Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

11 commentaires

  1. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Votre action est juste et importante…
    Mais aujourd’hui, l’argent est le nerf de la guerre et il faut que nous retrouvions les équilibres pour pouvoir rentrer dans vos schémas…

    L’Etat n’a plus les moyens de financer son architecture, les entreprises vivotent, les emplois attendent, les ressources diminuent et les emprunts progressent…

    Il faut mettre un frein a cette lente descente aux enfers en choisissant de devenir plus responsable.

    Relever la TVA a 23%
    Diminuer les charges patronales pour la compétitivité…
    Requalification de notre offre industrielle et commerciale..
    Revoir toute la politique industrielle et commerciale…
    Remboursement de la dette…
    Revoir les dépenses de l’État, économies et mieux cibler les investissements…
    Revoir le financement des grands comptes sociaux (retraites et secu)…
    Réactualiser le montant des retraites pour donner du pouvoir d’achats a nos anciens…
    Revoir les niches et les intérêts corporatistes pour les supprimer…

    Si nous remontons le taux de TVA a 23 % nous allons apaiser les marches…
    Il est possible d’avoir une action commune avec les grands pays d’Europe…

    L’État a besoin d’être finance de façon pérenne, les comptes sociaux aussi, c’est la gestion normale d’une Démocratie Moderne.

    La France est un grand pays, riche en valeurs, riche en connaissance et en savoir, donnons lui la chance de retrouver des couleurs avec une vie sociale plus apaisée, plus épanouie, plus harmonieuse.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

    jany

  2. Ernest Gransagne dit :

    Oui, Monsieur Raffarin, il y a aujourd’hui de très belles villes « provinciales »…. C’est bien pourquoi il est si difficile d’admettre que chez nous, nous prenions sans cesse du retard sur ces élans Bordelais, Nantais, Lyonnais, Marseillais, Toulousains, Metzains, Strasbourgeois, Lillois.

    Notre Poitou a des atouts. Le Limousin également. Nous n’avons pas la mer. Nous n’avons pas de frontière. Alors unissons nos forces pour faire un pôle attractif. Un pôle conquérant vers de nouvelles technologies, avec une vie culturelle de qualité. S’il le faut allons chercher des forces vives extérieures : Chine, Afrique, Europe….

    Investissons dans des infrastructures qui engagent l’avenir : et avant tout faisons le minimum indispensable : routes et voies ferrées.
    Ce n’est qu’après que nous pourrons commencer à espérer.
    Quand César donna à l’Empire de Rome sa puissance…. celle-ci ne fut effective que parce qu’on pouvait s’y déplacer aisément.

    Les « voies romaines » ont été la force de l’Empire.

    Lorsqu’au lendemain du camouflet du traité de Versailles entrainant le fiasco de la République de Weimar, Hitler engagea un immense chantier autoroutier, il suivait la même logique.

    Un pays ne s’ouvre aux autres et ne se développe que grâce aux moyens de communications adaptés et performants.

    Serions-nous les seuls en Poitou du Sud ou en Limousin du Nord à ignorer cela ?

    Comment convaincre nos élus qu’en tournant le dos à une LGV ou à une route à 4 voies, ils se mettent seuls en dehors de tout développement local ?
    Comment ne se rendent-ils pas compte qu’ils sont dans leur raisonnement en opposition avec les réalités ?

    Ernest

  3. jany dit :

    Les poupounettes de Twitter

    De retour en France, j’ai trouve ce monde nouveau, les « poupounettes de Twitter » ce nouveau monde d’incroyables (inc’oyables), des bobos et des bobones…un nouveau monde d’intellectuels du « moua » qui s’exprime: « oui ma doudoune, t’as raison, je t’aime tu sais, je voulais pas te faire de mal »…et j’en passe…

    Ces gens la, vous parlent aussi de politiques, curieusement et malheureusement, ils sont de Droite.

    Je plains les Jean-Francois Cope, Fillon et autres hommes politiques d’avoir comme soutiens sur le web, ces gens la…

    Plus polluants il n’y a pas…

    D’autant plus que ces inc’oyables et poupounettes ont 40, 50, 60 ans…souvent stresses, agressifs…
    L’agressivité se traduit: Qu’est-ce t’as dit ???? profite pas de mes twitts pour écrire ta propagande.

    Mais ce n’est qu’un cliche, je me trompe certainement « mes poupounets et poupounettes »

    Bien cordialement,

    jany

  4. Claude dit :

    Bonsoir Monsieur le Premier ministre,

    Ce mouvement, une sorte de coagulation, est un phénomène toujours constaté et d’autant plus rapide que les réseaux de communication sont peu développés. Les pays où les infrastructures sont quasiment inexistantes voient l’émergence de mégapoles monstrueuses. Chez nous, où les infrastructures sont parmi les plus denses, ce phénomène est plus lent mais impossible à arrêter.

    Le mouvement est amplifié par l’implantation des Universités. Toulouse c’est bien, Bordeaux, c’est bien aussi, tout le monde y va, mais Montauban ou Agen à mi chemin c’est nul. J’en ai fait la triste expérience en implantant, il y a bientôt 30 ans, un centre de développement informatique à Lamagistère en comptant sur les apports des deux Universités. Je n’ai eu que les miettes, les ingénieurs qui ne trouvaient rien ni à Bordeaux ni à Toulouse, à l’imagination pauvre et à la productivité médiocre.

    Une toute petite ville comme Laval (50.000 hab.) s’est spécialisée, notamment, dans la réalité augmentée, en attirant pas mal d’entreprises du secteur et suscitant la création d’autres grâce à l’existence d’une Université au sein d’une technopole très active.

    Comme nous décentralisons les musées, décentralisons la création de petites universités très spécialisée dispersées sur le territoire. Cela peut être un atout pour le développement des « sous-régions » à la condition bien sûr qu’elles soient constituées en réseau pour avoir, à plusieurs, la taille critique.

    Mais comme on ne pourra pas mettre une gare TGV, un aéroport international et une université partout, il y aura, finalement quand même des trous qu’il faudra développer autrement qu’avec les technologies de pointe.

    Je pensais, il y a longtemps, que l’informatique qui se livre par téléphone, pouvait s’implanter n’importe où mais je n’ai pas trouvé assez d’informaticiens à l’âme suffisamment bucolique pour venir avec moi mettre la matière grise au vert. Là où nous aurons des déserts médicaux nous auront aussi des déserts technologiques pour exactement les mêmes raisons.

    Bien cordialement,
    Claude

  5. jany dit :

    L’ouverture aux courants…

    Les électeurs ont choisi Hollande par rejet de la Droite, aujourd’hui les électeurs choisissent la Droite par rejet de Hollande…

    Cela ne doit pas dispenser la Droite d’être plus ouvertes a ses courants…

    Comprendra-t-elle la laissons ?

    Bien cordialement,

    jany

  6. jany dit :

    Je ne sais pas si c’est parce que c’est le lancement de l’UDI, mais quand on écrit a Jean-Louis Borloo, il répond…

    Avec les tergiversations de François Fillon qui ne semblent pas prendre fin, l’espace politique est très ouvert.

    La France est de Droite, mais comme la Droite est desorganisee…c’est la Gauche qui prend l’avantage grâce aux erreurs…

    Aujourd’hui les électeurs reviennent a Droite mais toujours pas de structure d’accueil…

    Bien cordialement,

    jany

  7. jany dit :

    Texte rectifie (Comprendra-t-elle la laissons ?) leçon..
    A 4 heures du matin toutes les lettres se ressemblent…SORRY

    L’ouverture aux courants…

    Les électeurs ont choisi Hollande par rejet de la Droite, aujourd’hui les électeurs choisissent la Droite par rejet de Hollande…

    Cela ne doit pas dispenser la Droite d’être plus ouverte a ses courants…

    Comprendra-t-elle la leçon ?

    Bien cordialement,

    jany

  8. jany dit :

    Plus le marcheur est sincère…
    Plus le chemin raconte ses secrets de vie en lui donnant un parfum d’Éternité…

    jany

  9. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    On ne peut qu’approuver votre point de vue, pertinent et réfléchi et, qui plus est, est un constat. Vous avez entièrement raison de dire qu’elles sont belles nos villes interrégionales, elles ont su valoriser leur patrimoine ancien mais en dehors de ces grandes agglomérations c’est un peu le « désert », et force est de constater que le reste du territoire n’a pas tellement suivi pour diverses raisons (délocalisations de certaines industries, l’aménagement du territoire, etc.…) entraînant un manque d’intérêts pour les petites et moyennes villes et les territoires de convivialité à faible densité.
    L’un des graves problèmes liés à cette situation est sans aucun doute celui des liaisons routières, ferroviaires ou fluviales (voies rapides routières, LGV, canaux navigables) reliant toutes les bourgades de la France profonde. En parcourant notre Pays de long en large, nous nous apercevons très vite qu’existent bien de grands axes reliant la Capitale et les grandes villes interrégionales mais en dehors de tout cela il faut prendre patience pour rallier d’autres cités beaucoup moins importantes.
    (Sourire), je pense que vous devez parfois vous « amuser » pour aller rendre visite à votre belle famille en partant de Chasseneuil du Poitou pour rallier Châtelguyon…tout comme par exemple les toulonnais « pestent » d’être obligés de passer par Aix en Provence ou Nice pour aller passer un week-end à la neige du côté de Digne ou de Gap… ou encore notre Ami Ernest toujours aussi mécontent et à bon escient au sujet de la liaison entre Poitiers et Limoges. Passe encore quand il s’agit de période de vacances ou de détente mais quand votre activité professionnelle en dépend, c’est différent et l’on peut très bien comprendre que certaines grandes entreprises n’ont pas l’envie d’aller s’implanter dans certaines petites et moyennes villes à qui il ne reste malheureusement que des possibilités d’activités locales. Alors, bien sûr que parfois cela est dû à des reliefs pas très appropriés mais il y a aussi parfois et très souvent d’autres raisons (bien souvent électorales) qui n’arrangent rien et c’est bien dommage qu’il n’y ait pas dans ces domaines une politique de continuité menée à long terme quelle que soit le Pouvoir en place qui joue trop souvent entre décentralisation et recentralisation (esprit Girondin ou Jacobin), même parfois au sein du même parti politique au Pouvoir tout simplement parce que le « leader » a changé entre deux mandats et qu’il a une autre vision de la politique à mener.
    Tout cela fait que les villes interrégionales sont bien souvent « engorgées », tout le monde veut s’y implanter alors qu’à quelques dizaines de kilomètres existent des petites et moyennes villes qui pourraient être aussi attractives et à moindre coût et qui ne demandent qu’à se développer.
    Je pense également qu’il faut, quand on est au Pouvoir, agir très vite pour prendre les décisions et lancer les travaux d’aménagements au risque de voir certains projets anéantis lors de changements de gouvernance. Trop de dossiers traînent en longueur, un petit exemple, mes Parents habitaient une petite cité minière et d’industrie textile (3500 habitants) située entre Lille et Lens distantes de 27 Kms, j’étais encore en culottes courtes que j’entendais déjà mon Père parler d’une voie express passant à 300 mètres du bout de son jardin, reliant ces deux grandes agglomérations d’importance dans la région, elle existe maintenant mais presque cinquante années se sont écoulées…
    Je pense aussi qu’il faut une meilleure harmonie entre divers ministères, notamment lors de certaines réformes, nous avons encore pu le constater durant le précédent quinquennat lors des réformes judiciaires et militaires (nouvelles cartes) où de nombreuses petites et moyennes villes furent « sacrifiées », avec une déclaration assez « fracassante » du Premier Ministre : « dans ces réformes, on ne fait pas de l’aménagement du territoire ». Je pense que ce fût une erreur car derrière tout cela, il y a des personnes qui ont perdu de nombreux emplois et de nombreux locaux judiciaires et militaires tombent en ruine dans ces villes moyennes, lieux d’implantation de garnison ou de tribunaux, qui « se meurent « suite à leur désertification.

    Je vous raconte tout cela mais je sais pertinemment que vous en êtes parfaitement convaincu, il ne suffit que de lire ou relire vos différents ouvrages « Pour une nouvelle gouvernance » (paru en 2002) ou « 10 questions à Jean-Pierre Raffarin sur la décentralisation » pour connaître votre position. J’avais particulièrement apprécié votre remarque : « rééquilibrer la politique d’aménagement du territoire pour sortir de la logique du « tout agglo » en soutenant davantage les petites et moyennes villes et les territoires de convivialité à faible densité ». Cette vision a sans doute influencé sur votre choix de Lens pour l’implantation du Louvre II quand vous étiez Premier Ministre, je crois que vous aviez fait le bon choix, surtout que depuis, le bassin minier du Nord/Pas de Calais a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco, un « grand plus » pour ce bassin qui ne fût pas épargné lors des dernières décennies, ce petit coin de France si attachant et si cher à mon cœur, il n’y a pas que le Stade Bollaert et les « Sang et Or »…

    Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce sujet.

    Amitié

    Jacques

  10. jany dit :

    Le plan de lutte contre la pauvreté doit prendre en compte la renaissance de notre économie, c’est a dire le financement de l’État TVA 23%…

    La TVA a 23 % peut permettre tous les rééquilibrages possibles…
    Diminution des charges patronales (compétitivité)
    Meilleur financement de l’État (en veillant a une meilleur gestion)
    Rééquilibrage des comptes sociaux (retraite, secu, minimum vieillesse)
    Remboursement de la dette…

    Nous devons assurer le financement pérenne de l’État sans être en difficulté lors de fort chômage.

    L’Etat de l’avenir, c’est un Etat responsable, ouvert sur les idées de demain, sachant gérer sans dépenser outrageusement …

    Nous pouvons avoir le sentiment de confiance rapidement si nous sommes acceptons de nous responsabiliser…

    Bien cordialement,

    jany

  11. Dominique M dit :

    Bonsoir M. RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,

    Espérons que les députés et sénateurs UMP réussiront mieux que les simples adhérents à briser l’entêtement de JFC à remettre de la transparence dans l’appareil du parti!
    2012 n’aura vraiment pas été une bonne année pour la France:
    1. La victoire de François HOLLANDE sur une manipulation des électeurs avec l’appui d’une majorité des journalistes,
    2. L’accroissement du chômage par la destruction d’emplois en raison du déclin économique de la France, déclin renforcé par le climat anti entreprises exacerbé par le gouvernement, la Gauche et la plupart des journalistes,
    3. L’augmentation de la fiscalité et de l’assistanat au lieu de favoriser l’emploi, l’incitative et la réussite,
    4. L’instrumentalisation malsaine du mariage pour tendre à la mise en place d’une morale laïque qui devient une religion laïque au-dessus des religions nourrie aux idéaux éculés de la franc-maçonnerie et des paradigmes de la Gauche pantoufle

    Espérons que 2013 verra la Droite et le Centre reprendre le leadership et avancer vers l’épuration de tous les miasmes du marxisme qui gangrènent notre modèle social, notre syst-me éducatif et notre culture

    A propos de culture, savez-vous qu’il y a en France 6000 associations dites culturelles qui vivent pour le 1/3 de leur budget des recettes obtenue de leurs adhérents ou de la vente de leurs services et pour les 2/3 restant de subventions publiques?

    Avec le scandale des commissions et comités théodules à l’inutilité criante et au coût exorbitant pour la dépense publique, avec celui de la gabegie des syndicats faussement représentatifs qui vivent pour 80% de leurs dépenses d’autre chose que des cotisations des adhérents, celui des associations culturelles vivant au crochet de nos impôts doit être dénoncé!

    A ce jour, on a peu entendu les élus de Gauche – c’est normal!- mais aussi de Droite dénoncer avec courage et force ces scandales bien Français. Ce qui contribue à entretenir la méfiance de nos concitoyens vis à vis de la politique.

    Et puis, si Transparency International recommande régulièrement à l’Union européenne de traiter les risques de corruption dans le secteur public afin de maîtriser la crise financière, et d’accentuer les efforts pour prévenir la corruption au sein des institutions publiques, en France nos politiques font comme si le problème n’existait pas!. Avec une note de 71 sur 100, la France se situe seulement au 22ème rang mondial et au 9ème rang européen des États perçus comme les moins corrompus. Notre pays est ainsi moins bien noté que le Danemark, la Finlande, la Suède, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique ou encore le Royaume-Uni. Bel exemple que celui d’un pays qui se dit le phare de la civilisation éclairée et des Droits de l’Homme!

    Or, les coûts de la corruption en période de crise, tant pour nos finances publiques que pour la confiance de nos citoyens, font qu’il y a urgence à élaborer et mettre en œuvre un véritable plan national d’action visant à renforcer l’éthique de la vie publique à tous les niveaux.

    D’ailleurs, pour sensibiliser le plus largement possible les décideurs et l’opinion publique sur l’urgence de la situation, Transparency International France publie un rapport spécifique sur la corruption en France et lance une grande campagne de communication pour que la lutte contre la corruption et l’éthique de la vie publique soient reconnues grande cause nationale.

    Invitez votre entourage à soutenir son appel sur http://www.chaquesignaturecompte.com

    Bonne soirée!

Laisser un commentaire