Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

71 commentaires

  1. Denys RAFFARIN dit :

    Bonjour. C’est, effectivement, par le dialogue que l’on règle les problèmes et non par l’insulte et l’invective. Meilleur souvenir. Denys

  2. Jean Devos dit :

    Voilà des mois que je regrette votre engagement derrière l’un des candidats . Vous voilà mal placé pour jouer un rôle .
    Ifaut très vite annuler cette élection impossible svp et mettre en place une équipe dirigeante

  3. van obbergen dit :

    Vous êtes certes de bon conseil. Alors pourquoi pas. Mais ne vous bruler pas les ailes. Vous pouvez encore servir.

    1/Quelques affaires autrement plus graves encombrent le ciel des citoyens
    Vue de loin, et avec l’aide des media …au microscope, la joute des chefs les fait suer
    2/ à 50 voix près, personne n’a gagné, vous le savez bien puisque vous dites 50/50
    L’ennui c’est que c’est la motion la plus dure qui soit passée
    Marine se marre. Les démocrates pas vraiment.
    3/ banquiers, politiques…même caste, et mêmes intérêts ? N’est-ce pas cette maffia dont parle François Fillion ?
    Beaucoup de français le pensent.

    Paraît que la loi des finances va faire plaisir aux banquiers, mais il peut aussi revenir à la droite de déposer des amendements…
    Casa est une création de Fabius, pas de Raffarin.

    Il faut totalement séparer les banques qui servent l’économie, des bancasinos qui la ruinent.
    Si vous y allez obtenez au moins que ça ce soit au programme des deux.

    Et s’il y avait eu erreur de casting ?

    Amicalement

  4. Dole thierry dit :

    Intelligence de vie.

  5. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Il arrive a tout le monde dans la vie, une petite crise existentielle, un moment ou tout semble négatif…Perdre ou perdre injustement est quelque fois difficile a surmonter…

    Pourtant pour les deux compétiteurs, Jean-François Cope et François Fillon, il est important de surmonter cette épreuve en montrant a leurs partisans qu’ils sont dignes de leur confiance.

    Souhaitons Monsieur le Premier Ministre, que vous soyez entendu par ces deux grands hommes politiques.

    Bien cordialement,

    jany

  6. SCHNUBEL dit :

    Monsieur Raffarin , je dois vous faire part de ma déception des propos que j’ai entendu de votre part ainsi que de toute la « troupe  » de supporters de JFCopé au Caroussel du Louvre vendredi dernier ! concernant François FILLON que j’ai parrainé ……la violence de cette soirée ! l ‘ Anti Fillon Primaire , et l’ironie sarcastique , injuste envers mon Candidat m’a édifiée sur l’ambiance régnant à L’UMP mon parti !…du mauvais esprit caractèrisé …j’ai assisté à différents meetings de FFillon , quelle classe ! , quelle pondération , quelle grandeur , quelle ambition pour la France ! pas de phrase assassine …..envers Copé …je n’ai entendu parler que de la France et de l’opposition à construire pour les futures échéances électorales …j’ai un grand respect de la démocratie ! mais ce que je viens de vivre là …est insupportable …..et le clan des Copéistes ! vous venez de nous trahir nous les autres 50% ! de l’UMP …..votre soif de victoire vous a fait oublier d’avoir un peu d’humilité dans la victoire et plus de respect pour nous ! ……vous allez perdre bcp d’entre nous ……Guaino nous a même dit que la porte était grande ouverte !!! …….alors les limites à ne pas dépasser ont été franchies de votre part et de la part de votre candidat ………dont ACTE …….mes ami(e)s et moi – même vous quitteront sans aucun regrets ….L’UMP c’est fini …..HONTE à vous !

  7. Dominique M dit :

    Bonsoir M. RAFFARIN,
    La responsabilité de tous les cadres de l’UMP; quel que soit leur bord, est historique. Soit ils savent tous ensemble donner la préférence aux idéaux, soit ils donnent la préférence à leurs petits intérêts.
    Vous en êtes. Saurez-vous être des premiers ou des seconds? Beaucoup de militants et de sympathisants espèrent que la solution sera à la hauteur des enjeux.Ils sauront s’il faut faire confiance ou non à leurs élus.
    Le week-end sera long.
    Dominique M

  8. larnicol dit :

    J’attendais votre présence active devant cette rivalité insultante pour les militants que nous sommes . Je partage votre analyse mais n’est ce pas trop tard?

  9. Georges Mosser dit :

    Cher Monsieur,

    Je suis totalement en accord avec ce que vous énoncez.
    Mais faites vite tomber le rideau, le spectacle actuel est affligeant…

    Bien amicalement,
    Georges Mosser,

    Conseiller AFE / Québec

  10. Benjamin dit :

    Cher monsieur, vous ne pouvez pas participer à cette commission puisque vous avez pris parti pour JFC. Ou alors en tant que représentant de ce dernier. Dans ce cas, n’essayez pas de faire croire que vous seriez un arbitre appuyé par les deux candidats. Assumez votre parti pris. Votre animosité avec FF est de notoriété publique. N’est pas Juppé qui veut.

  11. fremondiere dit :

    d »Abord;le linge sale se règle en FAMILLE,;le mal est fait; triste spectacle;d »hommes irresponsables;qui font passer leurs ambitions avant l’intérêt général,
    cela va laisser des traces dans de nombreux domaines;
    comme toujours,je vais donner mon point de vu;sans langue de bois?
    FILLON,est soutenu pars TOUT ceux qui on échouer a redresser les finances du pays;PIRE;il y on rajouter 600 milliards a l »énorme dette,FILLON a lâcher son bastion dans la SARTHE, résultat,un cadeau a la gauche;il voulait PARIS,d »ou la guerre avec DATI,puis il veut l »UMP pour viser 2017, comme JFC ;NORMAL pour des politiciens,
    TOUT le monde sait que JFC a les dents longue,tout comme notre SARKOZY;a l »époque pour étre président;JFC a une autre mentalité,caractère a tout épreuve,calme,calculateur,du sang froid,vu que tout le pays est au mains de la gauche,MERCI SARKO–FILLION; qui a avaler tant de couleuvre pendant 5 ans
    JFC a de la prestance,le verbe haut; cars l »UMP a un sérieux concurrent M LEPEN qui ELLE ;profite du spectacle lamentable de c »est pantins qui se ridiculise devant le monde entiers
    la commissions juppé,n »est pas une bonne solutions;il a fait partie u gouvernement,comme TOUT ceux qui soutienne FILLON,
    le VAR fut exemplaire,pourtant FALCO–LEVY soutenais FILLON et c »est JFC qui a gagner,la base ne suit plus ses responsables depuis longtemps;
    méme si JFC n »est pas ma tasse de thé, c »est un vrais opposants qui ne lâche RIEN,,
    il y a surement des fautes des deux protagonistes et de leurs proches ;
    comme FILLON a dit a la télé. JE NE VEUX pas LA PRESIDENCE
    /alors JE REPREND une phrase célèbre de SARKOZY qui a fait le TOURS DU MONDE
    CASSE TOI,,,,,,,,,,,,,j »ajoute,ceci;FERME LA,dans l’intérêt de l »UMP

  12. a françois dit :

    bonjour
    quel triste spectacle que donnent ces élus de droite aux français,ils oublis
    leurs électeurs qui les trouvent ridicules.Le mal
    est fait nous ne pouvons plus voter pour ces deux hommes irresponsables.
    L’UMP souffre de ces politiciens mauvais .
    Pour sauver les apparences vous devez vite vous désolidariser de ces deux petits chefs
    il en va de votre crédibilité .
    Bonne journée

  13. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je partage totalement votre point de vue de sage qui veut préserver l’unité de son Parti. Tel a toujours été votre discours depuis la création de l’UMP.

    Pour votre participation à la Commission Juppé, elle serait heureuse tant votre désir et votre priorité sont et restent la « survie » de l’UMP. Alain Juppé aura grand besoin de tous les sages fondateurs du Parti. Si l’on conteste votre présence pour avoir pris partie pour Jean-François Copé, faites-vous accompagner de votre Ami Dominique Bussereau, également fondateur de l’UMP, qui lui l’avait fait pour François Fillon, car là nous sommes sûrs (sourire) que « Raff et Bubuss » ne se mordront pas.

    L’UMP, plus que jamais, a besoin de tous ses Sages.

    Amitié

    Jacques

  14. GANDON Philippe dit :

    bonjour : vivement que le chef naturel , Nicolas Sarkozy , reprenne la main , car le spectacle de ses successeurs est vraiment zero . De plus , ce n’est que du spectacle , on entend peu parler d’idées ….à ce rythme , vive Borlo !

  15. RVR dit :

    Monsieur Raffarin
    _______________

    Les deux candidats sont hors jeu !
    Non seulement ils ont fait passer leurs intérêts particuliers avant l’intérêt général, en plus ils ont détruit l’image de marque du parti en étant incapables de s’entendre. Comment voulez vous que les Français les suivent pour gérer un pays ?
    Quand à ceux qui ont gérés ces élections, comment peut-on oublier des bureaux de vote ! il faut les virer, si non cela veut dire que l’UMP est incapable d’avoir des personnes compétentes dans ses rangs ! Ce qui est finalement peut être la réalité !
    La solution, c’est probablement Juppé comme président qui possède une certaine crédibilité, il aura le temps de trouver le futur candidat .
    Cordialement

  16. Boulat Véronique dit :

    Merci Monsieur pour votre sagesse.
    Cette semaine passée a fait déçue et fait mal à l’âme.
    J’espère de tout cœur que la semaine prochaine verra sinon une réconciliation du moins un apaisement.
    Bon courage

  17. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Je rejoins notre ami Jacques dans son commentaire qui est très juste…

    Vous avez la sagesse pour mettre en avant le dialogue qui permettra aux hommes de se répondre et peut-être d’accepter une entente cordiale…

    François Fillon pourrait en sortir grandit et Jean-François Cope conforté dans ses sentiments…

    Bien cordialement,

    jany

  18. Farcouli dit :

    Monsieur Raffarin ,vous êtes un homme de sagesse…c’est pourquoi j’ai toujours approuvé vos actes…C’est un scandale. Abominable…de la part d’hommes politiques…qui, veulent représenter la FRANCE…et les Français….qui chaque jour essayent ,par leur travail…d’améliorer notre économie à tous….Allez, Monsieur Raffarin…dites leur…personnellement je suis dégouté…Les réflexions que j’entends…. »la Gauche..la Droite…le Centre…tous dans le même sac » ….quel respect pour ceux ,sur les champs de batailles ont donné leur vie ,pour notre pays…? Qu’en pensez-vous…..cordialement Y/F.

  19. Claude dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    La tenue de l’éminence sage vous va bien au teint. Mais comme je l’ai déjà dit, vous êtes trop mouillé dans cette affaire pour servir d’arbitre, même d’arbitre axillaire.

    Vous avez une large part de responsabilité dans la situation actuelle et vous n’êtes pas le seul.

    Quand on cautionne un Président candidat après qu’il eut bétonné le parti et rendu tout arbitrage sage et équilibré des instances de recours impossible, on prend forcément une part de responsabilité.

    Je ne sais qui a gagné cette élection (qui le sait ?) mais le fait que Copé complique les choses pour aboutir démontre qu’il a peur du résultat. Pourquoi s’il est sûr de lui ?

    On ment aux français. On leur fait croire que Fillon était sûr de gagner compte tenu des sondages et qu’il a été déçu de « perdre » alors que tout le monde savait que le vote ne concernait que les adhérents et que toutes les prévisions donnaient Copé gagnant (y compris Copé et ses fans de ce blog). En réalité c’est Copé qui a été choqué de voir sa victoire mise en cause alors qu’il avait organisé le parti pour qu’il n’ait pas de surprises.

    Vous avez de l’influence sur lui, alors dites lui d’accepter un arbitrage équilibré. Vous savez bien qu’il est d’usage constant dans toutes les instances de recours que les arbitres qui sont juges et partie se déportent volontairement pour ne pas faire peser de suspicion sur leur instance. Pourquoi vos arbitres et notamment les soutiens de JF Copé refusent-ils ? Une décision douteuse rendra votre parti ingouvernable. A quoi bon avoir un président de papier à l’avenir politique très incertain ? Pensez que l’opinion publique sera du côté de celui qui aura accepté un arbitrage, sans réserve, d’une personnalité indiscutable comme A. Jupé qui n’a clairement pas d’autre ambition que de gouverner Bordeaux.

    Vous avez tous très peu de temps pour empêcher l’irrémédiable. Montrez que vous êtes un homme d’état.

    Bien cordialement,
    Claude

  20. SCHNUBEL dit :

    Mr JFCopé ……n’a pas apprécié le terme Mafia ! c’est pourtant le mot qui convient , tous les militants un peu « éclairés » savent pertinemment que celui -ci a vérouillé le parti à son profit !!! il s’accroche hystériquement à son siège ! pour masquer son petit trafic …….L’UMP est un parti en faillite !!! alors que l’ump n’a plus un rond : Copé s’est constitué un joli petit magot grâce à son micro parti….génération France ! il a confié le budget communication de L’ump sans passer par la procédure d’appel d’offres …..BYGMALION a saigné le parti !! et Copé est responsable de sa gestion ……ne croyez pas Mr Raffarin que les militants que nous sommes « boivent  » vos paroles ……..vous n’avez pas parmi vos militants que des moutons de panurge prêts à se lever pour tous vous applaudir !!! ce n’est pas parce que JFC répètera en boucle qu’il a gagné ! que cela en deviendra une vérité ! ne croyez pas que les interventions de la Dati , la Valérie , Daubresse , Karoutchi , Chatel et vous même ……ainsi que l’avalanche de sms , appels téléphoniques du « mafioso » que vous defendez changera la face des choses ……vous n’êtes tous (les Copéistes ) plus crédibles …….voilà la vérité !!!!………nous Fillonistes nous exigeons la vérité sur ce scrutin !!! …..les dernières interventions de l’autoproclamé qui refuse la médiation ! instaurée par Alain Juppé attestent de sa malhonnêteté ………….BIEN à vous !

  21. Hervé Moritz dit :

    J’ai le sentiment que les deux candidats se sont disqualifiés pour prétendre diriger notre UMP qui ne doit pas être un marche pieds pour satisfaire des ambitions personnelles.. Il faudra pas mal d’imagination pour trouver un mode de fonctionnement transitoire … pourquoi pas un comité présidé par les anciens premiers ministres, comprenant un ( mais un seul si possible en évitant les « porte flingues qui se sont faits remarqués durant cette triste périodel!!!) représentant de chacun des ex futurs ptésidents.
    Si l’on devait revoter, il faudrait reprendre la phase des signatures de parrainage, sinon nous serion très nombreux à refuser de prendre part au vote.
    J’ai toujours bon espoir que nous sortirons de ce m°°°°

  22. Bracker Patrick dit :

    bonne chance

  23. LOïc Lestienne dit :

    Super; merci Jean-Pierre, on compte sur toi et tes talents de facilitateur
    Bon courage et que le St E. t’éclaire!

  24. Gilles Bosseboeuf dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    La vie politique française n’a rien à gagner avec ce combat de chefs. Tout ce qui transpire et tout ce que nous garderons en souvenir c’est magouille et compagnie, il y avait eu le PS, maintenant l’UMP, personnellement je pensais que les structures de ces 2 parties empêchaient ces débordements. C’est la meilleure façon de conduire les français vers les parties extrémistes hélas.
    Pour notre Démocratie merci de faire oublier rapidement ce moment….

  25. Louis Guibert dit :

    Que cette pièce de théatre est triste. Les deux protagoniste n’en sortirons pas grandis bien au contraire Je souhaite que le sagesse et la raison finissent par avoir le dessus Le plus important n’est pas de savoir qui de l’un ou de l’autre va etre en position de concourir en 2017 L’intéret est celui du Paays Fraance et de des citoyens françaais. Ces deux messieurs ont montre leur éloignement aux problèmes du moment en poursuivant leur seul interet leur carriere C’est navrant c’est irrespponsable c’est comique et c’est gamin. La solution est de trouver rapidement un homme digne de diriger le combat et de mettre fin aux dérives du gouvernement actuel.
    Mr Raffarin soyez assez convainquant pour dire à ces deux messieurs combien il nous fatiguent et que votre jugement et celui de Mr Juppé soit une indication pour trouver un apaisementt rapide Nous devons aller de l’avant et ne pas préter le flanc aux critiques

  26. Jean de Bodman dit :

    Votre ton conciliant est certainement celui qui convient.Mais comment avez-vous pu vous enrôler sous la bannière de JF.Copé?Cela demeure pour moi incompréhensible!

  27. jany dit :

    Veuillez trouver un message de Jean-François Cope très clair et qui montre son ouverture d’esprit…

    Message de Jean-François Copé

    Je voudrais une nouvelle fois m’adresser directement aux militants et sympathisants de notre famille politique.

    Vous êtes l’UMP. Vous faites l’UMP.

    Aujourd’hui, je le sais, vous êtes déboussolés, indignés, choqués par ce qui se passe.

    Moi aussi, je le suis profondément.

    Comme vous, je ne me suis pas engagé en politique pour des batailles de chiffonniers. Je me suis engagé pour des valeurs, pour des idées.

    Les dirigeants politiques vous doivent des comptes.

    Ils doivent respecter les valeurs de notre famille politique.

    Ils doivent respecter les règles de ce parti, des règles qui ont été votées et approuvées par chacun d’entre nous. Des règles qui protègent notre mouvement contre les foucades des uns et des autres.

    Personne n’est au-dessus des règles. Personne n’a le droit de choisir ce qui l’arrange selon son bon plaisir. Ce serait vous enlever à vous les militants, le pouvoir de choisir.

    Moi, je n’ai qu’une obsession : garantir l’unité de notre famille politique, garantir le respect de nos statuts, garantir le respect de votre vote.

    C’est ce que je m’efforce de faire dans ces jours de tourmente et je remercie les milliers, les dizaines de milliers de militants et d’élus qui m’adressent des messages de soutien et d’encouragement, qu’ils aient d’ailleurs ou non voté pour moi dimanche dernier.

    Dimanche, vous avez voté en masse.

    La commission indépendante chargée de l’organisation et du contrôle du scrutin a proclamé les résultats : vous m’avez officiellement élu Président de l’UMP à la majorité des suffrages exprimés.

    Le résultat serré, c’est pour moi une invitation au rassemblement, à l’unité.

    Dès mon élection, j’ai annoncé que je composerai une équipe diverse, collective, regroupant tous les talents de notre famille politique.

    J’ai tendu la main à François Fillon, à l’ensemble de ses amis qui sont aussi les miens. Je lui ai proposé de participer à l’équipe dirigeante au plus haut niveau.

    Car pour moi, il n’y a pas d’un côté ceux qui m’ont choisi et de l’autre ceux qui ont choisi François Fillon. Il n’y a qu’une seule et grande famille, l’UMP.

    Le doyen Gélard, président de la commission indépendante, est intervenu hier à la télévision. Il a expliqué les conditions dans lesquelles cette commission avait travaillé.

    Il a reconnu deux éléments majeurs :

    D’abord, les résultats de Nouvelle-Calédonie, de Wallis-et-Futuna et de Mayotte n’ont pas été examinés par la Commission et n’ont pas été pris en compte.
    Mais d’autre part, il cite : « des fraudes » graves et massives, constatées par huissiers, notées par la commission. Et les deux exemples qu’il a cités hier concernent, chacun le sait, les bureaux qui se situent à Nice, qui sont les bureaux nº1 et nº3.

    Patrice Gélard a expliqué avec sagesse que la commission avait préféré valider les résultats en l’état dans la mesure où l’annulation des bureaux concernés n’aurait pas inversé le résultat final.

    Autrement dit, si la COCOE, la commission indépendante, avait annulé les bureaux dans lesquels il y avait des fraudes massives, la vérité est que j’aurai gagné avec une avance encore plus large.

    Ces propos, il les avait déjà tenus dès lundi soir, en toute transparence.

    Après avoir accepté le verdict des urnes lundi soir, François Fillon change d’avis, le conteste.

    Dans toute élection, une contestation est parfaitement possible. Cela n’est pas dramatique. Cela est même prévu par les statuts dans toute organisation quelle qu’elle soit.

    Mais François Fillon nous dit qu’il refuse de saisir la commission prévue par nos règles qui est la commission nationale des recours.

    Il a ainsi causé un blocage qui est très dangereux pour notre mouvement : d’abord parce qu’il y a une contestation médiatique des résultats de l’élection, d’autre part parce qu’il refuse de saisir cette commission des recours.

    Sa position nous conduisait à l’impasse et explique pour une bonne part la tension venu d’un certain nombre de nos amis parlementaires dont je peux comprendre le désarroi, évidemment.

    Pour en sortir, et dans un souci d’apaisement, j’ai moi-même saisi, hier, la commission nationale des recours, geste inédit pour un président élu.

    Je le fais dans un souci d’apaisement. Je ne veux aucune suspicion sur votre vote. Je ne veux d’ailleurs aucune suspicion sur notre parti. C’est une question de morale. C’est une question d’honneur.

    Dans un deuxième geste d’apaisement, j’ai accepté qu’Alain Juppé intervienne, avec une commission ad hoc, dont l’objet ne peut pas être de se substituer -ce n’est pas statutaire- à la Commission nationale des recours, mais de veiller à la transparence absolue des travaux de la Commission nationale des recours.

    J’ai eu Alain Juppé au téléphone sur ce point ce matin qui me l’a confirmé.

    Cette commission nationale des recours est composée de membres que vous avez élus, vous les militants, par un vote du Conseil national. Son président avait été élu sur proposition de mon prédécesseur, Xavier Bertrand, qui était alors secrétaire général de l’UMP. Au sein de cette commission siègent des élus, des militants de tous horizons dont personne n’a le droit de remettre brutalement aujourd’hui en cause la sincérité et l’honnêteté.

    J’ai d’ailleurs proposé que la commission nationale des recours travaille en présence de représentants des deux candidats, c’est une évidence, mais aussi d’huissiers, d’avocats, pour que nul ne puisse contester son sérieux et sa transparence.

    Cette commission nationale des recours est la seule qui puisse juridiquement vérifier, valider les réclamations ou les recours des candidats, et donc au final les résultats de l’élection.

    Si on s’affranchit de cette commission, on s’affranchit de nos statuts et donc on se place, de fait, dans l’illégalité.

    N’importe lequel d’entre vous serait en mesure de faire annuler une décision prise en dehors de cette commission.

    François Fillon avait accepté hier la proposition d’Alain Juppé. C’était une voie de sagesse et de soulagement pour nous tous, militants de l’UMP.

    J’apprends ce matin qu’il fait de nouveau marche arrière.

    Il refuse nos statuts en expliquant que désormais il ne leur fait plus confiance. Il explique qu’il ne fait plus confiance à notre règle commune, à ce que chacun d’entre nous s’est engagé à respecter en adhérant à l’UMP.

    Pire, il a des mots extrêmement blessants et injurieux pour l’ensemble de notre famille politique, des mots qui provoquent l’indignation de tous.

    On ne peut pas donner des leçons de morale à tout le monde en permanence et refuser de se les appliquer à soi-même.

    Pour ma part, je le redis, seul vaut le verdict qui sera rendu par la Commission nationale des recours prévue par nos statuts dont j’ai accepté, comme François Fillon, le pensai-je, comme surtout Alain Juppé, que cela soit sous le regard attentif et impartial de la médiation Juppé qui garantira la transparence absolue des résultats proclamés.

    C’est vous et vous seuls, les militants de l’UMP, qui avez choisi votre Président.

    Chacun est désormais placé devant ses responsabilités.

    Jean-François Copé
    Président de l’UMP

  28. jany dit :

    jpraffarin: Je suis à#Alger du 24 au 26/12 pour poursuivre la mission qui m’a été confiée par @NicolasSarkozy et prolongée par @fhollande @elwatan_com

    ***Vous fêtez Noel a Alger ?????

    Bien cordialement,

    jany

  29. DanielDELVERT dit :

    Dans les élections, le principe ou l’esprit de la loi est que si le nombre de votes soumis au doute est supérieur à l’écart des voix séparant les candidats, on décide d’une nouvelle élection. Ce qui veut dire qu’on ne peut proposer un résultat qui soit satisfaisant. D’après les (trop nombreux) commentaires, avant qu’Alain Juppé ne soit en course pour cette médiation, on est presque sûr de se trouver dans ce cas de figure, donc quelle issue pourra-t-il en sortir ? L’élection de François Fillon ou Jean-François Copé sera contestable. Et comme elles ont été déjà contestées par les déclarations multiples, la situation est inextricable. Une réélection ? Le risque deviendra énorme avec les candidats qui pourront aller plus loin encore dans l’affrontement et avec les militants/électeurs qui ne seront plus face au même scénario de vote. Pourtant, des enquêtes faites auprès des sympathisants UMP viennent d’etre publiées et montrent bien que plus de 55% des interrogés se prononcent pour un nouveau vote …

  30. jany dit :

    Maman

    Dites toujours a votre Maman que vous êtes sans le sous,
    Cela met en valeur son instinct maternel…

    jany

  31. Lignou dit :

    Pour l’élection du président de l’UMP, pourquoi ne pas faire voter les parlementaires ?

  32. navard dit :

    incroyable que jean-pierre raffarin « s’arrange » avec copé, qui va bientôt ouvrir les accords avec le FN. consternant ! vraimment jean-pierre vous devriez avoir honte !

  33. Yves Pouponnot dit :

    Bonjour Monsieur le Premier Ministre,
    Apres avoir chanté sur tous les tons l’air de l’UNION, comment croire à la parole de ceux qui font tout pour la division?
    Ont-ils à ce point le goût du suicide? Je ne pense pas mais ils sont victimes de leur qualité: la ténécité.
    Cette crise aura pour vertu de vérifier la consistance tempéraments et des fidélités aux idées. Car, finalement, nul ne remet en cause, dans ce vote, nos valeurs qui ont récues 97% d’adhésions.
    Alors, que les égos s’effacent pour le bien collectif de notre Mouvement. Je vois parmi les militants de base, plus de sagesse que chez nos élites et c’est significatif. et ausi rassurant.
    Yves Pouponnot
    Délégué 1703

  34. emmanuel dit :

    Vive la fin de l’UMP.
    Qui relèvera le défi d’un nouveau parti Républicain dont tous les cadres ne seront pas directement ou indirectement responsables de la faillite de la France….

    Qui aura le Courage de dire haut et fort à ces deux sangsues: « cassez-vous pauvres cons »…

    S’ils avaient eu le courage de leurs échecs, ils auraient dû se retirer, avec leur génération en cortège…
    Mais seulement que savent-ils faire d’autre, ces cancrelats qui parlent de la crise dans les Ors de la République.

    La France est non seulement irréformable, mais à présent c’est certain: elle n’est même plus gouvernée.
    Et se dire que Coppé représente la nouvelle génération fait seulement et salement froid dans le dos…

    Me concernant j’ai déchiré ma carte de l’UMP il y a 4ans. Quand j’ai compris qui était en réalité le nain à présent bientôt repris de justice…

    Tout ceci nous pourrions en rire si la France avait encore les moyens de ne plus être gouverné.
    Mais la France a de toute Urgence besoin d’un Cap Républicain et de fait d’un équipage et d’Officiers capables de naviguer dans les 40émes rugissants.

    Hors nous n’avons que le triste spectacle de la déliquescence de l’UMPS. Et dans ce contexte qui représente encore une véritable alternance…

    La France est en Faillite. Et c’est la pente Grecque qui vous attend. Je dis bien vous. Car me concernant j’espéré passer les 20 prochaines années ailleurs que dans ce trou noir dans ce machin Euro qui jouit de la misère des peuples, et surtout des plus jeunes, et des plus faibles.

    A suivre…

    PS : les papys de l’UMPS partis en retraite entre 55 et 60ans finiront par être mis à contribution pour payer le clientélisme fiscale dont ils ont bénéficié pendant les 30 dernières années. A présent qu’ils se le disent. Ma génération ne paiera pas à leur place.
    Alors ils vont devoir apprendre à s’appauvrir. Et cela ne me fait curieusement pas pleurer.

    Et pour les autres qui ont venté la politique économique de Sarkozy.
    Et pour particulièrement toutes les charges auquel j’ai eu droit sur le brillant sauvetage de l’automobile. Je les laisse à leurs analyses foireuses et à l’ampleur du naufrage à présent irrémédiablement consommées etc…
    Mais il n’est pas donné à tout le monde d’analyser froidement des faits… Et les Faits sont clairs…
    Dans 5ans la part de l’Industrie dans le PIB Français qui tournera entre 0 et 0.5% dans les 10 prochaines années ne représentera plus rien… Dixit ce qu’il reste à savoir EADS bientôt phagocyté par son devenu concurrent et malgré tout encore partenaire Chinois. Etc…
    La nature à horreur du vide.
    Nous devrions avoir horreur de tant de médiocrité.
    Tout du moins s’il reste encore des Gaulliste et des Républicains debout à droite.

  35. François dit :

    Ici Londres, ici Londres, stop.

     » C’étaient de très grands vents, sur toutes faces de ce monde,
    De très grands vents en liesse par le monde, qui n’avaient d’aire ni de gîte,
    Qui n’avaient garde ni mesure, et nous laissaient, hommes de paille,
    En l’an de paille sur leur erre… Ah ! oui, de très grands vents sur toutes faces de vivants !  » Stop.

    St JP ( tout court) Stop.

    PS: mon commentaire n’est pas en attente de poésie.

  36. Daniel HOULLE dit :

    Alain a échoué. Qu’est-ce qu’on peut faire maintenant pour empêcher le désastre ? En tant que Président du Conseil national, pourquoi ne prendrais-tu pas la tête d’une pétition des adhérents pour « l’unité ?
    amitiés
    Daniel

  37. Dominique M dit :

    Bonsoir Monsieur RAFFARIN;
    L’impensable est arrivé: les égos ont pris le pas sur les valeurs et l’intérêt de la France. La rupture est consommée. La responsabilité est grande devant les Français. Quel que soit l’avenir, M. Copé est homme qui portera les traces de celui qui a préféré ses intérêts à ceux de la collectivité des militants et des sympathisants. Il a fait . la démonstration de sa carure de chef de bande, pas de celle d’homme d’État.
    Il est temps d’opérer un vaste renouvellement des cadres de l’UMP dont la quasi totalité a révélé sa médiocrité dans cette mascarade.
    Dominique M

  38. jany dit :

    Lu dans Le Figaro*************
    JEAN-PIERRE RAFFARIN ET ALGERIE

    Jean-Pierre Raffarin mise sur l’Algérie pour investir d’autres marchés
    Par Mélanie Matarese le 25 novembre 2012 22h59 | Réagir
    A moins d’un mois de la visite d’Etat de François Hollande, Jean-Pierre Raffarin, envoyé spécial du président pour les relations économiques entre les deux pays, était à Alger aujourd’hui pour poursuivre sa mission : l’appui aux projets d’investissements qui, pour certains, traînent depuis plusieurs années.

    Jean-Pierre Raffarin par melanimes

    En plus de l’usine Renault (de nouvelles discussions ont été annoncées pour le 26 novembre à Paris), des projets de développement Sanofi-Saidal ou Altsom, Lafarge et le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) envisageraient d’exporter ensemble l’excédent de la future production de ce complexe. Total aurait accepté, d’après Vincent Dutel, directeur exploration-production de Total Algérie, la proposition de Sonatrach de se faire livrer l’éthane à Hassi R’mel (sud) au lieu d’Arzew (Oran), le lieu de l’implantation de la future usine de vapocraquage. Les discussions porteraient désormais sur le prix d’éthane qui sera livré par Sonatrach à Total.

    « Il faut bien voir qu’il s’agit de projets particulièrement lourds. Pour le vapocraquage il faut d’abord bien établir les conditions physiques, géologiques de la ressource en éthane, la localisation de l’extraction de l’éthane… Il faut aussi se mettre d’accord sur les paramètres économiques. Tout cela exige des études, des discussions. Il s’agit d’investissements d’une ampleur majeure (près de 5 milliards de dollars, ndlr), créateurs de nombreux emplois qualifiés pour lesquels il faudra recruter et former les compétences, qui auront une durée de vie de plusieurs dizaines d’années. » Jean-Pierre Raffarin.

    Une vingtaine d’accords ont été conclus entre des entreprises algériennes et françaises, depuis la tenue en mai 2011 du Forum de partenariat économique algéro-français. Selon les Algériens, les projets en discussions seraient en mesure de créer 20 000 emplois directs et indirects.

    Chérif Rahmani par melanimes

    « Nous sommes à un grand tournant dans les relations entre les deux pays car nous sommes dans un monde en transition, en changement et en crise, qui appelle à la convergence entre les deux économies et les deux politiques », a déclaré de son côté le ministre algérien de l’Industrie Chérif Rahmani, estimant que l’Algérie et la France « sont dans l’obligation de se rapprocher ».

    « Le «pacte de coproduction», évoqué par Arnaud Montebourg, répond à cette volonté. La filière automobile peut être un bon exemple parmi d’autres où chacun peut y trouver son compte grâce à un partage d’une valeur ajoutée en croissance. Des nouvelles opportunités de production pour les entreprises algériennes, d’acquisition d’un savoir-faire industriel et technologique, des perspectives d’exportation sur des pays tiers et de satisfaction du marché intérieur à brève échéance. » Jean-Pierre Raffarin

    Tags:

    Algérie,
    économie,
    France,
    Jean-Pierre Raffarin

  39. jany dit :

    Lu dans Le Figaro
    Jean-Pierre Raffarin et l’Algerie

    Jean-Pierre Raffarin mise sur l’Algérie pour investir d’autres marchés
    Par Mélanie Matarese le 25 novembre 2012 22h59 | Réagir
    A moins d’un mois de la visite d’Etat de François Hollande, Jean-Pierre Raffarin, envoyé spécial du président pour les relations économiques entre les deux pays, était à Alger aujourd’hui pour poursuivre sa mission : l’appui aux projets d’investissements qui, pour certains, traînent depuis plusieurs années.

    Jean-Pierre Raffarin par melanimes

    En plus de l’usine Renault (de nouvelles discussions ont été annoncées pour le 26 novembre à Paris), des projets de développement Sanofi-Saidal ou Altsom, Lafarge et le Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) envisageraient d’exporter ensemble l’excédent de la future production de ce complexe. Total aurait accepté, d’après Vincent Dutel, directeur exploration-production de Total Algérie, la proposition de Sonatrach de se faire livrer l’éthane à Hassi R’mel (sud) au lieu d’Arzew (Oran), le lieu de l’implantation de la future usine de vapocraquage. Les discussions porteraient désormais sur le prix d’éthane qui sera livré par Sonatrach à Total.

    « Il faut bien voir qu’il s’agit de projets particulièrement lourds. Pour le vapocraquage il faut d’abord bien établir les conditions physiques, géologiques de la ressource en éthane, la localisation de l’extraction de l’éthane… Il faut aussi se mettre d’accord sur les paramètres économiques. Tout cela exige des études, des discussions. Il s’agit d’investissements d’une ampleur majeure (près de 5 milliards de dollars, ndlr), créateurs de nombreux emplois qualifiés pour lesquels il faudra recruter et former les compétences, qui auront une durée de vie de plusieurs dizaines d’années. » Jean-Pierre Raffarin.

    Une vingtaine d’accords ont été conclus entre des entreprises algériennes et françaises, depuis la tenue en mai 2011 du Forum de partenariat économique algéro-français. Selon les Algériens, les projets en discussions seraient en mesure de créer 20 000 emplois directs et indirects.

    Chérif Rahmani par melanimes

    « Nous sommes à un grand tournant dans les relations entre les deux pays car nous sommes dans un monde en transition, en changement et en crise, qui appelle à la convergence entre les deux économies et les deux politiques », a déclaré de son côté le ministre algérien de l’Industrie Chérif Rahmani, estimant que l’Algérie et la France « sont dans l’obligation de se rapprocher ».

    « Le «pacte de coproduction», évoqué par Arnaud Montebourg, répond à cette volonté. La filière automobile peut être un bon exemple parmi d’autres où chacun peut y trouver son compte grâce à un partage d’une valeur ajoutée en croissance. Des nouvelles opportunités de production pour les entreprises algériennes, d’acquisition d’un savoir-faire industriel et technologique, des perspectives d’exportation sur des pays tiers et de satisfaction du marché intérieur à brève échéance. » Jean-Pierre Raffarin

    Tags:

    Algérie,
    économie,
    France,
    Jean-Pierre Raffarin

  40. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Bonjour a tous les amis du Carnet…et a Jacques qui doit être stupéfait devant l’actualité de ces jours…

    L’UMP traverse une grave crise, que l’on soit pour l’un ou pour l’autre des candidats, rien ne pourra ramener l’harmonie sur le court terme.

    Pourtant l’Économie continue et nous le voyons par votre action les partenariats de progrès nécessitent notre présence dans le monde…C’est important pour relever et aider notre industrie et l’emploi.

    Nos deux ténors de l’UMP continuent de se battre et le gouvernement gère le pays avec la crise qui semble lui paraître plus profonde…

    Nous sommes un certain nombre a avoir attendu beaucoup de cette élection au niveau de l’UMP, avec les motions nous pensions que l’UMP s’ouvrirait et deviendrait un Parti de Progrès, y ajoutant une pointe d’humanisme…
    Il s’avère que ce n’est pas le cas, on nous a trompé, on a trompé les électeurs, les militants et les sympathisants…

    L’UDI est en embuscade, mais Jean-Louis Borloo n’avait pas de résultats significatifs lors des dernières élections pour se présenter…Le risque c’est que cela ne change pas…

    Deux parties dans l’UMP dans le futur avec la haine comme relation, l’une pro-Cope, l’autre pro-Fillon…

    Devant la désolation du paysage politique, les français vont trouver refuge dans le gouvernement actuel qui est aux commandes, les médias critiqueront comme d’habitude, mais joueront la nécessité de gérer la France en cas de crise…5 ans, 10 ans…

    Le président de la République Nicolas Sarkozy, n’avait pas pris conscience de la nécessité de s’ouvrir au milieu humaniste-social il y a deux ans, un zeste, une pointe seulement, dans ses allocutions…
    Aujourd’hui, les leaders suivants sont incapables de s’entendre et brûlent les étapes sans comprendre qu’il faut retrouver la relation avec le tissu de base des électeurs.

    Bien sur, je ne parle pas au nom de Claude qui certainement restera dans la ligne qu’il a choisi, que je respecte…

    Mais devant un tel spectacle a Droite, devant un tel gâchis politique, du Modem, a Dominique deVillepin et aux autres…Je ne jetterai pas la pierre si je vois des départs…

    Le bonheur est quelque fois dans le pré…bien loin des gesticulations de twitter ou autres blogs qui pensent refaire le monde avec « des mots sans âmes »

    Bien cordialement,

    jany

  41. Bruno ANEL dit :

    Monsieur le Premier Ministre, je doute que l’UMP soit viable: comment faire vivre ensemble la « droite décompléxée » et le centrisme humaniste et social ? Vous affirmez que l’UMP peut faire coexister ces tendances. En attendant, elle me propose, à moi qui suit de sensibilité centriste, de voter dans ma circonscription pour un copéiste particulièrement décompléxé. Je ne voterai jamais pour lui.

  42. Claude dit :

    Cher Jany,

    Vous avez raison. Je persiste dans mon choix de l’humanisme. Je suis cohérent. Au départ, souvenez vous en, j’avais une préférence « au feeling » pour F. Fillon mais je disais que je m’accommoderai de lui ou de JF Copé qui, l’un et l’autre me semblent les plus proches de mes idées libérales humanistes en l’absence d’un vrai leader qui ait une dimension d’homme d’état à la tête de l’UDI. C’est pourtant l’UDI qui devrait être mon parti de prédilection si les leaders m’y attiraient. Ils ne m’attirent pas plus aujourd’hui qu’hier. Ce ne sont pas les déchirements de l’UMP qui changent mes idées. Mes idées priment et c’est toujours l’UMP qui les incarne le moins mal qui qu’en soit le chef. Je ne suis pas une girouette qui privilégierait l’ambiance plutôt que les idées.

    Vous avez de la constance et de l’opiniâtreté pour soutenir JF Copé. C’est tout à votre honneur et je respecte également votre choix tant qu’il ne déborde pas de haine comme cela a déjà été le cas plusieurs fois au point que choqué je vous ai demandé un peu de courtoisie pour vos adversaires. Par contre votre choix n’est pas cohérent quand vous reprochez au Président Sarkozy un déficit d’humanisme (en fait vous avez assez peu analysé son action) et quand vous soutenez ceux qui ont eu sur Sarkozy, l’influence la plus droitière. Vous militez pour de « l’humanisme de progrès » et dans le même temps vous choisissez de soutenir la branche inspirée par Patrick Buisson et animée par le plus clivant des leaders de l’UMP.

    J’ai déjà fait remarquer cette contradiction incompréhensible à JP Raffarin, un centriste, qui défend une motion humaniste et qui dans le même temps est l’allié très engagé du représentant de la branche la plus droitière de l’UMP.

    Le résultat de telles ambiguïtés est le spectacle que nous avons maintenant. Comment les adhérents de l’UMP peuvent-ils s’y retrouver ? Les égos aidant, voila où nous en sommes.

    Il aurait suffit de peu de choses pour que cette élection soit une réussite :
    1 – moins de « politicaille » pour que les engagements de chacun correspondent aux idées qui les sous tendent plutôt qu’à de vagues stratégies « sous marines »
    2 – une organisation du scrutin par de vrais professionnels. Si dans le monde politique on ne sait pas organiser une élection, qui saura le faire ? Avant de mettre sur pieds une cocoé et une Commission de recours pour régler les litiges liés au scrutin il aurait fallu veiller à une organisation impeccable qui évite les litiges. Il fallait dimensionner les bureaux de vote à la taille du corps électoral. La longueur des queues à la fin du scrutin a généré pas mal de disfonctionnements que le camp Copé essaie de faire passer pour des tricheries. Il fallait publier, longtemps à l’avance puis les rappeler quelques jours avant le scrutin, des consignes claires et connues de tous les membres de tous les bureaux de vote. L’amateurisme du président sortant est incompréhensible. C’était à lui d’organiser et d’obtenir un feedback satisfaisant. Fillon souhaitait que l’organisation soit prise en charge par quelqu’un d’autre que Copé. L’histoire lui donne raison.
    3 – Les litiges étant là, il eut fallu que la cocoé sache recouper les résultats de deux scrutins et s’apercevoir qu’il y avait incohérence des deux décomptes d’électeurs.

    Maintenant il faut s’en remettre à la sagesse d’un des deux candidats qui, se déclarant vaincu, accepterait de trahir ses électeurs pendant que l’autre, tricheur ou pas, ait le bénéfice de son absence de sagesse.

    Bien cordialement,
    Claude

  43. DanielDELVERT dit :

    Le combat continue : un Combat de Chefs comme les Français n’aiment pas ! Un Combat de Chefs qui semble devenir un Combat de non-Chefs…
    Qu’il me soit permis d’évoquer le passé pour agir sur le présent.
    Mais cruellement, pour chercher un événement du passé équivallent pour illustrer la situation réelle actuelle, j’en suis réduit à la mythologie grecque et à une peinture de l’Espagnol Francisco de Goya (1746 – 1828) appelée «Duelo a garrotazos» (Duel à coups de gourdin).
    Nous y voyons deux hommes ne pensant qu’à se combattre avec des gourdins, alors qu’ils semblent s’enfoncer dans des sables mouvants. A chaque coup de gourdin, l’un et l’autre pensent à triompher alors que chaque coup les enfonce davantage.
    Puissent Jean-François COPE, François FILLON et plus généralement les leaders politiques de toutes tendances regarder cette œuvre pleine de sens !
    Car vous me permettrez de prolonger l’allégorie en affirmant que beaucoup de militants et sympathisants de l’UMP ont l’impression terrible d’être ceux qui encaissent (mal) les coups de gourdin !
    Et ça fait mal. Ça fait mal à la France !

  44. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je suis simplement triste et inquiet, comme doivent l’être beaucoup de sympathisants de droite, de voir ce qui se passe à l’UMP car comme vous le dites « nous étions un certain nombre qui attendions beaucoup de ce renouveau de l’UMP ». L’avenir de l’UMP était complexe car il fallait inventer une nouvelle méthode dans une famille où la culture du chef a toujours été dominante, toutefois l’enjeu était intéressant et pouvait laisser entrevoir quelques retours au « bercail de brebis égarées » en cas de réussite. Et effectivement, avec les motions nous pouvions espérer que l’UMP s’ouvrirait et deviendrait un Parti de Progrès, y ajoutant une pointe d’humanisme ». Il aurait fallu que le congrès ne se cantonne qu’à cela car c’était l’essentiel. Mais une nouvelle fois, on a mis la charrue avant les bœufs, confondu « vitesse et précipitation » et brûlé des étapes, en oubliant même de faire l’analyse profonde des deux défaites électorales. Je ne pense pas que la priorité était de se trouver dès à présent un candidat pour 2017, certains ont confondu les échéances et il était certain que l’élection du nouveau Président de Parti permettait de le prévoir tant cette fonction représente un tremplin, un atout primordial octroyant un précieux avantage sur les autres éventuels candidats en vue de 2017. C’est dommage, il fallait tout simplement relancer le parti dans un rôle différent car il était passé dans l’opposition et il fallait le faire en s’appuyant sur sa diversité au travers des idées et convictions de chaque sensibilité qui le composait, ce à quoi le Secrétaire Général de l’UMP s’était déjà engagé et avait promis de poursuivre son action dans ce sens.

    Je l’ai plusieurs fois écrit, peu m’importait celui qui pouvait être élu mais d’un débat d’idées et de convictions, nous sommes très vite passés à un débat de personnes avec tout ce que cela peut entraîner, et surtout un fiasco, une démolition bien facilités avec l’aide des médias et de certains réseaux sociaux incontrôlés notamment Twitter où tous les coups sont permis, et nous savons très bien comment cela se termine… Et ça s’est terminé ainsi ! Mais cela ne concerne qu’une quantité infime de personnes réparties entre les deux bords et auxquelles il ne faut pas associer d’autres personnes qui, bien qu’elles aient donné leur faveur à l’un de deux candidats, quoi de plus normal lors d’une élection, restèrent très modérées dans leur propos, leur priorité demeurant L’UNITE DU PARTI, ce qu’elles ont toujours démontré depuis la création de l’UMP, le rappelant sans cesse dans leurs discours, d’ailleurs certaines d’entre elles en sont les Pères fondateurs. Et dans l’état où se trouve actuellement l’UMP, empêtrée dans ses querelles internes, ce sont sans doute ceux-là, apportant toute leur sagesse et leur respect envers autrui, qui peuvent aider le parti à sortir de ce pétrin et qu’il faudrait à nouveau écouter, ces Sages ne méritant pas d’être mis au rancart parce qu’ils ont apporté leur soutien à un candidat. Il y a d’ailleurs de nombreux « appels au secours » de la part de militants et de sympathisants leur demandant d’intervenir qui ne trompent pas.
    Je pense également que dans le cadre de futures négociations que je souhaite vivement, il est absolument nécessaire d’arrêter de douter de tout le monde et de ne plus faire confiance à personne. Sagesse et respect doivent être de rigueur et de retour.

    Bien amicalement

    Jacques

  45. Zwartepiet dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    Plongé dans la lecture des oeuvres de Joseph de Maistre (1753-1821*), le cynisme de ce grand penseur réactionnaire de la Révolution Française semble avoir rejailli sur mon propre jugement…

    Ainsi, n’en irait-il pas des grands partis politiques comme des grandes multinationales? La gestion de ces dernières est-elle abandonnée librement aux votes des « petits actionnaires »? Nous le savons tous: en ce qui concerne le monde des entreprises, ce n’est pas la règle « Un Homme, Une Voix » qui prévaut mais bien plutôt « Une Action, Une Voix » –ou, plus brutalement encore: « Un Dollar, Une Voix ».

    En règle générale, les petits actionnaires des grands groupes cotés en Bourse sont conviés une seule et unique fois par an par le conseil d’administration: en février ou en mars, pour assister à la présentation du Rapport Annuel et « approuver » les comptes de l’exercice (comptable et fiscal) précédent… Mais en ce qui concerne l’ordre du jour (des assemblées), la nomination des administrateurs, le Président du Conseil d’Administration, la convocation d’assemblées extraordinaires, les dividendes, les fusions et acquisitions, etc. toutes ces questions délicates autant qu’éminentes relèvent exclusivement de l’arbitraire des principaux actionnaires –qu’il s’agisse de particuliers ou d’institutionnels… Même en se coalisant en groupe de plusieurs milliers de « petits porteurs », les actionnaires minoritaires ne pèsent jamais que quelques pourcents de l’actionnariat total d’un grand groupe –et toute velléité d’interférence de leur part est donc, d’emblée, vouée à l’échec…

    Lorsqu’un grand groupe coté convie ses petits actionnaires pour une « grand messe », ce n’est, bien souvent, qu’une opération de com’ savamment orchestrée… Peut-être que l’UMP devrait tenter une cotation en Bourse?

    Malicieusement,
    Zwartepiet

    (*) http://www.amazon.fr/Oeuvres-Joseph-Maistre/dp/222109543X

  46. Ernest Gransagne dit :

    AL ‘ gérie !

    AL ‘ leluia !

    AL ‘ lah akbar !

    AL ‘ la bonne heure !

    AL ‘ lez aux priorités : amitié, coopération, échanges, avenir…

    Que l’avenir, dans la sérénité.

    Tout le reste est secondaire… très secondaire.

    Pas de perte de temps, des actes, des signatures, des contrats.

    Mais cela Monsieur Raffarin vous le savez très bien.

    On vous supporte, vous et les gens qui vous accompagnent.

    Si seulement nous pouvions retrouver cette grandeur passée… ce si beau Pays où la France avait construit tant de belles réalisations… Quel gâchis.

    Il suffit juste d’hommes de bonne volonté maintenant.

    Courage et réussite Monsieur Raffarin.

    Ernest

  47. GANDON Philippe dit :

    monsieur le premier Ministre : nous assistons , quelque soit le vainqueur officiel , à un deni de democratie , sauf si il y a à nouveau élection . C’est inacceptable . pouvez vous user de votre autorité , sinon les electeurs de sensibilité centriste comme la mienne se détourneront de l’UMP ; quant à moi , sous réserve que le gouvernement actuel ne fasse pas trop de bêtises , je préfèrerais voter pour lui , plutôt que pour les deux protagonistes de l’UMP ; je crains cependant que pour la même raison que celle que j’évoque , d’autres électeurs de l’UMP se tournent vers Marine LE PEN ; Au secours , Monsieur le Premier Ministre ; imposez d’autres candidats !

  48. Carole dit :

    C’est quand même incroyable de vous lire monsieur GANDON.
    C’est la panique, alors, on revote. Mais cela veut dire quoi ?
    Je rappelle qu’il n’y a qu’ 1% de fraude, donc les 99% restants sont nickels. Et pour 1%, il faudrait revoter, bigre ! C’est comme les grèves, trois poilus dans la rue et on cède ou on panique !
    96% ont voté pour la Charte des valeurs UMP, cela veut dire quoi au juste, si l’on écoute les uns et les autres ?
    Alors, comme cela les sensibilités centristes sont offusqués. Mais franchement, regardez plutôt la direction dans laquelle s’enfonce le pays. Vous avouez que vous préféreriez voter pour le gouv actuel plutôt que pour Fillon/Copé, soit, c’est dans le combat que se révèlent les comportements.

    Franchement, il faut mieux lire cela que d’être aveugle, au moins on sait à quoi s’en tenir.
    L’assistanat n’est pas seulement pour les plus démunis, hein !!!!!!!!

    Je rappelle que des commissions ont statué ! Elle est où la démocratie si l’on ne tient pas compte du vote des militants. C’est fini le temps où leurs adhésions remplissaient les caisses avec un sparadra sur la bouche.

    Quand vous dites que vous préféreriez voter à Gauche, vous confirmez la fracture à l’UMP, il y en a qui se sont trompés de chapelle !!!

  49. Claude dit :

    Cher Bruno Amel, Chers tous,

    Ne vous en faites pas trop. L’UMP n’a pas vraiment changé entre l’ouverture du scrutin il y a 8 jours et aujourd’hui. Les idées qui fondent l’UMP sont toujours là, peu différentes, quoi qu’on dise, entre Fillon et Copé. La seule chose qui a changé c’est que les deux candidats savent que leur élection est une étape probable de l’élection de 2017 en passant par toutes les échéances intermédiaires et qu’il y en a un qui pense sincèrement que l’autre l’a escroqué.

    La différence c’est aussi que Copé disait le contraire mais s’inscrivait bien dans cette perspective de 2017. Tant pis pour ceux qui l’avaient cru et qui se sont mis dans l’idée que celui qui viserait 2017 serait un mauvais garçon.

    Dans l’état actuel des choses la scission de l’UMP est inévitable. Mais je reste optimiste. Si Copé est un vrai futur homme d’état, il va décider de faire revoter les adhérents dans les semaines qui viennent en entourant l’élection de toutes les précautions qui auraient dues être prise la première fois. Même à une voix d’écart le prochain élu, quel qu’il soit sera le président de l’autre. Aucun des deux ne veux vraiment l’explosion de l’UMP. Mais le plus déterminé est toujours celui qui a le plus important sentiment d’injustice. L’UMP est ingouvernable et amoindri en l’état. Copé se grandirait en décidant de revoter (pas besoin d’une campagne, il suffit de tirer un trait sur les 10 jours qui viennent de s’écouler et de tout reprendre à dimanche matin… en plus sérieux).

    J’ai signé la pétition de Nathalie Kosciusko-Morizet. Si vous voulez sauver l’UMP, signez la tous qui que soit votre favori. Le Président Sarkozy est de cet avis. Alors qu’est-ce que l’on attend ? Si on le fait, ce sera que l’UMP est plus grande qu’on le dit et je prendrai ma carte.

    Cordialement,
    Claude

  50. Grégory Prete dit :

    Monsieur le Premier Ministre,
    Quelle vive émotion lorsque j’ai pu vous serrer la main à l’Aigle lors de votre visite pour soutenir la candidature de Véronique Louwagie aux dernières élections parlementaires. Votre dernier livre « Je marcherai à l’affectif » m’a été offert par les élus à cette occasion accompagné d’un petit mot de votre part. Votre disponibilité sentait une immense générosité. C’est mon livre de chevet actuellement et c’est un vrai privilège, un vrai trésor que de pouvoir vous lire. Au fur et à mesure des pages, cette lecture conforte ma première impression éprouvée lors de votre impressionnant discours à l’Aigle sur l’humanisme qui m’a fortement touché. Quelle énergie nous témoigniez-vous ! J’ai fais plus ample connaissance avec votre personne, et je criais intérieurement pour affimer par la suite à mon entourage que vous étiez véritablement un Président de la République. Comment un homme de votre qualité, avec tant d’expériences et de sagesse n’a-t-il apparemment pas voulu présenter sa candidature à la Présidence de la République ? Vous avez vos raisons bonnes et louables certes, mais ne cessez jamais de transmettre aux jeunes générations toute votre richesse. Je n’ai jamais pensé à cela jusqu’à ce que je vous entende à l’Aigle, mais je serais tellement honoré de vous avoir comme mentor, d’apprendre de vous la politique et hériter de toute votre sagesse, comme vous l’avez hérité vous-même de votre père, et qui est le plus grand trésor de l’homme dans le but de servir l’intérêt général.
    A défaut de votre absence sur le tableau, nous avons quand même deux remarquables candidats en la personne de François Fillon et de Jean-François Copé qui se sont fait piégés tous deux dernièrement par les passions et leur égo.
    Bien que j’aie découvert un excellent François Fillon présidentiable lors du débat télévisé, j’ai voté finalement pour Jean-François Copé pour deux raisons majeures : sa vertue d’avoir animé parfaitement le parti lors des dernières échéances électorales et son énergie abondante en tant que premier militant, puis votre soutien envers sa personne. Comme vous l’avez mentionné, ne nous trompons pas d’élections. Il y aura des primaires pour les présidentielles. François Hollande a bien gagné les primaires malgré une Martine Aubry chef du PS.
    Voici ce que j’ai posté et adressé dernièrement aux adhérents en colère, sur la page Facebook UMP 61 à propos des dernières quincophonies :
    Cela a toujours existé, cela existe toujours, et cela existera toujours ! La rivalité pour la première place est naturelle même dans une famille. Ce qui compte, c’est de s’en accommoder, dépasser cela, et GARDER SA CARTE !! Pour notre intérêt à tous ;-)
    Ou encore :
    Je ne vois pas le problème de la composition de la Commission des recours ! Elle a été validée il y a quelques temps par tout le monde. François Fillon aurait-il proclamé l’illégitimité de cette commission s’il avait remporté les élections ? NON ! Pareil pour Jean-François Copé. Et pourquoi François Fillon n’a pas fait état des irrégularités des compositions des commissions avant les élections ?Dans ce cas là on ne fait plus confiance à qui que ce soit et nous les adhérents devrions prendre le contrôle du parti, purement et simplement !! ;-) Quel bordel monstre ce serait !
    Il est vrai que je suis plutôt partisan d’un nouveau vote, MAIS, s’il y a en effet des mauvais perdants qui se rendent compte que les élections leur ont finalement échappé après avoir pensé les remporter haut la main, de toute évidence la tentation de la tricherie sera peut-être accentuée lors d’un nouveau vote pour s’assurer que…
    Il ne fallait pas proposer une telle élection, une telle illusion aux adhérents, si c’est pour faire ensuite un hold’up. Le scrutin à suffrage universel a été agréé par toutes et tous, et on aurait assisté aux même menaces et aux mêmes tensions si le déroulement du scrutin avait été parfait avec un résultat de 50% + une voix.
    Pour revenir à cette composition, en admettant que des membres n’aient pas soutenu publiquement l’un ou l’autre des candidats, ils avaient quand même chacun fait le choix de leur champion sur la question. Alors soutien public ou non, ça ne change en rien les résultats. Il y avait dans cette composition 2 « pro-fillon » déclarés voire d’autres « pro-fillons » non déclarés, que sais-je ? Donc minorité ou non, il y a avait malgré tout de la surveillance lors de ces recomptages.
    En tout cas, après ce que François Fillon a révélé quant à ses doutes, après avoir parlé de « mafia », qui voudra maintenant adhérer à notre parti ??? C’est irresponsable de sa part d’avoir dit cela à tous les Français, même si Jean-François Copé a ses torts. Qu’est-ce que nous allons dire nous les adhérents ? Qu’est-ce que nous allons répondre à nos copains qui ricanent ? Car c’est ce qui se passe vraiment d’ailleurs !!
    LE MIEUX SERAIT, COMME LE DIT MON EPOUSE, DE CONFIER LE ROLE DE LA COMMISSION DES RECOURS AU PS lol !!!! Pour dire où va la bêtise humaine parfois. J’aurais du être embauché au « Canard enchaîné » de l’UMP non ? ^^
    Bon rassurez-vous ! On n’est pas encore tombé au plus bas ! Et combien même on y tomberait, il y a toujours un beau soleil derrière une grosse tempête. Faut prendre le positif de tout ça, ces querelles nous chauffent chauffent chauffent tellement que nous seront méga brûlants pour reconstruire le parti et nous battre sur les vrais champs de bataille contre le PS. Un scrutin trop parfait nous aurait endormis. « Demain » (??) nous aurons les crocs !!!!
    Et j’en ai d’autres plus sympathiques, toujours destinés aux colériques qui empoisonnaient le climat, à travers lesquels j’ai surtout voulu assurer avec tant d’autres que nous nous serions rassemblés derrière le vainqueur, qu’importe si François Fillon ou Jean-François Copé remportait ces élections, car nos idées et la victoire de la France primaient sur la victoire d’une personne.
    J’essaie de prendre de la hauteur face à tout ça, car j’ai déjà adhéré dans le passé dans de petites formations créées par des gens de la société civile, s’appuyant de bonne foi sur des idées louables, mais finissant toujours dans l’anarchie tant l’ambition personnelle et la soif de puissance priment toujours à la fin sur l’intérêt général. Alors plutôt que de perdre mon énergie à essayer de faire connaître l’existence d’un nouveau parti qui n’a aucun moyen et où en fin de compte l’homme reste le même, autant adhérer à un grand parti grâce auquel je pourrai participer à l’action collective tout en ayant la liberté de défendre ma cause et rappeler les idées et les valeurs que je partageais à la base.
    Sur ce principe, je souhaiterais vivement adresser à JFC quelques mots d’encouragement et une éventuelle idée qui pourrait permettre que cette pagaille se termine dignement en sa faveur. J’ai écrit plus ou moins à son adresse UMP, celle de maire de Meaux, et celle de député. Cependant a-t-il peut-être une adresse plus personnelle où il pourrait prendre rapidement connaissance de mon courrier ? Seriez-vous en droit de me donner cette adresse ou alors simplement de lui transmettre le courrier que je vous enverrai avec votre aimable autorisation ?
    Pour le petit billet d’humeur, positif, j’ai inventé une petite communication, plutôt que d’écrire « P.S.: » en fin de courrier pour le post scriptum, nous devrions plutôt écrire U.M.P. (Un Message Positif) : … pour terminer un courrier avec une note positive envers le destinataire.
    Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à cette lettre, et espérant vivement une réponse de votre belle plume, je vous prie d’agréer Monsieur le Premier Ministre mes sincères amitiés.
    Grégory, 35 ans, marié, infographiste (61)

  51. Robert Parsotam dit :

    Monsieur le Premier Ministre, Jean-Pierre RAFFARIN(permettez-moi cette appellation),

    Militant RPR,UMP, d’en bas depuis plus de 30 ans,je pense mériter le de vous adresser ce message au sujet de cette lutte fratricide entre 2 leaders du mouvement, certes mon point de vue ne dépassera pas la dernière ligne de ce message, mais tant pis.
    Ce combat sans merci a l’avantage de montrer la pugnacité de MM. Fillon et Copé mais quelles conséquences? les ont-ils seulement jaugées? Je crains que non; les électeurs français (les sympathisant et militants UMP) , à la différence des anglo-saxons, ont une sensibilité plus exacerbée donc plus friables donc plus instables, à mon sens, la situation dans laquelle se trouve notre mouvement va faire des dégâts incalculables pour arriver à rejeter les 2 protagonistes et une pulvérisation des militants vers divers partis: Conséquence:MM Fillon et Copé n’auront plus de troupes .Pouvez-vous me dire ce que deviennent les princes sans sujets ?
    Mes respectueuses salutations.
    Robert Parsotam

  52. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,

    On ne vous entend pas beaucoup……… vous êtes désespéré…………………. en colère………
    Motus et bouche cousue est préférable dans certaines situations, n’est-ce-pas ?????

    Bien cordialement.

  53. François dit :

    Elections à l’UMP: 2 victimes retrouvées dans une urne ! La Cocopé enquête…
    Le psyshow continue et l’Union de la Majorité Partie arrive au moins à nous faire rire, ce qui est déjà un succès.
    ( « LE MIEUX SERAIT, COMME LE DIT MON EPOUSE, DE CONFIER LE ROLE DE LA COMMISSION DES RECOURS AU PS lol !!!! Pour dire où va la bêtise humaine parfois »
    Sexiste ? )

  54. Dominique M dit :

    Bonjour M. RAFFARIN,
    Un parti n’appartient pas à ses dirigeants; il appartient à ses adhérents. Seuls ses adhérents ont la légitimité pour donner le pouvoir aux drigeants. Si l’expression des adhérents n’a pas été claire et sincère, il faut leur redemander de voter.
    M. COPE devrait comprendre que, face à la situation, il a tout à perdre à camper sur des positions dogmatiques. Au mieux, il va diriger un parti où sa légitimité sera contestée en permanence. Notamment par l’opposition!
    Je crois que la solution est qu’un comité de personnalités emblématiques de l’UMP lance un appel aux militants pour qu’ils signent une pétition demandant:
    1. La refonte des statuts de l’UMP en tenant compte des exigences de transparence et de démocratie réelles,
    2. L’organisation de nouvelles élections d’un bureau de membres qui désignera ensuite son son président.
    Mais surtout, le résultat obtenu par les motions donne une indication sur le socle de la politique à conduire.
    La crise de l’UMP peut être l’occasion d’une mue salutaire!
    Transformons cette menance en opportunité!
    Bonne journée,
    Dominique M!

  55. Claude dit :

    Bonjour à tous,

    Et patatras ! Je croyais bien que mon optimisme allait se voir encouragé mais c’était compter sans JF Copé qui, sachant que sans tricherie il ne sera plus jamais Président de l’UMP réconcilié, préfère l’entrainer jusqu’à la scission.

    J’ai bien peur que nous ayons bientôt une UMP libérale, démocratique, modérée, rassembleuse et humaniste qui va probablement élire F Fillon à sa tête (mais curieusement sans JP Raffarin) et une UMP lepénisante dirigée par JF Copé (et curieusement avec JP Raffarin).

    Si c’était ça l’idée de ceux qui ont apporté leur soutien à JF Copé, banco ! Ils ont ce qu’ils voulaient. Ils ont apporté leur soutient au point de fermer les yeux quand celui-ci ouvrait des bureaux de vote à gogo dans ses fiefs et en créant la pénurie de bureaux de vote dans les fiefs de son adversaire et aussi en fermant les yeux devant une pratique des procurations mal « goupillée ».

    Mais si ce n’était pas leur idée, il est temps qu’ils le disent à leur poulain pour qu’il revienne dans la boite de départ pour rejouer une partie non pipée.

    Pour la première fois, je suis pessimiste pour la droite.

    Je dois porter la poisse à ceux que je soutiens. UDF depuis le premier jour il a fallu que F. Bayrou un guignol prétentieux et donneur de leçon, virevoltant d’un bord à l’autre, dont la veste est également usée à l’endroit et à l’envers, la coule. Devenu, faute de mieux, sympathisant de l’UMP, voila que J-F Copé fait tout pour la radicaliser et la couper de la majorité de ses électeurs (pour récupérer quelques voix du FN ?). Désolant.

    Cordialement,
    Claude

  56. Ernest Gransagne dit :

    Et pendant ce temps le travail de sape est toujours en pleine activité : Notre Dame de Paris en danger !

    Paris ne sera pas toujours Paris. Paris devient triste, Paris devient bistre, Paris est socialiste.

    L’automobile ? Salie, bannie, meurtrie… anéantie.

    On fait à Paris le plus mauvais : au lieu de tous faire pour vivre de mieux en mieux AVEC l’automobile, on prend toutes les mesures pour vivre CONTRE.

    Dernière en date : interdire la circulation aux véhicules de plus de dix ans ! Une mesure aussi grave que le racisme. Cela voudrait dire que les contrôles techniques -garant de la conformité constructeur vis à vis des normes – ne servent plus à rien.

    Cette mesure est injuste, cette mesure est péremptoire, cette mesure ne répond à aucune logique technique. Nous sommes là uniquement dans la posture du dictat, car éliminer l’automobile est inscrit dans les gènes de certains, qui, sans gêne, impose leur vérité construite uniquement sur des mensonges.

    Car un 4×4 ne pollue pas plus qu’un autre véhicule.

    Car un moteur diésel est techniquement aussi respectueux qu’un moteur à essence dans le domaine des imbrûlés et de plus les « fameuses particules » sont aujourd’hui complètement « piégées » et détruites par les systèmes de filtre très bien au point depuis des années (15 ans maintenant)

    Cerise sur le gâteau : Paris veut interdire toute circulation de véhicules de collection ! Plus de rassemblement des vieilles mécaniques, plus de défilés ! Rien !

    Le Président Delagneau de la Fédération Française des Véhicules d’Époque réagit. Il a raison.

    Il demande que les parlementaires qui aiment l’automobile, se prononcent contre ce projet destructeur.

    Je ne suis pas parlementaire mais j’en connais un que j’aime : c’est un Sénateur de talent qui s’appelle Jean-Pierre Raffarin.

    Je crois que je vais lui envoyer le document en lien ?
    http://webmail22.orange.fr/webmail/fr_FR/download/DOWNLOAD_READ_PDF.html?IDMSG=29089&PJRANG=2&NAME=FFVE_Flash_Info_N%C2%B044_Actions_Politiques_26112012.pdf&FOLDER=INBOX

    Qu’en pensent les Amis du Carnet ?

    Amitiés à tous

    Ernest l’ami du Poitou et…. de l’automobile bien comprise.

  57. P. ALEXANDRE dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    C’est un militant UMP bien dépité qui vous adresse ce message.
    Lors de ces élections, j’ai choisi de voter pour Jean-François Copé.
    Je pense aujourd’hui que ni Monsieur Copé, ni Monsieur Fillon ne sont dignes de présider l’UMP. Notre parti est une famille. Par cette haine affichée, ils ont fait l’un et l’autre la démonstration claire qu’ils ne pouvaient plus garantir l’unité de notre famille.
    Je constate que la plupart des élus n’osent pas se prononcer, par peur de miser sur le mauvais numéro et de compromettre ainsi leur avenir, sans doute…
    Vous êtes très écouté. Vous pouvez parler, vous pouvez influer, et permettez-moi cette liberté de ton : vous devez agir.
    Que désirent les militants? L’organisation de nouvelles élections, c’est certain. Mais nous ne voulons pas avoir à choisir entre ces deux candidats qui n’ont aucune légitimité! Il nous faut de nouvelles élections ouvertes, avec d’autres candidats. Votre ancienneté, votre sagesse, votre expérience, vous désignent comme étant celui qui doit prendre les reines de notre Parti.
    Agissez, Monsieur le Premier Ministre, les militants comptent sur vous
    Recevez mes plus respectueuses salutations,
    Patrick ALEXANDRE

  58. Pillot dit :

    Où êtes-vous M. Raffarin ?
    Monsieur le premier ministre,
    L’UMP nous offre l’atroce spectacle de ses convulsions et de sa lente agonie. J’ouvre votre carnet sur internet, et je vois qu’il est squelettique. Il n’est même pas à jour, alors qu’il se passe d’heure en heure des choses décisives dans votre parti. On s’attendait pourtant à un engagement très fort de votre part afin de tenter de sauver votre parti. En d’autres temps, vous nous aviez habitués à distiller vos bons mots dans les media, mais vous ne dites plus rien. Alors que les petits chefs et les seconds couteaux de l’UMP saturent depuis une dizaine de jours les antennes de radios, les écrans TV et les blogs, vous restez quoi. En votre qualité d’ancien premier ministre, nul ne pourrait croire que vous vous désintéressâtes de la désintégration de l’UMP, vous qui aviez étrangement pris parti pour le candidat qui n’apparaissait pas nécessairement le plus « humaniste » aux yeux d’une bonne moitié des militants UMP. Et, probablement, aux yeux des français. À croire que vous aviez quitté votre ancien parti centriste surtout parce que la soupe était meilleure à l’UMP à un moment donné. Pourtant, n’était-ce pas le rôle du grand leader que vous prétendiez être que de se trouver aux avant-postes pendant la tornade, comme l’ont fait A. Juppé et N. Sarkozy ? En tant qu’ancien premier ministre, l’autorité morale dont vous auriez pu et du vous prévaloir n’aurait-elle été qu’un leurre ?
    Veuillez agréer, monsieur le premier ministre, l’expression de mes meilleures salutations

  59. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    « @PSG_inside vs @ASSEofficiel : belle invention que les tirs au but pour départager 2 équipes à égalité !! @le_Parisien @RTLFrance @Europe1″

    Vous avez raison Monsieur, on devrait faire la même chose en politique lors d’élections un peu « confuses »…

    Amitié

    Jacques

  60. François CORNEZ dit :

    Bonjour Monsieur Le Premier Ministre.

    J’ai toujours été très proche de votre ligne politique et en 2002, j’ai pris une adhésion à l’UMP pour vous soutenir. Adhésion que j’ai laissé tomber après votre départ de Matignon.
    Je n’ai pas repris de carte avec le petit Nicolas car je n’ai jamais admis sa façon de faire, bien que son bilan soit loin d’être négatif. J’ai donc vôté pour lui, mais sans enthousiasme.
    On peut donc dire que, bien qu’élu de second rang, je ne suis guère encartable!
    Mais, même non fiché (en fait,nous le sommes tous), je reste un militant actif sur bien des sujets.

    Nous avons maintenant le pire en matière économique avec cette nouvelle génération de barbus, déguisés parce que maintenant sans barbe, qu’il nous faut combattre avant la ruine pour nos entreprises.

    J’ai donc à nouveau pris une adhésion à l’UMP dans le cadre d’un soutien à François FILLON,que je considère comme votre élève et dont la constance en matière économique me parait remarquable.
    (Même conduite sous RAFFARIN, VILLEPIN ou SARKOSY)

    Première mauvaise nouvelle pour moi : celle de vous voir soutenir à M.COPE que je considère comme un brillant politique, mais qui n’a , pour l’heure, pas fait preuve d’une ligne économique très claire.
    Seconde mauvaise surprise: celle de ne pouvoir participer à un scrutin qu’on annonçait ouvert à tous les sympathisants!

    J’ai eu, dès lors, un très mauvais pressentiment en voyant ce « verrouillage » du scrutin par l’appareil du parti. J’étais très loin de me douter de l’ampleur de la catastrophe!

    Après une semaine d’écoute des propos des uns et des autres, il est bien difficile de savoir ou se trouve la vérité des urnes!

    Mais quand même, comment juger autrement que sévèrement l’oubli (reconnu) de bureaux de vote (et quel mépris pour ces votants!), comment ne pas mettre en doute la viabilité de ces résultats au vu de la façon dont s’est déroulé le scrutin avec auto-proclamation avant l’heure, et donc, au bout du compte, comment ne pas mettre en cause la sincérité de ceux qui ont organisé cette mascarade.

    Je ne doute pas, vous connaissant depuis si longtemps, que vous tirerez comme seule conclusion qu’il faut ‘annuler ce scrutin entaché d’infamie, et qu’il faut revoter!

    Avec, pourquoi pas, une base électorale plus large et même peut-être d’autres candidats moins éclaboussés (Monsieur LEMAIRE, par exemple).
    Et le temps refermera les plaies!

    Le temps d’aujourd’hui, c’est celui d’aller au front!

    Votre très dévoué,

    François CORNEZ, Ingénieur, Maître-Artisan,
    Conseiller Municipal de Port-Marly en charge des dossiers intercommunaux.

  61. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Ernest,

    Tout d’abord je dois vous avouer qu’il est impossible d’accéder au lien que vous nous avez fourni.

    Par ailleurs, je ne doute pas que Monsieur Raffarin ne puisse pas vous répondre mais concernant ce sujet, vous devriez plutôt vous adresser à l’autre Sénateur de la Vienne – L’ami de Monsieur Raffarin, le Sénateur Alain Fouché, Membre de la Commission du développement durable, des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, compétente en matière d’impact environnemental de la politique énergétique du Sénat. Je crois que c’est plus dans ses compétences.

    Bien amicalement

    Jacques

  62. Ernest Gransagne dit :

    Cela fait 2000 ans que ça dure ! 2000 ans ? Pas si sûr.

    Ernest

    Voyez plutôt : la scène pourrait se passer dans la région de Loudun en ce moment…

    – En 2012 après Jésus-Christ, Dieu rend visite à Noé et lui dit:

    -  » Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée :
    Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant
    ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j’envoie la pluie
    durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout » !

    … Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu’une
    ébauche de construction navale.

    – « Mais, Noé, tu n’as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir » !

    – « Pardonne-moi, Tout Puissant,
    j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé :
    – J’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme anti-incendie.

    – Mes voisins ont créé une association parce que la construction de
    l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue leur vue. J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.

    – L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l’arche jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous.

    – Ils ont refusé de me croire.

    – La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples associations pour la Protection de l’Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué
    qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.

    – J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.

    – Ensuite, l’agence gouvernementale pour le Développement Durable a
    exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.

    – Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles.
    Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.

    – Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m’assigner devant les tribunaux pour « tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses ».

    Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j’ai manqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet ».

    … Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.

    – « Mais tu renonces à détruire le monde » ? demanda Noé.

    –  » Inutile, répondit Dieu, l’Administration s’en charge »…

    Et c’est ainsi que nous tombons chaque jour un peu plus bas.

  63. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour Jacques,

    si le lien ne « fonctionne » pas, il suffit de le « copier » avec la souris et de le placer par « coller » dans la barre de recherche internet ou du moteur de recherche de votre choix.

    Ou bien faire FFVE sur Google et vous y trouverez le document.

    Sachez aussi que le Sénateur Fouché aura le document en mains propres dés aujourd’hui.

    Cette circulaire n’a pas pour but d’aller sur le bureau des responsables directs, mais d’alerter TOUS les parlementaires sur le fait que nous sommes entrain, sous prétexte de « fausse écologie », de nous autodétruire.

    Être contre l’automobile est une fausse bonne idée.

    En France, berceau de l’auto, ne l’oublions jamais, nous faisons partie des nations qui avons la chance de rouler le mieux.

    Nous ne connaissons pas les embouteillages gigantesques de Tokyo, Taipei ou Shanghai.

    J’ai eu la chance de pouvoir rouler dans ces cités…. C’est un autre monde !

    Je choisissais même de prendre mon véhicule à 3h du matin pour enfin, pouvoir utiliser mon véhicule et découvrir la géographie de la ville.

    Dans la journée il faut une heure pour faire le tour d’un quadrilatère d’immeubles de 200m de côté !

    En France, nous avons un réseau routier plutôt bon, malgré ses aberrances (telle que l’absence de 4 voies entre Poitiers et Limoges) Nous avons des autoroutes bien faites. Nous avons un réseau secondaire exceptionnel, par sa densité, avec des chemins vicinaux plutôt bien entretenus.

    La France n’est pas un Pays qui souffre de la pollution automobile. Une automobile normalement entretenue n’est pas un engin sale. Mais on veut nous le faire croire.

    Dire que l’automobile ne doit plus rouler dans Paris est une absurdité.

    On ne s’attaque pas en faisant cela aux vrais problèmes.

    Si on voulait rationaliser un peu les transports, il faudrait « protéger » l’automobile et faire en sorte que les villes offrent des parkings suffisants et très accessibles de façon à remettre de la vie aux cœurs de nos cités.
    C’est ce que j’appelle « vivre avec » et non « contre l’automobile ».

    Ensuite, il faut -on en parle depuis des lustres et on ne fait rien- remettre le fret ferroviaire à sa vraie place, en enlevant les 38 t des routes et autoroutes.

    En faisant cela on redonne au fer une noble place de transport de lourd tonnage, on redonnera à la livraison locale pour les derniers kilomètres, un nouveau souffle créateur d’emplois. On retrouvera avec plaisir nos centre-villes avec des boutiques attirantes.

    Faire de l’automobile « la bête à abattre » est une erreur qui nous coutera cher.

    Regardez les hauts-fourneaux de Lorraine ? C’est tout simplement le résultat de ce que je décris !

    Le combat « ingénieurs » contre « fonctionnaires » ne sera pas gratuit. Il y aura du sang et des larmes.

    Les fonctionnaires ne gagneront pas. Pourquoi ?

    Parce ce que les ingénieurs fonctionne avec des « réalités » mécaniques, physiques, chimiques…

    Les fonctionnaires avec des « dogmes », des « rêves », des « promesses irréalistes ».

    Et quand en plus les fonctionnaires sont écologistes et socialistes on se met toutes les chances avec nous : nous allons dans le trou.

    Le lien ci-après est l’exemple type de l’inutile : mais si on se dit : « à quoi ça sert » ? On peut répondre :  » à montrer qu’on peut le faire ».

    Et quand une équipe est capable de faire cela, elle est aussi capable de faire autre chose : la preuve c’est que VW est aujourd’hui un excellent constructeur qui réussit. Il est allemand.

    http://webmail1g.orange.fr/webmail/fr_FR/download/DOWNLOAD_READ_PPS.html?IDMSG=29190&PJRANG=2&NAME=Bugatti-MC.pps&FOLDER=INBOX

    Amitiés Jacques

    ps : Je ne savais pas que vous étiez devenu le Chef de Cabinet de Jean-Pierre Raffarin ? Félicitation !

    Ernest

  64. Carole dit :

    Mon cher Ernest,

    Excellent.

    Et pendant ce temps, Moody’s dégrade les Fonds de sauvetage Européens, à cause de qui, de la France, 2e plus grand contributeur, mais qui a les poches vides, et qui est elle aussi dégradée.

    http://www.eleconomista.es/internacional/noticias/4440849/12/12/Moodys-arrebata-la-triple-A-a-los-fondos-de-rescate-europeos.html

    Amicalement.
    Carole

  65. jany dit :

    Prière des Charentais

    Mon Dieu,
    Donnez-moi la santé ?
    pour longtemps,
    De l’amour ?
    plus souvent,
    Mais du Pineau ?
    tout le temps !

    Demandons conseil a notre cher Premier Ministre, le Pineau blanc ou le Pineau rosé ?

    Dans cette période de confusion a Droite, laissons a nos papilles un goût de liberté et de plaisir.

    Bien cordialement,

    jany

  66. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Vous dites : « Les fonctionnaires ne gagneront pas. Pourquoi ?
    Parce ce que les ingénieurs fonctionne avec des « réalités » mécaniques, physiques, chimiques…
    Les fonctionnaires avec des « dogmes », des « rêves », des « promesses irréalistes ».

    Je suis ingénieur et j’ai été fonctionnaire. Vous rendez vous compte comment j’ai pu être écartelé ?

    La vie est bien compliquée mon cher monsieur…

    Bien cordialement,
    Claude

  67. jany dit :

    Cher Claude,

    Vous « écartelé » ???? un martyre ???

    Cette méthode de barbare n’est heureusement plus d’actualité…Heureusement vous avez la peau dure…

    On dirait que vous regrettez votre temps de fonctionnaire, comme si c’était une faute, une voie sans issue avec « ses promesses irréalistes » vous l’écrivez tout seul…

    Ne regrettez rien, vous n’aviez plus de travail, les fonctionnaires vous ont certainement tendu la main et accueilli…
    Ne soyez pas ingrat…

    Bien cordialement,

    jany

  68. michel43 dit :

    STOP fin du match ;:méme d »une voie;COPE est le gagnant, point barre
    comme BALLADUR, qui croyait au sondages,FILLION s »y voyais déjà en haut de l »affiche,,enfin de l »UMP ,c »est le retour du lièvre et de la tortue,
    reste que le mal est fait;MAIS comme les électeurs,on la mémoire courte; de l »eau aura couler sous les ponts,d »ici les prochaine élection; MARDI sera un jours important pour la droite molle;de FILLON;ou il rejoins le président COPE;ou il est politiquement MORT,vu qu’il a échouer a redresser le pays
    de toute façons,la droite,décomplexer ne peut franchir la barre des 51% SEUL; sans un accord avec M LEPEN;la droite la plus béte du monde;ne peut revenir au pouvoir;FACE a une gauche unis; pour toute les élections;EUX;on compris que pour gagner,on a pas d »état d’âmes ;SEUL la victoire compte;

  69. Claude dit :

    Cher Jany,

    Ernest qui est intelligent, lui, a compris que je le taquinais sur son avis un peu manichéen sur les fonctionnaires. Ils sont trop nombreux mais les 2/3 sont dévoués, notamment à l’Education nationale où tous ont fait des études plus approfondies que les vôtres. Ernest ne se souvient pas que l’amour des sciences lui est venu par les fonctionnaires de l’EN, ses profs, où les « scientifiques » sont aussi nombreux en proportion que dans les entreprises.

    Un administrateur de sociétés ne cotise pas aux ASSEDIC, aussi je n’ai jamais eu le loisir ni le confort de ne pas avoir de travail. De toutes les façons, je n’aurai pas aimé être à la charge des autres, par principe.

    Même sur une taquinerie qui ne vous est pas destinée vous trouvez le moyen d’être désagréable et de déverser votre bile et votre mal être.

    Compatissant,
    Claude

  70. damy dit :

    Sagesse et expérience, vertus si rares à l’ UMP ravagée par les ambitions personnelles, devraient vous inciter , Mr Raffarin, à prétendre au poste de Secrétaire National ou de Président du groupe.

  71. FOREX dit :

    L’UMP est quand meme souvent dans la tourmente.
    Il y a personne pour faire reigné le calme ?

Laisser un commentaire