Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

25 commentaires

  1. jany dit :

    Des « Brics » et des « Bracs »

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Au travers ce rapport vous nous initiez aux valeurs qui forment l’expression des BRICS.

    Vous écrivez avec justesse:
    « Le second risque c’est que le temps ne soit plus l’allié inconditionnel du développement chinois. En effet, une course est maintenant engagée entre la poussée des aspirations politiques et sociales du peuple chinois et la politique de réformes des autorités. Croissance qualitative, protection sociale, politique de santé, développement régional… Le rythme des initiatives est rapide, sera-t-il suffisant ? Le nouveau pouvoir, issu du congrès de l’automne, devra bousculer son traditionnel allié, le temps. Dans ce contexte, ce qui frappe l’observateur attentif c’est la conscience des risques et la lucidité de tous les acteurs de la société chinoise. Ne mésestimons pas leur passion de l’unité, leur sens de l’efficacité (4). »

    ***La Chine, c’est l’espace et le temps…le Yin et le Yang…la recherche d’un développement harmonieux…
    Il y a semble-t-il un risque du aux aspirations de chacun a la reconnaissance, reconnaissance sociale, participation au développement…
    La réponse se trouve dans la complexité de l’architecture politique et sociale de ce grand pays.
    Le développement global prendra place au rythme de son assimilation dans son propre espace.
    Les contraintes seront des raisons, des vecteurs, des lignes du développement.

    Le nouveau pouvoir, issu du congrès de l’automne devra bien comprendre les challenges du temps pour permettre au développement de se faire dans une certaine harmonie.
    Les dirigeants de ce grand pays sont souvent des visionnaires, il est possible que les prochaines valeurs trouvent leurs expression dans la communication et le dialogue social…

    Vous parlez de « leur passion de l’unité », la Chine peut trouver son unité au travers une nouvelle forme de dialogue avec ces cadres…

    Vous écrivez aussi:
    « L’émergence paradoxale, remet en cause notre goût de l’absolu, notre recherche de la vérité unique. La pensée de l’émergence est duale, dans le monde à venir elle sera, sans doute, dominante. »
    La pensée est aussi duale chez nous (ou devrait l’être), mais nous refusons de l’admettre sur le plan global (politique, social et sociétal).
    Depuis des années, nos positions sont figées dans nos certitudes et au moment ou le dialogue doit s’installer, nous trouvons les corporatismes (de tout bord) qui refusent tout changement.
    La France est un pays complexe car elle est complexée…Nous avons perdu la confiance, nos aspirations au développement, a cause de notre manque d’ouverture au dialogue.

    Inachevé…

    Bien cordialement,

    jany

  2. jany dit :

    La crise économique a une valeur éducative pour tous les gouvernements du monde.
    Au-delà de cette crise, les pays doivent profiter de la période pour retrouver de saines gestions tout en accordant une place importante au dialogue social.

    Il y a un espace formidable pour développer des valeurs de gestion nouvelles…

    Le Président, les prochains présidents devront prendre la dimension des challenges de notre temps…

    Ne parlons pas du passé, il est passé…c’était un passé de certitudes…
    Vouloir rappeler ce passé pour gérer aujourd’hui serait une erreur…mais chacun est libre…

    Bien cordialement,

    jany

  3. jany dit :

    La Chine et Les BRICS » ( Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sont des pays d’espace et de grandes traditions…
    La confiance et la forte croissance prennent leur source dans la jeunesse de la créativité sans complexe…

    En France, nous sommes depuis des années dans une économie de restriction, l’on pense qu’avec cette méthode nous allons retrouver de la compétitivité…
    Depuis 30 ans que nous suivons ce concept, nous n’avons toujours pas eu la preuve de son efficacité…
    Les comptes sociaux, les comptes généraux, l’emploi, l’entreprise…tout semble être malade…

    Nous sommes malades de nos certitudes…

    Inachevé…

    Bien cordialement,

    jany

  4. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Un petit mot en ce dimanche matin !

    Merci de votre analyse très pertinente sur l’émergence des BRICS.

    Bien que nous vivions sur la même planète, je crois que nous ne jouons pas tout à fait dans le même registre.

    Tout d’abord, les BRICS, pays continents émergents et par exemple la France tout petit pays dans un continent et déjà bien émergée, disons « développée », et je crois que les pays émergents ont encore un certain retard à combler notamment dan les domaines sociaux et sociétaux, je ne parlerai pas du domaine environnemental puisque tant qu’à faire il vaut autant qu’ils se soucient également de l’environnement dans leur développement pour éviter de recevoir quelques critiques et pour la sauvegarde de notre planète. Je crois que lorsqu’ils auront comblé ce retard et vous vous y attardez avec la Chine (poussée des aspirations politiques et sociales du Peuple Chinois), la donne aura sans doute quelque peu changé !

    Par ailleurs, effectivement ils disposent de richesses du Futur que nous ne possédons pas ou plus, ce qui représente un avantage certain, notamment dans l’attractivité de leur croissance. Ce à quoi les Pays de « L’Ouest » n’ont qu’à proposer la richesse de leurs connaissances, leurs maitrises dans les nouvelles technologies de pointe favorables au développement qui représentent un marché important et notamment dans les pays en voie de développement et l’Afrique représente un vaste chantier dans lequel l’Europe unie devrait s’engouffrer. Or force de constater que bien souvent les pays européens en sont encore à se disputer quelques marchés au lieu de s’unir pour former une force de progrès capable de rivaliser dans une concurrence, bien souvent déséquilibrée en raison du prix du travail, avec les pays émergents qui ne proposent pas toujours des produits très performants.
    Sachons jouer avec et sur la qualité de nos produits et de notre savoir-faire tout en sachant également réduire le coût du travail.

    J’y reviendrai sans doute. Bon dimanche.

    Amitié

    Jacques

  5. jany dit :

    Lu dans l’Express.

    Dossier
    Les « cocus » de Hollande

    Par L’Express, publié le 30/08/2012 à 15:03

    Fonctionnaires, jeunes, contribuables, écologistes, enseignants… Ils espéraient des jours meilleurs après l’élection de François Hollande mais affichent aujourd’hui leurs doutes.

    Des critiques de moins en moins voilées
    Les « cocus » de Hollande

    Les « cocus » de Hollande: Le mariage de raison que le président François Hollande a contracté avec les Français soulève, dans son propre camp, des critiques de moins en moins voilées, pointant le décalage entre ses promesses et ses débuts à l’Elysée.
    Les illusions perdues des fonctionnaires

    Les illusions perdues des fonctionnaires: Les fonctionnaires espéraient qu’avec François Hollande ce ne serait plus comme avec Nicolas Sarkozy. Bercés par les promesses agréables du candidat, ils découvrent les rigueurs du président.
    Les enseignants dans le doute

    Les enseignants dans le doute: C’est le métier chouchou des socialistes. Pourtant, les enseignants laissent percer une certaine déception face à l’action de François Hollande et du gouvernement. Pour les syndicats, les choses ne vont pas assez vite, pas assez fort…

    *********
    Les français, surtout les fonctionnaires, commencent a douter…
    Il est vrai que le rêve est termine, il faut retrouver le sens des réalités…les réalités d’aujourd’hui sont pesantes dans ce temps de crise…

    Le gouvernement doit retrouver les rails d’une bonne gestion tout en permettant la reprise dans le monde du commerce et de l’industrie…

    Cette part de France frileuse et gourmande restera fidèle a son choix…
    N’attendons rien de ce cote la…

    Bien cordialement,

    jany

  6. Zwartepiet dit :

    Quelques réflexions re: la Chine en Afrique.

    L’Occident (ie l’Europe + les Etats-Unis + Canada + Japon) est-il un challenger crédible de la Chine en Afrique? Croit-on sérieusement que, demain, des vraquiers chargés de coltan vont naviguer entre Matadi (RDC) et Anvers pour alimenter des fabricants de batteries de téléphone portable en… Europe?

    Dans le sens inverse, des usines textiles européennes et des fabricants d’électroménagers européens/japonais/américains iraient concurrencer Haier et les textiles chinois importés en Afrique?!? Les géants du BTP européen construiraient des routes et des aéroports en Afrique en étant moins chers et plus performants que leurs concurrents chinois?!? Les banques occidentales (FMI, World Bank) proposeraient, quant à elles, des financements plus avantageux que les banques chinoises?! Allons, soyons sérieux… nous ne sommes plus en 1956, lorsque Gamal A. Nasser, le leader nationaliste égyptien subissait le chantage occidental au sujet du barrage d’Assouan –souvenez-vous: si Nasser ne renonçait pas à la nationalisation du Canal de Suez, eh bien, les Américains menaçaient de bloquer le financement du barrage d’Assouan, à l’époque, LE projet énergétique vital pour sortir l’Egypte du sous-développement… Oh! Bien sûr, l’URSS s’empressa d’offrir ses bons services mais, déjà, ses capacités techniques pour réussir un tel ouvrage n’en faisaient pas un candidat sérieux…

    Je l’ai déjà dit: la Chine a besoin d’une Afrique pacifiée, exempte de conflits tribaux et, a fortiori, de guerres régionales (cf. la région des Grands Lacs). En effet, cette seule condition suffit à assurer la préservation des investissements chinois en Afrique ainsi que l’intégrité des ressortissants chinois qui sont toujours plus nombreux à émigrer vers l’Afrique… Inversement, le désordre, les conflits, les guerres, le terrorisme sont le plus sûr moyen pour « ramener » les Occidentaux en Afrique –Français, Anglais et Belges en tête. Cela va poser, à terme, un dilemme douloureux aux dirigeants chinois: comment protéger durablement une présence économique, des intérêts chinois en Afrique dont la valeur atteint des dizaines de milliards de dollars? Les Chinois peuvent-ils sérieusement compter sur les garnisons et sur les bases militaires françaises, américaines,… pour protéger les usines, les mines et les commerçants chinois en Afrique?!?

    Lorsque, à l’instar de la France, la Chine déploiera ses forces armées en Afrique (instructeurs, forces spéciales, officiers de renseignements, bases aériennes,…), elle connaîtra, à son tour, les affres du « bourbier colonial » ainsi que les critiques d’une opinion publique aisément manipulable… En revanche, l’absence de présence militaire permet aux Chinois d’esquiver toute responsabilité, toute compromission géopolitique.

    Prenons un cas concret: la Libye. On le sait, plus de 30 000 expatriés chinois travaillaient en Libye en 2011, lorsque la révolution libyenne éclata… Imaginons à présent que, en accord avec le Colonel Kadhafi, quelques milliers de soldats chinois étaient stationnés en Libye dans le cadre d’un accord de « défense mutuelle »… Quelle aurait alors été l’attitude de cette soldatesque chinoise lors de la révolte de Bengazi? La Chine aurait dû se « mouiller »! Abandonner le navire du Colonel ou… l’aider à « pacifier » Bengazi… Ouf! Les Chinois l’ont échappé belle –et le « sale boulot » (d’une intervention militaire en Libye) fut confié à l’OTAN. Je crois que cette « division du travail » géopolitique en Afrique sera de plus en plus difficile à maintenir: les Chinois débarquent avec leur chéquier et leurs usines pendant que Européens et Américains arrivent à bord de Hercules C-130 pour « faire la police » et chasser les « vilains terroristes »….

    Autre sujet: le PIB par tête. Franchement, un tel critère est-il encore pertinent pour relativiser les progrès formidables de la Chine? Les Espagnols ont sans doute un PIB/habitant supérieur à celui de la Chine… Ah! la belle affaire! Certes, il y a encore des centaines de millions de Chinois qui survivent péniblement au niveau du seuil de pauvreté… et en Europe? et en Amérique? L’Occident serait-il un bloc uniforme de prospérité, un paradis pour classes moyennes dénué de misère, de bidonvilles tziganes et de « trailer trash » (aux Etats-Unis, des millions de pauvres vivent, en permanence dans des campings…)?

    Quant au rejet et à l’hostilité des petits commerçants africains envers leurs concurrents chinois, elle est du même ordre que celle qui pousse les agriculteurs français à vandaliser les grandes surfaces ou à bloquer les camions espagnols à la frontière… La mondialisation ne fait pas que des mécontents en Europe. Mais en Afrique, comme en Europe, ce sont les consommateurs qui y gagnent –au détriment de quelques corporations arcboutées sur leurs privilèges. En France, on s’est plaint du « plombier polonais » et au Congo, on se plaint du boutiquier chinois…

    Cordialement,
    Zwartepiet.

  7. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    Bonjour à Tous nos Amis et Amies du Carnet de J. P. – R. !

    Monsieur le Premier Ministre, je vous adresse mes plus sincères félicitations
    pour la Mission « Spéciale et Permanente », en Algérie, que vous a attribuée
    Monsieur Laurent FABIUS – Ministre des Affaires Étrangères -

    Félicitations, donc et satisfaction pour nous, car vous méritez amplement cette
    distinction offerte à un opposant au Parti en place !

    Toutefois et comme Galanga et beaucoup d’autres, nous sommes tous et toutes
    persuadés (ées) que la Mission « CHINE » eût été plus « appropriée » eu égard à vos
    compétences reconnues, sur ce « vaste dossier – chantier ».

    Chacun, chacune d’entre nous, savons que vous êtes : « le Monsieur CHINE » – « par excellence »,
    comprendre « Ambassadeur » !

    Mais bon, ce gros morceau se devait d’être « confié » à un membre de l’actuelle majorité, Martine
    AUBRY, sans portefeuille, il fallait lui offrir un beau cadeau ! C’est fait ! Espérons qu’elle réussisse dans cette mission d’importance !

    Ceci étant dit, l’ALGÉRIE, n’est pas, tant s’en faut, un dossier « lambda », son Histoire, si
    intimement liée à la FRANCE, si complexe à traiter, hier comme aujourd’hui et surtout : DEMAIN !
    Dans cette AFRIQUE qui se veut « ENFIN ! » émergente, cette AFRIQUE si belle, si riche, mais
    qui ne parvient pas à « émerger », sauf l’AFRIQUE DU SUD » qui saura entrainer à sa suite, tous
    « ses pays frères », du Continent, nous l’espérons !

    La Chine avait très bien compris, il y a déjà 30 ans tout le bénéfice qu’elle pouvait tirer de son
    implantation en AFRIQUE et n’a pas laissé passer « sa chance » et elle avait bien raison !

    Á nous, aujourd’hui, les pays dits « riches » (sic !) en pleine crise colossale, comme
    vous le dites avec insistance, construire « un trilogue Afrique-Chine-Europe »,
    en espérant que, nous n’avons pas déjà râté le Train de l’Avenir – du Devenir de la Trilogie
    mais aussi des BRICS et du reste du Monde !

    Bon courage et Belle Réussite à Vous, Monsieur le Premier Ministre !

    Toujours Bien Fidèlement à Vous, Monsieur le Premier Ministre Humaniste, et Cher Jean-Pierre !

    Bien à Vous, Chers Amis et Chères Amies du Carnet de J. P. – R. !

  8. Ernest Gransagne dit :

    QUE LA POLITIQUE EST BELLE QUAND ELLE EST BIEN CONDUITE

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre

    Bonjour à tous

    Le Palais des Congrès du Futuroscope le 31 du mois d’août, a résonné une fois encore, on ne s’en lasse pas, au son de la haute qualité du choix des intervenants à ce 7e colloque d’été sur la Chine.

    Les « incontournables » sont toujours surprenants dans leurs angles d’analyses :

    Jean-Paul BETBEZE Chef économiste du Crédit Agricole est si limpide dans ses approches, que l’on se demande pourquoi le monde entier fait autrement ?

    Monsieur CHENG Tao, votre vieil ami, possède toujours son bel humour incisif rempli d’optimisme constructif et rassérénant.

    Et la conclusion de la journée réservée à André CHIENG* un autre vieil ami, est TOUJOURS de haute volée.

    Je ne m’y habitue pas.

    * Président de l’Asiatique Européenne de Commerce (A E C) et Vice-Président du Comité France-Chine.

    Les parlementaires eux, ont tenu un langage de…………………..parlementaires : bla, bla, bla et… bla.

    C’est ainsi.

    Un grand moment fut donné à l’assistance avec Vadim LUKOV, Ambassadeur de Russie chargé du G8 et des BRICS : nous avions en « live » la Grande Russie, la Révolution de 1917, Staline, Khrouchtchev, Brejnev et….. Poutine réunis !

    Du grand art, du métier, un pur produit soviétique dédié aux besoins et exigences « moderno capitalistes » d’aujourd’hui.

    Quelle leçon !

    Un autre grand moment, avec une personne très….. modeste, encourageant l’HUMILITE avec insistance et intelligence : Dominique MOÏSI, Conseiller spécial à l’Institut Français des Relations Internationales.
    Remarquable, cette approche humaine….

    Son intervention fut suivie par Grégoire OLIVIER qui manifestement n’est pas prêt de suivre les vues de Monsieur MOÏSI.
    Son exposé sur le constructeur PSA en Chine est l’exemple type de ce qui est exécrable de la part des français : la suffisance et l’arrogance.

    Dire, alors qu’on ne lui demandais pas, que les Constructeurs chinois, ne faisaient que du produit de bas de gamme, seulement vendables dans les pays émergents, est d’un irrespect sans nom.

    Dire que dans les dix ans à venir, les constructeurs français, n’ont rien à craindre des chinois, est une stupidité.
    C’est faire fi des expériences passées, avec la Roumanie, la Tchéquie et bien d’autres.

    Il faudra m’expliquer aussi que les véhicules vendus aujourd’hui dans les pays émergents par la France et qui ne le seront plus demain, puisque vendus par les constructeurs chinois, ne feront pas de tors à la production française ?

    Bref, ce fut de loin l’intervention la moins bonne, pire, contre productive pour l’image de PSA.

    Il n’a même pas pu répondre à la question de Jean-Pierre Raffarin : « VOLKSWAGEN CHINE, avec sa production chinoise couvre les salaires des usines allemandes…. que pouvez-vous en dire pour PSA » ? Réponse : « Il y a 1000 collaborateurs spécialement dédiés aux Bureaux d’Etudes de Vélizy et Sochaux pour la Chine et la Chine rapporte quelques centaines de millions d’euros ».

    Bon. Mais ce n’était pas la réponse attendue.

    Nous aurions aimé connaitre un peu la genèse, l’implantation de PSA en Chine ? Comment Citroën a réussi à obtenir la signature du 1er contrat avec la SAW ? de la région de Whuran ? Un peu d’historique avec la ZX chinoise tricorps… Picasso…. Comment les chinois pensaient que lorsque la DS qui se mettait en route, montait et descendait toute seule (suspension hydropneumatique) c’est qu’il y avait des forces surnaturelles sous le capot…

    Mais notre cher Premier Ministre est magnanime et a conclu que Monsieur OLIVIER avait de grandes qualités, puisqu’il avait fait une partie de ses études…… à Poitiers !

    Bruno LAFFONT PDG de LAFARGE apporta un bel éclairage des entreprises françaises qui réussissent dans leur travail, gràce à la compétence et l’écoute du terrain.

    Très heureux aussi de voir que le marché Turc, bien que n’appartenant pas aux BRICS, (et si souvent vilipendé) a été ici représenté par Seyfettin GURSEL de l’Université de Baçesehir : eux aussi ce sont des gens qui TRAVAILLENT !

    Ce colloque remarquable, tenu toujours avec la précision chirurgicale de Jean-Pierre RAFFARIN apporte une information large sur notre planète en mouvement.

    Nous pouvons appréhender avec une meilleure approche les aspects complexes de cette géo politique qui nous commande.

    Oui, la politique est belle quand elle est présentée ainsi.

    Mettez là un instant, en superposition avec nos meneurs nouvellement élus.

    Le Fort de Brégançon avec le célibataire en short et chaussettes et L’Air Haut de Nantes au coup de peigne maîtrisé. (c’est le seul coup maîtrisé de sa part, vous le remarquerez)

    Il y a de quoi avoir peur non ?

    Ernest

    ps : ma question de la semaine dernière sur la Syrie ?

    réponse très adroite du russe : respect du droit d’ingérence !
    réponse des chinois ? le sujet ne fut pas abordé.

  9. Mederic L. Pascal dit :

    « Sur le plan politique, la stratégie des BRICS est une stratégie d’influence progressive. Le registre n’est pas celui de la domination mais celui de l’évolution. »

    N’y aurait-il donc, Monsieur le Premier Ministre, aucune expression chinoise qui traduis’i’t notre doux barbarisme de « real politik », ni aucune pour cette de’licieuse sophistication diplomatique que nous autres occidentaux de’cadents appelons parfois: double discours ?

    Cf. Reuters : China warns U.S. not to take sides in sea disputes
    http://www.reuters.com/article/2012/09/04/us-china-usa-clinton-idUSBRE8820CI20120904

    Ah… Quel bonheur qu’une vie sans duplicite’!

    Si vis pacem…
    MLP

  10. Dominique M dit :

    Bonjour M. RAFFARIN,
    Bonjour à tous,
    Article à lire absolument qui donne peut-être la clé de la situation en France…
    http://www.express.be/business/fr/economy/message-a-ladresse-des-jeunes-de-france-barrez-vous/175934.htm
    Bonne journée,
    Dominique M

  11. jany dit :

    Les pays occidentaux ne sont pas « décadents »

    La crise, les crises, ont mis en lumière les besoins d’optimisation dans la gestion de leurs valeurs.

    Ils sont dans une période de réorganisation dans leur type de gestion globale.

    La situation peut être grave, les questions importantes…l’histoire continue…

    Bien cordialement,

    jany

  12. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Bonjour, Monsieur le Premier Ministre, et Cher Jean-Pierre !

    Bonjour à tous nos Amis et toutes nos Amies du Carnet de J. P. – R.

    Bonjour, Cher Ernest !

    Bien évidemment, votre présence au 7ème Colloque « la Chine et les B R I C S »,
    au Futuroscope de CHASSENEUIL en POITOU, était inconcevable !

    Mon grand regret, ne vous connaissant pas, a été de ne pas vous avoir rencontré,
    mais vraisemblablement, nous nous sommes croisés !

    Je fais miennes vos remarques très pertinentes sur les divers orateurs de ce Colloque,
    avec une mention spéciale, pour notre toujours brillant et cher Premier Ministre Préféré -
    Président de la Fondation pour la Prospective et l’Innovation qui a mené « de main de Maître »,
    ce Colloque et mis en valeur ses invités – intervenants !

    Toutefois, pour ce qui concerne Grégoire OLIVIER, je me dois de dire ici, n’avoir quasiment
    rien entendu de son intervention : il s’exprimait d’une voix (trop) faible, avec un débit beaucoup
    trop rapide, donc INCOMPRÉHENSIBLE pour moi !

    Donc impossible, pour moi, de porter un jugement sur ses positions !……

    Et même si je salue votre franchise (bravo, quel courage !) je ne peux m’empêcher de penser
    que vous êtes « un peu dur », avec lui, car le pauvre, il m’étonnerait fort que si la Direction de P S A vous lit, (et elle le fera immanquablement !) elle reconduise sa mission en Chine !…..

    Ceci étant, votre billet est « vraiment très bon » et mérite toute mon admiration !

    Encore et toujours hélàs, dans ces Forums – Colloques – Congrès, pour moi, le problème
    est inévitablement ramené à leur accessibilité et je souhaite ardemment que Monsieur
    Claude BERTAUD – Président du Conseil Général de la Vienne, en collaboration étroite
    avec notre Cher Premier Ministre – Jean-Pierre RAFFARIN mette (nt) en place, à l’occasion
    du 8ème Colloque sur la Chine, à l’été 2013, le « SOUS-TITRAGE » ou à défaut, un matériel
    technique mieux adapté, au bénéfice des Mal-Entendants et Sourds !

    Et également, peut-être qu’alors, Cher Ernest, j’espère que nous pourrons nous y rencontrer !

    Bien Amicalement à Vous, Cher Ernest !

    Bien à Vous, Chers Amis et Chères Amies du Carnet de J. P. – R.

    Toujours, bien Fidèlement à Vous, Monsieur le Premier Ministre Humaniste et Cher Jean-Pierre,

    Sylviane.

    N. B. : Ernest, j’ai été très étonnée que vous-même et nos amis intervenants sur le sujet, n’ayiez
    pas mentionné, lors de vos « joutes verbales » sur les véhicules anciens remis « au goût du jour » et avec quel succès, notamment pour la Fiat 500 et la Mini, la magnifique réalisation de la DS 3 – 4
    et 5 de Citroën en 2009 (du Groupe P S A – of course !) et bien que n’y connaissant pas grand chose en mécanique automobile, il me semble que ce bijou de petite voiture est une très belle réussite, même si, différente par la taille de ses aïeules de la fin des Années 50 : la D S (I D) 19 ou 21, si célèbres et à la pointe de la technologie, à leur sortie !

    Serait-elle si peu conforme à la Fameuse D S ?

    Amitiés !

  13. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    « Les Pays occidentaux ne sont pas décadents » : on peut se poser la question !

    On mesure souvent la puissance d’un Pays en regardant son Armée et dans ce domaine je crains fort que nous (les Pays européens) soyons vraiment décadents. Lors du conflit libyen, après quelques jours, incapables de faire face, nous dûmes faire appel aux Forces de l’OTAN. Patricia Adam : « Pour les USA, l’Europe a les moyens d’assurer seule sa sécurité »
    http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119116

    Alors, si au vu des dernières déclarations du Président Obama qui souhaite maintenir les Etats-Unis au rang de première puissance militaire mondiale, de l’autre côté de l’Atlantique, ils peuvent être rassurés, ce n’est pas vraiment notre cas et la France ne déroge pas.

    Après les cinq années de gouvernance du Président Sarkozy et de François Fillon, par l’intermédiaire de Bercy et son rabotage annuel des budgets de la Défense servant de « variable d’ajustement », nous pouvions espérer suite au rapport de la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense du Sénat, nous pouvions avoir quelques espoirs –« Le seuil de 1,5 % du PIB consacré à l’effort de défense est incompressible »
    http://www.senat.fr/presse/cp20120726a.html

    De récentes mesures ne laissent augurer rien de bon … : « Discrètement, Bercy a fait passer à la trappe le tiers des avancements militaires. Au nom de la « dépyramidation ». Séisme annoncé ! »
    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/un-tiers-des-tableaux-d-avancement-supprimes-pour-2013-06-09-2012-1503186_53.php (A lire également les commentaires qui valent leur pesant d’or…. !)

    Nul doute qu’après tout cela, la 10ème édition de l’Université d’été de la Défense se déroulant les 10 et 11 septembre à Brest sera très intéressante à suivre : http://www.universite-defense.org/.
    Et pourtant nous pouvions nourrir quelques espoirs (enjeux économiques et géostratégiques de la Défense, développement de notre industrie maritime, commerce extérieur, croissance, emploi, etc… pour notre Pays.

    Et pendant ce temps là, « La Marine chinoise construit à tour de bras »
    http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119647

    Bonne lecture !

    Amitié

    Jacques

  14. jany dit :

    lLu dans Le Figaro

    Chevènement: « redonner confiance »
    AFP Publié le 08/09/2012 à 22:04 Réactions (20)

    Jean-Pierre Chevènement, sénateur MRC et ancien ministre, a estimé aujourd’hui qu’en demandant la nationalité belge, Bernard Arnault montrait que « les élites françaises ne croient plus en la France ». « Bernard Arnault, en demandant la nationalité belge, vient de mettre en lumière le principal problème qui se pose à notre pays : les élites françaises, dans leur immense majorité, ne croient plus en la France », a dit le fondateur du Mouvement républicain et citoyen dans un communiqué.

    « Cette situation n’est pas nouvelle, poursuit-il, nous l’avons déjà rencontrée dans les années 30″, affirme encore Jean-Pierre Chevènement. « Redonner confiance en la France est une tâche très actuelle. Elle interpelle la gauche aujourd’hui au pouvoir, elle constitue en tous domaines la clé du redressement », conclut l’ex-ministre.

    *********
    La Gauche se réveille et la Droite n’a pas su comprendre « redonner de la confiance »
    Les dirigeants européens le savent aussi aujourd’hui que l’une des issues est le retour de la « confiance », ils savent très bien que nous ne retrouverons pas la reprise sans une action sur le moral des troupes.
    Nous devons comprendre la réalité d’une situation économique difficile tout en prenant des mesures pour mieux retrouver une gestion plus saine.
    Dans le même temps nous devons redonner un sens au message politique afin que les français aient le désir de se battre pour leur avenir.

    Ce désir, ils peuvent le retrouver dans une grande politique humaniste de progrès…
    Un appel a entreprendre, un appel a chacun…
    Demain se construira ensemble, dans une pleine reconnaissance de chacun…

    Bien cordialement,

    jany

  15. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Le choix d’Arnault,«résultat de décisions stupides»
    Par lefigaro.fr Mis à jour le 08/09/2012 à 18:19 | publié le 08/09/2012 à 18:18 Réactions (280)
    François Fillon, ce samedi, au campus UMP du Touquet.
    François Fillon, ce samedi, au campus UMP du Touquet. Crédits photo : PASCAL ROSSIGNOL/REUTERS

    RÉACTIONS – Le candidat à la présidence de l’UMP lie les démarches entreprises par le milliardaire à la taxation à 75% des très hauts revenus. De son côté, le PCF dénonce la «lâche trahison» de l’homme d’affaires.

    La demande de nationalité belge déposée par Bernard Arnault tombe très mal pour le gouvernement, qui s’apprête à dévoiler les contours de la taxe à 75% sur les hauts revenus. En marge de son déplacement au Campus régional des jeunes UMP au Touquet, François Fillon n’a pas manqué de faire le lien entre la démarche entreprise par le patron de LVMH et l’engagement pris par François Hollande lors de la campagne.

    «Quand on prend des décisions stupides, on arrive à ces résultats effrayants», a attaqué le candidat à la présidence de l’UMP. «Le patron de l’une des plus belles entreprises au monde, qui symbolise le savoir-faire et la réussite français, connue dans le monde entier, pourrait être amené à changer de nationalité en raison de la politique fiscale qui est menée dans notre pays», a commenté l’ex-premier ministre, qui avait institué en 2007 avec Nicolas Sarkozy le «bouclier fiscal» pour plafonner les impôts à 50% des revenus. «C’est désastreux. Si cette affaire – je ne sais pas si elle est complètement éclaircie – pouvait conduire le gouvernement à réfléchir avant de mettre en oeuvre des décisions aussi idéologiques, démagogiques et inefficaces, ça serait positif», a-t-il ajouté.
    «Qu’il parte, mais l’argent doit rester!»

    Autre son de cloche, celui du PCF, qui qualifie la demande de nationalité belge de Bernard Arnault de «lâche trahison». «Lui qui a pleuré dans les jupes du premier ministre sur le ‘projet de taxation à 75%’, qui se révèle bien en deçà des annonces du candidat Hollande, a entamé une démarche officielle pour obtenir la nationalité belge. Cette lâche désertion fiscale est bien misérable», lit-on dans un communiqué qui souligne que le dirigeant de LVMH est «coutumier du fait» puisqu’«il avait choisi, en 1981, les Etats-Unis pour trois ans». Le PCF, qui rappelle la proximité de ce «pape de l’ultralibéralisme» avec Nicolas Sarkozy, exige des sanctions contre «ce type de comportements qui coûte à la France de 80 à 100 milliards d’euros par an».«Il faut mettre hors d’état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides». Pour Jean-Luc Mélenchon, il est «grand temps d’appliquer une taxe sur les exilés fiscaux».

    «Si Bernard Arnault prétend préserver ses profits en s’expatriant en Belgique, la sanction devrait être la confiscation de sa fortune, l’expropriation de ses sociétés», propose Philippe Poutou, ex-candidat du NPA à la présidentielle. «Qu’il parte s’il le souhaite, mais l’argent doit rester!», exige-t-il dans un communiqué, rappellant que «les richesses sont créées par celles et ceux qui vendent leur force de travail manuelle ou intellectuelle».

    Du côté du PS et du gouvernement, pour l’heure, silence radio. Seul Harlem Désir, candidat à la succession de Martine aubry à la tête du PS, s’est fendu d’un message posté sur son compte Twitter: «M. Arnault, vous appartenez aux élites économiques du pays. Quand on aime la France, on ne la quitte pas par gros temps!».

    **********
    Le nouveau chef de l’État François Hollande et son gouvernement doivent comprendre que la France est une grande entreprise et qu’il faut, pour qu’elle gagne, retrouver un sens commun dans la gestion en général…
    Lancer dans les médias des chiffres sans réfléchir comme les 75 % de taxation ne peut apporter que la division en France.

    Laisser des « grands patrons » partir sans chercher a comprendre les raisons, c’est montrer une très grande méconnaissance ou un très grand mépris des valeurs qui ont fait grandir la France.

    Je souhaite que ce Monsieur reste en France…

    Bien cordialement,

    jany

  16. jany dit :

    Il arrive que la beauté se cache sous un masque de laideur,
    En France, ils doivent se vendre au supermarché…

    Le gris de nos murs ne doit pas effacer les autres couleurs…

    jany

  17. jany dit :

    Cher Jacques,

    Bonjour,

    Je suis tout a fait en accord avec ce que vous écrivez et que vous confortez avec les sites attachés…

    La crise est arrivée et pose le problème de la dette et des déficits…Les gouvernements cherchent des réponses pour retrouver un équilibre dans ses comptes.

    Je pense qu’il est possible de trouver une voie plus harmonieuse entre les besoins d’investissement, les nécessités de produire et l’emploi, tout en veillant a ne pas mettre les comptes en déséquilibre.

    Le cultivateur cultive sa terre en gérant son avenir…
    Savoir investir, c’est aussi construire l’avenir…

    Par contre, le mot « décadent » est trop fort, le doute des économies, les choix de restrictions, la spéculation,etc… traduisent notre manque de confiance dans l’avenir…
    Nous ne sommes pas « décadents » nous sommes dans le doute, le questionnement, en recherche de réponse…Cela fait aussi partie de la dynamique économique…

    Amities,

    jany

  18. jany dit :

    Cher Jacques,

    Bonjour,

    Ce n’est pas dans les restrictions sur tout que la France et l’Europe trouveront leur salut.

    Il y a une réelle nécessité de mieux gérer les dépenses, les comptes, comme vous le soulignez souvent dans de nombreux domaines.

    Nous devons tout mettre en œuvre pour que la croissance revienne avec une vraie politique industrielle et commerciale.

    Le message politique doit devenir plus confiant, plus porteur d’espoir et d’avenir…plus proche des français et des partenaires sociaux…

    Entre la soupe a la grimace et le sourire serein du Bouddha il doit bien y avoir une voie possible…

    Mes amitiés et surtout une bonne baignade avant les premières froideurs de l’automne.

    jany

  19. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Jany,

    Bonjour et bonjour à toutes et à tous,

    Je vous remercie de votre participation en toute amitié à laquelle je suis sensible et je puis vous dire que je continue à bien profiter de mes baignades matinales très favorisées par les magnifiques journées que nous propose l’arrière saison. La température de l’eau d’hier matin était encore de 23°C à 08H30 quand je suis arrivé à la plage, beaucoup moins fréquentée que ces deux derniers mois. C’est beaucoup plus agréable et en plus nous en ressentons quelques effets notamment dans les prix pratiqués, comme c’est bizarre… !

    Il y a bien longtemps que je me suis aperçu que nous avions une vision très proche de la politique et des différentes situations auxquelles notre Pays est confronté et je trouve qu’il y a beaucoup de pertinence dans les propos de vos deux derniers billets, du moins je les partage.
    J’en reviens à mon intervention sur la « décadence » et en ce qui concerne nos Armées le terme « décadent » était approprié et constaté depuis déjà de nombreuses années voire décennies (années 80) sans que l’on puisse imputer la cause à nos militaires toujours aussi dévoués et je pense également que les textes que j’ai mis en appui de mon billet sont suffisamment éloquents pour le peu que l’on se donne la peine de les lire. Le mot est peut-être fort mais c’est une réalité et nous pourrions l’étendre à bien d’autres domaines. J’ai pris cet exemple de la Défense parce que d’une part je le connais bien et je l’ai souvent développé sur le carnet de Monsieur Raffarin, mais aussi pour souligner que dans certains domaines entre la Gauche et la Droite la différence est minime voire insignifiante et il est bien dommage que nos dirigeants ne sachent pas actionner certains leviers et vous avez raison de dire : « Nous devons tout mettre en œuvre pour que la croissance revienne avec une vraie politique industrielle et commerciale ».
    Nous savons très souvent faire le bon diagnostic mais pour y remédier c’est différent, bien souvent pour des mauvais choix ou pour d’autres multiples raisons que nous connaissons et en conclusion nous en sommes toujours au même point et nous glissons lentement mais sûrement dans la « décadence » avec de plus en plus de chômage et des citoyens qu’il faut de plus en plus aider et là on nous ressort toujours les vieilles lunes « assistanat, chômage, crise, travailler plus, etc… » recherchant ainsi à se donner « bonne figure ». Ce n’est pas ce que les gens attendent, ils veulent du concret et je pense qu’il ne faut pas rejeter une idée ou une solution tout simplement parce qu’elle ne vient pas de son camp. C’est ensemble, bien en dehors de clivages que nous nous en sortirons, mais aussi au sein d’une Europe unie et fédérée en son sein avec des partenaires qui sachent également privilégier les autres pays européens. Un exemple parmi tant d’autres, il fût assez rageant de voir que la Pologne, fraichement admise dans l’Union Européenne, achète des avions militaires au Etats-Unis alors que la France proposait les siens.

    Dernièrement, Carole disait que les socialistes n’aimaient pas beaucoup les militaires, il y a bien longtemps que je l’ai compris et ce depuis les années 1980 et leur arrivée au Pouvoir en 1981, j’en ai souvent fait allusion quand je disais que sous leur gouvernance les budgets de la Défense étaient en diminution et qu’il fallait bien souvent déshabiller un bâtiment pour qu’un autre puisse partir en mission. A vrai dire, l’un des seuls moments de répit durant ces trente dernières années fut quand Monsieur Raffarin arriva à Matignon, qu’il fit le constat qu’après cinq années de gouvernance socialiste cela ne pouvait plus durer comme cela et qu’il y remédia. En ce qui concerne le gel des tableaux d’avancement des militaires, les socialistes n’en sont pas à leur coup d’essai puisque ce fût déjà le cas dans les années 85/86, j’en ai moi-même subi le préjudice, je fus inscrit au tableau semestriel pour le grade de Maître Principal en octobre 1985 (3ème/12 dans ma spécialité) pour la période du 1er janvier au 1er juillet 1986 et je ne fus promu qu’en février 1987, le dernier du tableau n’étant promu qu’au 1er janvier 1988 avec une vingtaine d’inscrits sur le dernier tableau. Il fallait bien agir avant les élections présidentielles de 1988.
    Les socialistes n’aiment pas beaucoup les militaires, mais je pense qu’il n’en est pas beaucoup mieux à Droite. D’une manière générale, « on s’en fout un peu », la preuve aucun des deux principaux candidats à la présidentielle n’a abordé le sujet durant sa campagne même dans des grandes villes de garnison : un comble alors que ces villes ne vivent qu’avec et grâce à leurs militaires, on a préféré parler d’immigration ou de retour du Grand Prix de F1 sur le circuit du Castellet… Et pour cause on ne les connait pas, on ne connait pas ou plus « ce monde à part » qui mériterait bien d’autres égards voire un peu de reconnaissance de la part de notre Pays, la suppression du service national y est pour beaucoup. Ils les aiment surtout quand ils les servent ou leur rendent service, notamment pour citer en référence le glorieux Général De Gaulle, « le Pauvre, il doit se retourner dans sa tombe s’il voit comment sont traités ses militaires dorénavant, lui qui leurs a toujours apporté le plus grand des respects ! », mais lui les connaissait ! Et ils sont bien sympas nos militaires, ils ne disent jamais rien (pas de syndicats) et répondent toujours présents pour mener à bien leurs missions en ayant bien souvent recours au « système D » faute de moyens appropriés. Je disais donc que Monsieur Raffarin avait apporté un ballon d’oxygène à nos Armées lors de son passage à Matignon, mais l’on replongea très vite dans la même situation notamment depuis 2007 où certes les budgets alloués à la Défense étaient appropriés mais c’était sans compter sur les rabotages annuels répétés de Bercy lors des collectifs budgétaires. Quant à la réforme de nos Armées, elle était sans doute nécessaire en raison de l’évolution du Monde et du changement des dangers, mais il faudra un jour que l’on m’explique comment on peut s’orienter vers une Armée professionnelle en réduisant de telle manière avec le seul maintien d’à peine 30 % des effectifs militaires de carrière, les 70 autres étant assujettis à des CDD renouvelables ou non mais pas au-delà de 10 ans de service, dans ce cas il est très difficile de motiver ces personnels auxquels on ne laisse entrevoir aucune perspective de carrières. Je comprends très bien qu’une armée coûte chère, notamment en raison des multiples théâtres d’opérations et du coût des matériels et que la crise économique mondiale n’a pas facilité les choses mais si l’on veut jouer dans la cour des grands de ce Monde nous devons nous en donner les moyens. Un dernier mot sur ce sujet, nous avons tous salué l’excellent travail (leadership) du Président Sarkozy lors de la présidence française de l’Europe, mais il a peut-être raté une occasion lors de cette présidence, il connaissait le poids des dépenses pour entretenir une Armée dans un pays comme le nôtre et la maintenir à son rang sur l’échiquier international surtout avec un retour dans le Commandement de l’OTAN, n’était-ce pas le moment opportun pour relancer la construction de la Défense Européenne dont notre Continent a besoin avec des investissements partagés par les 27 dans la construction de matériels au lieu que chaque pays travaille dans son « petit coin » avec leurs seuls moyens limités qui ne permettent pas de faire face, ni d’entrevoir une Défense Européenne forte.

    Ceci est mon point de vue sur notre Défense et je pense que l’Université de la Défense qui se tient à Brest depuis hier avec la participation notamment de DCNS (excellent atout pour notre commerce extérieur) pouvait être le lieu d’émergence de projets car tout est lié et il y a d’autres domaines que nous devons également explorer, source d’emplois et de croissance, et le domaine maritime en est un par sa diversité. Possédant le deuxième espace maritime au Monde, je pense que la France est une grande nation maritime qui s’ignore. Et là aussi nous sommes « décadents » notamment dans les constructions navales alors que nous avons des projets pleins des cartons avec des produits de hautes technologies et énergiquement propres. Il est bien regrettable de ne voir notre littoral qu’avec une vision estivale et touristique à ne pas négliger cependant parce que créateur d’emplois, bien d’autres secteurs mériteraient d’être exploités et développés, la pêche, les transports maritimes dans de grands ports qui paraissent bien ridicules par rapport à certains de leurs voisins européens alors qu’ils sont les portes de l’Europe en sa façade Atlantique. Le sujet est vaste mais mérite d’être développé tant la mer représente un potentiel économique extraordinaire et qui plus est peut attirer les jeunes que la mer fait rêver.

    Vous écrivez « Savoir investir, c’est aussi construire l’avenir », vous avez raison mais je pense également qu’il ne faut pas toujours mettre tous les œufs dans le même panier et nous pouvons regretter que lors du plan de relance par investissement proposé par le Président Sarkozy durant son quinquennat ce fût le cas faisant bénéficier les grands groupes de constructions automobiles qui ne pensèrent qu’à eux sans trop se soucier des sous-traitants. Je pense que c’est dans tous les domaines que nos dirigeants doivent agir, ce qui n’est pas toujours le cas et là-dessus il y aurait également beaucoup à dire car c’est bien souvent sources d’injustices ressenties comme telles et ce sont souvent les meilleurs sujets qui ne sont pas récompensés voire délaissés alors qu’ils n’attendent qu’une aide pour pouvoir prospérer ou alors « c’est la clef sous le paillasson ! », ce que nous avons fait dans de nombreuses domaines où pourtant nous excellions par le passé.

    Je terminerai en vous joignant un lien pour illustrer ce que je viens de dire, vous y pourrez y lire notamment la déclaration de Monsieur Bernard Planchais, Directeur Général délégué DCNS qui disait : « Nous avons cependant besoin d’un soutien des pouvoirs publics comme l’a eu le nucléaire civil il y a 40 ans ou l’aéronautique et l’automobile plus récemment. C’est une question de survie pour nous ! »

    http://economiedelamer.com/uploads/contents/77167/File/29924/constructionnavale.pdf

    Cher Jany, nous pourrions également parler d’agriculture et notamment par exemple de la culture du lin, elles sont jolies ces petites fleurs bleues qui fleurissent dans nos champs, de grande qualité notamment en Normandie et dans le Nord de la France que nous expédions en Chine pour qu’il puisse être travaillé alors que nous possédions par le passé une grande industrie textile (filatures, etc…) de grande renommée avec tout notre savoir-faire qui nous fournissait de nombreux emplois, c’est aussi cela la « décadence »… !

    Bien amicalement

    Jacques

  20. jany dit :

    Cher Jacques,

    Bonjour,

    C’est avec un grand intérêt que j’ai lu votre billet sur les investissements dans l’Armée et aussi dans beaucoup de secteurs industriels.

    Je suis tout a fait en accord avec vous, il est important que nous prenions conscience des nécessités d’un véritable plan de relance de tout ce qui concerne la vie militaire et aussi de toutes les activités de production qui y sont liées.
    En y ajoutant tous les métiers de la mer.

    Dans ce temps de crise, il est important que les gouvernements apprennent a mieux gérer les comptes de fonctionnement, mais dans le même temps comprendre que bien investir c’est aussi préparer l’avenir et redonner des couleurs a notre industrie qui semble dépérir depuis des années.

    Il y a eu les États Généraux de l’industrie mais il semble que la crise n’a pas du permettre de développer les réflexions sur le long terme.

    L’industrie a besoin d’investissements sinon elle meurt ou s’en va produire ailleurs…

    Dans les années 70, nous fermions les usines de beau linge dans les Vosges, pour produire ailleurs avec une qualité d’ailleurs…
    Rappelez vous les beaux draps, les chemises qui avaient la raideur du neuf…

    Souhaitons que les gouvernements a venir se lancent dans un grand programme de renaissance de notre belle industrie et aussi de notre Armée…

    C’est un vœu,

    Mes amitiés,

    jany

  21. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour chère Sylviane
    obligé de répondre à votre billet : tout d’abord merci de dire que vous avez été sensible à la justesse de mes propos sur le Colloque d’été tenu au Futuroscope.

    Je n’ai aucun mérite, j’ai juste essayé d’être factuel. Quand on dit ce que l’on pense, point n’est besoin de se taire ou d’avoir peur… puisque c’est ce que l’on pense et que tout est vérifiable, puisque factuel.

    Quand on s’exprime en public il faut assumer ce que l’on dit.

    Quand on travaille à l’étranger pour un groupe, trois obligations majeures :
    1 On défend son groupe, sa marque, etc…
    2 On respecte absolument les us et coutumes du pays d’accueil et les gens qui y vivent.
    3 On respecte la concurrence.

    Quand à votre questionnement sur le « concept DS » il faudrait un peu de temps, mais :

    Comme Toyota, marque généraliste au Japon, a exprimé le besoin de se faire un « positionnement marketing Haut de Gamme » avec LEXUS, ainsi que Nissan avec INFINITY, il se trouve qu’aujourd’hui Citroën veut se donner une image Haut de Gamme avec « DS ». C’est bien.

    Et je ne peux m’empêcher d’ajouter que c’est mieux que « 2CV » !

    Précision : Cela n’a aucun point commun avec la famille DS de 1955, mais on cherche à profiter de cette aura du passé pour reconstruire une « notoriété » forte et une connotation immédiate de véhicule très chargé en technologie d’avant garde…. C’est tout, mais c’est essentiel.

    Voilà très brièvement chère Sylviane un éclairage sur vos questions.

    L’automobile est un métier, une des plus belles réalisation de l’Homme après l’écriture.

    Des gens ont brûlé les livres, d’autres aujourd’hui veulent « brûler » les voitures, d’autres enfin parlent d’automobile comme s’ils la connaissaient….

    Ce produit ne s’apprend pas sur les bancs de l’ENA ou dans les écoles de journalisme, c’est bien là un des éléments du « mal français ».

    Amitiés

    Ernest

  22. jany dit :

    cher ernest,

    Votre billet ne m’est pas adresse, je fais un commentaire tout en m’en excusant.

    Vous écrivez:
    « Des gens ont brûlé les livres, d’autres aujourd’hui veulent « brûler » les voitures, d’autres enfin parlent d’automobile comme s’ils la connaissaient…. »

    Aujourd’hui dans les banlieues on brûle tous les jours des voitures, on en dépose aussi a la casse dernier refuge avant le broyage..
    Mais ce qui me choque c’est la fin de cette phrase, le monde est libre, chacun peut s’exprimer sur un domaine même s’il n’est pas un spécialiste…
    Connaissez-vous beaucoup de gens qui comprennent ce qu’est un carburateur, une injection ?

    La voiture a été pense pour se déplacer, pour frimer, pour draguer, pour rêver…pour en parler aussi…Il y a plein de revues…
    Peu connaisse leur voiture au fond…elles sont quelques fois capricieuses…

    Bien cordialement,

    jany

  23. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je vous remercie de votre réponse et pour compléter mon billet précédent, je vous adresse quelques liens nous prouvant qu’il y a un véritable avenir dans l’industrie maritime et militaire. Ces bons chiffres et résultats feront beaucoup de bien à notre commerce extérieur.

    DCNS présente de bons résultats au premier semestre :
    http://www.meretmarine.com/fr/content/dcns-presente-de-bons-resultats-au-premier-semestre

    CMA CGM: des résultats en forte hausse :
    http://www.meretmarine.com/fr/content/cma-cgm-des-resultats-en-forte-hausse
    http://www.cma-cgm.fr/AboutUs/PressRoom/Communique_Chiffre-d-affaires-et-resultats-2eme-trimestre-2012_13826.aspx
    Nul doute que Monsieur Dominique Bussereau apportera à CMA-CGM toute son expérience et sa compétence d’ancien Ministre des Transports.

    J’ose espérer que les Universités d’été de la Défense e Brest (10 & 11 Sept) auront permis d’avoir quelques avancées, notamment lors de la mise à jour du Livre Blanc de la Défense et la nouvelle loi de programmation militaire qui doit en découler. Sujet très épineux pour le secteur, au moment où la crise impose des efforts budgétaires très importants et malheureusement peu compatibles à l’ensemble des besoins des armées.

    Amitié

    Jacques

  24. Ernest Gransagne dit :

    Jany vous avez raison : l’homme doit ^etre libre de dire de penser de s’exprimer etc…aucun doute la dessus.
    Je voulais dire : que certains parlent d’automobile comme s’ils la connaissaient alors que MANIFESTEMENT ils ne la connaissent pas mais qu’ils font croire qu’ils la connaissent… C’est cela qui me choque.

    C’est un peu comme si je m’exprimais avec certitude sur la réduction du col du fémur ou que je prétenderais vouloir faire un cours d’obstétrique a un amphi…. je serais ridicule, flagorneur, prétentieux et finalement inefficace.

    Voilà c’est tout. Mais ce n’est que mon avis Jany. Je ne suis pas détenteur de la vérité. Sauf si j’avais l’avis de mon cheval…. Mais tous les deux, nous n’abordons jamais ces sujets là.

    Bien cordialement
    Ernest

  25. Olivier dit :

    Bonjour Mr RAFFARIN,

    Nous (les jeunes citoyens entreprenants jcef-shanghai.com de Shanghai) allons mettre en place une Web TV et essayeons d’interroger des personnes ayant une bonne connaissance des milieux d’affaires et de la Chine. Dans ce cadre de recherche de personnalités je voudrais savoir si vous seriez intéressé pour nous accordez une interview lors de votre prochain séjour en Chine .
    Nous aimerions aborder avec vous des problématiques sur ces jeunes entrepreneurs ou jeunes expatriés qui partent en Chine, et font des affaires avec les chinois.

    Vous avez mon email.
    Bien à vous,
    Olivier VEROT

Laisser un commentaire