Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

31 commentaires

  1. Dominique M dit :

    Bonjour M. RAFFARIN,
    Bonjour à tous;
    D’accord avec votre billet mais, une seule chose : que les leaders de l’opposition s’accordent pour dénoncer ensemble et avec vigueur les inepties de M. HOLLANDE, de ses soutiens et des dégâts qu’ils occasionnent à notre communauté nationale! Nous voudrions tous les entendre davantage sur le terrain de la dénonciation, de la contradiction et des contre-propositions!
    Bonne fin de semaine!

  2. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    C’est bien dit, très bien écrit avec toute la subtilité du parfait « entraîneur ou chroniqueur » sportif qui connaît ce domaine.

    Le but à atteindre est défini, il faut que chacun reste concentré dans la discipline qu’il a choisie sans trop se disperser, attention aux « supporters » (souvent les premiers, ceux qui auraient aimé être à la place de leur « idole » et qui en changent parfois) qui distillent parfois de mauvais conseils pouvant entraîner le champion à sortir de son couloir.

    Il ne reste plus qu’à acquérir le foncier nécessaire pour parvenir à la sélection. Celui-ci s’obtient sur le terrain pas toujours clément à des performances mais souvent devant les yeux attentifs du Public, et dans ce domaine il y a encore beaucoup de travail. Toutefois, attention aux petits pépins, ne comptons pas toujours sur de l’acquis, et sachons tenir compte des erreurs du passé.

    La sélection s’annonce difficile mais soyons optimistes et qui sait, peut-être qu’un jeune talent, pétri de qualités, participera à ce challenge.

    Amitié

    Jacques

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    C’est bien dit, très bien écrit avec toute la subtilité du parfait « entraîneur ou chroniqueur » sportif qui connaît ce domaine.

    Le but à atteindre est défini, il faut que chacun reste concentré dans la discipline qu’il a choisie sans trop se disperser, attention aux « supporters » (souvent les premiers, ceux qui auraient aimé être à la place de leur « idole » et qui en changent parfois) qui distillent parfois de mauvais conseils pouvant entraîner le champion à sortir de son couloir.

    Il ne reste plus qu’à acquérir le foncier nécessaire pour parvenir à la sélection. Celui-ci s’obtient sur le terrain pas toujours clément à des performances mais souvent devant les yeux attentifs du Public, et dans ce domaine il y a encore beaucoup de travail. Toutefois, attention aux petits pépins, ne comptons pas toujours sur de l’acquis, et sachons tenir compte des erreurs du passé. Savoir aussi, ce qui est très important, tenir compte des « Sages », qui eux n’espèrent plus rien en ce qui les concerne, mais qui savent prodiguer d’excellents conseils.

    La sélection s’annonce difficile mais soyons optimistes et qui sait, peut-être qu’un jeune talent, pétri de qualités, participera à ce challenge.

    Amitié

    Jacques

  4. Philippe NOVIANT dit :

    Bonjour M. Raffarin,

    Et si le meilleur, c’était vous ? Et si la droite, la France, avaient besoin d’un homme tout entier dévoué à l’intérêt général comme vous l’êtes, et comme si peu le sont à l’UMP ?

    Et si il fallait réellement dire et affirmer encore que la politique ultra-droitière de l’UMP ne peut mener qu’à un mur tant le FN ne se laissera pas siphonner son électorat comme en 2007 ? En effet, poursuivre dans cette voie de séduction de l’électorat du FN ne nous mènera qu’à une impasse. Impasse bâtie et réalisée par un électorat trop content par se sentir valorisé et écouté par un mouvement qui ne sera jamais le sien.

    Comme je vous l’ai déjà demandé, M. Raffarin, osez prendre vos responsabilités ! Osez oser ! Osez vous proposer à bâtir une voie à droite humaniste et indépendante à l’écart de cet UMP qui vous ressemble maintenant si peu !

    Vous avez la légitimité, vous avez le charisme, vous avez la force pour redonner à la France ses lettres de noblesses.

    Laissez de côté ces petits politicards qui ne revendiquent rien d’autre que leur intérêt personnel, et proposez à la France une autre voie porteuse d’une idée de la France que portaient si bien M. Pompidou, M. De Gaulle et M. Chirac.

    Nous avons besoin de vous, ne nous décevez pas, et vous verrez que vous pouvez faire avancer la France.

    Très cordialement,

    Philippe NOVIANT

  5. Ernest Gransagne dit :

    Il est certain qu’en mettant sur les plateaux télé des membres comme Géraldine Poirault Gauvin, issue du bureau du 15e, se revendiquant de Balladur, ne sachant pas parler car n’ayant rien à dire et ayant un blog,avec pour accroche : « Génération Proximité – Génération Parité », on n’est pas pret de convaincre !

    La donzelle ne comprend pas grand chose à ce que les français veulent entendre.

    Si on l’a choisie pour faire la nique à Bellekisaime, la porte parole du gouv, on a eu raison.

    Mais le sourire béat, ne fait pas tout. Il faut aussi des idées.

    Quand à la parité, vous savez ce que j’en pense….

    Comme elle n’est pas loin de la rue du Theatre…. toujours dans le 15e arrondissement, qu’elle y reste.

    Surtout qu’on lui enlève tout micro, l’UMP ne s’en portera que mieux.

    Ernest

  6. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Ce souhait, ce désir de rassemblement vous honore…
    Mais nous le sentons bien, si vous l’écrivez c’est certainement qu’il est nécessaire de rappeler que l’unité est importante pour l’avenir du Parti UMP et aussi pour l’avenir de ses propres leaders…

    Sarkozy, Cope, Fillon, Raffarin…Chacun a un rôle, chacun a un destin…qui dépassent quelques fois l’entendement…

    Nous le voyons pour Francois Hollande, qui aurait pu penser qu’il pourrait postuler un jour grâce a l’effacement ou aux erreurs de ses propres concurrents…

    Il faut apprendre a respecter la vie et être en harmonie avec ses possibilités d’avenir…
    La vie nous apprend beaucoup de choses si nous voulons prendre le temps de l’écouter…

    Comme Philippe Noviant le dit si bien… »Et si le meilleur, c’était vous ? »
    Vous aussi vous avez des pièces a jouer, peut-être au Sénat…Ce que je vous souhaite…

    Le 24 Mars 2013, cette première marche de printemps n’est pas un geste anodin, beaucoup de français attendent que l’on prenne en considération leur doute, leur désespoir…

    Ce que je sais c’est que je ne suis rien, qu’un homme de passage…Pourtant il serait bon que l’UMP et ses Presidents, ses Leaders…comprennent qu’il faudrait être présent…

    Beaucoup d’amis vous diront d’attendre, que ce n’est pas l’heure…Ils ont peut-être raison, mais dans mon for intérieur « quand il y a la foi, il y a l’ardeur, il y a le feu intérieur » et c’est a ce moment la que l’homme prend sa dimension.

    Bien cordialement,

    jany

  7. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Oh lala ! Toujours bien loin des administrations centrales, il s’en passe des choses. Je ne sais pas ce que vont en penser le Ministre de l’Intérieur et encore moins la Garde des Sceaux (sans doute un nouveau voyage en perspective), elle dira sans doute : « Il faut bien que les jeunes (les moins jeunes également) s’amusent … », et bien NON : ils sont assez grands pour faire des bêtises, jouer avec leur vie et surtout avec celles des autres aussi, et bien maintenant ils assument.

    (Sourire) Il est en projet d’ouvrir un musée commémorant le bagne « oublié » de la Nouvelle-Calédonie, il serait préférable de rouvrir carrément le bagne. Ils pourraient même y adjoindre une cellule « cannabis » culture et consommation…

    Pauvre France, c’est tout simplement effarant et surtout bien triste !

    Amitié

    Jacques

    ———–

    85 personnes en cellule de dégrisement pendant le WE à Nouméa : non, vous ne rêvez pas !!
    Notre nouveau Haut Commissaire qui vient de prendre ses fonctions en provenance de Brest, n’en revient pas….
    Le haussaire « catastrophé »
    Publié le lundi 11 mars 2013
    Comme désormais tous les mois, la police nationale a réalisé samedi matin, de 5 heures à 9 heures, une opération coup-de-poing sur les baies de Nouméa. Ivresses publiques manifestes, alcool et mineur au volant, défauts de permis… le nouveau haussaire, présent sur le terrain, a pu voir la réalité en face.

    La police nationale a effectué 22 interventions, 108 véhicules ont été arrêtés et 134 personnes contrôlées, pour 17 conduites en état d’ivresse et un défaut de permis.
    « La jeunesse se suicide à petit feu. Je suis catastrophé ! C’est pire que ce que l’on m’avait décrit », a déclaré, samedi au petit matin, le nouveau haussaire, Jean-Jacques Brot. Il faut dire que lors de l’opération coup-de-poing organisée de 5 heures à 9 heures par la police nationale, il aura eu droit à tout. Une aubaine pour la police nationale, qui souhaitait lui montrer l’ampleur des dégâts.
    Pour cela, dès l’aube, 33 policiers étaient sur le terrain, répartis en plusieurs groupes à la baie de l’Orphelinat, à l’Anse- Vata, à la Promenade Pierre-Vernier, au Val Plaisance, afin de quadriller les baies de Nouméa et ne laisser pratiquement aucune chance aux automobilistes alcoolisés.
    Alcool. « En plus des opérations hebdomadaires, à effectif plus réduit, nous réalisons, et réaliserons chaque mois une opération de ce type pour lutter contre l’alcoolisation massive et les conduites en état d’ébriété, expliquait le chef d’état-major à la direction de la sécurité publique, Jean-Patrice Haustien. L’objectif pour nous est de faire passer le message d’une tolérance zéro avec l’alcool. »
    De nombreux noctambules en ont fait les frais car, dès 6 h 30, Claire Lanet, procureure de la République, également présente avec les forces de l’ordre, expliquait que sur la quinzaine de personnes déjà interpellées au volant, une seule n’était pas sous l’emprise d’un état alcoolique. Mais, comme c’est trop souvent le cas, cette dernière conduisait sans permis de conduire. « On sait très bien que ce sont les sorties de boîtes et l’alcoolémie au volant qui troublent de manière très forte la sécurité publique des personnes. C’est pour cela que ces opérations sont très importantes, insistait Claire Lanet. Elles marquent la présence des forces de l’ordre et ces contrôles préventifs évitent que des infractions beaucoup plus graves ne soient commises. Il faut savoir que 80 % des violences et dégradations sont commises par des personnes alcoolisées ».
    Mineurs. La procureure se réjouissait qu’il n’y ait pas de mineur interpellé, jusqu’à ce qu’une Peugeot 206 refuse le contrôle de police à la baie de l’Orphelinat, au niveau de la Maison Ballande, et soit rapidement rattrapée par deux motards un peu plus loin. C’est donc escorté par la brigade motorisée que le véhicule s’est présenté au contrôle. Pour le haussaire et la procureure, ce fut le clou du triste spectacle de la matinée. C’est un adolescent d’à peine 15 ans qui conduisait la 206. Interrogé, il a expliqué aux policiers qu’il a été réveillé par son grand frère, trop ivre pour rentrer, qui lui a demandé de venir récupérer la voiture. « On a bien sûr une conduite sans permis pour le mineur, mais on a aussi une complicité de la part du grand frère. J’apporte systématiquement une réponse pénale pour les complices », insistait Claire Lanet.
    Durant les quelques heures de l’opération, la police nationale a effectué 22 interventions, 108 véhicules ont été arrêtés, 134 personnes ont été contrôlées, pour 17 conduites avec ivresse délictuelle, dont un défaut de permis de conduire.
    Durant la suite de l’opération, pour la sécurisation des baies, 17 personnes ont été interpellées pour ivresse publique manifeste. Entre vendredi soir et dimanche matin 8 heures, les geôles de la police étaient pleines à craquer, avec 85 personnes en cellule de dégrisement.
    « Il faut poser des limites »
    « Je voulais me rendre compte de l’ampleur des dégâts, à la fois quantitative et qualitative, et je dois dire que je ne suis pas déçu, nous confiait le haussaire. Je ne m’imaginais pas qu’à cette heure, qui n’est plus très matinale pour l’Océanie (6 h 30), il y ait encore autant de gens qui circulent dans des conditions aussi dangereuses. Il ne faut pas être dans la négation de la fête, mais il faut poser des limites, car on a déjà largement dépassé le problème de santé publique. » Pour le nouveau haussaire, la répression ne réglera pas tout, d’autant que certains points doivent être améliorés. « Quand je parle de répression, il faut en préciser certains points. Le contrôle technique pourrait être plus strict, il faut en discuter avec le gouvernement. Il faut peut-être aussi revoir les limitations de vitesse à la baisse sur certaines portions », annonçait déjà Jean-Jacques Brot.

  8. Houlle Daniel dit :

    Et si en attendant, à défaut de parler d’une seule voix, tout le monde avait le même discours, ce serait bien !

  9. jany dit :

    Cher Jacques,

    Votre billet ouvre les yeux sur l’etat de la sécurité des personnes dans les îles françaises…malheureusement c’est situation est générale…nous la trouvons sur toutes les îles françaises et aussi en Guyane…depuis des années…

    La libération de l’utilisation des drogues ne va pas rendre les banlieues et les îles plus paisibles, la ou le chômage atteint des records, il est difficile de s’en sortir.

    La France devrait réfléchir avec d’autres pays pour prendre des mesures adaptées a la situation.
    Le laxisme, l’acceptation des trafics, la dépénalisation a des fins électorales, ne sont pas des voies qui donneront une chance a un mieux être dans nos villes…

    Mais je crois que la situation ne changera pas malheureusement car notre société est sous l’influence des bobos et des médias…
    On ne parle pas de projets des industriels, on ne parle pas du progrès social, on ne parle pas de revoir toute l’architecture fiscale et du financement de l’Etat…On parle de sociétal, de dépénalisation, de mariage gay, etc…

    Les chômeurs attendront et la délinquance sera libre de contrôler ses banlieues…

    ***Il y aura certainement des personnes qui trouveront que ce n’est pas essentiel et qu’il n’y a pas d’insécurité en France et dans nos îles…
    En 2002 Jospin disait qu’il n’y avait pas d’insécurité…un discours de gens de pouvoir…

    Au Brésil, la police descend dans les « favelas » pour diminuer la criminalité et améliorer son image.

    En Indonésie, les peines pour le trafic de drogues sont très lourdes car il est important de comprendre la recherche d’unité et l’harmonie d’un pays…

    Comme je le dis plus haut, nous ne changerons rien en France, il y aura plusieurs mondes qui vivront en parallèle…
    Les industriels, les syndicats, les fonctionnaires de l’Etat, le privée, les banlieues, le chômage, ceux qui partent faire du ski sur les routes, ceux de la télé et ceux qui les regardent, les gens seuls, les assurés, les non assurés, les bobos et les bobonnes de twitter, etc, un monde qui ne s’aime pas !

    Inachevé

    J’espère Jacques que vous allez bientôt reprendre les baignades matinales avec vos amis…

    Amitiés,

    jany

  10. jany dit :

    Encore un départ ?
    Un copie / colle…pour informer.

    Fiscalité : le patron de Dassault Systèmes songe à quitter la France
    Mis à jour le 11/03/2013 | 14:18 , publié le 11/03/2013 | 14:18

    Le directeur général de Dassault Systèmes, Bernard Charlès, le 7 mars 2008 à Paris.
    (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
    0

    Le directeur général d’un des fleurons de l’industrie française, Dassault Systèmes, songe à quitter son pays. Dans une interview publiée lundi 11 mars par Le Monde, Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, explique les difficultés que pose la fiscalité française aux cadres du groupe, de plus en plus tentés par l’exil fiscal. Lui-même dit « étudier la question sous tous ses aspects ».

    « Pour être clair, cela ne concerne pas la taxation à 75% des revenus au-delà de 1 million d’euros, même si je pense qu’au-dessus d’un certain seuil, c’est confiscatoire », explique le dirigeant. « Ma préoccupation concerne l’alourdissement de la fiscalité sur le capital, les stock-options et les actions gratuites. »
    « Résider en France devient lourdement handicapant »

    Pour lui, la participation des salariés au capital de l’entreprise, permise notamment par la distribution de stock-options et d’actions, est fondamentale. Selon lui, « mille salariés de Dassault Systèmes, sur les dix mille que compte le groupe », ont aujourd’hui une part de capital. Sur cette part de capital, « l’entreprise et son salarié vont devoir payer en taxes et en impôts jusqu’à 80 % de sa valeur, ce n’est pas tenable », affirme Bernard Charlès. « Il est normal que les cessions de capital soient taxées, mais au-delà de 60 %, vous êtes hors course au niveau mondial. »

    Selon lui, plusieurs dirigeants ont déjà choisi de résider hors de France pour échapper à cette taxation. « Résider en France devient lourdement handicapant. Plus largement, nos embauches du top management vont nécessairement se faire ailleurs qu’en France », insiste le dirigeant.

    Bernard Charlèes admet avoir « beaucoup réfléchi » à sa responsabilité en tant que dirigeant d’entreprise français. « Je viens d’un milieu modeste, j’ai bénéficié du système éducatif français », admet-il. Mais pour lui, la balance risque de bientôt pencher en faveur de l’exil. « Ceux qui arrêtent ces mesures n’ont pas conscience des conséquences sur le secteur de la high-tech », assène-t-il.

    Francetv info

  11. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Vous écrivez « Ce souhait, ce désir de rassemblement vous honore… »

    Je partage tout à fait ce point de vue, je crois que c’est l’expérience des nombreuses batailles livrées depuis plusieurs décennies par Monsieur Raffarin, associée à toute sa sagesse et à sa grande lucidité, qui parle. Il est l’un des seuls à avoir compris totalement et depuis longtemps que c’est dans le rassemblement que naît la victoire, en privilégiant l’union et en laissant de côté les intérêts et aspirations personnels et c’est bien dommage que tout le monde n’ait pas encore compris tout cela, des égarements sont toujours bien présents. Tout homme politique devrait être totalement désintéressé et ne servir que la cause de son Pays (c’est mon point de vue).

    Alors, bien sûr, on ne peut pas reprocher à tel dirigeant d’avoir quelques envies, mais il doit être lucide au point de savoir que seul, ne faisant pas l’unanimité, il n’y parviendra pas, car en fin de parcours il faudra bien qu’il aille bien au-delà de son seul parti ou du courant qu’il représente au sein du parti. Le chemin est long et bien souvent semé d’embûches pour attirer plus de 50 % des électeurs dont une grande partie a perdu confiance en ses dirigeants.

    Rassembler n’est pas évident, et pour y parvenir, il faut un discours lucide, cohérent et juste s’articulant autour d’un projet qui doit tenir compte de la situation de notre Pays, de ses territoires et surtout de son Peuple et pas seulement d’un simple électorat composé d’adhérents du Parti ou de sympathisants. Trop de personnes errent ne sachant plus vers quel « saint » se tourner et les réserves de voix sont là.

    Il y a encore beaucoup de travail, un travail de reconstruction et tout cela doit aller bien au-delà du trop facile dénigrement de l’actuelle majorité. C’est bien de relever les erreurs qu’elle commet, éventuellement de les critiquer mais il faut aussi savoir proposer l’alternance, ce que l’opposition ferait si elle était encore au pouvoir en tenant bien sûr compte des erreurs du passé et des réalités, et en n’oubliant pas que la simple idéologie (un peu trop théorique) mène bien souvent à l’impasse .

    Bien amicalement

    Jacques

  12. Ernest Gransagne dit :

    Dagobébert : quel tombeur !

    http://www.dailymotion.com/video/xq91t6_5-parlez-nous-de-francois-julie-gayet_news

    Il va y avoir du rififi au palais !

    La moutarde (de Dijon) va monter (au nez) de la concubine…

    Ernest

  13. Ernest Gransagne dit :

    Haut les cœurs,

    Fais-nous danser Julie !

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=EZAWuCpo0wI

    Nous vivons une époque formidable.

    Ernest

  14. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    jpraffarin: RT @Senat_Info: 13 mars 15h : Conférence de presse de la C° de la Défense « Pour un budget de la Défense d’au moins 1,5% du PIB » (+ infos …

    « ALERTE – TOUS LES VOYANTS SONT AU ROUGE – DANGER – ATTENTION »

    J’ai déjà écrit de nombreux billets sur notre Défense, je ne vais pas y revenir en attendant la parution du nouveau Livre Blanc, mais :

    Impacter à nouveau le budget de la Défense aurait de graves répercutions dans les emplois et notamment dans nos petites entreprises qui font de la sous-traitance. Attention Bercy s’apprête à perpétuer les « con…… » du précédent Gouvernement (Valérie Pécresse).

    Par ailleurs, c’est affaiblir notre système de défense, alors que les dangers sont à notre porte, que nos moyens sont insuffisants (nous l’avons encore vu au Mali), que les Etats-Unis redéployent leurs forces au « Pacifique/Asie », mais aussi que les grandes nations, notamment les pays émergents (BRICS), augmentent leurs budgets de défense, et que la Défense de l’Union Européenne est inexistante. Et pendant ce temps, nous envoyons nos militaires (enfin ceux qui sont encore disponibles) déneiger nos routes au lieu de les entraîner, faute de crédits. (Sourire) Tiens, on les met pour faire de l’aménagement du territoire !

    Pour terminer, quelques bons articles de presse qui reprennent en cœur tout ce que j’ai pu écrire, notre Amie Carole grande partisane des ministères régaliens devrait « apprécier »…

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/01/ne-reduisons-pas-le-budget-de-la-defense_1841424_3232.html
    http://www.challenges.fr/economie/20130307.CHA7123/comment-bercy-veut-saigner-l-armee-francaise-a-blanc.html
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/04/un-choc-historique-pour-l-economie-de-la-defense_1842180_3234.html
    http://www.lefigaro.fr/international/2013/02/15/01003-20130215ARTFIG00556-defense-londres-redoute-le-livre-blanc-francais.php
    Dans ce dernier article, lire de nombreux commentaires très pertinents.

    Bonne lecture

    Amitié

    Jacques

  15. Ernest Gransagne dit :

    Habemus papam… Oui, ça c’est facile.

    Inattendu, cependant : argentin, d’origine italienne, jésuite avec un nom franciscain, humble et agé de 71 ans…

    Le pauvre mécréant baptisé que je suis dit :  » Et si il faisait que Musulmans et Juifs avec TOUS les chrétiens, s’entendent sans s’entretuer, en mettant des préservatifs pour mieux faire l’amour, et que les religions ne véhiculent que des idées nobles pour l’Homme ».

    Rude tˆache me direz-vous.

    Ernest

  16. jany dit :

    COPIE / COLLE

    L’A400M reçoit sa certification civile
    Article en consultation libre Article publié il y a 1 heure | Helen Chachaty
    Mots clés : A400M Airbus Military

    L’A400M reçoit sa certification civile
    © S. Ramadier / Airbus Military
    Airbus Military a annoncé que le futur avion de transport A400M avait reçu sa pleine certification civile ce mercredi 13 mars par l’Agence européenne de la sécurité aérienne. L’A400M devient ainsi le premier gros avion de transport militaire à avoir été conçu et certifié aux normes civiles dès sa création.

    La certification militaire devrait bientôt être obtenue elle aussi, la flotte de Grizzly de développement étant actuellement en train de subir des essais de ravitaillement en vol et de largage de troupes et de matériel, ainsi que de vols à basse altitude. Les A400M ont cumulé plus de 4 800 heures de vol et plus de 1 600 vols.

    Le calendrier de livraison reste pour l’instant inchangé, le premier exemplaire destiné à l’armée de l’air étant toujours prévu pour fin mai-début juin.

    Helen Chachaty

  17. Goldschmidt dit :

    : Consensus politique : Drapeau blanc : Levée des embargos : Paix durable

  18. Goldschmidt dit :

    : Levée immédiate et définitive des Pièges : Paix Royale .

  19. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    J’ai bien sûr suivi la conférence de presse (sur dérouleur) de la Commission des Affaires Etrangères , de la Défense et des Forces Armées sur le thème « Maintenir un effort minimal de défense de 1,5 du PIB » du mercredi 13 mars 2013 pour défendre une position commune quant aux futurs arbitrages budgétaires auxquels Bercy est en train de procéder et pour lesquels, in fine le Président de la République décidera du montant des coupes budgétaires à venir concernant la future loi de programmation militaire (Livre blanc qui devrait paraître d’ici la fin du mois).

    Suite au rapport de cette commission parue en juillet 2012, je n’en attendais pas moins, une décision unanime (sauf le groupe écologiste défavorable, et le groupe CRC : abstention positive – « l’arme de dissuasion nucléaire » y est sans doute pour quelque chose) pour le maintien d’un effort minimal de défense de 1,5 du PIB.

    Certes, le Président (Soc) Jean-Louis Carrère n’est sans doute pas le meilleur orateur, mais il a parfaitement assumé son rôle dans son intervention en citant notamment l’apostrophe de Danton en 1792 « La Patrie est en danger parce que sa Défense l’est », résumant parfaitement la situation, conforme au rapport de la Commission. Précisant au passage que cette situation minimale de 1,5 du PIB ne devait être que momentanée et qu’il serait heureux qu’elle puisse s’améliorer dans l’avenir suivant l’évolution de notre situation financière (2 % du PIB : c’est beau de rêver… !). Ajoutant aussi, que la Défense lors du précédent quinquennat avait procédé à une réforme sans précédent, positionnant ainsi le Ministère de la Défense comme un très bon élève, précisant également que ce Ministère avait déjà largement donné dans le cadre des réductions budgétaires.
    Personnellement, j’ajouterais : ce dont devraient s’inspirer les autres ministères, mais il faut bien admettre que, comme sont récompensés les bons élèves (toujours donner plus avec de moins en moins de moyens), tout cela laisse à réfléchir, entraînant ainsi bien souvent l’immobilisme.

    J’ai également apprécié l’intervention de votre collègue de l’UMP Jacques Gautier qui a appuyé sur les risques majeurs d’un passage sous le seuil de 1,5 du PIB :
    - Indépendance stratégique et capacitaire de la France. Il en va de sa crédibilité sur la scène internationale et à l’ONU en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité.
    - Véritable menace pour l’industrie de défense qui reste un des derniers leviers de croissance en France et qui représente près de 400.000 emplois.
    Il a aussi rappelé qu’une nouvelle fois, sur un sujet aussi important, le Sénat avait fait preuve de sagesse et de responsabilité pour la France et pour l’intérêt national (consensus trouvé et démarche de responsabilité de la Commission).

    J’ai noté aussi l’intervention de Monsieur Jean-Pierre Chevénement (RDSE et ancien Ministre de la Défense) qui sollicitait de la part de l’Union Européenne un peu de clémence pour notre Pays, bon élève de l’Europe en matière de Défense, pour un dépassement des limites imposées pour le respect des 3 % du PIB (0,5 % pour notre outil de défense, bien utile à l’Europe). Après tout, l’Europe de la Défense est inexistante, ce à quoi il sera nécessaire de remédier pour défendre le vieux continent.

    La partie n’est pas gagnée. Il faut cependant que le Sénat reste ferme sur sa position (possibilité de vote contre la loi de programmation militaire) en espérant qu’il en soit de même à l’Assemblée Nationale, et que l’on n’y retrouvera pas une nouvelle armée de « Godillots » qui se plie aux exigences de Bercy et du Gouvernement. Il y va de l’avenir de notre Pays pour sa souveraineté et son indépendance, mais aussi de ses emplois et de sa croissance.
    Mais le travail ne s’arrêtera pas là. Il faudra ensuite faire des choix tant les besoins en matériels de défense dans nos différents corps d’Armée sont importants. Dernièrement, l’ancien Ministre de Défense Hervé Morin avançait un manque de 35 à 40 milliards, soit plus d’un budget annuel. Bon courage au Chef d’Etat-Major des Armées qui devra trancher, en donnant des priorités en ne sachant pas très bien quelles seront les futures destinations de nos OPEX et des matériels qui y seront nécessaires (interventions terrestres, aériennes ou maritimes) mais aussi en tenant compte de nos besoins en matériels qui manquent et dont il faut se doter mais aussi de la vétusté de certains matériels dont il est urgent de remplacer pour que notre Pays conserve son rang dans l’élite mondial.

    Amitié

    Jacques

  20. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    En complément à mon billet précédent relatif au « maintien d’un effort MINIMAL de défense de 1,5 du PIB ». Mobilisation générale contre la réduction du budget de la Défense.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/14/mobilisation-generale-contre-la-reduction-du-budget-de-la-defense_1847688_3234.html

    (Voir la lettre de nos grands industriels en matériels de défense). Là, il ne s’agit plus de « sauver » seulement les fonderies du Poitou, c’est l’avenir de quantité de PME /PMI établies sur tout notre territoire et qui font de la sous-traitance permettant ainsi la survie de nos territoires, qui est en jeu.

    Il est grand temps d’ouvrir les yeux et d’agir en conséquence, ce que l’opposition, un peu trop silencieuse sur ce sujet, devrait s’attacher à faire.

    Merci de votre attention.

    Amitié

    Jacques

  21. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Mon cher Jacques,
    Je suis aussi mobilisé sur cet objectif de 1,5 % du PIB pour le budget de notre défense. Il est paradoxal que simultanément on engage nos forces sur de nouveaux territoires d’opération et qu’on réduise leur budget.
    Amitiés.
    jpr

  22. Carole dit :

    Bonsoir Monsieur Raffarin,

    Vous êtes un homme de consensus, pour les autres j’ai des doutes ………

    Copé : 1er opposant avec une troupe d’opposants trop près de lui. Attention à la marche,au tapis, à la porte ……….
    Fillon et sa course de fond d’une trentaine de mois…… (environ 900 jours) attention à l’essoufflement ! J’espère qu’il aura une bonne marque de shoes. Et dire que la France plonge et qu’il est muet ! Quel luxe 30 mois !!!!!!!!!!
    NS, franchement les médias l’ont descendu, mais il leur manque ! Franchement stop ! Comment voulez-vous que la Droite avance avec des fantômes, des regrets, des hypocrites, des sans c…..es !

    Bien cordialement.

  23. Carole dit :

    Mon cher Jacques,

    Merci pour tous vos liens.
    Sachez que je vous lis toujours avec un grand plaisir et je m’excuse de ne pas toujours pouvoir vous répondre.
    Un petit lien que je lis régulièrement :
    http://opexnews.over-blog.com/

    Et après, on nous dira qu’il faut des coupes dans le budget de l’armée. Dios, quand je pense que le Président des 50% envoie nos troupes au Mali, a des idées dramatiques pour la Syrie……. et que l’armée va être au pain sec !!!!!!! Lamentable.
    Que ce gouv de profs s’occupent enfin et uniquement du pouvoir qu’il leur est accordé : un Etat régalien c’est tout !
    Vous avez vu comment l’EN est coulée, démantelée de ses fondamentaux au profit d’idioties…… et bien voilà comment ils vont couler la France, comme l’E.N !!!!!!

    Que l’Etat s’occupe de la Défense, Justice et Police……. le reste au Privé !!!!!!!

    Bien cordialement.

  24. Carole dit :

    Bonsoir Monsieur Raffarin,
    Bonsoir à tous,

    Habemus Papam, comme l’écrit Ernest, oui c’est facile.

    Le reste et ce que je visionne en France sur le Pape associé à la dictature, une véritable ignominie.

    Que nos journaleux, qui ne connaissent pas grand chose, hors le conflit Palestinien (et encore) arrêtent de diffamer un Homme bon, charismatique, simple à un autre niveau que leurs langues de vipères !!!!!!!!!!.

    Il est certain que cet Homme a été opposé au Pouvoir maléfique des Kichner, cela se paye !
    De la diffamation uniquement, il faut vivre en AL pour savoir ce qu’est le populisme, l’acharnement, les entourloupes, la corruption……….
    Mais salir un Homme qui a dévoué toute sa vie au pauvres est absolument scandaleux.

    Que savent-ils de la dictature tous ces petits journaleux bien assis sur les plateaux tv ?
    Que savent-ils des Kichner ?
    Que savent-ils des mamas de la plaza de mayo ?
    Que savent-ils de l’Argentine, hors du tango, Ushuia, el Perito Moreno, les vues filmées par l’autre écolo A B………………… RIEN.
    Connaissent-ils la misère de Flores, du Chaco, des pb de drogue qui minent le pays, de la désindustrialisation, du peronisme (toute formation politique est issue du peronisme), des mains coupées de Peron dans son tombeau et pourquoi ? Bref des ploucs toujours prêts à salir !!!!
    Mais qu’ils s’occupent enfin de la France en déclin et de son image à l’étranger.

    Tout mon respect à Francesco. Alegria !!!!!!!!!

    Amicalement.

  25. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Très cher Monsieur le Premier Ministre,

    J’ai toujours su votre parfaite mobilisation et je vous en remercie. Je l’ai maintes fois écrit et souligné, mais depuis plusieurs décennies, vous fûtes, lors de votre passage à Matignon, l’un des seuls pour ne pas dire le seul qui, assumant de hautes responsabilités au sein de l’Etat, a toujours agi dans ce sens, témoignant ainsi de votre grande lucidité. Je regrette cependant que beaucoup d’autres voix ne se fassent pas entendre et refusent même le débat en bottant en touche notamment en période électorale (c’est si facile !).

    Il ne s’agit pas seulement de répondre aux besoins de nos militaires toujours exposés de plus en plus en OPEX, mais aussi de préserver notre souveraineté crédible sur la scène internationale dans un Monde dangereux. Souveraineté reposant sur une diplomatie de haut niveau (un Pays qui est écouté) et une indépendance stratégique et capacitaire totale, notamment en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU. Si nous voulons conserver notre rang, il faut s’en donner les moyens et 1,5 % du PIB est vraiment un minimum, alors que certaines instances internationales préconisent 2 % du PIB. Mais aussi de préserver de nombreux emplois, notamment dans les PME/PMI sous-traitantes, dans ce cas il n’y a pas à hésiter et œuvrons tous ensembles pour préserver ce minimum de 1,5 du PIB pour notre outil de Défense qui nous apporte aussi beaucoup dans la balance de notre commerce extérieur.

    Lors de la conférence de presse de la Commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des Forces Armées du Sénat qui s’est tenue mercredi 13 mars, le Président Carrère, lors des échanges avec les journalistes, a appelé à la mobilisation de tous notamment en disant à ces journalistes qu’il comptait sur eux (appel à l’opinion publique). Je suis heureux de voir que certains y ont répondu, notamment Jean Guisnel (expert en la matière) avec son article paru dans le Point, même s’il a un peu « exagéré »…
    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/exclusif-vers-une-apocalypse-budgetaire-pour-les-armees-13-03-2013-1639658_53.php

    Un dernier mot plus personnel et amical. Il y a un an, jour pour jour (le 15 mars 2012), je traversais la rade de Toulon pour aller saluer un grand Ami, venu dédicacer son dernier ouvrage dans une grande librairie de Toulon. J’étais partagé entre deux sentiments, le premier de bonheur de revoir cet Ami très proche mais si lointain (nous ne nous voyons pas souvent mais toujours très heureux de nous revoir), l’autre était mon désespoir de voir l’état de notre Marine Nationale, des quais vides ou alors quelques bâtiments qui parcoururent tous les océans, pour représenter dignement haut et fort la France, ce Pays que nous aimons tant, mais qui maintenant sont vétustes et dont le nombre était inférieur aux grands paquebots de croisière qui égayaient de leurs couleurs vives les quais de Toulon et de La Seyne sur mer. J’ai connu les époques de gloires de la fin des années 60 à mon arrivée dans la Marine (3 Porte-avions, des croiseurs lourds, des divisions d’escorteurs d’escadre ou rapides, etc.…), un arsenal grouillant de personnels aux multiples activités, périodes où le budget de la Défense était plus du double qu’actuellement, et je peux vous dire que ça me fait mal. C’était mon côté nostalgique…

    Merci de me lire et je remercie également notre Amie Carole pour sa participation.

    Amitiés

    Jacques

  26. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Oui Chère Carole, tout notre Respect à Francesco.
    Alegria !
    jpr

  27. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Mobilisation !

    Un excellent article s’il était utile d’en rajouter à tout ce que j’ai pu déjà écrire, et là nous restons seulement dans le domaine strictement « militaire » sans parler de l’impact économique et social (travail – perte d’emplois – chômage – crises de nos industries de défense y compris les PME /PMI sous-traitantes –commerce extérieur, etc…).

    http://www.valeursactuelles.com/budget-alerte-rouge-nos-arm%C3%A9es20130312.html

    Amitié

    Jacques

    ——————–

    « 14 Mars 2013
    Budget : alerte rouge pour nos armées
    Par
    Frédéric Pons

    Livre blanc 2013. Le “coup de rabot” budgétaire redouté sera un vrai coup de hache, au risque du déclassement définitif de notre outil militaire. Le chef de l’État ne doit pas sacrifier l’avenir au présent. Sa responsabilité est immense.
    Combien de milliards d’euros vont être sabrés dans le prochain budget de la Défense ? Les plus optimistes s’en tiennent à un peu plus de 2 milliards d’euros. D’autres évoquent 6 milliards. Et sur la période 2013-2020 ? On parle de la perte d’une annuité budgétaire complète, environ 30 milliards. Combien de postes à dégager sur les six années à venir, après les quelque 50 000 déjà supprimés entre 2007 et 2013 ? Dans les états-majors, on table sur 35 000.
    Les réponses sont attendues dans les semaines qui viennent, après la mise au point définitive du livre blanc sur la défense 2013, puis son examen en Conseil de défense, à l’Élysée, étape indispensable avant le cadrage budgétaire global que portera la prochaine loi de programmation militaire. « Peu importe pour l’instant le chiffrage exact, confie un familier du livre blanc. Le plus important, ce sont les effets de seuil, car les réductions drastiques de ces dernières années nous ont mis à l’os. Chaque nouvelle amputation entraînera des conséquences démultipliées. » Est-ce si grave ? « Oui, car la cohérence de notre système actuel est sérieusement en cause. »
    En clair, si les compressions budgétaires évoquées ici ou là se confirment, le modèle d’armée prévu à l’horizon 2020 ne sera plus tenable, après avoir été déjà sévèrement dégradé par les réductions et les étalements de ces dernières années. Selon la trajectoire actuelle, le budget de la défense (hors pensions) devrait tomber à 29 milliards d’euros en 2015 : en euros constants, c’est 10 % de moins que la moyenne des quinze dernières années.
    L’enveloppe minimale pour “tenir” un outil efficace et cohérent est évaluée entre 31 et 32 milliards. Celle qui est annoncée pour 2014 plafonne à 28 milliards. « Il faudra alors nous dire ce qu’il faut abandonner comme capacité », préviennent les états-majors, dont les chefs ont été auditionnés par la commission de la défense de l’Assemblée nationale, dans un climat de grande franchise. Tous ces chefs ont fait remarquer qu’entre 2008 et 2012, le budget militaire est passé de 1,7 à 1,3 % du PIB ! C’est un des plus faibles niveaux de notre histoire.
    “Gaullo-mitterrandien” comme il se définit lui-même, l’ancien ministre socialiste des Affaires étrangères Hubert Védrine évoque le risque, pour l’Europe, « de quitter le cours de l’histoire ». D’autres experts parlent d’un « déclassement stratégique », d’une « sortie de la scène internationale » de notre pays, avec un impact qui serait catastrophique pour l’industrie de défense, composante essentielle de la souveraineté nationale, dont les entreprises, des plus petites aux plus grandes, sont créatrices d’emplois et de technologies.
    L’inquiétude actuelle va bien au delà des alertes habituelles en phase de discussion budgétaire. Le gouvernement a été très clair. La crise économique et les nécessités de la rigueur conduisent à dégager 5 milliards de nouvelles économies. Malgré la récession et les engagements de rigueur à l’égard de Bruxelles, François Hollande doit aussi financer les cadeaux à la Fonction publique et aux “plus modestes”. Sa priorité donnée au social et sa résignation devant les groupes de pression coûteront cher. Même en alourdissant la fiscalité sur les “plus riches” et les entreprises, le compte n’y est pas.
    Où trouver l’argent ? À la Défense. Les arbitrages ne sont pas définitifs, mais les militaires connaissent les priorités sociales du gouvernement. Ils savent aussi qu’ils n’ont pas les moyens de pression politiques ou syndicaux des autres administrations. Pour la droite comme pour la gauche, les crédits militaires ont toujours été une variable d’ajustement budgétaire, malgré l’engagement formel des lois de programmation militaire. À peine votées, elles ont toujours été contournées, pour un manque à gagner, en fin de programmation, de 5 à 40 milliards d’euros selon les époques.
    Les armées espèrent que le succès militaire au Mali serve de garde-fou aux coupes budgétaires annoncées, pour que rien d’irrémédiable ne soit fait dans la dégradation des outils qui concourent à la réussite de telles opérations : l’anticipation (renseignement), l’équipement (transport aérien, mobilité terrestre, armements adaptés), l’entraînement, la protection et l’engagement des forces.
    Beaucoup doutent cependant de la prise en compte de ces réalités. Ils font remarquer que le livre blanc 2008 avait préconisé l’abandon définitif des forces françaises pré-positionnées en Afrique, alors qu’elles ont été une clé du succès au Mali. Le “rédacteur en chef” de ce livre blanc 2008, JeanClaude Mallet, est toujours “dans la boucle” du livre blanc 2013. Aujourd’hui conseiller stratégique au cabinet de Jean-Yves Le Drian, il a mis le point final au document, au nom de son ministre.
    Au Mali, notre pays a prouvé et défendu son statut de puissance mondiale, responsable et respectée. Il a pu le faire en déployant la panoplie à sa disposition : satellites, avions, hélicoptères, troupes de choc, forces d’occupation et de contrôle, assistants et coopérants. Combinant ces moyens dans un temps très court, sur un théâtre lointain et immense, l’opération Serval a été d’une complexité rare, intégrant la logistique et le combat dans une même chaîne opérationnelle, ce que peu de nations sont capables de maîtriser. « J’espère que l’intervention française au Mali ne sera pas un “chant du cygne” mais créera au contraire les conditions d’un “sursaut” », disait le général Henri Bentegeat, l’ancien chef d’état-major des armées, lors de son audition à l’Assemblée nationale.
    Cette capacité prouvée au Mali n’a rien d’une improvisation chanceuse. Malgré des lacunes graves dans le transport stratégique et le renseignement, malgré le vieillissement inquiétant de certains matériels (blindés VAB ou Sagaie, avions Transall, ravitailleurs C-135, hélicoptères Gazelle), tout a bien fonctionné grâce à la qualité des hommes engagés et des matériels à leur disposition.
    La tentation budgétaire actuelle est de réduire le fonctionnement des armées, notamment l’entraînement et la formation, ce qui dégraderait ipso facto la qualité exceptionnelle des combattants, forgée depuis vingt ans. La suppression d’équipements nécessaires ou de nouveaux retards dans leur livraison serait aussi lourde de conséquences. Déjà obsolètes, certains matériels âgés de 30 à 45 ans restent utilisés, faute de mieux. D’autres programmes, plus performants et très attendus (Rafale, hélicoptères Tigre, VBCI, drones Harfang), sont trop peu nombreux, obligeant la France à quémander de l’aide à ses alliés ou à payer les services de sociétés ukrainiennes.
    Nos armées vivent sur l’acquis de périodes plus fastes, mais trente années de réductions budgétaires accélèrent en ce moment le vieillissement, encourageant au bricolage, à la cannibalisation de certains matériels. Pour afficher une disponibilité opérationnelle de 95 à 100 % sur le terrain, l’activité de régiments entiers est gelée : leur disponibilité tombe alors à 45 ou 50 %, ce qui est catastrophique pour le moral des unités.
    « La responsabilité qui pèse sur les membres de la commission du livre blanc, sur les députés, les sénateurs, les ministres concernés du gouvernement et sur le président de la République est considérable et personnelle, prévient l’Association de soutien à l’armée française, influent groupe d’études et de pression animé par d’anciens “grands commandeurs” des armées. Les décisions qui sont en train d’être prises vont conditionner l’indépendance de la Nation et la défense des Français pour les décennies à venir. » C’est aussi l’avertissement que le général Bentegeat a adressé aux députés : « Toute réduction du volume de nos forces armées aurait un effet irréversible. »

  28. P.Leroux dit :

    j’ai toutefois un gros soucis avec tout cela:
    l’UDI ,qui represente un vraie sensibilité politique et qui sera (je l’espere) tres utile ,car complementaire a la droite et au centre droit ,va vouloir se compter a la presidentielle…cela semble legitime et a la fois tres perilleux:le centre droit se disperse..etc..
    le grand risque ,vu le poids du FN, d’ avoir un deuxieme tour PS/FN !

  29. michel43 dit :

    ALERTE,,,QUI a ruiner notre pays ,,voila la bonne question? 35 ans a vivre a crédit, toute chose a une fin, 50 milliards d’intérêt, premier budget, AUCUN politiciens ne coupera les branches mortes,,,l’état est socialo-communiste depuis DE GAULLE ,tout est sclérosé, pars les hauts fonctionnaires, les syndicats, OUI ,la FRANCE est en danger,,,l’intégration a lamentablement échouer, comme le karcher ,,,l’immigration continue de plus belles, HOLLANDE est obliger de couper dans tout les budgets, et le plus dur est a VENIR et l »UMP n’est pas en ordre de bataille,,,elle est miner de l’intérieur

  30. SPOLJARIC dit :

    Comme depuis 2004, aujourd’hui je travail pour rien, à cause de Jean-Pierre Raffarin !!!!
    Et tout cela uniquement pour rembourser les dettes que les politiciens et leurs fonctionnaires creusent.

  31. Perez dit :

    Monsieur Raffarin, la journée de solidarité est certainement une belle initiative mais pourquoi y a t’il dans votre loi que les ouvriers, employés qui doivent être mis à contribution au travers de leur entreprise. Pourquoi les Maires, les Députés, les Sénateurs etc ….. ne donneraient ils pas l’équivalent en salaire d’un jour de travail. C’est une loi injuste qui ponctionne toujours les mêmes.

Laisser un commentaire


 
 

Recherche

 

Calendrier

mars 2013
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Syndiquer ce Blog