Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

30 commentaires

  1. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin

    Bonjour a tous les amis (ies) du Carnet JPR

    J’ai pu vous entendre hier sur ces sujets au Grand Jury RTL – LCI – Le Figaro ou vous avez répondu de façon remarquable a toutes les questions posées

    1- Le manque de lucidité face à « l’avis de tempête industrielle » qui menace la France en 2013
    Ce qui est grave c’est qu’il semble que nous soyons rentrés dans une période d’attentisme pour 2013, le Gouvernement attend la reprise des autres…
    Cela veut dire fermeture d’entreprises, moins de propositions d’emplois, plus de chômage et plus de déséquilibre encore dans les comptes sociaux…

    2- Le manque d’initiatives face à la dégradation des relations franco-allemandes
    Souhaitons que le 50e anniversaire du traité de Élysée soit l’occasion pour se rapprocher de ce grand pays ami qu’est l’Allemagne…

    3- Le manque de courage par le choix de « la stratégie de la distraction »
    Je suis tout a fait en accord avec vos propositions sur le sujet…
    De la distraction au « dilettantisme » il n’y a pas loin pour montrer une image déplorable de la France dans le monde…
    Arrêtons de faire partir nos riches, nos artistes, nos sportifs et nos entrepreneurs…
    Attirons les investisseurs au lieu de les faire sourire…

    ***Je laisse notre ami Jacques qui parlera certainement aussi des investissements nécessaires pour avoir une Armée digne de son temps et de ses obligations dans ces temps difficiles

    ***Mon ordinateur a un clavier qwerty qui fait qu’il est difficile d’obtenir tous les accents même avec le correcteur, je vous prie de m’en excuser.

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération,

    jany

  2. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je partage tout à fait votre analyse devant la grande lucidité, l’expérience et la compétence de ce cher Monsieur Raffarin.

    Par ailleurs, je vous remercie de votre aimable invitation pour parler des investissements nécessaires pour avoir une Armée digne de son temps pour répondre à ses obligations. Je ne suis qu’un modeste officier-marinier supérieur à la retraite et je me garderai bien d’en parler, il y aura toujours une personne, pas plus compétente que moi, pour me contredire. Je laisse cela aux « professionnels », j’ai entendu ce matin sur LCI notre ancien Ministre de la Défense Hervé Morin qui avançait un manque de 35 à 40 milliards pour y parvenir tel que c’était programmé dans le Livre Blanc de 2008, il n’a sans doute pas voulu trop assombrir la situation. Il est bien dommage que ses propos viennent si tardivement… Tout retard pris en matière de défense ne se rattrape jamais.

    Bien amicalement

    Jacques

  3. Dominique M dit :

    Bonjour M.RAFFARIN,
    Bonjour à tous,
    Dites-le sans jambages, M. RAFFARIN : M.HOLLANDE est tout simplement un politique, rien qu’un politique.
    Pas un homme d’État. Encore moins un homme hors du commun qui saurait mettre son énergie au service de son pays.
    L’avenir de la France n’est pas sa question. Sa seule préoccupation est de gérer son image et louvoyer pour préparer son second mandat. Il sait pertinemment qu’il est incapable de redresser la France.
    Les citoyens de conviction ont à se montrer beaucoup plus exigeants vis à vis de celles et ceux qui, de Droite ou de Gauche, se voient confier ds responsabilités par le suffrage universel, ou qui y prétendent.
    L’UMP et l’UDI ont un gros travail de réflexion à mener pour élaborer un programme d’alternance fondé sur un plan de réformes courageuses.
    Beaucoup ont été étonnés de la variété et de la jeunesse des manifestants lors du rassemblement du dimanche 13 janvier à Paris sous la bannière de La Manif’ pour tous. Il ya là une raison de croire dans l’existence du majorité d’idées prête à soutenir des femmes et des hommes courageux.
    Si vous permettez, arrêtons de ronronner!
    Pour ma part, je crois que la France a cinq handicaps contre lesquels M. HOLLANDE et les Socialistes n’ont aucune raisons de se battre:
    - la méconnaissance des réalités entrepreneuriales par nos pseudos élites: la faute en revient à l’enseignement et à la classe politique dans sa grande majorité. Le pire dans la fuite de nos entrepreneurs n’est pas celle de leurs capitaux mais celle de leurs talents! Comment peut-on être aussi obscurantiste pour imposer la plus-value générée par des entrepreneurs au même niveau que les appointements des fonctionnaires bénéficiant de l’emploi à vie et de la garantie ‘une retraite majorée? Comment peut-on être aussi c…pour fustiger collectivement tous les entrepreneurs alors qu’ils sont les seuls à pouvoir créer des emplois pour tous?
    - la conviction persistante que l’État Providence est un atout: j’y vois aujourd’hui un handicap majeur en coût, dans la mentalité d’assistanat et de déresponsabilisation qu’elle favorise y compris chez les jeunes. Combien même à Droite sont ceux qui sont persuadés qu’il à protégé les Français contre la Crise!
    - l’immigration mal assimilée due à la bonne conscience aveugle des intellos bobos pantoufles qui verrouillent notre démocratie, à Gauche mais malheureusement aussi à Droite,
    - un secteur public hypertrophié dans notre vie économique et sociale, jusque dans la surreprésentation dans notre paritarisme et nos syndicats, jusque dans notre système politique (députés, sénateurs, élus de tous poils, intellectuels et intermittents de toutes plumes….).
    Dois-je remettre ici la liste des réformes fondamentales archiconnues de tous les gens qui acceptent de vivre les yeux ouverts, et que le pays attend pour enfin! se donner un avenir?
    Bonne journée,

  4. jany dit :

    Monsieur Le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Déjà trois ans que le rapport de travail sur la politique industrielle « Les États Généraux de L’Industrie » avec tous les partenaires sociaux qui participaient…depuis

    Les États Généraux de L’Industrie date autour du 25/01/2010 pour la politique industrielle

    Dans ce lien ci-après le rapport
    http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/egi-projet.pdf

    Je ne veux pas relancer de polémiques inutiles sur ce Carnet, mais je pense qu’il y aura toujours besoin d’une réflexion commune avec l’État pour avoir une vision d’avenir dans les domaines de la Réindustrialisation, de la production et du commerce

    Cette grande politique doit être lancée avec une bonne équipe au niveau de l’État et s’y atteler pour une bonne dizaine d’années avec de bons relais…

    Ne réécrivons pas le passe, pensons a l’avenir…

    Ce qui est dommage avec la politique, avec les partenaires sociaux (Medef, Syndicats) c’est que les slogans remplacent « la mise en œuvre » dans le temps…

    Veuillez agréer Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération

    jany

  5. Ernest Gransagne dit :

    VU DE L’ELYSEE : « La France Afrique, c’est fini » !

    VU DU MALI : (3 semaines après la déclaration précédente) La France à fric, c’est maintenant !

    Ernest

  6. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    « Je laisse notre ami Jacques qui parlera certainement aussi des investissements nécessaires pour avoir une Armée digne de son temps et de ses obligations dans ces temps difficiles ».

    Je reviens sur votre phrase pour l’illustrer avec ce lien démontrant les moyens mis en œuvre lors du déploiement de nos forces au Mali.

    http://www.flickr.com//photos/theatrum-belli/sets/72157632507552964/show/

    Très bon reportage photo, réalisé pour le lancement de l’opération Serval. Les photos sont un peu en désordre, mais vous aurez noté le départ des Rafale de St Dizier en configuration lourde avec armements (Mica, GBU49 et A2SM), leur atterrissage à N’Djamena sans bombes (sauf quelques A2SM « économisées ») après 9h45 de vol (!), ainsi que le départ la nuit précédente des M2000D armés et leur retour à vide, également à  » Fort Lamy ». Les embarquements du matériel au bord du BPC « Dixmude » (beau matériel que nous envient les russes au point de nous en commander) à Toulon.
    Seule ombre au tableau lors de ce déploiement de matériels, c’est que les transports aériens de ces matériels sont assurés par des gros porteurs (Antonov 124 Russe, C17 Britannique, C130J Danois, etc.) qui ne sont pas français alors que croupit dans nos « cartons » l’A400M, belle technologie qui procurerait des emplois, du travail à notre constructeur mais aussi à de nombreux sous-traitants (PME en difficultés), et qui participerait également à la relance de notre ré-industrialisation. A l’heure des choix, nous ne faisons sans doute pas toujours les bons… Et je pense que si nous ajoutions toutes les sommes allouées pour les locations de ces gros porteurs lors de tous nos déploiements en OPEX (Afghanistan, Mali, etc.. .) aux réductions de budget de la Défense qui servent de « variables d’ajustement » à d’autres ministères depuis quelques années, nous aurions peut-être un, voir deux A400M pour assurer ces transports.

    Un dernier mot pour nos militaires, qui méritent le plus grand des respects, ils sont partis pour un certain temps et sans doute pas pour effectuer des petites semaines de « 35 heures » bien souvent dans des conditions inconfortables et peu envieuses… Si cela perdure, il faudra également penser à des relèves, sans doute par leurs petits collègues qui assurent déjà en métropole les mesures « Vigipirate » renforcées pour notre sécurité depuis des années dans nos territoires, seront-ils suffisants (réduction des effectifs) !

    Certes, tout cela à un coût…

    Amicalement

    Jacques

  7. Claude dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    Sur les vrais problèmes, je suis totalement de votre avis.

    Pendant qu’un certain nombre de militants de droite focalisent l’attention des gens sur les problèmes subalternes qui font le jeu de la stratégie de distraction que vous dénoncez très justement, j’aime que l’on ne s’occupe prioritairement que des problèmes principaux dont tout le reste dépend. Comme dirait un humoriste, il y a les sujets principaux et les moins principaux.

    Il est indispensable que la France retrouve l’élan que Nicolas Sarkozy commençait à lui donner avant l’arrivée de ces trois terribles crises successives qui ont fait perdre un certain nombre de repères à l’opinion publique. Au sein même de la majorité on a trop souvent attribué à la politique de la France seule les effets des trois crises qui nous ont arrêtés net dans l’élan que nous étions en train de prendre en redonnant à certains français le goût du travail et de l’initiative en même temps qu’un surcroit de pouvoir d’achat qui leur fait bien défaut maintenant que la loi TEPA a été annulée.

    Ces trois crises sont maintenant derrière nous. La dernière, la crise de la dette de la zone Euro (que certains ont appelé par erreur « crise de l’Euro ») est en train de se terminer au moment où les marchés pensent que l’Europe fait ce qu’il faut pour rassurer ses créanciers. Même François Hollande le reconnait. Mais, ce faisant, F. Hollande admet implicitement que si la France s’enfonce toujours c’est qu’en France s’amorce une quatrième crise que j’appelle « la crise Hollande ».

    La crise Hollande est franco française mais a des répercussions dans toute l’Europe y compris, et surtout, sur l’économie allemande qui dépend autant de la notre que nous dépendons de la sienne.

    Alors qu’au début du mandat de F. Hollande la cour des comptes sous la houlette de Didier Migaud dont on ne peut pas dire qu’il était complaisant avec Nicolas Sarkozy ou le gouvernement de François Fillon, confirmait que la France était sur la bonne voie, F. Hollande, par pur sectarisme, a annulé les mesures qui relançaient la France et celles, non encore appliquées, qui allaient booster les entreprises et leur redonner un peu de compétitivité certes encore insuffisante mais pas négligeable.

    Non content de ce recul il a créé un climat très défavorable qui en initiant un climat anxiogène qui terrorisait les entreprises. Une bonne partie de son gouvernement et de sa majorité se sont crus encouragés à amplifier ce climat terroriste par des déclarations de guerre que même une fin de quinquennat vertueuse ne pourra jamais faire oublier. Hollande a cru bon de donner confiance à ceux qui ont une propension à l’oisiveté et au « trainage de pieds » mais qui votent pour lui plutôt que de donner confiance à ceux qui entreprennent, innovent et créent de l’activité et de la richesse mais qui eux, ne votent que pour la France.

    Il aurait pu en rester là mais toutes mesures de remplacement qu’il a pris sont récessives pour la plupart et les seules bonnes mesures sont tellement déportées dans temps, tellement insuffisantes et tellement imprécises qu’elles vont plus encourager l’attentisme que l’initiative.

    J’ai trop souvent détaillé ici les quelques mesures évidentes pour n’importe qui ne portant pas d’œillères pour les détailler à nouveau sans lasser. Mais si rien n’est fait pour la compétitivité, si rien n’est fait pour dégraisser l’état, si rien n’est fait pour que les entrepreneurs se sentent plus des partenaires que des adversaires, alors le pire pourra arriver.

    J’aime bien votre formule  » stratégie de distraction » suffisamment imagée pour bien dire ce qu’elle veut dire. Mais je ne suis pas sûr que F. Hollande veuille plutôt distraire l’attention de l’opinion publique que gagner du temps. Il n’a pas l’esprit de synthèse qu’avait Sarkozy. Aussi, chaque fois qu’il prend une décision à la lumière de ce qu’il a appris à l’ENA, il est incapable d’évaluer les conséquences que cela a sur le reste. Il sait bien que tout se tient mais il a du mal à voir comment cela se tient. Alors il gagne du temps en espérant, après avoir fait du coup par coup, arriver un jour à définir une vraie politique qui tienne vraiment compte d’un tout. En réalité, ce que l’on appelle son sens du compromis n’est que son sens de la temporisation et de l’écoute au jour le jour du dernier qui a parlé.

    Je me suis amusé à voir les gros soupirs de satisfaction (et de soulagement ?) de sa majorité et les exclamations admiratives des observateurs devant son esprit de décision au Mali qui faisait de lui un « chef de guerre ». En réalité, au Mali, il est devant une situation bien à sa portée. Son choix était dichotomique. Ou il ne faisait rien et tout le monde savait ce qui arriverait avec l’installation d’un état islamique intégriste, barbare et susceptible de tirer, un jour ou l’autre, toute l’Afrique vers l’obscurantisme. Ou il faisait ce qu’il a fait et tout le monde sait ce que l’on peut espérer qu’il arrive tôt ou tard. En fait, la guerre du Mali aura bien été la seule décision simple qu’il aura à prendre tout au long de son mandat et le moins qu’il pouvait faire c’était de la prendre convenablement et rapidement.

    En attendant je suis content qu’il y ait des gens comme vous qui veillent et dont les formules simples et imagées sont à la fois percutantes et bien comprises par le plus grand nombre.

    Bien cordialement,
    Claude

  8. Ernest Gransagne dit :

    Une 4e faute : se prendre trop au sérieux

    http://webmail1h.orange.fr/webmail/fr_FR/download/DOWNLOAD_READ_PPS.html?IDMSG=30429&PJRANG=2&NAME=Jeux+de+m+cec.pps&FOLDER=INBOX

    Air n’Est ( toujours à l’opposé d’Air n’Ouest)

  9. Claude dit :

    Cher Jany,

    Raffraichissez moi la mémoire. Quand y a-t-il eu des polémique au sujet des États généraux de l’industrie ? Et sur quel thème ?

    Cordialement,
    Claude

  10. Ernest Gransagne dit :

    Après « La Broyée du Poitou » faudra-t-il « miner la Batho » ?

    Mine… Minable.

    Ernest

    http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/saint-leger-la-colere-precede-la-decision-du-prefet/24539571-1-fre-FR/Saint-Leger-la-colere-precede-la-decision-du-prefet_image_article_large.jpg

  11. Ernest Gransagne dit :

    Center-Parc suite…
    Ernest
    ________________________________________________________________

    La Nouvelle République ce matin 25 janvier :

    Alors que le préfet de la Vienne doit annoncer cet après-midi s’il autorise ou non l’exploitation d’une carrière à Saint-Léger-de-Montbrillais, les opposants au projet expriment déjà leur mécontentement. Selon eux, les jeux sont faits.

    La conférence de presse du préfet de la Vienne est prévue à 16 h 45, cet après-midi. Avant son départ en retraite imminent, Yves Dassonville doit faire connaître sa décision concernant le projet de carrière de Saint-Léger-de-Montbrillais porté par le groupe Vinci pour alimenter le chantier de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse Tours-Bordeaux ; l’ordre du jour précise néanmoins déjà qu’il est sera question de la signature de l’arrêté définitif.

    Sans attendre, Olivier Chartier, collaborateur de Jean-Pierre Raffarin et chef de file de l’opposition régionale, a écrit à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, dès hier soir, pour s’indigner de la décision à venir : « Je tiens à vous rappeler à la veille de cette signature que les élus de la Vienne quelque soit leur couleur politique s’opposent fermement à ce projet qui rentre en conflit direct avec le futur Center Parcs du Nord Vienne qui sera une vitrine en matière de développement durable. »

    De la même manière, Romain Bonnet, président de la Ligue contre la violence routière de la Vienne, a publié un communiqué dès ce matin. « Il semblerait que le préfet s’apprête à rendre une décision favorable », écrit-il en rappelant son opposition à ce projet et aux « 500 camions supplémentaires journalier qui viendront traverser les villages du Nord Vienne ».

    Romain Bonnet regrette au passage « l’absentéisme de la ministre de l’Ecologie et du ministre des Transports dans ce dossier ».

    Il n’est pas le seul. « Tous les élus de la Vienne sont très mobilisés pour la réussite du projet de Center Parcs », a expliqué Jean-Pierre Raffarin dans un courrier adressé à la ministre deux-sévrienne Delphine Batho, en rappelant que le conseil général, la Région et les communes « sont partenaires de ce projet dont l’État est un acteur majeur ».
    Baptiste Bize

  12. Carole dit :

    Bonsoir monsieur Raffarin,
    Bonsoir à tous,

    S’il n’y avait que 3 fautes. Leur cynisme est sans commune mesure. Ils prennent les francais pour des demeurés.

    1 Vous suggérez la nomination d’un Vice Premier Ministre chargé de la compétitivité et de l’emploi, mais monsieur RAFFARIN, ils sont 39, les 3/4 inconnus et la totalité inutile. Ils bousillent la France, il n’y a pas d’autre mot, au nom de la fameuse justice sociale ! Hors l’emploi public, payé par le privé, ils ne connaissent pas le mot compétitivité. Leur unique compétitivité est leur place au soleil entretenue avec l’argent des autres, ceux qui créent et travaillent réellement.

    2 La relation franco-allemande n’est que de la poudre aux yeux ! Les allemands font tourner leur boutique, nous on parlotte !
    Vous suggérez la programmation de l’harmonisation sociale et fiscale de la zone « France-Allemagne ». Monsieur RAFFARIN, cela ne se fera jamais et vous le savez. Regardez l’ »harmonisation militaire » inexistante. Cette EUROPE est politique et c’est chacun pour soi !

    3 Vous suggérez le report des grands débats de société à la période où « la courbe du chômage sera inversée ». Dios vous entende, mais pour ce gouv de dépensiers et menteurs idéologiques, ce n’est pas leur priorité. La pièce qu’ils sont en train de jouer est parfois ridicule, parfois dramatique, la fin sera terrible. Leur pièce se nomme #Le CYNISME SOCIALISTE:#

    Je me permets de pousser un coup de gueule. C’est quoi ce cinéma avec F Cassez ?

    Pendant que tous les faiseurs d’opinions étaient la langue pendante à ROISSY, pour lui faire honneur (grrrrrrrrrrrr), nos pauvres militaires (le même jour) étaient dans l’incognito.

    JEUDI 24 JANVIER 2013 – La journée INDECENTE !!!!!!!!!!

    Incinération ce jeudi du Commandant (DGSE) Patrice Rebout à Perpignan, en toute discrétion.
    Mort pour la FRANCE.

    Retour de la dépouille de Denis Allex (DGSE) à ROISSY. Détenu 3ans (un véritable OTAGE) et abattu lâchement par ses bourreaux !

    Pendant ce temps, on qualifie d’otage CASSEZ qui n’était pas une otage, mais qui était une détenue pour sequestradores !
    Une honte !!!!!!
    Le tapis rouge, les ministres, aucune pudeur pour le peuple mexicain qui est tous les jours confronté à des horreurs, le grand tralala, le Bristol, les chaînes TV, quelle honte !!!!!!!
    Il y a eu vice de procédure « Droits fondamentaux violés », certes ! Mais .
    Coupable ou innocente
    Innocente ou coupable
    Personne ne le saura, alors un peu de pudeur !!!!!!!

    Nos journalistes, les pauvres, qu’ils aillent sur le terrain et ils comprendront ce que vivent les mexicains, alors peut-être la fermeront-ils enfin !
    S’ils veulent je leur envoie des journaux (autre niveau que les francais) où l’histoire est complétement détaillée.
    Tiens ils n’ont pas dit qu’elle avait un nouveau novio…………. EL UNIVERSAL.

    Faiseurs d’0pinion, du même style que l’affaire Betencourt ! Une HONTE !!!!!

    Carole en colère.

  13. Carole dit :

    Je vous prie de m’excuser, dans ma colère, j’ai écrit Denis Allex (3 ans otage) au lieu de Yann Desjeux (otage abattu par ses bourreaux lors de la prise du site industriel en Algérie).

    J’ ai oublié également de joindre le lien suivant sur le cas de la détenue F Cassez.
    http://www.eluniversal.com.mx/graficos/graficosanimados13/EU-Florence-Cassez/clave.html

  14. Claude dit :

    Cher Ernest,

    Ce lien marchera probablement mieux.
    http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/01/25/Saint-Leger-la-colere-precede-la-decision-du-prefet

    Bien cordialement
    Claude

  15. Ernest Gransagne dit :

    Mon cher Claude, je ne serais pas un bon « hacker » ! J’ai du mal à comprendre pourquoi ça ne marche pas toujours ou bien pourquoi ça marche sur mon ordi tour et pas sur mon ardoise Androïd…. etc…

    Comme je ne comprends pas pourquoi, on médiatise tant un fait divers de vie privée, où une petite nana s’est foutue toute seule dans la m…. et que l’on traite cela à l’Élysée comme une affaire d’État.

    C’est tout juste une affaire de droit commun pour la PQR locale.

    Quand je vois la concubine sur le perron du palais alors qui n’a aucune légitimité et que embrassades poignées de main et ronds de jambes avec logement au Bristol aux frais du contribuable, je suis comme Carole….. Je suis en colère et profondément agacé que la France soit autant en opposition avec une attitude digne.

    Là nous avons encore une fois assisté à un spectacle de guignol à la petite cabane du jardin du Luxembourg (pour ceux qui ont connu)

    Je ne voulais pas aborder le sujet pour ne pas lui donner plus d’importance que cela ne mérite.

    Cependant une fois encore nous voyons les médias « à la botte du pouvoir en place ».

    Cet écran de fumée fait gagner du temps sur les dures réalités de l’actualité.

    L’événementiel est piloté du palais, ce n’est plus la République, c’est France Dimanche ou Voici !

    Dans une semaine ce sera autre chose et on oubliera très vite le Mexique et les narcotrafiquants.
    (Je ne suis pas sûr d’ailleurs qu’on y pense un seul instant)

    Dans 6 mois il y aura un livre, on l’aura embauchée dans une boite de bobos à la mode et roule ma poule ! Maman sera contente sa fifille devenue grande passera pour quelqu’un !

    On aura oublié tout ce que cela aura coûté aux français.

    On aura oublié que lorsqu’elle est partie à Mexico, elle n’a pas demandé l’autorisation à la France, qu’elle était une femme libre, qu’elle a choisi de faire des conneries et qu’elle devrait être tout simplement contente que ça se termine comme ça, basta.

    Maintenant que le mal est fait, on aurait pu tout simplement être discret.

    Moi aussi je suis en colère.

    Mais je sais aussi que je le serai demain et après demain et que les sujets pour être en colère ne sont pas prêts de ne plus exister.

    A moins que ?

    Merci Claude

    Ernest

  16. Claude dit :

    Cher Ernest,

    L’indignation, la colère, voila a moins deux sentiments qui peuvent faire du bien mais qui ne font pas avancer les choses. Cependant on peut simuler l’indignation et la colère comme des figures de style qui permettent de monter en épingle une chose à dénoncer.

    Je ne suis pas choqué si l’opinion publique a besoin de vrais ou de faux héros et héroïnes. Cela a toujours existé. Je suis encore moins choqué qu’une innocentée par les faits, « peut-être coupable », ait le bénéfice d’une quasi certitude d’innocence qui lui est offerte par une accumulation de fausses preuves et de faux témoignages dont on n’a vraiment pas besoin pour faire condamner un vrai coupable. Un coupable est souvent innocenté par une ribambelle de fausses preuves trop évidentes. Un innocent aussi. Le doute est un prix à payer, plus cher pour l’innocent que pour le coupable.

    Je suis un peu plus réservé quand un chef d’état utilise ces vrais ou faux héros pour faire oublier qu’il n’en est pas un mais c’est aussi la règle du jeu, vieille comme le monde et qui ne mérite pas qu’on se prenne la tête pour ça.

    On peut cependant regretter qu’il y ait deux poids deux mesures selon que l’on a été faussement incarcéré à l’étranger ou en France. Qui de ceux qui ont été innocentés après plusieurs années d’incarcération en France ont été reçus en grande pompe à Roissy et dans tous les journaux télévisés avant d’être reçu à l’Elysée ? A part les accusés d’Outreau qui ont défrayé la chronique longtemps après, aucun. Un de mes amis clients a eu 4 lignes dans les journaux pour trouver formidables les 700.000 FF de dédommagement pour presque 3 ans de préventive pour rien, pour la suspicion qui reste et pour ses entreprises sans patron pendant 3 ans, après des pages et des pages et des télévisions interminables quand il était soupçonné de meurtre.

    Ce ne sont pas les présidents de la République qui veulent ça mais les clients des médias qui sont demandeurs et des médias qui livrent ce qu’on leur demande.

    Dénoncez encore mais sans vous indigner. L’indignation et la colère nous privent d’une part de lucidité et de vrai libre arbitre.

    Bien cordialement,
    Claude

  17. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour cher Claude

    En substance, je relève 6 points essentiels dans votre analyse :

    1 Indignation & colère, font du bien. (C’est déjà ça)

    2 S’en servir comme figure de style pour passer certains messages. (Plutôt bien vu)

    3 Dans votre second paragraphe, l’emploi de nombreuses litotes vous permettent d’affirmer que la justice des hommes est pourrie. (Nous le savons depuis longtemps et c’est bien de le dire et de le marteler)

    4 Votre étonnement sur le fait qu’un chef d’Etat utilise de tels stratagèmes sur les vrais faux héros pour en arriver à dire que Dagobébert est nul. ( C’est plutôt une excellente conclusion)

    5 Que les médias servent la soupe que le public attend. (Moi pas, j’attends des infos)

    6 Je vous rassure sur le 6e…. Je reste très lucide… C’est mon problème.

    Bien cordialement

    Erenst

  18. Claude dit :

    Cher Ernest,

    3 – Vous confondez justice et opinion publique et me faites dire ce que je ne dis pas.

    Chez nous, la justice a quelquefois des acharnements suspects et fait quelques erreurs mais elle fait globalement bien son boulot. Les injustices sont insupportables et donc très voyantes mais elles sont plutôt rares. Ce sont des Hommes qui en sont en charge et elle est donc imparfaite comme nous le sommes.

    L’opinion publique est tout autre chose. Ce n’est pas un individu et elle réagit donc différemment de vous ou de moi qui en faisons cependant partie. C’est l’opinion publique et ses fournisseurs d’infos qui traitent différemment Marc Machin et Florence Cassez.

    4 – Etre réservé n’est pas être étonné. Je suis réservé sur un sujet quand je n’adhère pas vraiment. Peu de choses m’étonnent. Tout est possible dans les limites étroites des lois économiques ou des lois physiques. Que l’oisiveté dans laquelle voudrait nous entrainer Rocard soit un agent de la croissance ou que la pomme de Newton entraînée par sa masse remonte seule dans l’arbre auraient de quoi m’étonner. Mais on n’en est pas là.

    Nota : Pauvre Rocard qui n’a pas encore remarqué que nous ne sommes pas sur une île et que nous sommes coresponsables de la pénurie dans laquelle est plongée une grande partie de l’humanité. Il est obsédé par sa préface dithyrambique qu’il a rédigé il y a bientôt une quinzaine d’année pour l’œuvre d’anticipation de Jeremy Rifkin. J’espère qu’un jour il se rendra compte qu’il faut allonger la durée hebdomadaire de travail si on veut retrouver notre compétitivité et reprendre le chemin du plein emploi.

    5 – L’opinion publique aussi attend des infos et on lui sert généralement ce qu’elle attend.

    6 – Vous exercez votre libre arbitre parce que je ne vous ai pas vraiment indigné.

    Amicalement,
    Claude

  19. Ernest Gransagne dit :

    Lundi 28 janvier : un automobiliste est abattu d’une balle en pleine tete !

    Un chasseur est l’auteur du meurtre : il était à la chasse, cet homme…. Un sport de mort…. On tue, on dispose de donner la mort en s’amusant…

    Je voudrais tant etre entendu : l’arret immédiat de ce « sport » moyen ageux  !

    Comment dans notre monde où le « principe de précaution » est devenu la règle on accepte de faire circuler sur une meme superficie des automobilistes, cyclistes et piétons, ainsi que promeneurs, cavaliers et joggers, ainsi que des gens qui travaillent, en meme temps que des porteurs d’armes équipés de munitions de guerre ?

    Ce simple constat est d’une bètise extrème.

    Il est urgent de prendre ces faits en considération en sachant que les chasseurs sont des électeurs, certes, mais en se disant aussi que les animaux et les hommes devraient quand meme commencer à vivre ensemble.

    La chambre des députés en sortirait grandie si on abandonnait la chasse en FRance et en Europe.

    Je suis d’autant plus convaincu que je croise souvent des « chasses en action » où il est écrit sur des panneaux posés sur la route : « ATTENTION CHASSE EN COURS ».

    Si il y en a qui doivent faire attention, ce n’est tout de meme pas l’usager de la route non ?

    On est vraiment dans une décadence totale dans notre civilisation du 21e siècle.

    Je ne suis pas en colère…. Je suis dépité.

    Ernest

  20. Ernest Gransagne dit :

    Bruxelles : Voici une réponse Britannique faite à Dagobébert que nos médias n’ont jamais relayée.
    Nos médias seraient-ils à la botte du pouvoir actuel ?

    Vous remarquerez qu’il fait profil bas le vainqueur de Tombouctou en costard cravate sombre !

    http://youtu.be/fpf01u0JjnI

    Ernest

  21. Ernest Gransagne dit :

    J’ACCUSE / la C G T du plus grand génocide industriel… et c’est en France !

    Ernest

  22. Ernest Gransagne dit :

    J’ACCUSE : le gouvernement complice de détruire l’industrie automobile française…

    Taxer encore plus, sur un faux prétexte, le gazole, alors qu’il faudrait favoriser ce secteur industriel est un assassinat.

    Le moteur dièsel aujourd’hui est d’une perfection technique rare.

    La passivité des organismes concernés -constructeurs, équipementiers, pétroliers, manufacturiers, salariés… etc… est consternante.

    Le chômage s’envole vers des sommets.

    La crise va s’amplifier.

    Nous allons nous italianiser.

    Dagobébert se ridiculise chez Poutine… au Salon de l’Agriculture… partout où il passe.

    La France est moquée….

    Taylor a raison quand il s’exprime sur GoodYear.

    Même FOG dans LE POINT de cette semaine perd sa patience.

    Nous sommes à la ramasse !

    Et on veut mettre Hessel au Panthéon ?

    C’est ça la priorité ?

    Un homme qui a soutenu haut et fort Dagobébert n’est sûrement pas à mes yeux un exemple de discernement… ou alors il était déjà très fatigué.

    Ernest

  23. Ernest Gransagne dit :

    La broyée du Poitou recasée ! Après avoir raté la Présidence de la République, raté La Rochelle, raté la Mia Electric, elle rate encore la présidence de la BPI . Il restait éventuellement une place pour elle : « Vice » C’est ce qui lui va le mieux !

    S’occuper de l’argent des autres : elle sait faire !

    Ne vient-elle pas d’accorder à Cerizay encore une rallonge ? La Région Poitou Charente paye ! Nous payons ! Je paye !

    Oui Carole ! Que triste !

    Suggestion : d’abord supprimer FR3 le haut parleur exclusif de l’indéfendable.

    On gagnera déjà beaucoup dans la désinformation et le soutien indéfectible à la CGT.

    Pourquoi ne dit-on pas cela alors que ça crève les yeux ?

    Ernest

  24. Guillaume Huré dit :

    Monsieur,

    en tant que Vice-Président du Sénat, je me permets de vous transmettre le courriel envoyé à Mr JP Michel.

    Bien cordialement.

    > Message du 06/03/13 16:09
    > A : jp.michel@senat.fr, « jl lorrain » , « jncarpentier » , « jltouraine » , « jp courtois » , « jpdoor » , « jm vanlerenberghe » , « jpgorges » , « jpbacquet » , « jlborloo » , « c jeannerot » , « jp sueur » , « jp godefroy » , « j milon » , « jmbeffara » , « jp michel » , « jtahuaitu » , « jpallossery » , « jmgermain » , « jpgille » , « j le-menn » , « c jouanno » , « jr lecerf » , « j billard » , « jleonetti » , « s joissains »
    > Copie à :
    > Objet : Ecoute sur le mariage = une femme + un homme
    >
    >
    > Monsieur,

    > suivant votre phrase :
    > « En tant que rapporteur de la loi, je ne vois pas l’utilité de vous entendre » .
    >
    je vous répondrais :
    > « En tant que citoyen, j’ai entendu votre message »

    > le citoyen a le droit de voter tous les cinq ans et après…, passez votre chemin, il n’y a rien à voir.

    > En vous remerciant pour votre attention et votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes cordiales salutations.

  25. Jean-Pierre Raffarin dit :

    @GuillaumeHuré : message reçu et partagé.
    jpr

  26. Ernest Gransagne dit :

    Que cela puisse exister : appuyer sur le bouton du boitier du député voisin, absent, prouve que nous ne sommes pas très loin d’une république bananière.

    http://www.youtube.com/watch?v=zgGYalqI63c

    On ne peut pas sécuriser le boitier par un code ultra confidentiel ?

    Ou alors disons clairement que l’on nous prend pour des cons, ce qui se prouve sans peine chaque jour.

    Dagobébert passe en dessous de la barre des 30 % de satisfaits… La cabane va bientôt tomber sur le chien.

    Ernest

  27. Ernest Gransagne dit :

    Nous avons dépasser les trois fautes depuis bien longtemps.
    http://www.youtube.com/watch?v=G_IsRXaFdfc&feature=youtube_gdata_player

    C’est bien dit, je l’aurais dit beaucoup moins bien que ce monsieur, mais je pense la même chose.

    Ernest

  28. Ernest Gransagne dit :

    Moi président, mes ministres seront exemplaires !

    Exemplaires dans quels domaines ?

    Ernest

  29. Ernest Gransagne dit :

    NO COMMENT : Ernest
    ____________________________________________

    C’est le moment des grandes tractations pour former le gouvernement de Hollandréou Ier roi du peuple de gauche. Pour ce faire, notre candidat-entrant dispose d’une liste intéressante d’élus PS dans laquelle il pourra piocher sans retenue.

    Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : Détournement de fonds –Mis en cause Attend les résultats de l’enquête parlementaire qui a lieu en ce moment sur les pratiques de la Fédération PS du Pas-de-Calais, suite aux révélations de Gérard Dalongeville à la juge Véronique Pair, révélées dans son livre « Rose Mafia ». Quand les premières révélations tombent, François Hollande l’a appelé pour lui dire « Tiens bon, on va laisser le vent retomber, ça va passer ».

    François Bernardini – Maire d’Istres : Détournement de fonds publics – Condamné en 2001, en appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

    Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses : Détournement de fonds publics – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics », pour un montant d’environ 2 millions d’euros, et pour avoir bénéficié de pots de vin dans l’octroi de marchés publics dans sa commune.

    François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles : Extorsion de fonds – Mis en causeAuditionné le 3 septembre 2010 dans le cadre d’une enquête sur un cercle de jeu parisien pour « blanchiment » et « extorsion de fonds ». Accusé de « subordination de témoin » par son directeur de cabinet, il aurait essayé de persuader sa belle-fille de démissionner du cercle Wagram, comme l’exigeaient les nouveaux patrons corses.

    Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube : Trafic d’influences – Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie, une peine couverte par sa détention provisoire.

    Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône : Complicité de trafic d’influences – Mis en examen lundi 17 octobre 2011, pour « complicité de trafic d’influence »,il est soupçonné d’avoir fait désigner un avocat ami pour aider le frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, à régler un litige financier qui l’opposait à la communauté d’agglomération de Salon-de-Provence.

    Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes : Complicité de trafic d’influences – Condamné le 16 décembre 1997 dans l’affaire Urba à dix-huit mois de prison avec sursis et à deux ans de privation de ses droits civiques. Également mis en examen le 15 octobre 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste, il est relaxé.

    Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône :Trafic d’influence – Condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

    Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris : Recel d’abus de confiance –Condamné Mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

    Harlem Désir – Député Européen : Recel d’abus de biens sociaux – Condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

    Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône : Recel de fonds – Condamné Mis en cause dans l’affaire Urba en 1991, il est innocenté par la justice le 16 décembre 1998 de toute accusation d’enrichissement personnel ; en revanche, il est condamné pour « recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel ».

    Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône :Association de malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité » pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.

    Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs – Mis en examen le mercredi 11 janvier 2012 pour des faits d’association de malfaiteurs. Il est soupçonné d’avoir favorisé l’attribution d’emplois et de logements sociaux au profit de proches d’Alexandre Guérini, le frère cadet du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, alors qu’il était le président jusqu’en juin 2011 de « 13 Habitat », l’office HLM rattaché à la collectivité locale.

    Jean-Marc Ayrault – Député-Maire de Loire-Atlantique : Délit de favoritisme –Condamné à une peine de six mois de prison avec sursis et 30 000 F d’amende pour avoir octroyé de décembre 1991 à décembre 1993, sans mise en concurrence, ni avoir recours à des appels d’offres et sans réaliser de contrat, le marché d’impression du journal municipal nantais, Nantes Passion dont le budget d’impression s’élevait à 6 millions de francs par an.

    Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Favoritisme – Condamné Le 14 juin 2005, alors poursuivi pour « favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux, en écriture publique » le maire de Ronchin a été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’illégibilité.

    Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales : Favoritisme dans l’attribution de marché public – Condamné. Soupçonné, dès 2001, d’avoir trafiqué ses comptes de campagne, il est condamné en 2009, à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour minoration de comptes de campagne et complicité de faux. En 2008, il est mis en examen pour favoritisme dans le cadre d’un marché public et de nouveau condamné, début janvier 2012, à deux mois de prison avec sursis pour ces « faits graves ».

    Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves : Délit de favoritisme – Condamné le 26 janvier 2012 délit de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché d’organisation de spectacles à l’association Boitaclous en 2009 alors qu’il était maire de Saint Estève.

    Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais : Faux témoignages – Condamné en 1996 par la justice à abandonner tous ses mandats suite à sa condamnation pour témoignage de complaisance dans l’affaire VA-OM.

    Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord : Favoritisme – Condamné par le tribunal correctionnel de Lille à 7 500 euros d’amende en 2005 après 7 ans de mise en cause, alors qu’il était maire de Tourcoing, pour complicité d’atteinte à la liberté des marchés publics dans l’affaire du Grand Mix de Tourcoing.

    Robert Gaïa – Député du Var : Favoritisme – Condamné le 21 janvier2002 à six mois de prison avec sursis pour favoritisme dans l’attribution du marché des cantines scolaires de la ville de Toulon en 1997.

    Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes : Licenciements abusifs –Condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

    Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail – Condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail. Cette condamnation fait suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires.

    Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis : Agression Sexuelle – Condamné en mars 2010, pour agressions sexuelles contre une ex-employée municipale, pour des faits survenues en 2002. La plainte a été déposée en 2004 mais il faut attendre 2011 pour qu’il démissionne du PS, sous menace d’exclusion. Soutien de François Hollande pendant la primaire socialiste.

    Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses : Harcèlement – Condamné à 8000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre, coupable de harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, qui s’est suicidée en 2007.

    François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais : Abus de faiblesse – Condamnéà la peine de deux ans de prison dont un ferme, assortie de cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, pour avoir abusé de la faiblesse d’une vieille dame fortunée, Jeanine Terrasson.

    Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris : Violences conjugales – Condamné par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise l’épreuve, pour violences conjugales sur son épouse. En août 2009, Fatima, 21 ans, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile, alors qu’elle venait d’arriver de Tunisie.

    Jack Lang – Député du Pas-de-Calais : Rupture de contrat – Condamné le 6 janvier 2009 par le TGI de Paris à verser 34.000 euros à l’éditeur Bernard Pascuito, qui l’avait assigné pour rupture de contrat après que l’ancien ministre se fut opposé en 2006 à la publication d’un livre qu’ils avaient co-écrit.

    Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – Mise en examen le 8 juillet 2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives.

    Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault : Faux en écriture publique –Condamnée le 14 mai 2010, par la cour d’appel de Paris à 15 mois de prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

    Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône : Corruption – Condamné le 7 septembre par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité. Elle a en effet estimé que fournir des informations confidentielles – contre 300 000 euros de pots de vin – à une société de traitement de déchets candidate à un marché public constituait une faute gravissime.

    Michel Delebarre – Député du Nord : Ecoutes illégales – Condamné Cette ancien ministre de la Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion. Il est dispensé de peines.

    Claude Pradille – Sénateur du Gard : Corruption – Condamné en 1995 à cinq ans de prison de ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende. Il avait été jugé pour «faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins» dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

    Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France : Prise illégale d’intérêts dans des marchés publics – Condamné. En novembre 2004, après l’envoi d’une lettre anonyme sur l’existence d’emplois fictifs au conseil régional d’Île de France, il est jugé avec son épouse, Dominique Le Texier, pour prise illégale d’intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant sa femme. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d’amende et un an d’inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l’inéligibilité.

    Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault : Abus de confiance – Mis en examen Cible d’une plainte déposée par le PS en mars 2011 pour « abus de confiance », pour des frais personnels et 42.000 € de pizzas qui ont été facturés à la Fédération PS entre 2008 et 2010. Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

    René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze : Abus de confiance – Condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Il s’est rendu coupable coupable d’abus de confiance dans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). Il a été le suppléant de François Hollande à L’Assemblée entre 1997 et 2002.

    Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes : Abus de confiance – Condamnée le 27 avril 2011 à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir promis contre rémunération, à des personnes en situation irrégulière des titres de séjour qu’elle n’a jamais obtenus, ainsi que cinq ans d’interdiction de droits civiques et civils.

    Pierre Mauroy – Sénateur du Nord : Abus de confiance – Condamné Le 20 juin 2008, il est mis en examen pour détournement de fonds publics à propos d’un emploi présumé fictif attribué à Lyne Cohen-Solal au sein de la communauté urbaine de Lille (CUDL) en 1992. Le 4 février 2011, Pierre Mauroy est condamné à 20 000 euros d’amende avec sursis pour abus de confiance et devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654 euros à la CUDL.

    Laurent Fabius – Député de la Seine-et-Marne : Homicide involontaire – Mis en examenIl a comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République (CJR) pour homicides involontaires dans l’affaire du Sang Contaminé. Le 9 mars 1999, Laurent Fabius est relaxé, la CJR soulignant tout de même que son action « a contribué à accélérer les processus décisionnels. »

    Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart : Corruption – Mis en cause Suite à la diffusion d’une vidéo sur Internet, où on le voit négocier contre de l’argent l’attribution d’un logement au proche d’un collaborateur, une enquête préliminaire a été ouverte, dans laquelle il estsoupçonné de corruption dans l’attribution de logements sociaux. Deux juges d’instruction de Nanterre sont chargés, depuis le 22 février, d’une information judiciaire ouverte pour « corruption active et passive, recel, complicité ».

    André Vallini – Sénateur de l’Isère : Licenciement abusif et harcèlement moral –Poursuivi par son attachée parlementaire, avec qui il a fini par trouver un accord. Proche deFrançois Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

    Jean-Marc Pastor – Sénateur / questeur du Sénat : Notes de frais frauduleuses – Mis en cause par le site Médiapart, qui révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total de 2492 euros. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser l’intégralité des notes de frais.

    Dominique Strauss-Kahn – ancien Député-Maire du Val d’Oise : Complicité de proxénétisme – Mis en cause Après son procès pour viol dans l’affaire du Sofitel de New York, Dominique Strauss-Kahn a été mis en garde à vue et entendu le 21 février 2012 pour complicité de proxénétisme dans l’affaire du Carlton de Lille. Jusqu’au printemps 2011, il était le favori de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle.

    Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont : Détournement de Fonds Publics – Mis en examen en 2009, il attend toujours son jugement pour « faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme »
    ________________________________________________________________________

    NB : Juste la partie visible de l’iceberg………..

    Le président arrive à 20% de satisfaits. Encore 1 français sur 5 qui ne voit rien, qui n’entend rien, qui ne dit rien. A moins qu’on ne lui demande rien ?
    Ernest

  30. Ernest Gransagne dit :

    Et oui Carole… La France : une république bananière.
    On imagine bien l’électeur avec l’appui des journaleux, voter en fonction de la « déclaration de patrimoine »…

    Nous sommes bien dans l’abject d’un gouvernement aux abois.

    Ernest

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

janvier 2013
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Syndiquer ce Blog