer son intention et sa capacité à réformer. Pour l’instant, les 100 jours de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault ressemblent à des jours sans.

    *********
    Attendons pour se faire une impression, laissons le temps au temps…

    jany

  34. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Le coût des représentants des Français de l’étranger

    Mots clés : Parti socialiste, Helen Conway, Français De L’étranger
    Par Judith Duportail Mis à jour le 22/06/2012 à 21:22
    Les Français de l’Étranger sont représentés par onze députés et douze sénateurs.

    Alors que la gauche raillait la création d’un secrétariat d’État aux Français de l’Étranger, ces derniers sont désormais dotés d’un ministère délégué, de douze sénateurs et de onze députés. Et n’ont jamais été autant représentés.

    • Députés des Français de l’Étranger: entre 30 et 46 allers-retours en classe affaire par an

    Aux dernières législatives, onze nouveaux députés ont été élus pour représenter les Français vivant à l’étranger. Ces postes ont été créés à la faveur d’un redécoupage électoral, le nombre total de députés n’a donc pas évolué. En revanche, ces élus de la nation sont contraints de voyager régulièrement. «Je vis entre Paris et Rabat au Maroc», explique Pouria Amirshahi, fraîchement élu (PS) dans la 9e circonscription des Français de l’Étranger (Afrique de l’Ouest et Afrique du Nord). «Tous les trois mois, je pense aller passer 15 jours dans un pays de la circonscription comme le Sénégal ou le Niger, pour y tenir une permanence. Une fois par an, je ferai le tour des seize pays de toute la circonscription». Pour prendre en charge ces déplacements liés à leur fonction, l’Assemblée nationale prévoit de rembourser 46 allers-retours par an en classe affaire pour les députés dont la circonscription est à l’intérieur de l’Europe, 30 pour ceux dont la circonscription y est extérieure.

    Difficile de calculer combien représentent 30 allers-retours: un vol peut coûter du simple au double selon le moment où l’on réserve. À titre d’exemple, un aller-retour Paris-Dakar avec Air France pour le week-end du 23 juin coûte 3200 euros et moins de 1000 euros pour le week-end du 31 août. «Il me reste 40.000 euros jusqu’au 31 décembre pour les frais de déplacement», calcule Pouria Amirshahi.

    Les députés des Français de l’Étranger vont également demander à ce que leurs dépenses de téléphone soient remboursées. «J’ai un forfait illimité, explique le député socialiste, mais dans la limite de 10.000 euros par an. Quand on téléphone en Guinée, au Niger et au Sénégal tous les jours, on les dépasse facilement.» Quant aux sénateurs représentant les Français de l’Étranger, le Palais du Luxembourg précise seulement qu’ils bénéficient «d’un forfait adapté» pour leur dépenses de voyage.

    • Frais de campagne des députés de l’Étranger: même régime que les autres, avec un extra pour les transports

    Les frais de campagne des candidats pour devenir députés des Français de l’Étranger ayant obtenu au minimum 5% des voix sont remboursés de la même manière que ceux des autres élus. Ces règles étaient valables pour le scrutin législatif de juin. Leurs frais d’affiches, d’édition et d’imprimerie de professions de foi, de bulletins de vote, etc. sont remboursés dans la limite de 50% par l’État. Leurs déplacements sont aussi pris en charge, dans la limite d’un plafond fixé pour chaque circonscription. Le candidat à la députation en Suisse a en effet moins de frais de transport que celui en Amérique du Nord. «Dans ma circonscription qui couvre 16 pays, ce plafond est fixé à 9000 euros, ce qui est peu», raconte Pouria Amirshahi. «J’ai donc fait jouer mon réseau personnel, en me faisant emmener à droite à gauche et en dormant chez des amis. Au moins, on s’est bien marrés», sourit le député.

    Ces candidats rencontrent néanmoins des difficultés particulières pour remplir leurs comptes de campagne, explique Pouria Amirshahi. «Dans ma circonscription, j’utilise pas moins de 6 monnaies locales différentes, le franc CFA, le CFA de Conackry, le dinar algérien, le dirham marocain, c’est un vrai casse-tête pour calculer mes dépenses, avec en plus les variations des taux de change!»

    • L’organisation des élections des députés: 10 millions d’euros

    Selon un budget établi par Helen Conway, alors sénatrice des Français de l’Étranger, la mise en place des 745 bureaux de vote dans le monde entier a coûté 10 millions d’euros environ. Huit millions ont été affectés à la mise en place de bureaux de vote classiques, un million à l’organisation du vote électronique et un million à la communication. Ces dépenses ont été prises en charge en grande majorité par le ministère de l’Intérieur.

    • L’Assemblée des Français de l’Étranger: 3 millons d’euros par an

    L’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) est l’organe politique qui représente depuis 2004 les Français établis hors de France. Les 155 membres de l’Assemblée sont en grande partie élus directement par les Français de l’Étranger et ce sont ces membres qui élisent à leur tour les sénateurs des Français d’ailleurs. Ces frais de fonctionnement sont couverts par l’État, qui a versé 3 millions d’euros en 2011 à l’AFE.

    • Le ministère délégué aux Français de l’Étranger: un budget encore indéterminé

    La nouvelle ministre déléguée des Français de l’Étranger, Helen Conway.
    La nouvelle ministre déléguée des Français de l’Étranger, Helen Conway. Crédits photo : THOMAS SAMSON/AFP

    Helen Conway a été nommée jeudi ministre déléguée aux Français de l’Étranger auprès du ministère des Affaires étrangères. Du côté de son ministère de tutelle, on explique que le budget alloué à Helen Conway n’a pas encore été calculé ni validé. Les rares informations dont nous disposons nous permettent seulement de calculer un budget minimal, sur la base des salaires versés. Il manque donc à ce budget hypothétique les frais de fonctionnement, de représentation, les charges sociales, etc.

    Helen Conway touchera 9940 euros brut par mois depuis la baisse de 30% des salaires des ministres décidée par François Hollande. Jean-Marc Ayrault a limité à dix membres le cabinet des ministres délégués. Selon, notamment, les travaux du député René Dosière, le traitement des conseillers est très variable: de 3000 à 10.000 euros bruts.

    En faisant une moyenne grossière à 6500 euros bruts, on obtient 65.000 euros de frais de cabinet par mois, soit 74.940 euros de frais de fonctionnement total mensuel, une fois le salaire de la ministre déléguée ajouté. En multipliant par 12 mois, on obtient 899.280 euros pour un an de fonctionnement. Selon les informations du mensuel Capital en décembre 2011, quand le secrétariat d’État aux Français de l’Étranger était aux mains de David Douillet, celui-ci coûtait 914 000 euros par an. Le magazine ne détaillait toutefois pas son mode de calcul.

    ********
    La Gauche était contre un secrétariat d’État, elle a un ministre délégué…
    L’important aujourd’hui, c’est que les français de l’étranger soient reconnus et représentés dans les assemblées…
    Les entrepreneurs, les industriels qui choisissent d’ouvrir des portes a l’étranger sont des ambassadeurs de notre pays…En ce temps de crise, il est important qu’ils soient reconnus et confortes dans leur taches et challenges…

    Nous pourrions les comparer aux grands navigateurs qui partaient chercher fortune sur les océans en prenant de grands risques…aujourd’hui les risques sont moindres mais entreprendre a l’étranger n’est pas une aventure facile…Rarement 35 heures, plutôt 60 / 70 heures avec comme contrepartie la liberté d’entreprendre…

    Souhaitons que les politiques (élus) représentent bien l’intérêt de la France dans cet aspect de la politique industrielle en n’oubliant pas ces français qui se battent loin du confort du cadre social.

    Bien cordialement,

    jany

  35. Mistral dit :

    Monsieur le PM,

    Pourquoi vous êtes vous abaisser avec les guignols de petit journal qui se sont vu retirer leur carte de presse ?

    Quand à votre critique du bilan de Nicolas Sarkozy « en partie », doit elle avoir lieu dans ce nid de gauchiste qui ont passé leur temps à manipuler l’opinion ??

    Pourquoi les dirigeants de l’UMP continuent ils à parler à ces gens la au lieu de parler au peuple français ?

    Quitter les plateaux de télé, envoyer boulet tous ces journalistes de gauche et vener parler aux vrai gens bordel !!

    Vous vouler quoi ? que l’on parte tous s’enfermer dans l’impasse fN ?

Laisser un commentaire