Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

48 commentaires

  1. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    C’est une très bonne initiative de mettre en rapport les grands groupes et les PME.

    En Chine ou ailleurs, les français doivent apprendre a s’unir et a travailler ensemble.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération,

    jany

  2. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Les salafistes derrière la manifestation parisienne

    Mots clés : Islam, Religion, Paris
    Par Angélique Négroni, Jean-Marc Leclerc Mis à jour le 16/09/2012 à 21:08 | publié le 16/09/2012 à 18:39 Réactions (156)
    Quelque 200 manifestants se sont retrouvés devant l’ambassade des États-Unis, samedi, à Paris.
    Quelque 200 manifestants se sont retrouvés devant l’ambassade des États-Unis, samedi, à Paris.

    Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’inquiète de la présence, aux côtés de jeunes de banlieue, d’activistes «purs et durs».

    Des manifestants arborant la tenue salafiste, des ressortissants égyptiens, tunisiens mêlés au cortège, des jeunes de banlieue… La manifestation contre le film anti-islam qui s’est tenue, sans autorisation, samedi aux abords de l’ambassade américaine à Paris, donne du grain à moudre aux services de renseignement.

    Sur les quelque 200 manifestants, les forces de l’ordre ont en effet procédé à un grand coup de filet puisque 152 personnes ont été interpellées pour vérifier leur identité avant d’être relâchées. Sur la base de ces éléments, les services tentent d’établir le profil exact des participants à cette manifestation, la première du genre dans le monde occidental et qui revêt, dans un contexte de violences à l’étranger, un caractère particulièrement sensible. Le parquet de Paris a par ailleurs ouvert une enquête dimanche.
    Six policiers blessés

    C’est par les réseaux sociaux et par SMS que le mot d’ordre de ce rassemblement a été lancé afin de dénoncer, était-il écrit, «l’ignoble film réalisé sur notre prophète». «Une première manifestation devait être programmée vendredi, mais finalement ne s’est pas tenue», indique un spécialiste. Le jour suivant, elle a donc eu lieu. Vers 15h35, une cinquantaine de personnes regroupées devant l’ambassade des États-Unis ont été refoulées jusqu’aux Tuileries avant d’être rejointes par d’autres participants. Formant des petits groupes, les manifestants, qui se sont heurtés aux forces de l’ordre, ont pour certains rejoint la place Beauvau, d’autres gagnant les Champs-Élysées et priant sur le trottoir. «Au total, six policiers ont été blessés», indiquait-on dimanche à la Préfecture de police. Un jeune de 16 ans a été placé en garde à vue pour des violences.

    Condamné par les représentants de la religion musulmane, ce mouvement de protestation l’a aussi été par Manuel Valls sur France 2, dimanche. Tout en indiquant que «cette manifestation est inacceptable», le ministre de l’Intérieur a signalé avoir «donné des instructions pour que cela ne se reproduise pas». Le ministre a précisé au Figaro: «Ce qui est vraiment inquiétant, c’est qu’il ne s’agit pas seulement de jeunes de banlieue mais de groupes de salafistes purs et durs.» Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré que le gouvernement fera «preuve de fermeté».

    En référence à une menace plus diffuse, le responsable de la Place Beauvau a toutefois décrit d’autres parcours inquiétants: «À travers Internet, à travers des déplacements dans des pays comme l’Afghanistan ou le Pakistan, il y a des jeunes dans nos propres quartiers qui peuvent être touchés par cette idéologie de la haine.» À la veille de la manifestation parisienne, le ministre, en visite à Lyon, se disait très attentif aux protestations anti-américaines un peu partout dans le monde. «Il faut être vigilant sur la sécurité de tous les sites et se dire qu’un incident peut survenir aussi en province, où les États-Unis disposent de plusieurs représentations.» Des dispositions ont donc été prises en ce sens avant le week-end.

    Le risque terroriste? «Nous n’en sommes pas là, confiait le premier flic de France, mais l’actualité récente nous a montré que des individus peuvent passer à l’acte très rapidement.» Et le ministre de citer l’exemple, qui l’a beaucoup marqué, de cet islamiste radical parti de France par le train en juin pour aller poignarder deux policiers au hasard à sa descente du train en Belgique.

    Alors que le dispositif de sécurité est désormais renforcé devant l’ambassade des États-Unis à Paris, l’ex-premier ministre, François Fillon, a demandé dimanche à François Hollande «des explications sur le fait que le préfet de police de Paris ait toléré une manifestation de salafistes». Son adversaire dans la course à la présidence de l’UMP, l’actuel secrétaire général Jean-François Copé, a lui aussi réclamé sur TF1 que «toute la lumière soit faite sur les raisons qui peuvent expliquer qu’une telle manifestation non autorisée puisse se réaliser en plein Paris, à quelques mètres de l’Elysée».

    *********
    Manuel Valls a raison c’est inacceptable, l’islam ce n’est pas cela et les représentants des religions doivent le faire savoir et le répéter.

    Une des premières manifestations des islamistes avait eu lieu durant la présidence de Mitterrand, en réponse a mes questions, j’avais reçu ses discours…

    Nous avons laisse la France prendre la voie de l’intégrisme, de la violence, dans nos banlieues, il faut en finir avec cet état de fait…

    Qu’elle était belle la France des années 60, 70, le soir on pouvait sortir, on ne brûlait pas les voitures pour tuer l’ennui…

    Aujourd’hui ou est le droit des hommes de vivre dans la quiétude, dans le bien être, dans son environnement ?

    On ne sait plus traiter la violence et la délinquance, on s’en débarrasse, on désengorge les prisons sans avoir trouver la manière de rééduquer les hommes afin qu’ils retrouvent des chemins plus apaises…

    En Asie, ce type d’intégrisme est vite arrêté s’il trouble la voie publique…

    Les démocraties doivent mieux comprendre les phénomènes de violence ou de l’intégrisme et trouver des parades…

    Le « Grand Satan » ce n’est peut-être pas les États-Unis, il vient peut-être d’ailleurs…
    Ne cherchons plus les raisons, réagissons !

    Bien cordialement,

    jany

  3. Mederic L. Pascal dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Vous voudrez bien transmettre mes vo-eux d’un prompt re’tablissement ‘a Mr Xi Jinping si vous parvenez ‘a le rencontrer.

    Je vous souhaite un agre’able, fructueux et gastronomique voyage au magnifique pays de l’abondance. Prenez tout de m’e’me garde ‘a vous si d’aventure en chemin depuis Pekin vous deviez voguer en Mer de Chine, il y souffle en ce moment des bourrasques dignes des pires hivers que l’Histoire ait connu!

    Amitie’s
    MLP

    PS– Pourquoi ne pas faire une escale, sur le chemin du retour, en terre Japonaise, troisi’eme e’conomie mondiale, population friande de culture franc,aise et ve’ritable de’mocratie, de’militarise’e qui plus est, et qui doit se sentir un peu seule dans les petits soucis territoriaux qui l’oppose ‘a son ambitieuse voisine? Votre coutumi’ere sagesse orientale ne vous impose-t-elle pas de maintenir un certain e’quilibre dans votre diplomatie e’conomique?

  4. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Fillon détaille l’organisation de son équipe
    lefigaro.fr Publié le 17/09/2012 à 23:20

    Dans une interview à paraître demain dans Le Parisien, François Fillon, donné grand favori de la course à la présidence de l’UMP en novembre, détaille le «ticket» de sa candidature à trois.

    « S’il l’emporte, Laurent Wauquiez prendra la vice-présidence du parti. Valérie Pécresse en sera la secrétaire générale avec pour adjoint Eric Ciotti. Ce dernier, qui dirige sa campagne, sera d’ailleurs chargé de déposer les parrainages – 7 924 sont nécessaires pour se présenter- recueillis par le camp Fillon auprès des adhérents de l’ex parti majoritaire», explique le quotidien sur son site internet.

    L’ancien premier ministre explique aussi qu’il aura besoin de Sarkozy pour «rassembler», mais qu’il ne croit pas au retour de l’ex- président en politique.

    ***********
    De ce rassemblement, une image ressort, celle de l’opportunisme…
    On ne pense pas a l’UMP, on ne pense pas au renouveau des valeurs, on ne pense pas aux français, on pense a son « ego », a sa carrière politique…

    Mon sentiment est qu’il serait préférable de trouver l’unité avec des mentions tournées vers des valeurs de progrès, vers un choix de société plus responsable, plus consciente des nécessités d’entreprendre, plus humaniste…

    Chacun est libre d’être « opportuniste », mais faut-il le mettre en avant au risque d’affaiblir le fond du message ?

    Bien cordialement,

    jany

  5. Mistral dit :

    Cela fait plusieurs semaine que je ne viens plus sur ce blog profondément déçu du positionnement du PM Raffarin vis à vis du président Sarkozy.

    Je cite : » »un certain apaisement, dont la société française avait besoin », après le mandat de Nicolas Sarkozy, dont l’action était « stressante ».

    Ah bon …

    Policiers, profs, agressés laissé pour mort

    Islamistes à l’Elysée qui prient dans la rue en scandant mort aux juifs en 2012 à Paris.

    Des centaines de milliers de chômeurs de plus en six mois

    Des tonnes de hausses d’impôts qui touchent les » plus riches » dont les retraités évidement dont tout le mon,de sait qu’il se gavent !mais pas Yannick Noah ou Ibrahimovic ou les collectivités locales d’ailleurs.

    etc etc

    D’ou ma question : Le PM ministre Raffarin a t’il perdu le contact avec la réalité du pays ???

    Seul la démission RAPIDE de l’usurpateur Hollande pourra apaiser quelque chose. Au rythme ou cet incompétent chute dans les sondages ca arrivera assez vite.

  6. jany dit :

    Lu sur le site d’Europe 1

    Centre : pourquoi Borloo peut le faire

    Par Rémi Duchemin

    Publié le 17 septembre 2012 à 21h56 Mis à jour le 18 septembre 2012 à 10h47

    Jean-Louis Borloo a une bonne chance d’occuper un vaste espace politique au cetre droit.

    Le patron du Parti radical bénéficie d’auspices favorables pour créer un grand parti du centre.

    Jean-Louis Borloo s’est donné une mission difficile, sinon impossible : reconstruire un grand parti du centre. L’ancien ministre de l’Ecologie devrait officialiser cette volonté mardi, à l’occasion des journées parlementaires du centre. Depuis l’éclatement de l’UDF en 2007, les centristes sont morcelés en de multiples entités et aucune tentative pour fédérer tout ce beau monde n’a abouti. Mais cette fois pourrait être la bonne pour l’ex-maire de Valenciennes. Les conditions semblent en effet réunies.

    • Une concurrence inexistante. Qui dit pléthore de formations dit pléthore de leaders. Alliance centriste, Nouveau centre (NC), Force européenne démocrate (Fed), Parti radical, Gauche moderne, etc. : les mouvements centristes ont essaimé depuis 2007 et la volonté de François Bayrou de créer le Modem, une formation de plus.

    Or, au sein de ces partis, aucune personnalité n’a émergé. Hervé Morin, ex-ministre de la Défense, plombé par sa candidature ratée à la présidence et des dissensions internes d’une rare violence au NC, est plus seul que jamais. Jean-Christophe Lagarde (FED), Jean Arthuis (Alliance centriste) ou encore Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) ne semblent avoir ni la stature ni la notoriété pour endosser le costume de leader. Quant à François Bayrou, ses défaites électorales de 2012 l’ont condamné à une durable traversée du désert.

    • La double chance de Borloo. Autrement dit, le boulevard est grand ouvert pour Jean-Louis Borloo. Le président du parti radical a la double chance de profiter de son aura d’ancien ministre d’Etat, tout en étant parti assez tôt du gouvernement pour ne pas avoir subi les conséquences de la droitisation de l’UMP et des défaites électorales de 2012. Son éviction du gouvernement en novembre 2010, alors qu’il était pressenti pour Matignon, lui aura finalement fait le plus grand bien.

    • Une volonté collective. Jean-Louis Borloo a réussi un premier tour de force à l’Assemblée, qui peut inciter ses partisans à l’optimisme. L’ex-ministre est parvenu à réunir sous la même bannière, celle de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), la quasi-totalité des députés centristes. Une adhésion comme un pacte fondateur de la formation à venir. Au total, 29 élus sont prêts à incarner ensemble une force d’opposition alternative à l’UMP.

    >> A lire aussi : un groupe centriste sous haute tension

    Car aujourd’hui, tous, même les ennemis d’hier, sont prêts à collaborer. « Dans la même formation politique, on n’est pas tous obligés de s’aimer, mais on doit tous vivre ensemble », confiait récemment Jean-Christophe Lagarde à Europe1.fr. « Il faut créer un nouveau parti pour sortir de l’impasse et mettre un terme à cette ­spirale calamiteuse de l’échec », estime de son côté Jean Arhuis dans Le Figaro.

    • Une UMP en difficulté. Les difficultés du centre ces cinq dernières années s’expliquaient aussi par l’omnipotence de l’UMP sur la droite et le centre-droit. Mais la droitisation de l’ex-parti majoritaire et la défaite de Nicolas Sarkozy ont changé la donne. D’autant que l’UMP est désormais lancée dans une guerre des chefs destructrice, critiquée jusque dans ses rangs. Pour les centristes, il faut profiter de l’aubaine, avant que l’UMP ne parvienne à se réorganiser. Jean-Louis Borloo semble l’avoir parfaitement compris.

    ********
    Beaucoup d’enthousiasme c’est bien…
    Faut-il y croire ?
    Jean-Louis Borloo nous a souvent fait rêver et puis il est a chaque fois parti devant l’ampleur de la tache…

    Soyons « cool » pas de précipitation, pas d’euphorie exagérée, laissons au temps de faire sa lessive…afin de voir plus clair…

    Bien cordialement,

    jany

  7. jany dit :

    *****Lu sur le site d’Europe 1″ » » » »
    Encore un nouveau bug sur le site

    Centre : pourquoi Borloo peut le faire

    Par Rémi Duchemin

    Publié le 17 septembre 2012 à 21h56 Mis à jour le 18 septembre 2012 à 10h47

    Jean-Louis Borloo a une bonne chance d’occuper un vaste espace politique au cetre droit.

    Le patron du Parti radical bénéficie d’auspices favorables pour créer un grand parti du centre.

    Jean-Louis Borloo s’est donné une mission difficile, sinon impossible : reconstruire un grand parti du centre. L’ancien ministre de l’Ecologie devrait officialiser cette volonté mardi, à l’occasion des journées parlementaires du centre. Depuis l’éclatement de l’UDF en 2007, les centristes sont morcelés en de multiples entités et aucune tentative pour fédérer tout ce beau monde n’a abouti. Mais cette fois pourrait être la bonne pour l’ex-maire de Valenciennes. Les conditions semblent en effet réunies.

    • Une concurrence inexistante. Qui dit pléthore de formations dit pléthore de leaders. Alliance centriste, Nouveau centre (NC), Force européenne démocrate (Fed), Parti radical, Gauche moderne, etc. : les mouvements centristes ont essaimé depuis 2007 et la volonté de François Bayrou de créer le Modem, une formation de plus.

    Or, au sein de ces partis, aucune personnalité n’a émergé. Hervé Morin, ex-ministre de la Défense, plombé par sa candidature ratée à la présidence et des dissensions internes d’une rare violence au NC, est plus seul que jamais. Jean-Christophe Lagarde (FED), Jean Arthuis (Alliance centriste) ou encore Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) ne semblent avoir ni la stature ni la notoriété pour endosser le costume de leader. Quant à François Bayrou, ses défaites électorales de 2012 l’ont condamné à une durable traversée du désert.

    • La double chance de Borloo. Autrement dit, le boulevard est grand ouvert pour Jean-Louis Borloo. Le président du parti radical a la double chance de profiter de son aura d’ancien ministre d’Etat, tout en étant parti assez tôt du gouvernement pour ne pas avoir subi les conséquences de la droitisation de l’UMP et des défaites électorales de 2012. Son éviction du gouvernement en novembre 2010, alors qu’il était pressenti pour Matignon, lui aura finalement fait le plus grand bien.

    • Une volonté collective. Jean-Louis Borloo a réussi un premier tour de force à l’Assemblée, qui peut inciter ses partisans à l’optimisme. L’ex-ministre est parvenu à réunir sous la même bannière, celle de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), la quasi-totalité des députés centristes. Une adhésion comme un pacte fondateur de la formation à venir. Au total, 29 élus sont prêts à incarner ensemble une force d’opposition alternative à l’UMP.

    >> A lire aussi : un groupe centriste sous haute tension

    Car aujourd’hui, tous, même les ennemis d’hier, sont prêts à collaborer. « Dans la même formation politique, on n’est pas tous obligés de s’aimer, mais on doit tous vivre ensemble », confiait récemment Jean-Christophe Lagarde à Europe1.fr. « Il faut créer un nouveau parti pour sortir de l’impasse et mettre un terme à cette ­spirale calamiteuse de l’échec », estime de son côté Jean Arhuis dans Le Figaro.

    • Une UMP en difficulté. Les difficultés du centre ces cinq dernières années s’expliquaient aussi par l’omnipotence de l’UMP sur la droite et le centre-droit. Mais la droitisation de l’ex-parti majoritaire et la défaite de Nicolas Sarkozy ont changé la donne. D’autant que l’UMP est désormais lancée dans une guerre des chefs destructrice, critiquée jusque dans ses rangs. Pour les centristes, il faut profiter de l’aubaine, avant que l’UMP ne parvienne à se réorganiser. Jean-Louis Borloo semble l’avoir parfaitement compris.

    ********
    Beaucoup d’enthousiasme c’est bien…
    Faut-il y croire ?
    Jean-Louis Borloo nous a souvent fait rêver et puis il est a chaque fois parti devant l’ampleur de la tache…

    Soyons « cool » pas de précipitation, pas d’euphorie exagérée, laissons au temps de faire sa lessive…afin de voir plus clair…

    Bien cordialement,

    jany

  8. rina dit :

    Lu sur le site d’Europe 1

    Centre : pourquoi Borloo peut le faire

    Par Rémi Duchemin

    Publié le 17 septembre 2012 à 21h56 Mis à jour le 18 septembre 2012 à 10h47

    Jean-Louis Borloo a une bonne chance d’occuper un vaste espace politique au cetre droit.

    Le patron du Parti radical bénéficie d’auspices favorables pour créer un grand parti du centre.

    Jean-Louis Borloo s’est donné une mission difficile, sinon impossible : reconstruire un grand parti du centre. L’ancien ministre de l’Ecologie devrait officialiser cette volonté mardi, à l’occasion des journées parlementaires du centre. Depuis l’éclatement de l’UDF en 2007, les centristes sont morcelés en de multiples entités et aucune tentative pour fédérer tout ce beau monde n’a abouti. Mais cette fois pourrait être la bonne pour l’ex-maire de Valenciennes. Les conditions semblent en effet réunies.

    • Une concurrence inexistante. Qui dit pléthore de formations dit pléthore de leaders. Alliance centriste, Nouveau centre (NC), Force européenne démocrate (Fed), Parti radical, Gauche moderne, etc. : les mouvements centristes ont essaimé depuis 2007 et la volonté de François Bayrou de créer le Modem, une formation de plus.

    Or, au sein de ces partis, aucune personnalité n’a émergé. Hervé Morin, ex-ministre de la Défense, plombé par sa candidature ratée à la présidence et des dissensions internes d’une rare violence au NC, est plus seul que jamais. Jean-Christophe Lagarde (FED), Jean Arthuis (Alliance centriste) ou encore Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) ne semblent avoir ni la stature ni la notoriété pour endosser le costume de leader. Quant à François Bayrou, ses défaites électorales de 2012 l’ont condamné à une durable traversée du désert.

    • La double chance de Borloo. Autrement dit, le boulevard est grand ouvert pour Jean-Louis Borloo. Le président du parti radical a la double chance de profiter de son aura d’ancien ministre d’Etat, tout en étant parti assez tôt du gouvernement pour ne pas avoir subi les conséquences de la droitisation de l’UMP et des défaites électorales de 2012. Son éviction du gouvernement en novembre 2010, alors qu’il était pressenti pour Matignon, lui aura finalement fait le plus grand bien.

    • Une volonté collective. Jean-Louis Borloo a réussi un premier tour de force à l’Assemblée, qui peut inciter ses partisans à l’optimisme. L’ex-ministre est parvenu à réunir sous la même bannière, celle de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), la quasi-totalité des députés centristes. Une adhésion comme un pacte fondateur de la formation à venir. Au total, 29 élus sont prêts à incarner ensemble une force d’opposition alternative à l’UMP.

    >> A lire aussi : un groupe centriste sous haute tension

    Car aujourd’hui, tous, même les ennemis d’hier, sont prêts à collaborer. « Dans la même formation politique, on n’est pas tous obligés de s’aimer, mais on doit tous vivre ensemble », confiait récemment Jean-Christophe Lagarde à Europe1.fr. « Il faut créer un nouveau parti pour sortir de l’impasse et mettre un terme à cette ­spirale calamiteuse de l’échec », estime de son côté Jean Arhuis dans Le Figaro.

    • Une UMP en difficulté. Les difficultés du centre ces cinq dernières années s’expliquaient aussi par l’omnipotence de l’UMP sur la droite et le centre-droit. Mais la droitisation de l’ex-parti majoritaire et la défaite de Nicolas Sarkozy ont changé la donne. D’autant que l’UMP est désormais lancée dans une guerre des chefs destructrice, critiquée jusque dans ses rangs. Pour les centristes, il faut profiter de l’aubaine, avant que l’UMP ne parvienne à se réorganiser. Jean-Louis Borloo semble l’avoir parfaitement compris.

    ********
    Beaucoup d’enthousiasme c’est bien…
    Faut-il y croire ?
    Jean-Louis Borloo nous a souvent fait rêver et puis il est a chaque fois parti devant l’ampleur de la tache…

    Soyons « cool » pas de précipitation, pas d’euphorie exagérée, laissons au temps de faire sa lessive…afin de voir plus clair…

    Bien cordialement,

    jany

  9. rina dit :

    Dans le cas ou François Fillon venait a diriger l’UMP, je ne vois pas Jean-François Cope rouler pour lui.

    Un homme si brillant ne peut se mettre aux services de la continuité…

    Il y a trop de différence entre les deux hommes.

    Dans ce cas, Jean-François Cope pourrait créer un nouveau parti tourne vers les valeurs de progrès.

    Souhaitons que nous n’en arrivions pas la…mais a choisir entre la continuité et le progrès, il n’y a pas photo, même si François Fillon a une bonne bouille comme dit ma Maman…

    Bien cordialement,

    jany

  10. Ernest Gransagne dit :

    Eh! les gars réveillez-vous ! et arrêtez avec Borloo….

    On a donné.

    Il y a eu 5 ans 2007 – 2012…. pour faire ce que l’on a pas osé faire.

    STOP

    Maintenant il faut du neuf : des hommes, des idées, une société, un vrai programme.

    Ernest

    et pendant qu’il reste encore des arbres…. pendons les écolos !

    ou bien empêchons les de monter dans une voiture, ça devrait très vite leur rendre la vie insupportable.

  11. Claude dit :

    Chère Rina,

    Comment pouvez-vous imaginer un tel scénario alors que Monsieur Copé jure ses grands dieux qu’il est le candidat de l’union ? Si vous aviez raison il faudrait à tout prix voter contre lui.

    Non, je crois que l’un comme l’autre sont de vrais républicains et une scission ne me semble pas possible. Quand à dire que l’un est le candidat de progrès et l’autre pas, vous y allez fort. On croirait entendre les barons qui sous-traitent Copé en sous main (ils risqueraient d’être déçus s’ils pensent que Copé élu se résumerait à un sous-traitant).Le progrès c’est quand on fait évoluer le système, quand on simplifie la représentation locale, quand on ne droitise pas la droite, quand on remet la France au travail pour que les efforts des français se fassent en nature plutôt qu’en espèces (trébuchantes et fiscales) et que l’on remet le pays dans le bon sens. Les deux doivent avoir au moins ces objectifs là. Sinon ce serait une bonne nouvelle pour F. Hollande et une mauvaise pour les français.

    Bien cordialement,
    Claude

  12. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    Parrainages: François Fillon revendique la victoire

    Mots clés : UMP, François Fillon
    Par Jean-Baptiste Garat Mis à jour le 18/09/2012 à 23:16
    François Fillon s’est livré à une conférence de presse impromptue au côté de ses militants, hier dans son local de campagne.
    François Fillon s’est livré à une conférence de presse impromptue au côté de ses militants, hier dans son local de campagne. Crédits photo : THOMAS SAMSON/AFP

    inShare

    Recommander1
    L’ex-premier ministre annonce avoir 45.000 parrainages, contre 30.000 pour Jean-François Copé.

    Tel est pris qui croyait prendre. Jean-François Copé comptait supplanter François Fillon en annonçant disposer de «beaucoup plus de 30.000 parrainages». Patatras. Son adversaire en a revendiqué «45.000» mardi en fin d’après-midi. Le secrétaire général comptait sur cette annonce pour contrebalancer les sondages qui le donnent loin derrière l’ex-premier ministre dans le cœur des sympathisants de l’UMP. C’est dire si la déception était palpable mardi soir dans le camp des copéistes.

    De son côté, François Fillon n’a pas ménagé ses effets. Il a organisé une conférence de presse impromptue pour mettre en scène son triomphe. Dans son local de campagne, dont il n’a pas manqué de souligner «l’exiguïté», il a remercié les militants, posant debout devant des piles de cartons de parrainages. Sur chaque carton, une photo du favori des sondages.

    «Je remercie les militants qui ont travaillé jusqu’à six heures ce matin pour que nous soyons prêts pour 20 heures, a-t-il expliqué tout sourire. C’est un formidable témoignage de l’engagement des militants.»Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Henri Guaino avaient, quelques heures plus tôt, déclaré forfait, faute d’avoir pu réunir les 7.924 signatures nécessaires. L’ancien premier ministre a précisé avoir «une pensée» pour eux: «Naturellement si je suis élu je proposerai une modernisation et une simplification de nos statuts», a-t-il défendu.
    «Je ne crois pas à la multiplication des petits pains»

    C’est en route pour une réunion militante dans les Deux-Sèvres que Copé s’est vu confirmer l’annonce de son adversaire. «C’est très bien, a-t-il sobrement commenté. Plus les militants seront mobilisés, mieux ça sera pour le parti.» La première manche est-elle perdue? «Moi je ne suis sûr que d’une chose: vous disposerez tous d’un pointage très précis de mes parrainages, effectué sous contrôle d’huissier, d’ici à la fin de la semaine. Je ne suis pas sûr que l’on puisse en dire autant de tout le monde.» Et s’il y avait encore un doute sur son état d’esprit, Copé lâche: «La multiplication des petits pains, moi je ne connais pas.» Filant la métaphore, Pierre Chassat, proche du secrétaire général de l’UMP, s’étonnait sur Twitter: «C’est christique ou alors c’est juste un coup de bluff.»

    Des soupçons que Fillon a balayés d’un revers de la main en annonçant que la commission de contrôle des élections internes pourrait être saisie. «Les parrainages sont très faciles à vérifier. C’est la commission dans laquelle nous n’avons pas notre place qui s’en charge, a-t-il expliqué. Si elle ne le faisait pas, on les mettrait à la disposition de chacun.»
    La bataille des mouvements

    Laurent Wauquiez, de son côté, exclut de recourir à un huissier pour un récolement global: «Quand on en avait 15.000, il n’y en avait pas besoin mais maintenant qu’on en a 45.000… Soyons raisonnables, on ne va pas gérer nos relations à coup d’huissiers!»

    Derrière ce match pour la présidence de l’UMP se déroule également celui pour la constitution des mouvements. À ce jeu, c’est le texte présenté par Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel et Jean Leonetti au nom des «humanistes» qui aurait remporté la palme avec «plus d’une centaine de parrainages». Avec 55 signatures, la motion baptisée «Droite sociale» défendue par Laurent Wauquiez se classe en deuxième position. Michèle Alliot-Marie, Henri Guaino et Roger Karoutchi défendent eux le «Rassemblement gaulliste», auquel 45 parlementaires ont souscrit. La motion «La boîte à idées», cosignées par les anciens ministres Chantal Jouanno, Bruno Le Maire, Hervé Gaymard et Benoist Apparu, celle de la Droite populaire de Thierry Mariani et la «Droite forte» de Geoffroy Didier et Guillaume Peltier sont au coude-à-coude. «Demain la droite», motion emmenée par Franck Allisio, ferme la marche.

    **********
    Fillon gâche son image avec ses continuels enfantillages…
    S’il se présente a la Présidence de la République avec un tel état d’esprit, plein de rancunes et de caprices, les français devront réfléchir avant de lui donner leur confiance.

    L’UMP n’est pas prête a trouver l’unité…

    C’est plus fort que moi, je n’apprécie pas quand les « ego » sont mis en avant, oubliant les difficultés du temps avec des millions de français au chômage ou dans la précarité et une industrie qui dépérît.

    Bien cordialement,

    jany

  13. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    L’Indonésie sera la sixième économie mondiale en 2030

    Mots clés : PIB, Indonésie, Susilo Bambang Yudhono, MORGAN STANLEY
    Par Arnaud Rodier Publié le 18/09/2012

    D’après une étude de McKinsey, le produit intérieur brut indonésien, en hausse de 7% par an, dépassera celui de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne en 2030.

    La chancelière allemande Angela Merkel avait jugé, début juillet lors de sa première visite officielle en Indonésie, que la zone euro pouvait «prendre exemple» sur l’archipel. Elle en voulait pour preuve le fait que ce pays avait réussi à ramener sa dette publique de 82% du PIB (produit intérieur brut) en 2002 à 24% aujourd’hui et que son déficit budgétaire était inférieur à 2%, largement sous la limite des 3% fixée par l’Union européenne.

    Mardi, une étude de McKinsey & Company est venue tresser de nouveaux lauriers à l’Indonésie. Ce pays et ses 250 millions d’habitants, dont la moitié a moins de 29 ans, fort d’une croissance supérieure à 6% chaque année, pourrait coiffer l’Allemagne et la Grande-Bretagne en 2030, affirme le cabinet. Son produit intérieur brut, évalué à 846 milliards de dollars l’an dernier, passera à 1800 milliards en 2017, date à laquelle les PIB allemand et britanniques atteindront respectivement 3900 milliards et 3200 milliards de dollars, calcule McKinsey. Après quoi elle les dépassera, de telle sorte que dans 18 ans seuls la Chine, les États-Unis, le Japon, le Brésil et la Russie seront devant l’archipel.

    En octobre 2011, Standard Chartered prédisait déjà que l’Indonésie figurerait en 2030 parmi les six plus grandes économies dans le monde. Et il est vrai que ce pays de près de 2 millions de kilomètres carrés, qui compte pas moins de 17.500 îles, dispose d’un nombre impressionnant de matières premières, pétrole, gaz naturel, huile de palme, caoutchouc, qui assurent la moitié de ses exportations. Mais contrairement aux autres pays d’Asie, elle est peu exposée aux fluctuations de la demande extérieure.
    Infrastructures

    Le gouvernement, qui vise une croissance de 7 à 7,7%, parie sur l’investissement et la consommation. C’est pourquoi il multiplie les dépenses d’infrastructures qui vont passer de 3,5% du PIB à 5% d’ici deux ans.

    D’après McKinsey, le nombre des Indonésiens gagnant plus de 3600 dollars par an (valeur 2005) va exploser de 45 millions en 2010 à 170 millions en 2030. Une véritable aubaine pour les investisseurs étrangers qui reviennent en masse dans ce pays qu’ils avaient délaissé au lendemain de la crise financière asiatique de 1997-1998.

    En 2010, les flux d’investissements directs dans le pays ont bondi de 163% par rapport à l’année précédente, à 12,8 milliards de dollars. Et le mouvement continue. L’Allemagne veut doubler ses échanges avec l’Indonésie d’ici à 2015. La France y dépêchera une mission commerciale en décembre.

    Pourquoi ce retour de flamme? Le président Susilo Bambang Yudhono, élu en 2004, puis réélu en 2009, a réussi à stabiliser la situation interne du pays, tandis que, malgré des incidents répétés, le gouvernement mène une lutte résolue contre le terrorisme islamiste dans ce pays à 90% musulman. Membre de l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est), Jakarta s’est rapproché de la Chine et de l’Australie. À présent, l’Indonésie veut retrouver la puissance régionale qu’elle a perdue au début des années 2000.

    ***********
    Cet article est intéressant et confirme mes sentiments sur le devenir de ce grand pays qu’est l’Indonésie.

    Depuis des années, je le dis, il y a un potentiel formidable dans ce pays qui manage ses différences…Et qui au travers le « Pancasila » essaie de trouver une voie.

    Bien cordialement,

    jany

  14. rina dit :

    Le Figaro

    L’Indonésie sera la sixième économie mondiale en 2030

    Mots clés : PIB, Indonésie, Susilo Bambang Yudhono, MORGAN STANLEY
    Par Arnaud Rodier Publié le 18/09/2012

    D’après une étude de McKinsey, le produit intérieur brut indonésien, en hausse de 7% par an, dépassera celui de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne en 2030.

    La chancelière allemande Angela Merkel avait jugé, début juillet lors de sa première visite officielle en Indonésie, que la zone euro pouvait «prendre exemple» sur l’archipel. Elle en voulait pour preuve le fait que ce pays avait réussi à ramener sa dette publique de 82% du PIB (produit intérieur brut) en 2002 à 24% aujourd’hui et que son déficit budgétaire était inférieur à 2%, largement sous la limite des 3% fixée par l’Union européenne.

    Mardi, une étude de McKinsey & Company est venue tresser de nouveaux lauriers à l’Indonésie. Ce pays et ses 250 millions d’habitants, dont la moitié a moins de 29 ans, fort d’une croissance supérieure à 6% chaque année, pourrait coiffer l’Allemagne et la Grande-Bretagne en 2030, affirme le cabinet. Son produit intérieur brut, évalué à 846 milliards de dollars l’an dernier, passera à 1800 milliards en 2017, date à laquelle les PIB allemand et britanniques atteindront respectivement 3900 milliards et 3200 milliards de dollars, calcule McKinsey. Après quoi elle les dépassera, de telle sorte que dans 18 ans seuls la Chine, les États-Unis, le Japon, le Brésil et la Russie seront devant l’archipel.

    En octobre 2011, Standard Chartered prédisait déjà que l’Indonésie figurerait en 2030 parmi les six plus grandes économies dans le monde. Et il est vrai que ce pays de près de 2 millions de kilomètres carrés, qui compte pas moins de 17.500 îles, dispose d’un nombre impressionnant de matières premières, pétrole, gaz naturel, huile de palme, caoutchouc, qui assurent la moitié de ses exportations. Mais contrairement aux autres pays d’Asie, elle est peu exposée aux fluctuations de la demande extérieure.
    Infrastructures

    Le gouvernement, qui vise une croissance de 7 à 7,7%, parie sur l’investissement et la consommation. C’est pourquoi il multiplie les dépenses d’infrastructures qui vont passer de 3,5% du PIB à 5% d’ici deux ans.

    D’après McKinsey, le nombre des Indonésiens gagnant plus de 3600 dollars par an (valeur 2005) va exploser de 45 millions en 2010 à 170 millions en 2030. Une véritable aubaine pour les investisseurs étrangers qui reviennent en masse dans ce pays qu’ils avaient délaissé au lendemain de la crise financière asiatique de 1997-1998.

    En 2010, les flux d’investissements directs dans le pays ont bondi de 163% par rapport à l’année précédente, à 12,8 milliards de dollars. Et le mouvement continue. L’Allemagne veut doubler ses échanges avec l’Indonésie d’ici à 2015. La France y dépêchera une mission commerciale en décembre.

    Pourquoi ce retour de flamme? Le président Susilo Bambang Yudhono, élu en 2004, puis réélu en 2009, a réussi à stabiliser la situation interne du pays, tandis que, malgré des incidents répétés, le gouvernement mène une lutte résolue contre le terrorisme islamiste dans ce pays à 90% musulman. Membre de l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est), Jakarta s’est rapproché de la Chine et de l’Australie. À présent, l’Indonésie veut retrouver la puissance régionale qu’elle a perdue au début des années 2000.

    ***********
    Cet article est intéressant et confirme mes sentiments sur le devenir de ce grand pays qu’est l’Indonésie.

    Depuis des années, je le dis, il y a un potentiel formidable dans ce pays qui manage ses différences…Et qui au travers le « Pancasila » essaie de trouver une voie.

    Bien cordialement,

    jany

  15. rina dit :

    L’Indonésie sera la sixième économie mondiale en 2030

    Mots clés : PIB, Indonésie, Susilo Bambang Yudhono, MORGAN STANLEY
    Par Arnaud Rodier Publié le 18/09/2012 Le Figaro

    D’après une étude de McKinsey, le produit intérieur brut indonésien, en hausse de 7% par an, dépassera celui de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne en 2030.

    La chancelière allemande Angela Merkel avait jugé, début juillet lors de sa première visite officielle en Indonésie, que la zone euro pouvait «prendre exemple» sur l’archipel. Elle en voulait pour preuve le fait que ce pays avait réussi à ramener sa dette publique de 82% du PIB (produit intérieur brut) en 2002 à 24% aujourd’hui et que son déficit budgétaire était inférieur à 2%, largement sous la limite des 3% fixée par l’Union européenne.

    Mardi, une étude de McKinsey & Company est venue tresser de nouveaux lauriers à l’Indonésie. Ce pays et ses 250 millions d’habitants, dont la moitié a moins de 29 ans, fort d’une croissance supérieure à 6% chaque année, pourrait coiffer l’Allemagne et la Grande-Bretagne en 2030, affirme le cabinet. Son produit intérieur brut, évalué à 846 milliards de dollars l’an dernier, passera à 1800 milliards en 2017, date à laquelle les PIB allemand et britanniques atteindront respectivement 3900 milliards et 3200 milliards de dollars, calcule McKinsey. Après quoi elle les dépassera, de telle sorte que dans 18 ans seuls la Chine, les États-Unis, le Japon, le Brésil et la Russie seront devant l’archipel.

    En octobre 2011, Standard Chartered prédisait déjà que l’Indonésie figurerait en 2030 parmi les six plus grandes économies dans le monde. Et il est vrai que ce pays de près de 2 millions de kilomètres carrés, qui compte pas moins de 17.500 îles, dispose d’un nombre impressionnant de matières premières, pétrole, gaz naturel, huile de palme, caoutchouc, qui assurent la moitié de ses exportations. Mais contrairement aux autres pays d’Asie, elle est peu exposée aux fluctuations de la demande extérieure.
    Infrastructures

    Le gouvernement, qui vise une croissance de 7 à 7,7%, parie sur l’investissement et la consommation. C’est pourquoi il multiplie les dépenses d’infrastructures qui vont passer de 3,5% du PIB à 5% d’ici deux ans.

    D’après McKinsey, le nombre des Indonésiens gagnant plus de 3600 dollars par an (valeur 2005) va exploser de 45 millions en 2010 à 170 millions en 2030. Une véritable aubaine pour les investisseurs étrangers qui reviennent en masse dans ce pays qu’ils avaient délaissé au lendemain de la crise financière asiatique de 1997-1998.

    En 2010, les flux d’investissements directs dans le pays ont bondi de 163% par rapport à l’année précédente, à 12,8 milliards de dollars. Et le mouvement continue. L’Allemagne veut doubler ses échanges avec l’Indonésie d’ici à 2015. La France y dépêchera une mission commerciale en décembre.

    Pourquoi ce retour de flamme? Le président Susilo Bambang Yudhono, élu en 2004, puis réélu en 2009, a réussi à stabiliser la situation interne du pays, tandis que, malgré des incidents répétés, le gouvernement mène une lutte résolue contre le terrorisme islamiste dans ce pays à 90% musulman. Membre de l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est), Jakarta s’est rapproché de la Chine et de l’Australie. À présent, l’Indonésie veut retrouver la puissance régionale qu’elle a perdue au début des années 2000.

    ***********
    Cet article est intéressant et confirme mes sentiments sur le devenir de ce grand pays qu’est l’Indonésie.

    Depuis des années, je le dis, il y a un potentiel formidable dans ce pays qui manage ses différences…Et qui au travers le « Pancasila » essaie de trouver une voie.

    Bien cordialement,

    jany

  16. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Vous dîtes : « Dans le cas ou François Fillon venait à diriger l’UMP, je ne vois pas Jean-François Copé rouler pour lui ». Nous pourrions également inverser cette réflexion ! Mais c’est à quoi pouvait s’exposer l’UMP en faisant compliqué alors que l’on pouvait faire simple avec l’élection d’un Président du parti qui ne soit pas candidat pour l’élection présidentielle de 2017 : « le précieux sésame » représentant un avantage certain pour 2017 !

    De toute manière et dans tous les cas de figure, celui qui aura été élu aura pris un ascendant sur l’autre dans la course à l’Elysée à condition que l’examen de passage avec les prochaines élections intermédiaires de 2014 lui soit favorable. Avec les « bourdes » de l’actuelle majorité, il a toutes les chances d’y parvenir mais ne comptons pas trop sur tout cela, avec un Peuple très versatile, qui vote souvent selon son humeur, et avec quelques promesses électorales il faut s’attendre à tout !
    Pour l’autre, il se retrouvera automatiquement en retrait, à lui de refaire surface, il aura trois ans pour le faire et à lui d’être « bon perdant » en jouant à fond la carte de l’unité pour conserver une espérance pour 2015 (renouvellement de la Présidence de l’UMP) qui sera le véritable tremplin pour 2017. Il faudra cependant que le discours de l’heureux élu ne soit pas trop « monolithique », qu’il aura également tiré toutes les conclusions de la défaite de Nicolas Sarkozy aux dernières présidentielles et qu’il joue collégialement sans imposer son « idéologie », il n’est pas encore en campagne pour l’élection présidentielle c’est la « reconstruction ou la relance » du Parti dont il s’agit, en respectant notamment toutes les motions qui auront été acceptées lors du congrès.
    Je pense que nous avons à faire à deux hommes intelligents, la crainte viendra sans doute des « seconds couteaux », ceux qui avaient quelques espoirs d’exister avec l’élection de celui qu’ils soutiennent, les « opportunistes » comme vous les appelez dans un autre billet. La « récréation » sera terminée et il faudra très vite ranger ses armes au sein du parti et non pas se tromper d’adversaire dans des bagarres internes.

    Je pense qu’après le congrès c’est surtout les « Sages » du Parti qui devront être très vigilants sur le respect des règles, bases fondamentales d’une unité dans la diversité. Les prochains mois seront déterminants et de là surviendra peut-être « l’émergence ou le renouveau » d’un Jean-Louis Borloo à la tête d’une alliance centriste, objet d’un autre de vos billets… Mais là ce n’est pas gagné non plus !

    Bien amicalement

    Jacques

  17. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Mistral,

    Vous nous manquiez !

    On ne peut pas toujours plaire à tout le monde.

    Ne vous arrêtez pas toujours sur quelques futilités, Monsieur le Premier Ministre ne faisait qu’exprimer globalement une opinion sur cette période « longue » électorale parsemée d’indécision, de doute, d’inquiétude, etc… Je pense que nous avions tous besoin d’un certain apaisement, disons une période de « 100 jours »..

    La preuve qu’il n’a jamais perdu le contact avec la réalité du Pays fût sa question au Gouvernement adressée directement à Monsieur Ayrault jeudi dernier au Sénat.

    Bien amicalement

    Jacques

  18. herdalot eric dit :

    Monsieur RAFFARIN

    Etant Responsable PMI, vos connaissances de la Chine m’oblige a vous déranger pour vous informer d’une situation hors du commun pour une petite PMI de Charente Maritime qui s’apprete a ouvrir son premier magasin a PEKIN. Malheureusement je suis seul dans l’aventure sans aucune aide médiatique, ni gouvernementale, aussi je vous serais gré de bien vouloir lire la suite pour comprendre.

    Dans un contexte économique difficile, ou chaque jour des entreprises ferment ou deposent le bilan, il existe aussi des entreprises en phase de développement qui se heurtent a d’autres difficultés.

    Il me semble que l’experience que je vis actuellement avec mon entreprise reflete parfaitement les problèmes de PMI. Depuis JUIN 2012 l’entreprise VILLEGER a été racheté par un industriel chinois, suite a deux ans d’éffort de ma part pour trouver un investisseur via un reseau d’ami chinois, intéressé par le projet de reprise mais également par le projet d’exportation. L’entreprise VILLEGER était a la date de la signature dans une situation tres difficile puisque nous avions envisagé de déposer le bilan en cas de non signature, ce qui evidemment aurait eu un impact direct sur l’économie locale puisque l’effectif est de plus de 50 personnes située entre NIORT et SAINT JEAN D’ANGELY.

    Nous avons effectivement procéder au rachat en connaissance de cause compte tenu que j’avais le poste de Directeur Adiministratif et Financier dans l’ancienne structure, l’actionnaire chinois a donc injecter a ce jour 300 000 euros,et injectera 210 000 euros d’ici la fin du mois afin de stabiliser l’entreprise et ainsi éviter le depot de bilan puis augmentera le capital de celle-ci a 1 millions d’euros.

    Aujourd’hui, conformément au business plan établit, nous sommes en phase de préparation à l’exportation vers la Chine de nos cuisines haut de gamme, puisque l’objectif est dès janvier l’ouverture d’un magasin à Pékin, en juin 2013 Hong Kong puis suivra Shanghai,Guandgong, Hangzhou. J e me suis rendu pendant mes vacances d’aout en chine pour me rendre compte de l’etendu du marché et également etudier la concurrence. Nous serons les seuls fabricants francais sur le térritoire Chinois ou le Made in France est gage de qualité et de luxe.

    Hors a ce jour je suis seul a me battre tous les jours pour que ce projet aboutisse, en effet nous n’avons aucune aide de personne, nos partenaires financiers sont très frileux, a ce jour nous n’avons aucune autorisation de découvert, l’entreprise a une endettement financier (emprunt restant) de 40 000 euros et compte tenu des resultats 2011 de la SAS nous n’avons plus de couverture Coface donc nous reglons nos fournisseurs a la commande.

    Que faire ? Nous sommes a l’aube d’une renaissance et d’un developpement important de notre entreprise avec des embauches en prévision, et nous n’avons aucun soutien ni politique ni mediatique ni financier.

    Je suis désole de prendre de votre temps mais vous me semblez le seul a pouvoir m’entendre, sachez que je n’ai dans l’entreprise aucune part sociale mais ma préoccupation première est le maintien et le developpement de l’emploi.

    Je me tiens a votre disposition pour tous renseignements complémentaire.

    Recevez Mr RAFFARIN, l’expression de mes sentiments dévoues.

    Eric Herdalot
    Directeur Général

    eric.herdalot@cuisines-villeger.com
    Tel : 05 46 24 64 02 Fax : 05 46 24 65 57
    Site internet : http://www.cuisines-villeger.com

    r

  19. Claude dit :

    Cher Jany,

    Pour une fois, ce n’est pas la première, vous avez raison. F. Fillon a tort de rentrer dans le jeu de la surenchère lancé par JF Copé avec l’annonce tonitruante et mise en scène grotesque de ses 30.000 soutiens avec contrôle d’huissier si nécessaire.

    Les enfantillages de Copé ne sont pas une bonne excuse pour les enfantillages de Fillon.

    Je comprends cependant qu’un fanatique de JF Copé voit les enfantillages de F. Fillon plutôt que ceux de JF Copé (ce sont vos innombrables commentaires pro Copé et anti Fillon qui me font penser que vous êtes un fanatique de l’un contre l’autre qu’à l’évidence vous détestez). Vous êtes l’illustration de ceux qui déchirent votre parti depuis longtemps en critiquant sans cesse depuis de nombreuses années ceux qui agissaient pendant que les autres commentaient et qui ont fait perdre Nicolas Sarkozy en accusant ceux qui assumaient le poids de trois crises sans précédent.

    Par contre vous avez tort de juger l’un ou l’autre sur ces inévitables « gamineries » de précampagne alors que ce sont les projets de l’un et de l’autre (que nous ne connaissons pas encore) qui sont déterminants non pas pour l’avenir de votre parti mais pour celui de la France. Attendons leurs projets et accordons aux deux les bonnes intentions pragmatiques qu’ils ne peuvent pas manquer d’avoir et qu’ils tirent de leurs expériences personnelles chacun dans le rôle qui était le sien.

    Cordialement,
    Claude

  20. jany dit :

    Cher Jacques,

    C’est toujours un plaisir de vous lire, il y a toujours une grande justesse et beaucoup de sagesse dans vos billets.

    Vous avez certainement connu la simplicité des jours dans votre jeunesse…Un rien pouvait nous rendre heureux…

    Ce qui me gêne parfois dans la gestuelle de certains hommes politique, c’est la gourmandise ou l’opportunisme qui ressort…
    On ne les a certainement pas éduqué pour savoir se tenir…

    De cette guéguerre entre Jean-Francois Cope et Francois Fillon, je suis de votre avis, j’espère qu’ils sauront oublier les tensions afin de mieux se rapprocher des français.

    C’est un vœu pieux…

    Borloo, n’attendons pas la grâce de ce cote la, sa posture sera toujours a contretemps…
    Ces dernières années ont vu nos attentes frustrées par ses hésitations…

    Si l’UMP s’ouvre et accepte ses différences, le parti peut devenir celui de l’espoir et du renouveau en France, un grand parti de progrès…
    Le progrès par le réveil de nos industries, par une gestion plus responsable, par la prise de conscience que le dialogue social et sociétal peut amener l’éveil de chacun, peut amener une meilleure responsabilisation…

    Oui, nous devons retrouver un souffle nouveau, une vision commune, dans une France prête a se battre pour son devenir…

    La France est une grande Nation qui a beaucoup d’atouts…
    Elle doit en prendre conscience…

    Amitiés,

    jany

  21. jany dit :

    La pollution

    Depuis des années, nous faisons porter la responsabilité de la pollution aux voitures, pourtant dans le monde les fabricants produisent des modèles de moins en moins polluants.

    Pourtant nous ne montrons pas assez du doigt, les usines de chimie, les torches pétrolières qui nuit et jour crachent leurs gaz et leur fumées dans le ciel de notre planète (et cela fait des années et des années que cela dure).

    Bien sur, les politiques se renseignent et prennent l’avis des grands responsables de sociétés, les réponses sont toutes pleines de projets pour diminuer la pollution…
    On fera venir un Premier Ministre pour visiter les installations..
    Mais la vérité est tout autre, la crise, les prix du pétrole, font que les projets prennent du retard…

    Gardons les profits pour aujourd’hui et les investissements lourds pour la dépollution aux autres…

    Bien cordialement,

    jany

  22. jany dit :

    Cher Claude,

    Bonjour,

    Le risque du « Monarque »

    Si j’affiche clairement une position dans la rencontre Cope / Fillon, je pense que vous devez comprendre que j’ai certainement des raisons…

    Je ne déteste pas les « gens » vous vous trompez ou vous n’utilisez pas le bon verbe.
    Celui qui déteste les gens sans raison de fond c’est un frustre

    Le parcours de Monsieur Fillon, je le connais très bien et c’est justement a cause de ce parcours que je doute sur la personne…
    Je doute de ses sentiments envers le peuple…

    Vous ne pouvez pas comprendre car depuis toujours votre regard est celui du bourgeois pour les bourgeois…

    Les projets de chacun: bien que nous ne les connaissons pas dans le cadre d’un rapport est bien image dans leur démarche…
    Francois Fillon: c’est la continuité, les mêmes mots, le même refrain…cela plaît certainement aux français car il a une bonne cote dans les sondages.
    Jean-Francois Cope: ‘est un peu plus brillant, moins secret, plus ouvert, c’est le dialogue, les idées…

    Voyez Claude, j’ai l’intime conviction que Jean-François Cope sera stoppe dans son parcours, mais cela ne m’empêche pas de prendre position car il est important qu’il permette au débat de s’installer.

    Le risque « Fillon » serait qu’il reproduise le parcours de NS sans se poser plus de questions…
    Le risque du « Monarque »

    Bien cordialement,

    jany

  23. jany dit :

    Lu dans Le Figaro

    L’hostilité des Français au vote des étrangers se renforce

    Mots clés : Vote des étrangers, François Hollande, Jean-Marc Ayrault
    Par Marion Brunet Mis à jour le 21/09/2012 à 11:04 | publié le 21/09/2012 à 09:34 Réactions (139)

    inShare

    Recommander
    Deux sondages successifs montrent la réticence grandissante des Français au droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales. Une promesse de campagne de François Hollande que le gouvernement risque d’avoir du mal à tenir.

    La majorité a tâtonné ces derniers jours sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales. Ira, ira pas… La question est restée en suspens pendant quelques heures, après l’appel lundi de 75 députés PS à respecter la promesse de campagne de François Hollande et les doutes du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, sur l’urgence d’une telle mesure. Jusqu’à ce que l’Élysée et le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, mettent fin au suspense. Matignon a assuré mercredi qu’un projet de loi serait prêt en 2013. Mais, au regard des derniers sondages sur le sujet, on comprend le peu d’empressement de la majorité à appliquer cette mesure phare de la gauche, déjà promise par François Mitterrand en 1981. Plus de six Français sur dix (63%) s’y disent aujourd’hui opposés, selon un sondage CSA* pour RTL diffusé jeudi. Une progression spectaculaire de 21 points par rapport à 2010, qui «témoigne d’un inversement de tendance particulièrement brutal au sein de l’opinion», selon Yves-Marie Cann, directeur d’études du pôle opinion de CSA.

    Ce renversement de situation est particulièrement marqué parmi les sympathisants de gauche, où les soutiens au droit de vote des étrangers ont baissé de 17 points en deux ans. Parmi les militants PS, la chute est de 23 points. Dans le même temps, les soutiens à droite diminuent de 10 points. Ces résultats «témoignent du fait que le projet, déjà rejeté par la droite dans le passé, est loin de faire l’unanimité à gauche, y compris chez les sympathisants socialistes», analyse Yves-Marie Cann, directeur d’étude. Au total, 60% des sympathisants de gauche soutiennent cet engagement de campagne de François Hollande, contre 18% à droite et 16% au Front national. «L’analyse des résultats laisse aussi apparaître un clivage social important, fréquemment observé sur les enjeux d’immigration: 68% des ouvriers expriment leur opposition (dont 47% se disent de «très opposés») contre seulement 34% des cadres, lesquels soutiennent très majoritairement le projet (66%)», note l’étude.
    «Une perspective inquiétante pour la cohésion nationale»

    Mercredi, une enquête Ifop-Atlantico ** faisait déjà état de résultats similaires, avec 61% des Français opposés à cette mesure. Une évolution radicale là aussi puisqu’en décembre dernier ce même institut recensait 55% de Français pour le droit de vote des étrangers, contre 39% désormais. Les sympathisants de gauche, qui étaient 76% à y être favorables fin 2011, le restent en grande majorité (72%). Le raidissement est beaucoup plus net à droite: les sympathisants UMP favorables au projet passent de 37% à 11%, ceux du FN de 20% à 8%.

    Profitant du flottement de la majorité sur le sujet, l’UMP a lancé mercredi soir sur son site Internet une pétition nationale contre un projet qualifié par son secrétaire général, Jean-François Copé, de «perspective extrêmement inquiétante pour la cohésion nationale». Celle-ci avait recueilli vendredi matin, à 9 heures, près de 60.000 signatures. «Favoriser le vote communautariste pour compenser la perte du vote populaire, c’est le calcul d’une gauche qui sacrifie l’intérêt général pour garder le pouvoir», accuse l’UMP, qui réclame un référendum sur le sujet. Le parti va diffuser 2 millions de tracts bleu-blanc-rouge – «Non au droit de vote des étrangers» – dans toute la France. Les personnes qui le souhaitent pourront signer la pétition sur ce tract et la renvoyer au siège du parti, à Paris.

    * Le sondage CSA a été réalisé par Internet du 18 au 19 septembre sur un échantillon représentatif de 1.007 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

    **Le sondage Ifop a été réalisé par téléphone du 18 au 19 septembre 2012, auprès d’un échantillon de 1.174 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

    ***********************
    Le Droit de Vote des étrangers, c’est avant tout une manipulation du Parti Socialiste…
    Au travers cette démarche, il essaie de gagner le vote des français issues de l’immigration…
    Ce n’est pas les étrangers venant de la communauté européenne qui sont vises par cette démarche, c’est les grandes communautés qui viennent d’Afrique du Nord…

    Il serait intéressant de connaître les chiffres exactes du vote de ces français pour la présidence de la république aux dernières élections…

    Au travers cette démarche le PS passe le message a ces populations que la Gauche les défend.
    La Gauche ne peut pas faire l’impasse sur cette « manne électorale ».

    Dans l’avenir, si la Gauche reste au pouvoir, ce sera grâce aux français issues de l’immigration,
    La Droite doit comprendre le challenge et mettre tout en œuvre pour trouver un écho favorable dans ces populations en recherche de reconnaissance.

    Bien cordialement,

    jany

  24. jany dit :

    La citation du jour
    « Le coeur est humain dans la mesure où il se révolte. »
    Georges Bataille

    Il est vrai que l’existence est un appel libre,
    Parcourir son chemin et grandir dans les expériences du temps…

    Chacun est libre, il y a les carriéristes, les fonctionnaires, les entrepreneurs, les poètes, les philosophes, les politiques…mais au-delà de ces cliches il reste un temps pour grandir ou pour l’expression…

    jany

  25. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Cher Eric Hardelot,
    Saisissez Dominique Bussereau président du Conseil général de Charente Maritime qui met en place un programme PME Chine.
    jpr

  26. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Cher Mistral,
    Mes relations avec Nicolas Sarkozy ont toujours été directes et loyales. Il est vrai que je n’ai pas un tempérament béni oui oui.
    Cordialement
    jpr

  27. Carole dit :

    Bonsoir cher monsieur Raffarin,
    Bonsoir chers tous,

    Eh bé que de bleu en France !

    Des policiers en bleu, en veux tu en voilà à Paris. Oh pas dans le 11e près du Père La Chaise, mais dans les beaux quartiers…….. que d’animation ! Z’ont peur des barbus ???????
    Des bleus au gouv, pas ceux qui ont fait honte à la France en Afrique du Sud, mais c’est tout comme !

    Notre pays est bleu, cyanosé, tétanisé………..

    Les uns sont rouges de colère (emploi qui file ailleurs), les autres sont blancs d’inquiétude (le francais dont les bobos parisens parlent très peu).

    Triste triptyque,!!!!!!!!!!!!

    A-t-on le droit de laisser l’avenir de notre pays entre les mains de profs qui n’ont aucune vision de l’économie et de l’entreprise ???????

    C’est bien joli le bla-bla de l’opposition, mais que fait-on ? On laisse couler ?????????

    Cordialement.

    A mon ami Ernest,

    Je regarde la Pachyderme Story et l’inertie ambiante. Suis très inquiète.
    La mort lente, vous connaissez ????????

  28. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je vous remercie de votre gentillesse à mon égard et vous avez raison « un rien » m’a toujours rendu heureux dans ma jeunesse, cela m’arrive même encore parfois maintenant bien que je sois réaliste, mais ce « peu de chose » représente souvent beaucoup de richesse quand il est mesuré avec le fond de son cœur.

    « La gourmandise ou l’opportunisme », c’est l’intérêt qu’ils suscitent mais ne sont pas seulement réservés aux hommes politiques, surtout à notre époque… Vous avez toutefois également raison, c’est en rapport avec l’éducation.

    « Le vœu pieux », cela est bien théorique mais qu’en sera-t-il dans la pratique ? L’avenir nous le dira !

    J’ai lu votre crainte sur « le risque du Monarque ». Je fais abstraction des deux personnalités concernées, pour l’instant je ne recherche pas un « chef » mais la mise en place, le renouveau, l’existence d’un parti d’opposition, reposant sur toutes ses sensibilités dans leur diversité, capable d’apporter des solutions. 2017 est encore loin et d’ici là le « chef » s’imposera de lui-même avec les capacités qu’il aura su déployer pour rassembler le plus largement possible autour d’un projet partagé. Toutefois, sur le fond je trouve votre réflexion objective et pertinente et je la partage. Il faut dire que j’ai toujours privilégié le dialogue constructif, l’expression collective dans la diversité face à l’idéologie du chef qui ne fait que très rarement l’unanimité sauf pour une armée de « godillots ». Je pense que l’époque du « moi je » est révolue, je ne crois pas au modèle du leader distant, on conduit les hommes en étant parmi eux en sachant profiter au mieux du potentiel humain qu’ils représentent, en partageant et en acceptant aussi leurs idées et leurs critiques, l’expérience des autres, aussi « petits » qu’ils puissent être, apporte souvent beaucoup …

    Bien amicalement

    Jacques

  29. Mauvenu Philippe dit :

    Monsieur Raffarin
    Monsieur Le Premier Ministre
    Je suis votre action positive avec la RP Chine depuis plusieurs années Je m’implique depuis plusieurs années dans la filière équine chinoise.Cette filière est en plein devenir. Je souhaiterai vous rencontrer ou vos conseillers pour vous entrenir des attentes des dirigeants chinois que je represente.
    Pour vous montrer les actions que nous menons nous pourrions vous faire parvenir mes breves
    Y a t il une adresse mail pour cet envoi?
    Cordialement
    Philippe MAUVENU
    Conseiller du PDG UB Group pour le salon du Cheval de Shanghai
    Conseiller de la CHIA pour Cite du Cheval Tianjin
    Représentant officiel de la CHIA pour la France et les pays francophones
    Membre du Comite Executif du Master Longines Hong Kong
    Représentant de Cheval Normandie en Chine
    Agent IMV Technologies pour la filière équine en Chine
    Agent Genes Diffusion pour la filière équine en Chine
    Mob France: +33(0)607486432
    Mob Chine: 008613564267212

  30. Ernest Gransagne dit :

    Carole : LE RETOUR !

    Je savais bien que ce jour arriverait. Alors ? Belle la France de Fransounet Plat Papy ?

    Depuis qu’il tient la seringue, il nous en injecte de la morphine !

    Effectivement le malade que nous sommes ne s’en rend même pas compte… Nous y allons en rêvant, en baillant, en étant bercé par le lent balancement… « dors min p’tit rogin, min p’tit quinquin, tout va bin juqu’à demain »…. C’est après demain qui va surprendre.

    Les journaleux tirent le tapis rouge devant F le Court qui, raide comme un piquet dépose des gerbes et décore tout ce qui est décorable.

    Il ne sait plus ou donner du chef entre le train, la voiture hybride ou les Falcon….

    Nous continuons dans le bleuf, la mascarade, les commissions et les promesses démagos….

    Encore combien de temps avant de le remiser rue Cauchy définitivement ?

    Les français ne pourront pas attendre 5 ans. Il y aura trop de casse.

    Amitiés

    Ernest

  31. Jean-Daniel dit :

    Bonjour Jany
    Je ne sais pas si vous avez bien compris les choses car vous en mélangez beaucoup. et au demeurant, on ne comprend pas bien, dans votre réponse, si vous êtes pour ou contre le droit de vote aux étrangers. Ainsi, vous dites « Au travers cette démarche, il (le PS) essaie de gagner le vote des français issues de l’immigration… Ce n’est pas les étrangers venant de la communauté européenne qui sont vises par cette démarche, c’est les grandes communautés qui viennent d’Afrique du Nord… ».

    Il ne s’agit pas de gagner le vote des français issus de l’immigration puisque s’ils sont français « ils » ont déja le droit de vote ! Ce dont il est question, c’est du droit de vote des étrangers !
    Pour moi les choses sont simples. Ou bien ils sont étrangers et ils ne votent pas. Ou bien ils sont français et ils votent !

    Vous dites par ailleurs : « La Droite doit comprendre le challenge et mettre tout en œuvre pour trouver un écho favorable dans ces populations en recherche de reconnaissance ». De quel challenge s’agit – il ? En quoi ce droit de vote constituerait il un défi ?

    Ce serait bien que vous ayez une réponse claire et franche sur le problème posé par le droit de vote des étrangers. Dites tout simplement si vous êtes Pour ou si vous êtes Contre !

    Jean-Daniel

  32. Ernest Gransagne dit :

    Droit de vote des étrangers ? Simplissime : d’abord dans la question il y a le mot « étranger ».

    Donc, cet « étranger » vote déjà quelque part ? Par exemple chez lui ?

    Donc, il n’a pas à voter chez nous ? Comme moi je ne suis pas appelé à voter chez lui ?

    Donc un étranger ne vote pas en France.

    Cela ne doit même pas être une question à poser….. sauf si on est socialoécolocommuniste où là évidemment le rationnel ne sera jamais la ligne de pensée.

    Ernest

  33. jany dit :

    Jean-Daniel,

    Bonjour,

    Je suis contre « le droit de vote des étrangers »
    Une seule réponse a cela, je vis depuis des années dans des pays étrangers (hors Europe). Je n’ai jamais eu un droit de vote dans ces pays et je trouve cela juste.
    Mon épouse qui est étrangère le pense aussi…

    Mon texte était clair, relisez le si vous n’avez pas compris mon commentaire…
    Quand je parle de « manipulation » je parle bien des français (qui viennent de l’immigration), ils sont bien français et je l’écris…

    Le Parti Socialiste a besoin des voix de ces français issues de l’immigration a chaque élection, en parlant du vote des étrangers, il joue sur la corde sensible de cette population qui ne s’est jamais ressentie totalement intégrée ou acceptée…

    Jean-Daniel, j’ai écrit plus haut:
    « Il serait intéressant de connaître les chiffres exactes du vote de ces français pour la présidence de la république aux dernières élections…
    Au travers cette démarche le PS passe le message a ces populations que la Gauche les défend.
    La Gauche ne peut pas faire l’impasse sur cette « manne électorale ». »

    Chaque mot a son importance si l’on veut comprendre un interlocuteur…

    Je ne dis pas que je suis dans la vérité, j’exprime un sentiment…

    La Gauche se fout du vote des étrangers, elle manipule, comme Mitterrand a manipule longtemps la Droite en jouant sur les idées du FN.

    ***Si la Droite ne prend pas garde, elle risque de rester longtemps dans l’opposition car la part de la population française issue de l’immigration grandit et est importante.
    Je n’écris pas qu’il faille donner le droit de vote aux étrangers, je dis simplement qu’il faudrait aller vers ces populations de français (issus de l’immigration) avec un message les confortant dans leur appartenance a la Nation française…

    Je ne sais pas si je suis clair, mais dans ma tête je le suis…
    Je ne me mélange pas les pédales.

    jany

  34. jany dit :

    Cher Ernest,

    C’est agréable de vous lire car en peu de mots, vous dites votre sentiment…

    Comme vous, je suis contre le droit de vote des étrangers, car ce droit ne m’est pas accorde ailleurs tout simplement…

    Il pourrait être possible de faire des exceptions, par exemple un étranger qui habiterait la France depuis dix ans…Mais au niveau juridique ce serait commencer a construire des usines a gaz…et de la paperasserie…

    Les lois des démocraties doivent être simples et compréhensives de tous…
    Laissons l’étranger voter chez lui…

    Bien cordialement,

    jany

  35. Claude dit :

    Cher Jany,

    C’est plus fort que vous.

    Je vous semble être un bourgeois. Dont acte. Pour certains vous passez pour un intello.

    Mais je suis aussi peu bourgeois que vous êtes intello. Disons même que je le suis très peu.

    Je suis même tout le contraire d’un bourgeois (plutôt bohème,fantasque par jeu et même éternel amoureux). Et je n’ai pas la définition des gens que je ne connais pas aussi facile que vous (pourtant je saurai vous décrire avec précision tant votre façon de rédiger est votre reflet à moins que ce soit le contraire et que, probablement, vous soyez devenu le reflet de votre écriture). Quand vous êtes à court d’arguments vous aimez plaquer des étiquettes sur les gens comme d’autres, en d’autres temps, plaquaient des étoiles : « bourgeois », « monarque », « sénile », etc. (je ne vais pas faire l’inventaire complet des « propriétés » que vous attribuez aux gens en général et à moi en particulier. Il y en a trop et j’ai la faculté de ne pas encombrer mon esprit avec ces choses là qui ne me servent à rien).

    Vous ne savez pas développer un argumentaire avec rigueur et comme vous le sentez bien en vous relisant il faut que vous ajoutiez toujours une formule qui vous semblent définitives du genre « vous ne pouvez pas comprendre, vous êtes trop vieux et vous pensez pour les vieux » ou alors comme aujourd’hui « Vous ne pouvez pas comprendre car depuis toujours votre regard est celui du bourgeois pour les bourgeois… ». Reprenez vos commentaires (pas ceux où vous recopiez servilement les articles de journaux mais ceux que vous rédigez vous même) et vous verrez que quand vous apportez la contradiction il faut toujours que vous ayez une de ces gentillesses dont vous avez le secret. Votre jeunesse a surement été joyeuse, puisque vous le dites, mais contrairement à la mienne, votre vieillesse est triste.

    Vous avez une haute opinion de vous, bravo ! Et pauvre monsieur Fillon qui ne vous arrive pas à la cheville.

    Cordialement,
    Claude

    PS – Vous verrez comment, bientôt, les français redemanderont du « Sarkozy » qui, s’il n’avait pas l’heur de vous plaire, n’en était pas moins un fameux président (même si je n’aimais pas tout en lui) et un autre que lui qui aurait une sorte de continuité avec sa politique sera le bienvenu (qu’il s’appelle Copé ou Fillon).

  36. rina dit :

    J’envoie ce message avec une autre adresse car il y a un problème sur le site

    Cher Claude,

    Merci pour votre réponse qui montre qu’il vous reste encore de beaux jours a critiquer les autres…
    Il y avait Tati Danielle, nous avons notre Claude…
    Vous terminez sur une note plus glorieuse en rappelant qu’il y a Cope ou Fillon…

    Vous parlez de Fillon, c’est vrai il est venu nous voir offshore…
    Pourquoi voulez-vous que Fillon n’atteigne pas ma cheville, c’est une expression que vous utilisez souvent car vous me l’aviez écrite aussi pour NS.

    Sortons des enfantillages et gamineries…Francois Fillon a son parcours et j’ai le mien pas sur le devant de la scène…
    La rue est faite pour tout le monde…
    La vie est aussi un espace libre ou chacun exprime ses qualités, ses désirs…
    La frustration est un frein…
    C’est a chacun d’aller au bout de ses désirs…

    Je ne me moque pas, j’ai par contre des sentiments…

    Passez une très belle journée Claude.

    Bien cordialement,

    jany

  37. François dit :

    « Ernest Gransagne dit :
    18 septembre 2012 à 19 h 44 min

    Maintenant il faut du neuf : des hommes, des idées, une société, un vrai programme.
    Ernest
    et pendant qu’il reste encore des arbres…. pendons les écolos !

    ou bien empêchons les de monter dans une voiture, ça devrait très vite leur rendre la vie insupportable. »

    Nous, les écolos, on adore Ernest et son côté vieux fossile. On l’admire à titre anthropologique, il en faut des comme ça, dans les vitrines ou des parcs d’attraction, avec toute la modération qu’il exprime chaque fois et dont la censure se délecte certainement !

  38. Mistral dit :

    Cher Jacques, merci :)

    Monsieur le PM pouvez vous dire encore trois mois après que la France sous Hollande est « apaisée » ???

    Au delà de l’homme, c’est aussi la politique de Nicolas Sarkozy que je regrette chaque jour davantage en voyant mourir notre pauvre France.

    Habitant Nîmes je me suis parfois demandé comment les romains ont vécu la disparition de leur empire, de leur civilisation.

    Je le sais aujourd’hui.

  39. Carole dit :

    Coucou Ernest,

    Ah vous appelez le Président : Belle la France de Fransounet Plat Papy ?
    Eh bien moi c’est Bisou 1er Roi des flans. Ben oui c’est pas Fabius qui le nommait Flamby.

    C’est une calamité ce gouv. Elus sur le torpillage de N Sarkozy. Pas de programme, uniquement de l’impro.
    Leur solution, comme tous les politiques d’ailleurs, ou taxes, ou impôts !!!!!!!!!

    La CATA !!!!!!!!!

    Je vous écrirai plus longuement demain.
    Amitiés.

  40. Claude dit :

    Chère Carole,

    Je suis content que vous soyez de retour.

    Vous avez raison, ce gouvernement est une calamité qui nous entraine dans une spirale récessive sans que personne ne dise rien. A part Ernest, tous les autres, ici et ailleurs, déclarés de droite mais douteux dans leur soutient à la droite, ne pensent qu’à une chose : critiquer Sarkozy et Fillon comme pour faire oublier que c’est à cause de leurs critiques incessantes que nous sommes dans cette situation, pas à cause de Sarkozy.

    Alors que le gouvernement Fillon avait besoin d’un soutient fort et sans atermoiement, ses opposants de l’intérieur nous bassinaient avec le déficit d’humanisme dans le traitement du problème des Rom ou avec les budgets des collectivités locales qui allaient être privés de la manne de la taxe professionnelle alors que rien n’était fait pour diminuer leurs dépenses (bien au contraire). La régionalisation qui aurait dû être une chance extraordinaire pour notre pays s’est transformée en gabegie épouvantable au profit politique d’une ribambelle de potentats communaux, départementaux et régionaux, insatiables.

    Il n’y avait que deux urgences qui sont encore plus aigues aujourd’hui qu’hier: rendre de la compétitivité aux entreprises françaises et rendre de la flexibilité au marché du travail et au travail dans les entreprises.

    Dans une conjoncture incertaine, un employeur n’embauche pas un salarié qui lui coûtera les yeux de la tête si les circonstances risquent de l’obliger à le licencier plus tard. On n’embauche plus quand on sait qu’il y a 80% de chances de se retrouver bientôt aux Prud’hommes. Un employeur n’embauche pas s’il doit payer ses salariés à plein temps quand il n’y a pas assez de travail et qui doit les payer les yeux de la tête quand il y en a trop.

    Les 4 artisans qui sont venus travailler chez moi ces derniers temps, refusent 2 chantiers sur 3 pour ne plus avoir à recruter. Il a fallu que je sois pistonné pour qu’ils acceptent de venir chez moi parce qu’ils ne prennent plus de nouveaux clients. Un autre, chaumier, ne veut plus embaucher de français. Il fait venir des hongrois qui sont là le Lundi matin pendant que ses ouvriers français récupèrent des fatigues du WE, qui ne tombent pas malade dès le jeudi et qui n’assignent pas l’employeur s’il exige d’eux qu’ils fassent ce pour quoi ils sont payés autant de temps qu’ils sont payés et qui sont vachement heureux d’être payés « à la française » et de faire le plus d’heures possibles. Et les clients du chaumiste sont heureux, ils sont livrés dans les délais. Mistral expliquait, ici, que les plaquistes sur les chantiers qu’il traitait étaient tous étrangers.

    Si rien n’est fait rapidement (TVA sociale ou équivalent avec baisse significative des charges sans peser exagérément sur le pouvoir d’achat, réforme du droit du travail, accords compétitivité-emploi, etc. pour baisser le coût du travail de 10%), dans un an, l’industrie française, des plus grosses boîtes aux plus petites, va s’écrouler comme un château de cartes. Ce ne sera pas à Barbapapa, capitaine de pédalo, sorcier expérimentateur, qu’il faudra le reprocher mais à ceux qui, à droite, ont tout fait pour que Sarkozy ne soit pas réélu. Ceux qui ont fait le calcul de 2017 gagneront sans doute le pouvoir pour le pouvoir, mais sur un champ de ruines.

    Bien cordialement,
    Claude

  41. Claude dit :

    Cher Rina-Jany,

    Vous dites : « Pourquoi voulez-vous que Fillon n’atteigne pas ma cheville, c’est une expression que vous utilisez souvent car vous me l’aviez écrite aussi pour NS. Sortons des enfantillages et gamineries…Francois Fillon a son parcours et j’ai le mien pas sur le devant de la scène… »

    Désolé, c’était du 2ème degré que vous prenez au 1er en vous demandant pourquoi je dis de telles évidences. Moi qui ai un joyeux tempérament, j’aime votre sens de l’humour. Laissez tomber.

    Cordialement,
    Claude

  42. jany dit :

    cher Claude,

    Vous écrivez de façon « mal a droite » comme a votre habitude…
    « c’est à cause de leurs critiques incessantes que nous sommes dans cette situation, pas à cause de Sarkozy. »

    Votre esprit voue a la polémique y va un peut fort, je pense même qu’il disjoncte…Comment penser que quelques commentaires positifs de nos amis puissent avoir mis a mal la politique de Fillon ou du Président de la République Nicolas Sarkozy ?

    Nicolas Sarkozy ou François Fillon sont entièrement responsables car ils n’ont pas su, ils n’ont pas voulu prendre l’air du temps, ils pensaient gagner tout seul, sans les autres…

    Aujourd’hui, Claude, vous continuez a penser pareillement pendant que l’UMP commence a réfléchir sur des propositions plus progressistes, plus unitaires, en demandant a tous d’apporter sa pierre.

    Excuser moi le mot fort mais vous prenez un train en retard, la polémique c’était hier, aujourd’hui vous devriez être un esprit de propositions…

    Bien cordialement,

    jany

  43. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous ne changez pas : « esprit qui disjoncte, train de retard, etc. » voilà de beaux et bons arguments qu’il n’est pas besoin d’expliquer. Avec des insultes vous croyez avoir toujours raison.

    Ce n’étaient pas quelques commentaires mais un dénigrement organisé.

    Alors, si vous avez malgré tout raison, j’attends des propositions d’actions différentes sans langue de bois : expliquez, détaillez, argumentez, démontrez, etc.

    Celles que l’on entend actuellement, formulées différemment (mais si peu) selon que ce soient celles de Copé ou celles de Fillon, sont strictement dans la ligne de ce qui était fait avant. Aucun des deux ne renie les grandes lignes de ce qui a été fait et c’est tant mieux :

    - Coût du travail
    - Flexibilité du marché du travail
    - Travailler plus
    - Ne pas confondre assistanat et générosité
    - Droits et devoirs
    - Contrôle de l’immigration
    - Etc.

    C’est-à-dire la contraire de ce que fait Hollande.

    Les trois seules différences sont :
    1 – qu’il ne faut plus empêcher les étudiants étrangers de travailler chez nous (et je suis bien d’accord)
    2 – qu’il faut assumer l’appartenance à la droite d’une manière décomplexée (probablement que l’on fait là, la critique de ceux qui avaient des complexes quand on leur parlait de Sarkozy.
    3 – que l’on change le nom de certaines mesures (par exemple la TVA sociale devenue TVA anti délocalisation sera désormais la TVA-Emploi ).

    Le seul bénéfice de l’élection de Hollande (donc de la défaite de Sarkozy) sera qu’il faudra encore au moins dix ans avant qu’un certain électorat perde à nouveau la mémoire et croit encore aux éternelles solutions miracles de leurs éternels apprentis sorciers et soit à nouveau tenté par les idées fumeuses de ses leaders. Si Sarkozy avait été choisi pour sortir de la crise il aurait probablement réussi mais il aurait alors fallu 10 ou 15 ans de gauche pour que les français comprennent à nouveau que seul le libéralisme moderne peut améliorer leur vie.

    Et, que vous le vouliez ou non, la solution de nos problèmes ne tient qu’à une seule chose : il faut produire plus de richesses vendables et les vendre. Pour produire plus de richesses il faut commencer par travailler plus puis travailler de mieux en mieux sans travailler moins (formation, recherche, imagination, etc.). Tout le reste n’est que détails d’application.

    Que je sache, crise mise à part, c’est exactement ça que le dernier gouvernement a essayé de faire et il aurait réussi s’il n’y avait pas eu cette crise que la gauche commence à reconnaitre mais que vous ne voulez pas mettre à la décharge de Sarkozy et Fillon.

    Cordialement
    Claude

  44. emmanuel dit :

    J’aime la France.
    C’est à ce titre que j’ai accepté une proposition de bouleau à Abingdon et que je vais m’y installer en tant qu’expatrié.
    Tout ce verbiage politico intelo mégalo est loin du compte.
    J’invite tous les jeunes et moins jeunes à quitter mon pays mis en coupe réglé depuis 30ans par l’UMPS.

    Bonne continuation dans vos élucubrations intélo mégalo bobo…
    Quand on est à bord du Titanic accroché à la coque par les ongles on ne disserte pas sur les vertus du temps qui passe.

    Salutation et bon matraquage fiscal après 30 de clientélisme fiscal à l’intention des rentiers.

    Cela fait 6ans que je devrai être installé au Québec. J’ai choisi de rester en France. Et depuis 6ans je ne cesse de regretter ce choix.

    De fait au revoir les bobo.

    La descente va être rude. Et une fois tout au fond du trou peut être que les jeunes pourront enfin s’exprimer et virer votre génération politique médiocre et surtout « responsable mais pas coupable ».

  45. Carole dit :

    Mi amigo Ernest,

    Comme vous j’enrage et je ris en me demandant si tout cela n’est pas une mauvaise blague.

    Bisou 1er : quelle partie de rigolade quand on l’a entendu parler allemand ! La constipation est signe de stress, surtout quand on est incapable de la cacher ………..

    Impôts : ils sont fous. C’est de la confiscation pure et simple ! Si il y a manif, je débarque. Ce sera une première pour moi. Je me suis déjà fait un tee-shirt. En gros 1 EURO = 6.60 FRANCS. Francais à vos multiplications. CALCULEZ !!!!!!!!! Punaise, les commercants ne m’aiment pas beaucoup. Mais je m’en moque, je n’ai pas de complexe. Combien de fois n’ai-je entendu « vous avez tellement raison. » Ceux que cela interpelle le plus, ce sont les personnes âgées, les jeunes ignorent la parité.

    Insécurité : pas belle la vie à Marseille. Gaudin le tribun et tous ses accolytes ne manquent pas d’air. Je me demande parfois s’ils vivent à Marseille. J’ai une cousine qui devait trop scintiller. Collier arraché et quelques points. Vous savez par ces racailles en scouts, qui sont dans recensés dans la Redoute universelle, mais que l’on n »arrête jamais………..

    Demain, je vous en raconte d’autre, je vais dîner.

    Amitiés.

  46. Carole dit :

    Emmanuel aime la France et la quitte comme tant d’anonymes dont on ne parle pas.

    Sur les Grandes Gueules (pas mal cette radio) :
    Haro sur LVMH-Arnaud pour sa demande de nationalité belge.
    Un monsieur témoigne (très drôle, cela n’a pas fait la Une des médias).
    Voici ce qu’il racontait :
    Formation tourneur-fraiseur (si mes souvenirs sont bons) enfin bref un métier manuel , nationalité francaise. Son épouse de nationalité portugaise était dans la vente.
    Ce monsieur avait travaillé dans le Nord, puis licencié. Retrouve un job à Creil chez Usinor, puis licencié. Monte un petit business et aujourd’hui a 5 usines (France et étranger). Spécialité : usinage de pièces pour l’automobile et fab de boucles pour l’industrie du luxe. Superbe parcours. Parti de rien , juste le courage et la volonté. Salaire mensuel 127 000 EUROS.
    Aujourd’hui il part et prend la nationalité portugaise. Pourquoi ?
    Grâce à son épouse, il avait la double nationalité. Le Portugal vient de lui « offrir » des usines vides, des terrains et une exonération fiscale de 7 années. Donc il prend la nationalité portugaise !
    Il a vécu dans un milieu communiste, je crois que lui aussi était communiste, et aujourd’hui il dit basta à la France !
    Cette histoire n’a pas fait la Une, et pourtant ce monsieur n’était ni un Héritier, ni un Bourgeois, ni rien de ce que beaucoup imaginent concernant la réussite.

  47. Carole dit :

    Merci cher Claude,

    Vous savez Claude, je n’étais pas toujours satisfaite de ce que faisait N Sarkozy et je ne m’en suis jamais cachée. Je le redis, 5 ans c’était trop juste. Il m’est apparu plu lucide vers la fin du quinquennat, mais c’était trop tard. Il faut dire que le programme de la Gauche c’était de le détruire, vaste fumisterie. Et je maintiens, NS a été mal conseillé par les tièdes du gouv. D’ailleurs on les voit aujourd’hui !

    Eh oui aujourd’hui, leur seul programme c’est de « détricotter » tout ce que NS avait entrepris (bien ou mal). On se croirait dans l’Etat est une Ordure (remake du Père Noel est une ordure). La France ressemble à ce pull déglingué qu’une actrice avait fabriqué.

    Je suis persuadée qu’Hollande est en CDD, car ce gouv a complètement oublié que ceux qui ont voté pour lui, vont se retourner contre lui. Quand les ouvriers vont ENFIN prendre conscience qu’un pays ne peut vivre éternellement à crédit et sous le joug de l’Etat, ils vont moins frimer. Je me laisse à imaginer de voir des gens manifester dans la rue avec des pancartes : On veut des usines (on y est !), on veut des patrons (pas encore mais cela va venir), on veut moins d’impôts (là encore cela arrive).
    Poutine doit bien rigoler, l’URSS n’a pas réussi ce que la France et l’UE sont en train de construire. Le retour des soviets avec des Etats + goinfre les uns que les autres. Poutine peut se frotter les mains, les investisseurs sont chez lui, et nous on aura que nos yeux pour pleurer. Je crois au sursaut francais, mais il va faire mal, ce n’est pas possible autrement.

    Artisans : Je vous l’écrivais que chez moi je n’avais, hors le maître d’oeuvre, que des égyptiens, portugais, roumains (avec papiers- obligation de contrôle)……….. Travail manuel impeccable et surtout ponctuels ! Souvenez-vous.
    Mais aujourd’hui, il y a une nouvelle arnaque. Des artisans se font passer pour des artisans chevronnés. Pensez.vous ! Ces personnes ont eu droit à une formation de 8 mois (payée par l’Etat, heu par nous) et se disent artisans. Un artisan électricien avec qui je travaille depuis des années s’est fait avoir (SDB massacrée). Il me disait en avoir ras le bol. D’une il n’embauche plus (ce que vous décrivez parfaitement bien), de 2, ils se méfient tous les uns des autres.
    Je me suis fait une liste noire des ces incompétents.
    Vous voyez, j’avais besoin d’un triptyque chez un miroitier. Le 1er 850/950E. Le 2e 500E. Le 3e 306E. Même poids, même qualité ! Suis dure en affaire et j’annonce la couleur, c’est pas écrit PIGEON sur mon front, cela fonctionne. Anecdote : sur les factures, on peut lire #Surcoût énergétique# La tonne 290Euros (invention NKM/NS), on ne sait vraiment plus où nous prendre de l’argent !

    Eh oui Claude, faire faire des travaux est devenu spartiate, le Vietnam quoi !!!!!!!!

    Pour revenir à Sarkozy, la page est tournée. Nous sommes en train de vivre, à vitesse folle, le déclin francais. Certains ont mis au gouv des sinistres. Elus par et pour les banlieues, élus par et pour les fonctionnaires et autres guignols des collectivités locales, élus par des ignares en économie. J’ai voté Sarkozy sans conviction (uniquement fibre de Droite), mais pas pour ces députés qui ne servent au final, pas à grand chose. L?UE décide. (Doublons) !
    Inutile de refaire le match, c’est fait. Aujourd’hui j’attends qu’émerge un type avec des cojones, qui brise les tabous et remette l’Etat à la place où il doit être uniquement (gestion des ministères régaliens).

    Bien cordialement.

  48. Carole dit :

    Anecdote pour Ernest :

    Taxis parisiens. Voilà une profession qui devrait être privatisée.
    Ils travaillent par zones, ces loulous. Vous êtes sur le bloc taxi, ils passent avec leur bidule vert et ne s’arrêtent pas quand vous les hélés. Vous êtes au bloc taxi (4 taxis, mais vides, sont où les conducteurs…..). Bref encore une administration incroyable.
    Obligée de me mettre sur le Bld au péril de ma petite vie. Et cette fois, je ne me suis pas laissée berner.
    Un de ces « charmants » s’arrête. #AH vous allez à Versailles, c’est pas mon secteur, on a des zones, suis obligé de rentrer à vide, c’est la règle….patatitpatata……).
    Je lui ai rétorqué #Eh bien mon ami, pas de pb. Je relève votre plaque (plaque sur aile droite du taxi) et je vais envoyé un courrier rue de Montreuil à la Préfecture de Police.#
    Changement d’attitude, il m’a même ouvert la portière ce monsieur, et je suis arrivée à destination en passant par des raccourcis, facture allégée, enfin si on peut dire.

    Par contre, ces taxis qui avaient voté NS. Terminé. Ils n’ont pas voté Bisous 1er. Ils en veulent à NS pour le réglement. Ils en veulent à NS pour les augmentations de tarifs imposés par la préfecture qui leur fait perdre des clients. Je les ai rassurés. Je leur ai dit que lorsqu’en France, ils n’y aura plus d’hommes d’affaires (business) pour prendre les taxis, ils s’achèteront des pouss-pouss pour les quelques touristes, les écolos seront contents.
    Des russes me disaient #Paris va devenir une ville musée, c’est tout.#. Ben voilà le pb des taxis sera réglé.

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

septembre 2012
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Syndiquer ce Blog