Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

32 commentaires

  1. rina dit :

    Continuez Monsieur le Premier Ministre sur ce chemin de foi.

    jany

  2. Bruno ANEL dit :

    Un grand merci, Monsieur le Premier Ministre, pour ce témoignage. Vous savez prendre de la distance et discerner les « vraies choses » de la vie.
    Je saisis mal pourquoi un modéré comme vous soutient M.Copé. A part son ambition dévorante et la haute idée qu’il a de lui-même, on connait peu ses idées. Comme ministre du budget, il n’a pas laissé un souvenir impérissable. François Fillon au contraire a un vrai bilan à présenter: il a amorcé avec vous les grandes réformes qu’il a poursuivies ensuite, notamment celle des retraites. Les modérés centristes et humanistes se sentent plus proches de lui que de JFC.

  3. jany dit :

    L’UNITE ET LES IDEES

    Ce que je soutiens au travers la démarche de Monsieur Jean-François Cope et celle des amis de Monsieur Jean-Pierre Raffarin (FMH) c’est la recherche d’unité dans le respect de l’expression de chacun.

    Monsieur François Fillon est brillant et est un grand commis de l’État, il l’a prouve tout le long de sa carrière.
    Par contre j’ai le souvenir de certaines périodes ou il n’a pas montre un profond sens du dialogue…

    Si aujourd’hui, beaucoup au sein de l’UMP donnent la préférence a François Fillon, c’est qu’il est dans la continuité…Faut-il attendre du nouveau ou un renouveau au sein de l’UMP avec son choix ?

    Monsieur Baroin a fait son choix, plus en pensant a son avenir qu’aux idées qu’il aurait pu mettre en valeur…L’amitié et la sincérité sont vite oubliées quand la carrière appelle…

    Souhaitons que la motion France Moderne et Humaniste puisse faire entendre ses idées et ses valeurs sinon l’UMP restera longtemps dans l’opposition…

    L’UMP a la possibilité de s’ouvrir, de grandir, dans son expression grâce a la présence de FMH.

    Il y a deux ans, NS et Francois Fillon n’ont pas su s’ouvrir, n’ont pas su comprendre, n’ont pas su prendre de la hauteur en écoutant leurs amis…la suite, nous la connaissons, les élections ont été gagne par un outsider…

    François Fillon doit donc changer et être plus a l’écoute des courants s’il veut passer a l’étape supérieure…

    Bien cordialement,

    jany

  4. jany dit :

    L’hypocrisie ou la sincérité

    A choisir entre être un « faux-cul » et être sincère…
    Je choisis sans attendre le chemin de la sincérité…

    L’hypocrisie est une forme d’expression vile, méprisable…
    L’expression « damner son âme » pourrait être accroche a l’expression de l’hypocrisie…

    Et puis l’hypocrisie ce n’est pas très élégant !

    Chacun voit midi a sa porte…

    Bien cordialement,

    jany

  5. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Merci pour ce joli témoignage, il nous permet de vivre votre pèlerinage comme vous l’avez toujours fait depuis le début de votre entreprise à l’été 2007. Vous aviez fixé votre arrivée pour 2013 et vous y serez. Dans la Marine, nous dirions « tiens bon la barre », Hugues Auffray dans l’une de ses chansons dirait « Tiens bon la vague et tient bon le vent… », vous avez su suivre ce chemin parsemé d’embûches et de douleurs physiques, mais vous avez tenu : Bravo ! (Sourire), cela ne m’étonne pas, vous allez toujours au bout de tout ce que vous entreprenez.

    Chaque mot que vous employez a un sens et nous fait découvrir le chemin parcouru dans cette démarche personnelle inscrite dans une aventure collective et incite à la méditation. La passion, la détermination, le courage, le partage, le surpassement, la détresse, le regard sur les autres, et bien d’autres mots encore apparaissent et nous aident à comprendre ce que vous pouvez ressentir au plus profond du cœur du pèlerin que vous êtes. « Son bonheur c’est sa foi ».

    Quelques souvenirs de votre périple me reviennent en mémoire, ma première impression fût que vous gommiez les fatigues physiques par la beauté des paysages (Conques, la vallée du Lot, Moissac, Navarrenx, etc., je ne peux pas tous les citer mais de magnifiques villages de notre Pays, ceux d’Espagne n’ont rien à leur envier, c’est la richesse des territoires. Puis vous établissiez l’équilibre entre la solitude et la discussion avec d’autres pèlerins, la méditation prenait ensuite une large place dans votre réflexion que seuls venaient troubler « les papillons bleus » vos compagnons que j’avais comparé aux dauphins pour les marins, la ressemblance est si appropriée.

    C’est beau ! Le chemin rassemble et unit.

    Amitié

    Jacques

  6. Drouineau dit :

    QUELQUES QUESTIONS A CEUX QUI DIRIGENT L’UMP OU QUI Y ASPIRENT

    L’UMP s’engage avec combativité sur les fronts fiscal et sécuritaire. On n’en attend pas moins d’un parti de droite.

    Mais son silence est assourdissant sur les questions fondamentales de société qui font débat autour notamment du projet de loi socialiste sur le mariage homosexuel et l’homoparentalité.

    Pourquoi l’UMP est elle totalement absente de ce débat qui va engager les générations à venir ?

    Pourquoi aucun des candidats à la présidence de l’UMP n’évoquent ce projet de loi qui engage l’avenir de notre société alors que le président Sarkozy s’était positionné avec une grande clarté sur « ses valeurs » pour la France?

    Occulter ce débat et ne pas prendre publiquement position pour le premier parti d’opposition français relèveraient d’une grave absence du sens des responsabilités et de courage politique.

    Beaucoup de citoyens, de sensibilité chrétienne ou non, ne peuvent comprendre et admettre que le débat sur les valeurs ait déserté la droite. Serait-il surprenant que l’absence de prise de position collective du plus important parti d’opposition sur une question aussi ontologique que le mariage homosexuel et l’homoparentalité puisse constituer pour eux une ligne rouge dont le franchissement aurait pour l’UMP un coût politique durable voire irréversible ?

    Mais au-delà, l’UMP peut elle résumer son ambition pour la France au niveau du taux d’imposition sur le revenu et au droit de vote des étrangers ? Est-ce que ces problématiques sont désormais les seules frontières séparant Droite et Gauche ?

    En somme, peut-on seulement imaginer que l’UMP vive comme un soulagement l’adoption par une majorité de gauche de projets déstructurants pour la société qui lui épargnerait d’assumer une prise de position responsable au cours d’une prochaine alternance ?

    Il est naturellement impensable qu’un tel calcul politique ait pu traverser l’esprit des dirigeants de l’UMP.

    Que l’UMP soit donc collectivement porteuse d’un projet fort pour la France, qui s’appuie sur une vision responsable de l’homme et de la société, et ne renvoie pas le débat fondamental sur les valeurs à la seule conscience individuelle de ses élus.

    Dans l’ouvrage qu’il vient de publier aux éditions Fayard, «Manifeste pour une droite décomplexée », Jean-François Copé écrit : « Je veux une droite décomplexée, une droite qui affirme sans peur ce qu’elle est, ce qu’elle aime, ce qu’elle veut ».

    Messieurs les candidats à la présidence de l’UMP, le projet socialiste sur le mariage pour tous et l’homoparentalité vous donne une occasion unique pour passer de la parole à l’acte. Ne la ratez pas !
    Qu’en pensez-vous Monsieur le Premier Ministre ?

  7. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,

    Le chemin de Santiago………… cela me laisse perplexe dans l’état d’extrême gravité où plonge le pays. Pensez-vous une seconde que les chefs d’entreprise pensent une nano seconde au chemin de Santiage ? NON !!!

    Revenons au réel ! Por favor, regardez ce pays en pleine état de délabrement :moral, immoral, vidé de sa substance essentielle !
    J’observe et ne detiens pas la vérité, soit !!!!! mais ce que je constate m’éneeeeeeeeeeeeeerve au plus haut point :

    Politique de Droite :
    NKM et ses plaintes et complaintes, igual pour Le Maire !
    Copé et sa langue qui n’est plus de bois comme par enchantement !
    Fillon qui est plébiscité, mais par qui exactement et pour quoi au final !
    Sauf votre respect, vous m’agacez tous tant que vous êtes. Du bla-bla, des mots, des belles phrases, une sémantique utilisée astucieusement pour qui prête l’oreille !
    J’en ai franchement assez et je ne suis pas la seule de vous entendre tous entre les gaullistes, les chiraquiens et les sarkozistes.
    Gaullistes : leur social de facade m’exaspère. Si de Gaulle n’avait pas laissé l’école aux communistes, nous n’en serions pas aujourd’hui à justifier l’Histoire, réclamer les fondamentaux et prôner cette égalité du savoir de plus en plus inégalitaire. Que les gaullistes se collent à Borloo ou pire Bayrou, et on aura compris. Ne peuvent-ils s’assumer pour ce qu’ils sont !!!
    Chiraquiens : je crois qu’à un moment, il faut regarder la vérité en face. Ce n’est pas rendre service à Copé que de le comparer à Chirac. Ne peuvent-ils s’assumer pour ce qu’ils sont !!!!!!
    Sarkozistes : « certains se sentent orphelins ». Mais je rêve ! Ils sont où les adultes ? Il me semble que l’on est orphelin uniquement que de ses parents où de ceux qui ont remplacer vos parents.
    J’en ai ras le bol de vous voir tous associer politique et émotion, politique et regrets, politique et desseins plus où moins « clairs », politique et humanisme………………….

    Revenez à cette France bouffée d’une manière monstrueuse par l’impôt.
    Revenez à cette mitée par l’administration digne des Soviets.
    N Sarkozy faisait une réforme fiscale/taxe tous les 10 jours (BFM Business).
    Hollande suit, mais lui sans aucune honte vis à vis du contribuable. Il avait annoncé la couleur, il n’aime pas les riches.

    L’Etat est coupable. Ceux qui les ont élus ne comprennent rien aux enjeux économiques. Nous vivons avec des intermittents du spectacle dont la troupe principale est tirée par Ali Bisou et les 39 voleurs. On spolie, on confisque, on déteste ceux qui réussissent, on ne veut que des pauvres sans aucune perspective d’avenir (Yabon Flamby l’électorat)……………………………
    OUI, l’Etat est coupable !!!!!!!!! Aucune gestion, aucune vision, des « picktcrates », dans leurs petits costumes, avec leurs petites chaises, dans leurs petits palais, leurs petits ministères……. avec une nuée de fonctionnaires (leurs serfs), pour leur confort et leur perpétuité !
    Et on a le culot suprême de demander des efforts aux francais. Mais de qui se moque-t-on ?????
    Qui a creusé le déficit depuis 30 ans : tous ceux qui pour être élus ont fait de belles promesses, et une fois élus, ont concocté des lois et te décrets tous plus insipides les unes que les autres !
    Ras le bol de ces distributeurs de social avec de l’argent inexistant. L’argent public n’existe pas. Le gratuit n’existe pas. Par contre les andouilles, on devrait les exporter en quantité, cela remonterait peut-être la balance commerciale.

    Le devoir de l’opposition, plutôt que de penser à 2014!/, est d’agir fermement et immédiatement contre toute cette dramatique offensive fiscale gauchiste. Le coup de semonce est arrivé.
    Que vont faire les boîtes ? Les unes essaieront de s’accrocher, les autres vont filer.
    Nous n’avons plus le temps, tout est devenu brutal et ultra rapide. Les plans sociaux vont prendre de l’ampleur. Pas bon de voir les financiers de grosses boîtes filer sous d’autres cieux.

    Vous vous devez, vous et vos amis, d’agir. Plus de temps à perdre !!!!!!!

    Ce qu’ont oublié les politiques, c’est qu’ils sont au service des francais. Ils devraient en toute modestie, s’en rappeler de temps à autre, le peuple gronde !

    Bien cordialement.

  8. jany dit :

    La Jalousie sociale / la recherche du prestige

    Nous connaissons mal l’Asie et nous découvrons tous les jours des traits d’expression que nous pensions connaître.

    La jalousie sociale est présente partout, elle se couvre de mots choisis, de sourire…
    La recherche du prestige amène les gens, les familles, a la compétition…
    On laisse jouer un tout petit enfant avec un IPAD dans un restaurant ou un lieu public pour montrer que la famille est aisée…

    La recherche du prestige est un jeu de rôle, très grossier dans son expression…

    Des tensions se créent si le voisin vient a acheter une nouvelle voiture, a construire une maison, etc…

    A titre personnel nous avons eu beaucoup de petits problèmes pour avoir l’illusion d’une reconnaissance.

    Un exemple: hier le personnel des télécoms est venu couper notre ligne de téléphone sur le pilonne de la rue, un travail certainement commande…Nos cameras de sécurité ont enregistre toute la scène qui a dure huit minutes…
    Nous avons pris des photos a partir d’un I-phone, a partir de la, nous avons pu demander aux telecoms de reconnecter la ligne.
    Ce sont des voisins qui avaient demande la coupure pour montrer qu’ils avaient la possibilité de nuire…

    Bien sur, il y a les tribunaux, la police…mais il faudrait combien de temps pour obtenir son droit.

    Cette jalousie sociale est un fléau…et l’on continue a élever les enfants dans ce sentiment.

    Aujourd’hui, je n’ai toujours pas trouve la parade

    Bien cordialement,

    jany

  9. Carole dit :

    NB sur NKM .

    J’ai visionné son échange avec le PM:
    En toute honnêteté, je dois reconnaître qu’elle a été excellente. Faut dire que le PM « brillait comme un étron dans une lanterne » comme on dit à Marseille !
    Par contre, je me demande pourquoi elle n’avait pas la même attitude quand elle était porte parole pendant la campagne de NS ???????????

  10. Carole dit :

    Zut mon mail est parti trop vite !

    Le PM toujours : Il parle à tous, simplement, il parle à toute sorte de francais…… blabla !
    Franchement, est-ce le rôle d’un PM de se justifier sur ses emplois de langage ? Sont trop cons les francais pour qu’on leur parle normalement ??????????

  11. Ernest Gransagne dit :

    Chère Carole

    Toujours un bon éclairage. C’est du vécu, du ressenti et c’est partagé !

    Pendant que Monsieur Raffarin marche et réfléchit en marchant, le monde en marche avance.
    La France elle, recule. En accelérant. Chacun sa méthode.

    J’ai signé aujourd’hui la pétition de J.F. Copé. On se fait du bien comme on peut.

    Soyons encore un peu patients avant le grand jour : celui de voir la bande de menteurs inccapables autant qu’incompétants se faire sortir…. par les leurs.

    On pourra leur donner un coup de main.

    Amitiés

    Je vais me coucher

    Ernest

  12. Zwartepiet dit :

    Réponse à jany re: Des tensions se créent si le voisin vient a acheter une nouvelle voiture, a construire une maison, etc…

    A titre personnel nous avons eu beaucoup de petits problèmes pour avoir l’illusion d’une reconnaissance.

    Un exemple: hier le personnel des télécoms est venu couper notre ligne de téléphone sur le pilonne de la rue, un travail certainement commande…Nos cameras de sécurité ont enregistre toute la scène qui a dure huit minutes…
    Nous avons pris des photos a partir d’un I-phone, a partir de la, nous avons pu demander aux telecoms de reconnecter la ligne.

    Ce sont des voisins qui avaient demande la coupure pour montrer qu’ils avaient la possibilité de nuire…

    Bien sur, il y a les tribunaux, la police…mais il faudrait combien de temps pour obtenir son droit.

    Cette jalousie sociale est un fléau…et l’on continue a élever les enfants dans ce sentiment.

    Aujourd’hui, je n’ai toujours pas trouve la parade

    Pourquoi ne revenez-vous pas vous installer en Corse? Vous verrez… tout se passera beaucoup mieux!

    Cordialement,
    Zwartepiet.

  13. Carole dit :

    Cher Ernest,

    Comme vous, j’avais signé, dès sa sortie, la pétition de JFC. Elle n’a pas valeur de référendum, mais au moins on s’exprime. Comme j’avais un pb de serveur, j’espère qu’elle est passée.

    J’aime ces jeunes entrepreneurs qui en ont ras le bol d’être pris pour des pigeons. La France est devenue une véritable volière.

    Taxe bière : encore une pour le bien de tous. Ils ne savent plus comment remplir les caisses !!!!!!
    Dire que d’après une étude faite sur ++ de 120 000 personnes, elle aurait certaines vertus.
    Ex : ostéoporose. Tout bon pour la dette de la sécu, pour le commerce, pour l’emploi. Mais nos soviets estiment que c’est mauvais pour la santé, grrrrrrr. Lisez ceci :
    http://www.brasseriechaumontoise.fr/sante.php
    Cette taxe est du même style que celle sur les boissons gazeuses de N Sarkozy.

    Traité : alors là franchement c’est se foutre, encore une fois, de la tête du monde. Vous avez vu les pénalités pour nos grands dépensiers (enfin les pénalités seront pour nous). Une honte : 10 milliards. On va les trouver où ? Sur les marchés que nos politiques vomissent !!!!!!! Des pénalités distribuées par Bruxelles (élus de personne), par la cour européenne (élue par Bruxelles). On se mord la queue !!!!!!
    On avait les 3% (énorme et jamais respecté). Et maintenant on nous colle ce Traité, sans nous demander notre avis. Je crois que l’UE est de pire en pire. Ce Traité, qui aurait dû être un Traité de bon sens, est encore du blabla qui va nous coûter cher.
    Et puis, si l’UE coule, la commission de Bruxelles sera épargnée par les sanctions. C’est écrit dans le Traité. Le peuple, il aura quel parapluie pour se protéger ?
    Inadmissible qu’il n’y ait aucun débat avec ceux d’en bas (expression de monsieur Raffarin). On prend les gens, au nom de la démocratie, pour des corniauds.
    On a déjà perdu notre souveraineté, quand on voit la main mise de Bruxelles. On va tous se retrouver comme Adam et Eve.

    Je suis en colère Ernest, mais cela ne va pas m’empêcher de déguster une petite Coroña.

    Amicalement.

    NB : Je suggère que l’on taxe les propriétaires de chien, tant que l’on y est !
    Remarquez Ernest, si l’on taxait la connerie, la France pourrait rembourser sa dette.

  14. jany dit :

    Réponse a Zwartepiet

    Ne vous méprenez pas, lorsque je partage mes impressions sur un trait de caractère d’un pays ou d’une région du monde…je ne pleure pas et je ne fais pas l’éloge de la fuite…

    La Corse est une belle île, je pense que la vie y est belle aussi.

    Nous sommes loin de la violence et du racisme de nos banlieues

    Un blog c’est avant tout un espace de partage, un échange d’information…

    crdmt

    jany

  15. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous écrivez:
    « jpraffarin: L’élection du Président de l’UMP sera surtout un choix d’homme, la ligne politique sera tracée par le vote sur les Motions @canalplus »

    Ce vote sur les motions pourrait devenir une ligne politique, mais aussi un cadre de réflexion au sein de l’UMP…
    Mais c’est compter sans les « leaders » qui peuvent oublier les grands principes pour mieux asseoir leur position…

    L’homme qui sera choisit pour diriger l’UMP devra veiller a la qualité du « leadership » au sein de l’UMP.

    Bien cordialement,

    jany

  16. B.MORENO dit :

    Mr RAFFARIN
    J’ai suivi avec grand intêret votre rendez vous de ce matin sur BFMTV.
    La solution à la crise que connait la France passe justement par la réduction des lenteurs administratives pour tout projet public ou privé.Les entrepreneurs pourraient avec une visibilité à court terme: projet avec retour d’investissement réalisable dans des délais administratifs « normaux »
    comparables à ce qui ce fait dans la plupart des autres pays de l’OCDE,supporter plus facilement les contraintes économiques du moment.Tout est tres long trés compliqué donc trés couteux de créer un projet pour une entreprise existante,et d’entreprendre généralement en France.Une réduction des lois administratives par 2,des délais maximums
    imposés pour des décisions administratives,limitation des recours et recours génereraient plus d’emplois plus de richesses sans plus de taxation.Halte aux commissions,clubs de reflexion,réunion
    sans fin de matiére grises qui aboutissent au bout de plusieurs mois voir plusieurs années à des rapport qui partent finalement aux oubliettes.
    Bien à vous
    B.MORENO

  17. Claude dit :

    Char Jany,

    Vous dites : « Aujourd’hui, je n’ai toujours pas trouvé la parade ».

    Votre voisin vous a simplement fait l’équivalent d’une queue de poisson pour se venger d’une humiliation réelle ou supposée que vous lui avez fait subir. Beaucoup de gens dans le monde, nous les premiers, attachent de l’importance au fait de ne pas perdre la face. Nos échelles de valeur ne sont pas les leurs. On ne perd pas la face pour les mêmes raisons. Vous la perdez en insultant les gens pour faire valoir vos arguments, d’autres la perdent s’ils se font insulter sans réagir.

    Je me souviens des premiers téléphones portables dans Paris. Les gens sortaient dans la rue pour téléphoner au prétexte de se rapprocher de la borne mais en réalité pour satisfaire leur besoin de considération, le plus important moteur des gens, bien avant le sexe ou l’argent. Vos indonésiens au restaurant sont les mêmes que ces parisiens.

    Montrez à vos voisins que vous les appréciez et laissez leurs femmes tranquilles, surtout les jeunes. Et vous verrez que vous serez un étranger plus convenable pour eux.

    N’achetez pas une grosse voiture sans demander conseil à vos voisins les plus riches. Ils penseront qu’ils l’ont choisie pour vous et vous en seront reconnaissants.

    Cohabiter loin de chez soi c’est comme une éternelle négociation. Et une négociation est réussie si toutes les parties sauvent la face et sont satisfaites.

    Ceci étant dit, vous disiez il y a peu qu’il n’y avait pas de violence en Asie (ce qui n’est l’avis ni des assurances ni des ambassades). Ne pensez vous pas que votre coupure de téléphone était une forme de violence ou une sorte de mise en garde, certes non mortelle… pour le moment ?

    Cordialement,
    Claude

  18. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Vous dites « Ce vote sur les motions pourrait devenir une ligne politique, mais aussi un cadre de réflexion au sein de l’UMP… Mais c’est sans compter sur les leaders qui peuvent oublier les grands principes pour mieux asseoir leur position… ». Je pense que c’est là que réside toute la complexité du renouveau de l’UMP qui a trouvé ses origines dans le rassemblement de multiples sensibilités, mais il ne faut pas se voiler la face, l’enjeu de 2017 « plane » sur le parti ou du moins « trotte » déjà dans la tête de certains…

    Les motions doivent être la base de la ligne politique qu’il faut définir, dans un cadre de réflexion, c’est la condition sine qua non de l’existence du Parti. C’est à quoi il faut arriver, dans l’immédiat nous ne recherchons pas un « leader présidentiable » qui imposerait son idéologie pour 2017 mais un chef d’orchestre capable de faire jouer une opposition constructive, capable d’apporter des solutions, face à une majorité vacillante « qui ne sait pas où elle va » mais qui entraîne notre pays dans le déclin et reconquérir des territoires en 2014 et 2015.

    Dans ce contexte, il convient d’établir la relation entre le yin et le yang dans une relation d’interdépendance. Cependant il faut faire attention, l’excès de l’un (Président élu) entraînera systématiquement des conséquences sur l’autre (Parti) et risque de créer un déséquilibre sur l’ensemble pouvant entraîner l’éclatement du Parti.

    Dans ce concept, l’organisation du Parti sera primordiale. « Qui fait quoi, qui est qui dans l’institution ? ». On parle de « triumvirat de direction » mais sous quelle forme se présentera la force d’opposition « Parlement du Parti » en son sein : « conseil national du parti ou conseil de sages (*) », il faudrait dans ce cas que cette force d’opposition ne soit pas dominée par l’équipe dirigeante car nous reviendrions à des errements antérieurs avec un Président élu qui imposerait son idéologie (discours trop monolithique) suivi par une armée de godillots où c’est encore le courant dominant qui l’emportera et nous en connaissons toute les conséquences, les 50 % ne seront pas atteints et nous resterons encore bien longtemps dans l’opposition avant de reconquérir des territoires et le pouvoir. Il faut donc que le mode du choix du Président du Parti et du Conseil National soit différent ou alors avec certaines règles comme par exemple la non-participation à ce conseil de membres de l’équipe dirigeante ou ayant quelques « accointances partisanes » (double casquette).

    (*) Je serais plus favorable à un « Conseil des Sages » constitué de personnes candidates à rien, qui ne demandent rien, si ce n’est l’unité dans la diversité au sein du Parti, ce dont l’UMP a le plus grand besoin (force de rassemblement).

    Bien amicalement

    Jacques

  19. jany dit :

    Lu dans Le Figaro,
    Un excellent entretien qui permet de réfléchir sur l’avenir politique de la Droite.
    Peut-on rester longtemps dans le questionnement: Reviendra-t-il, ne reviendra-t-il pas ?
    Attendre 2015, les français n’attendront pas, n’ont-ils pas déjà laisse quelques débuts de réponses au travers les sondages ?

    Ce que j’apprécie dans cet entretien, c’est votre grande ouverture d’esprit qui permet de dépasser les tabous…

    Bien cordialement,

    jany

    Raffarin : «Sarkozy ? On ne saura qu’en 2015»

    Mots clés : UMP, Jean-Pierre Raffarin
    Par Jean-Baptiste Garat, Judith Waintraub Mis à jour le 05/10/2012 à 20:09 | publié le 05/10/2012 à 17:58 Réactions (42)
    Jean-Pierre Raffarin craint les «incertitudes» que pourraient créer à l’UMP «le lancement anticipé des primaires et la question Sarkozy».

    INTERVIEW – L’ex-premier ministre se dit «frappé par la léthargie» du gouvernement.

    LE FIGARO. – Vous souhaitez que la jeune génération prenne les rênes à l’UMP. Doit-elle tourner la page Sarkozy?

    Jean-Pierre RAFFARIN. – Je ne suis pas du tout hostile à l’éventuel retour de Nicolas Sarkozy, mais on ne saura qu’en 2015 ou 2016 s’il veut et s’il peut revenir. Je suis inquiet que cette incertitude ralentisse l’élaboration de notre projet et l’émergence de la nouvelle génération qui doit prendre en main la reconquête.

    À quelle «génération» François Fillon appartient-il?

    À la génération de l’expérience! La génération de Jean-François Copé est davantage celle de la proximité et du terrain. Le premier reste à l’échelon de Matignon et parle aux Français, le plus jeune s’adresse directement aux forces vives du parti.

    L’élection à la présidence de l’UMP est-elle une «primaire avant l’heure»?

    Non, elle n’est qu’un prélude. Le risque, c’est que les incertitudes se poursuivent avec le lancement anticipé des primaires et la question Sarkozy. Je ne souhaite pas que la course pour 2017 nous fasse rater l’échéance de 2014. La reconquête passera par les municipales!

    Jean-François Copé peut-il rattraper son retard?

    Il n’est pas en retard. Jean-François Copé rencontre un grand succès sur le terrain. Les sondages sont faits auprès des sympathisants, mais ce sont les militants qui votent et personne ne peut dire quel sera le résultat de ce scrutin, d’autant qu’il reste six semaines de campagne. Je suis persuadé que le score sera beaucoup plus serré que le prédisent les sondages. Aujourd’hui, comme dirait Nicolas Sarkozy, «tout est possible».

    Pensez-vous comme Fillon que Copé a voulu «copier» le FN en parlant de racisme anti-Blancs?

    Franchement, je ne le crois pas. Dans la campagne présidentielle, j’ai rencontré des victimes du racisme anti-Blancs dans certains quartiers. Cette situation est localisée, elle n’est pas générale, mais elle mérite d’être traitée, au même titre que toutes les autres formes de racisme. Et la meilleure façon de lutter contre le racisme, c’est de pratiquer l’humanisme.

    Vous voulez créer un mouvement. Y parviendrez-vous si Fillon est élu?

    Je regrette que François Fillon soit plus réservé sur les courants que Jean-François Copé, mais c’est le vote des militants qui déterminera l’existence des mouvements. La capacité de l’UMP à additionner les sensibilités est une condition de son unité. La motion France moderne et humaniste, que je défends avec Luc Chatel, Jean Leonetti et plus de 100 parlementaires, est tout aussi nécessaire a l’UMP que la Droite populaire. Nous nous devons le respect réciproque. Les rigidités menacent notre unité. À la fin du précédent quinquennat, l’UMP a enregistré des défections parce que la diversité n’était pas suffisamment reconnue par l’exécutif. Jean-François Copé l’a compris. Il a une attitude plus fédérative, une vraie ouverture à la diversité. C’est une chance, au même titre que sa jeunesse et sa réussite à Meaux.

    Quelle est votre position sur l’interdiction du cumul des mandats?

    Je suis libre, je ne cumule pas. Je serais d’accord avec le mandat unique si la France était un pays décentralisé. Tant qu’il faudra aller toutes les semaines dans les ministères pour décrocher les subventions, les autorisations nécessaires à un projet, avoir deux mandats – un national et un local – est utile. Une fonction exécutive et une fonction représentative seraient un bon équilibre: on pourrait être simple parlementaire et maire, ou président de commission à l’Assemblée et conseiller municipal seulement.

    Seriez-vous disposé à approuver d’autres mesures du gouvernement?

    Je ne serais pas contre, mais je suis frappé par sa léthargie, ses hésitations, ses incertitudes, ses cafouillages. Tout cela donne un sentiment d’improvisation qui ne me réjouit pas. Personne n’a intérêt à l’échec de la France. Derrière la crise, c’est la violence qui gronde – regardez les extrêmes, à gauche et à droite – et l’exécutif perd du temps. François Hollande n’a pas la même capacité d’action à 40 % d’opinions positives qu’à 60 %. Le scénario à l’espagnole est engagé en France. Il faut imposer «la mobilisation nationale pour l’emploi». Avec trois urgences. Créons une zone économique Rhin-Rhône, France-Allemagne, en allant aussi loin que possible dans l’harmonisation fiscale et sociale. Deuxième axe, un grand plan-PME. La compétitivité est la ligne directrice, mais comme l’État n’a guère de moyens financiers à distribuer, il faut mettre le paquet sur l’allégement des normes et l’élévation des seuils.

    Comment s’attaquer au problème?

    En 2010, j’ai lancé un projet de Center Parcs dans mon département: 1000 emplois, 350 millions d’euros. Il va nous falloir plus de cinq ans pour le mettre en place! Le préfet m’a présenté l’organigramme des procédures: j’ai cru que c’était pour une centrale nucléaire! Troisième urgence, je propose le lancement national de «500 projets à procédures simplifiées», publics ou privés, prêts, financés. Et de donner par la loi au préfet la possibilité d’accorder toutes les autorisations administratives nécessaires en moins de deux ans. Il faut profiter de la crise pour être créatif donc expérimental. La créativité n’est pas le fort du PS.

  20. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Vous avez répondu dans votre entretien au Figaro…

    Vous voulez créer un mouvement. Y parviendrez-vous si Fillon est élu?

    Je regrette que François Fillon soit plus réservé sur les courants que Jean-François Copé, mais c’est le vote des militants qui déterminera l’existence des mouvements. La capacité de l’UMP à additionner les sensibilités est une condition de son unité. La motion France moderne et humaniste, que je défends avec Luc Chatel, Jean Leonetti et plus de 100 parlementaires, est tout aussi nécessaire a l’UMP que la Droite populaire. Nous nous devons le respect réciproque. Les rigidités menacent notre unité. À la fin du précédent quinquennat, l’UMP a enregistré des défections parce que la diversité n’était pas suffisamment reconnue par l’exécutif. Jean-François Copé l’a compris. Il a une attitude plus fédérative, une vraie ouverture à la diversité. C’est une chance, au même titre que sa jeunesse et sa réussite à Meaux.

    **********
    Pour une entente cordiale ?

    Comme vous Monsieur le Premier Ministre, je regrette que François Fillon soit plus réservé sur les courants et les motions que Jean-François Cope.

    La diversité ,au sein de l’UMP, n’avait pas été reconnu sous la Présidence de Nicolas Sarkozy avec la présence de François Fillon a Matignon…Ne l’oublions pas !
    Faut-il attendre du nouveau ?
    Francois Fillon restera -t-il « rigide » dans sa perception de l’avenir politique ?
    Francois Fillon a t-il compris la leçon de la dernière présidentielle ?

    C’est a François Fillon de répondre…

    Jean-Francois Cope est plus jeune, le cadet de 10 ans avec François Fillon, il est plus ouvert au dialogue, moins rigide aussi…moins secret…
    La valeur n’attend pas le nombre des années…

    François Fillon a son parcours « propre »…Il devrait apprendre a sortir de l’image « des beaux quartiers et des salons des grands patrons »
    Son ouverture sur une nouvelle dynamique au travers la Motion « France Moderne et Humaniste » pourrait lui donner une nouvelle dimension…

    Avant lui, Nicolas Sarkozy n’a pas voulu et n’a pas su s’ouvrir…François Fillon veut-il être le symbole de la continuité, une continuité sans grandeur, sans états d’âmes « des chiffres et des maux ? »

    Mon sentiment est qu’il serait souhaitable que François Fillon et Jean-François Cope trouvent un terrain d’entente, tous les deux ont un grand avenir…

    La motion « France Moderne et Humaniste » pourrait être adoptée afin d’être un nouvel espace de proposition, de dialogue, de renouveau avec les français…

    Bien cordialement,

    jany

  21. jany dit :

    Le retour ?
    Combien de fois avons-nous entendu cette phrase « J’ai change » ?
    Nous pouvons lire beaucoup de réponses sur ce thème sur Internet…

    Pourtant qu’il est change lui même n’est pas la réponse attendue par des millions de français, la réponse c’est le changement sensible dans la vie des administres…Le renouveau dans la politique industrielle et commerciale, celle qui crée des besoins, de l’emploi et qui permet de rééquilibrer les comptes généraux…

    Faut-il qu’il revienne nous redire « J’ai change » ?
    Je ne le crois pas, les hommes passent, les administrations continuent de gérer les nécessités du temps…Laissons une chance a d’autres leaders de montrer leurs talents…

    Qui sait derrière François Fillon, Jean-François Cope, Jean-Pierre Raffarin, et beaucoup d’autres, il y a un grand homme, un grand leader qui sommeille…

    Bien cordialement,

    jany

  22. jany dit :

    Sorry
    Lire qu’il « ait » change

    jany

  23. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous dites : »…Le renouveau dans la politique industrielle et commerciale, celle qui crée des besoins, de l’emploi et qui permet de rééquilibrer les comptes généraux… »

    Que voulez vous dire par « créer des besoins » ? Ne pensez vous pas que les moyens de satisfaire ceux que nous avons déjà ne serait déjà pas si mal. Personnellement je ne sais pas créer des besoins. Au mieux je sais mettre en évidence un besoin que l’on n’a pas encore ressenti mais je ne le ferai que si j’ai de quoi le satisfaire sinon je vais créer de la frustration.

    Pour ce qui est de recréer de l’emploi, les recettes sont connues mais pas toujours facile à mettre en oeuvre sans « brutaliser » les bénéficiaires des mesures du passé qui ont détruit l’emploi.

    Par exemple, je vous propose de réfléchir aux 35 heures et à une procédure indolore pour revenir à un temps de travail plus réaliste. Si vous connaissez bien toutes les conséquences et les modalités qui ont accompagné le passage aux 35 heures et les mesures prises par les uns et les autres pour s’adapter à cette contrainte, vous verrez qu’il n’y a aucun autre chemin que celui qu’avaient choisi Sarkozy et le gouvernement et qui consistait à faire sauter les contraintes en douceur pour que le temps de travail s’adapte de lui même là où il peut et doit s’adapter.

    C’est une des vertus du libéralisme de faire que la société trouve ses équilibres naturellement dès que l’on enlève les entraves qui la sclérosent. Mais il est très difficile pour certains de se laisser aller au libéralisme pour tout ce qui est de la sphère privée. Alors pour le combattre ils évoquent un soit disant libéralisme sauvage (qui n’est pas le libéralisme) et les travers des profiteurs irresponsables qu’il faut juguler et qui habillent leurs comportements d’une caricature du libéralisme.

    Les 35 heures ne sont qu’un exemple de ce qu’il faut réparer avant de redevenir un pays industriel qui produit suffisamment pour répondre aux besoins, au moins élémentaires, de nos concitoyens et de garantir l’essentiel de notre modèle social qui doit forcément se donner des limites plus raisonnables.

    Il est plus facile de casser le vase en porcelaine de votre grand-mère que de recoller les morceaux.

    Bien cordialement,
    Claude

  24. jany dit :

    Cher Jacques,

    Je suis tout a fait en accord avec ce que vous écrivez dans votre billet…
    (Vos billets sont toujours de très grande qualité, avec des propositions et pas de polémique).

    Si la Droite est intelligente elle saura se rassembler pour être une force de proposition…

    Un conseil de sages serait idéal pour permettre a L’UMP de garder une certaine harmonie dans ses rapports…

    Amities,

    jany

  25. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je vous remercie pour vos gentils propos à mon endroit.

    Vous dites que je produis des billets « avec des propositions et pas de polémique ». J’essaie tout simplement de répondre d’une manière constructive aux billets de notre hôte conformément à la charte de son carnet en affichant mes convictions et mes idées. Point n’est la peine d’entrer dans des polémiques, je suis un pacifique qui a toujours recherché le rassemblement des hommes et les polémiques sont autant de grain de sable qui nuisent à ce rassemblement. Par ailleurs, ces polémiques amènent souvent à la déviation d’un débat hors de son sujet.
    Il est d’ailleurs assez incompréhensible que les « propositions » ne font pas recette en restant souvent sans réponse alors qu’elles devraient permettre au développement du débat tandis que les polémiques qui sont très souvent partisanes et qui témoignent d’opinions préconçues entretiennent ce « débat ». Il est également regrettable que ces polémiques tournent très vite à l’affrontement « agressif et gratuit » entre deux personnes où c’est souvent celle qui ne veut pas négocier qui garde l’avantage, mais c’est ainsi…! Drôle de paradoxe quand on recherche un débat constructif.

    A chacun son point de vue, mais personnellement je considère que la polémique est improductive et représente une perte de temps.

    Bien amicalement

    Jacques

  26. Ernest Gransagne dit :

    Attention mon cher Jacques, comme l’avait dit ici Jany, il n’y a pas très longtemps, à ne pas vouloir châtrer la parole.
    La parole, le droit à la parole, cela doit rester sacré. C’est ce qui fait la différence avec un régime autoritaire.
    C’est donc parfois cruel, difficile à entendre, agaçant à admettre, mais on a le droit d’être désagréable ou sectaire ou polémiste et on a le droit de ne pas être d’accord.

    Par contre nous avons la chance de pouvoir dire que nous ne sommes pas d’accord.

    Nous ne sommes pas dans un monde de « bisousnours » et c’est bien ainsi.

    Si tel était le cas, il serait très vite insupportable que tout le monde dise « ah, c’est bien ce que vous dites » ! et l’autre de répondre :  » ah merci de me dire que c’est bien » ! Ce n’est pas cela qui fera avancer le shmilblic.

    Nous sommes dans un monde en guerre : il faut mordre avant d’être mordu.

    C’est la dissuasion.

    Ne pas se laisser manger la laine sur le dos.

    La racaille : éradication

    Les trafiquants : éradication

    Les profiteurs du système : éradication

    C’est ainsi que nous remettrons la République debout, la Sécurité Sociale en équilibre et les quartiers vivables.

    Bien sûr « les gros bonnets » y perdront beaucoup : pour l’instant ils en profitent encore.

    Regardez Marseille : l’arbre qui cache la forêt.

    Quand les choses désagréables sont dites, même si elles sont exagérées, cela permet des angles de réflexion qui n’étaient pas mises en lumière avant.

    La critique est nécessaire, c’est à nous ensuite de faire un choix.

    Ex : Baroin critique, il a fait son choix, à nous de faire le nôtre : démocratie.

    Pas facile hein Jacques ?

    Amicalement

    Ernest

  27. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ernest,

    Je vous remercie de votre intervention. Oui Ernest ce n’est pas facile, néanmoins sur ce sujet de la « polémique », je trouve votre raisonnement assez partiel car je pense qu’il y manque quelque chose d’important que représente le respect de l’autre. Le respect, même s’il est dépourvu d’affectif, est fondamental dans toutes relations humaines.

    Nous pouvons afficher nos différences et c’est cela qui fera avancer le débat, et effectivement nous avons la chance de pouvoir dire que nous ne sommes pas d’accord, mais nous pouvons le faire en y mettant les formes, sans polémiquer.

    Le problème dans la polémique, c’est que le polémiste vient avec la ferme intention d’en découdre avec celui avec lequel il ne partage pas le point de vue mais aussi pour avoir le dernier mot et il le fait avec une certaine agressivité (*). Il y a un côté « désinvolte » dans le comportement du polémiste, c’est lui agresse et n’est en aucun cas l’agressé, et il se positionne non plus seulement en tant qu’interlocuteur mais aussi comme « juge arbitre », ce n’est pas à lui de décider qu’il détient la vérité, les propos de l’un valent ceux de l’autre et sont tout aussi respectables. C’est aux lecteurs, à d’autres personnes de décider lequel est le plus pertinent, celui qui a tort ou qui a raison suivant leur interprétation, leurs idées et leurs convictions. Ainsi le débat dégénère très vite, chacun reste sur sa position en voulant conserver la direction du débat, et nous n’en sommes plus à un débat d’idées mais à un débat de personnes, c’est ce qui est regrettable et qui ne fait pas avancer les choses, et l’on se retrouve très vite hors du sujet avec des échanges stériles.

    Tel est mon point de vue sur le sujet et je préfère débattre avec respect sans polémiquer rendant le débat beaucoup plus productif avec des échanges d’idées que l’on est en droit d’accepter ou pas.

    Bien amicalement

    Jacques

    (*) Définition de la polémique : débat plus ou moins violent, vif et agressif.

  28. jany dit :

    Notre ami Ernest écrit:
    « Nous sommes dans un monde en guerre : il faut mordre avant d’être mordu. »

    Loin de la France je me faisais l’idée des banlieues avec des poubelles qui fumaient…quelques voitures aussi…
    Et bien non !
    Maintenant pour rentrer je vais devoir me mettre a quatre pattes et ouvrir grande ma gueule…en effrayant les douaniers des mon arrivée, je risque d’aller en fourrière…ouaf ouaf…

    Bien cordialement,

    jany

  29. Jean-Pierre Raffarin dit :

    A l’ami Drouineau (lequel?). L’UMP ne sera pas absente des débats de sociétés que vous évoquez.
    Il est clair cependant que ces débats traversent tous les partis et que l’UMP n’est pas unanime sur ces questions. Néanmoins je pense possible d’exprimer une position ferme contre le mariage homosexuel sans pour cela tomber dans l’Homophobie, ou le populisme. Il s’agit de questions graves qui doivent être traitées avec gravité c’est-à-dire avec respect. J’ai personnellement conscience de cette gravité.

  30. LAVILLE Bernadette dit :

    … Camino de Santiago …
    un peu tard pour vous remercier de nous avoir partagé vos belles et bonnes impressions de cheminant qui réveillent des souvenirs de ces intenses moments uniques … « la certitude qu’on ira jusqu’au bout  » … les 100 derniers kilomètres … Finisterra … la côte de la mort : quel coucher de soleil vous y attend ? … quelle lumière ? …
    pour ma part c’est « la lumière » des photographies de Youssef Ishaghpour reproduites dans le bel ouvrage « Au commencement » (Editions de la Différence) qui m’attendait … « entre ciel et mer : dans les lumières d’un commencement » … un soir de pluie … qu’importe … comme nous l’a rappelé, hier, l’auteur du livre la Sagesse « … « (la Sagesse) je l’ai choisie de préférence à la lumière, parce que sa clarté de s’éteint pas. »
    En vous souhaitant, ainsi qu’à ceux qui vous accompagnent, une très belle arrivée à Santiago et à Finisterra.

    Bernadette

  31. jose pélerin toulousain dit :

    Bonjour Jean-Pierre.
    Je suis José, le pélerin toulousain ( avec le foulard sur la tête). Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois avant Léon et devant la cathédrale de Léon. Ensuite nous ne nous sommes pas recroisé , car j’ai décidé de continuer par le chemin de San Salvador qui rejoint Oviedo. J’avais besoin d’un peu plus de tranquilité.
    Merci de faire partager dans ce petit article poétique et joli, vos états d’ames sur le chemin.
    J’admire en vous la personne qui reste en contact avec ses propres émotions et avec la nature.

    José
    Al final del camino de Santiago empieza un camino de luz.

  32. Denis dit :

    juste deux chifres si vous voulez bien
    je viens d »hériter d’un parent qui a émigré ds les années 50 aux USA…il me laisse un capital de 130 000 US$…=100 000 €….eh bien le fisc français me ponctionne 100 000 €
    Cet argent a été économisé $ après $ par cette personne de la low middle class devenue citoyenne américaine parce qu’elle était convaincue d’avoir de melleures opportunités qu’en France …L’Histoire lui a donné raison….Si elle avait su que 100 000 € seraient allés dans la poche de l’Etat français peu soucieux des deniers des contribuables….elle aurait pris d’autres options
    QUAND….les politiques de gauche comme de droite vont arrêter de dépenser sans compter et plumer tos les français…Fillon a raison la France est en faillite….et ne cmptez pas sur les pays émergents pour payer vos dettes chers concitoyens….Peuple de Gauche …! payez payer er payer encore plus d’impôts et vous fnirez par compendre un jor que « un et un font deux »…et vous cesserez de voter contre vos propres intérêt

Laisser un commentaire