Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

13 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    1ere échéance de la logique.
    2e échéance de la logique.
    3e échéance de la logique.

    Aussi de la droiture d’esprit, du professionnalime, de la probité, l’amour de son travail, le respect des autres, celui de son drapeau.

    Aussi se servir des médias juste ce qu’il faut et les controler juste ce qu’il faut.

    Il y a des hommes qui répondent à ces critères et qui feraient très bien le job…

    N’est-ce pas monsieur Raffarin ?

    Bon, aujourd’hui je fais un don à l’UMP et je prends ma carte.
    Une décision de « salut public ».

    Je pense que nous n’avons pas le choix devant une telle concentration de betises accumulées chaque jours.

    Et puis un effet pervers induit, me remplit d’aise : mon don sera déduit de mes impots à hauteur de 66% !
    Encore une décision du Conseil d’Etat qui va à l’encontre du résultat recherché.

    On ne cesse de le dire : « Ils ne font que des conneries » !

    Dernière remarque : « Nous sommes au bord du décrochage » dites-vous, cela veut dire qu’il va falloir une opposition en ordre de marche…

    Donc, DONNONS !

    Ernest

  2. Dominique M dit :

    Bonjour M. RAFFARIN,
    Bonjour ç tous,
    Malgré mes réserves sur la politique menée par Nicolas SARKOZY ( les réformes structurelles n’ont pas été mises en œuvre faute de les avoirs mis en place dès le début du mandat), j’ai adhéré à l’UMP et je viens d’apporter ma quote-part à la souscription pour purger la dette de la campagne 2012. Si chaque adhérent ou sympathisant en fait de même, ce sera un formidable signal d’espoir! Laissons les apparatchiks du PS et des bobos de la Gauche morale jouer les mouches à m….
    Mais, si je suis solidaire, je suis aussi exigeant et attentif.
    Exigeant pour qu’un programme d’action soit défini pour apporter les vraies réponses aux défis de la France. Des réponses fortes, lisibles et courageuses.Exigeant envers les élus et les permanents du parti pour qu’ils se mettent VRAIMENT au service de la France et pas uniquement au service de leur réélection et de leurs prérogatives.
    Attentif à ce qui va se passer dans les mois à venir, et ça va décoiffer les plus avertis!
    L’échéance de 2017 risque d’être avancée et là, il faudra que l’UMP soir prête pour conduire la France vers son redressement.
    Bonne journée,
    Dominique M

  3. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Une nouvelle fois, vous trouvez les mots justes pour nous faire part de votre vision toujours très éclairée sur la situation. Effectivement les échéances sont nombreuses, mais étalées dans le temps, ne nous trompons pas et surtout ne confondons pas les échéances de l’UMP avec celles de notre Pays.

    Certes, compte-tenu de la crise existentielle, il était utile et nécessaire que dans un élan d’unité et de mobilisation le Président Sarkozy se rappelle aux bons souvenirs des siens, mais je ne pense pas, comme certains pourraient déjà l’entendre, qu’il faille dés à présent tirer de nouveaux plans sur la comète. Tout cela est un peu prématuré. Après quelques échecs, l’UMP a surtout besoin de se reconstruire mais aussi de reconquérir les français. Place aux idées de rassemblement nécessaires à la remise en marche du parti en vue des futures échéances électorales municipales et européennes mais aussi dans l’élaboration d’une alternative face à une majorité qui ne semble pas savoir où elle va. C’est de cela que nous avons besoin et non pas de l’idéologie d’un seul homme. La désignation du leadership viendra plus tard, il émergera sous les traits de celui qui saura le mieux les véhiculer.

    Je vous souhaite une bonne semaine, notamment dans le cadre de votre mission sénatoriale sur la décentralisation.

    Amitié

    Jacques

  4. Christophe M. dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin,

    J’écoutais les infos sur BFMtv et il semble que votre absence au bureau politique, à vous et François Barouin, ne soit pas passée inaperçue.

    Si vous nous en donner la raison dans l’article ci-dessus, je n’en oublie pas pour autant le courage que vous avez eu, il y a quelques mois, en reconnaissant que la perte des élections était de la responsabilité de N. Sarkozy et pas de l’UMP.

    Avec le soit disant non retour de Nicolas Sarkozy, hier, je tiens à vous redire ce que j’ai écris par 2 fois à l’UMP en mai et juin 2012, sans que celle-ci n’aie daigné me répondre, à savoir que c’est l’homme et lui seul qui a fait renoncer à de très nombreux sympathisants de venir voter pour lui.

    Cet homme a tellement écrasé les autres par son arrogance et sa suffisance que beaucoup ignorent qu’il y a des gens très bien à l’UMP capable de faire gagner la droite aux prochaines élections ; J’imagine qu’un Alain Juppé a toutes ses chances pour peu qu’une primaire puisse voir le jour. Avec N. Sarkozy, la primaire n’aurait que peu de chance de voir le jour car il ne pourrait supporter de se voir disputer le job tant il aime le pouvoir…

    Ceci n’est pas une tribune anti Sarko mais je veux souligner qu’à le mettre trop en avant, comme en ce moment, muselant par la même les autres « tenors » de l’UMP, vous risquez une nouvelle déconvenue.
    Je dis « vous » et pas « nous » car après plus de 30 ans de fidélité à la droite RPR/UMP, j’ai, comme tout mon entourage déposé un bulletin blanc en mai 2012..

    Vous dites qu’il ne faut pas confondre les échéances mais il est difficile de ne pas faire le rapprochement et si sauver l’UMP signifie remettre N. Sarkozy au pouvoir en 2017, alors je préfère garder mon argent.

    Sincèrement votre.

  5. Dominique M dit :

    Bonsoir M.RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,
    A l’heure des festivals d’été, en Avignon ou ailleurs, les premiers alexandrins d’une pièce d’actualité:

    Hollande, Ô désespoir, Ô stupide Enarchie,
    N’avons-nous tant voté que pour cette infamie ?
    Et ne sommes-nous blanchis à tant et tant œuvrer
    Que pour voir en dix mois fleurir tant d’insuccès ?

    Nos cœurs qu’avec ardeur faisons battre « français »
    Nos cœurs sont las de vous et de tous vos compères,
    Blessés, trahis, usés, l’ambiance est délétère ;
    Une affaire survient et fait tout exploser.

    Ô cruel souvenir d’une gloire passée
    Œuvre de tant d’histoire décimée le 6 mai
    Nouvelle hiérarchie fatale à nos espoirs,
    Précipice abyssal où nous allons tous choir.

    Faut-il, par votre faute, voir ce pays crever
    Et souffrir sans un mot ou souffrir de dégout ?
    Hollande ! Il est grand temps de redonner à tout,
    Une plus grande exigence et un plus grand projet.

    Président, la fonction n ‘admet point d’à peu près.
    Et les faux pas nombreux que vous accumulez
    Les erreurs, les mensonges et cette suffisance
    Font déborder la coupe de notre tolérance.

    Le moment est venu où tout peut basculer
    Évite la débâcle, sauvegarde la paix.
    Va, quitte donc l’ Élysée, en voiture ou en train
    Et laisse le pouvoir en de meilleures mains.

    Bon été,
    Dominique M

  6. Claude dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis de retour en France après mon voyage périodique en Afrique. J’ai à peine défait mes bagages à l’odeur de poivre, de girofle et de vanille.

    J’arrive juste à point pour, comme de nombreux sympathisants de mon entourage qui ne sont pas UMP mais sarkozistes quand même, pour adhérer à l’UMP et participer à la compensation des frais de campagne non remboursés. Je crois qu’il est urgent de changer la loi de telle sorte qu’un parti qui enfreint la règle soit pénalisé (par exemple de 2 fois le montant de l’erreur) sans risque de disparaitre avec toutes les conséquence que cela aurait pour la démocratie.

    Me voila donc UMPiste par circonstance et solidarité mais je n’ai pas changé pour autant.

    Bien cordialement,
    Claude

  7. Bruno ANEL dit :

    Monsieur le Premier Ministre, je suis fort étonné de voir que personne, dans votre parti, ne s’est livré à une autocritique sur ces comptes de campagne. Un seuil est un seuil: ce sont les parlementaires qui ont voté cette loi . Plutôt que de faire leur mea culpa, vos amis préfèrent incriminer ceux qui ont vérifié les comptes. C’est une honte. Accessoirement, ce dépassement laisse planer un doute sur la capacité de votre parti à gérer les finances de la nation: Sarkozy, Copé, Woerth et autres ont été ministres du budget et ils sont incapables de tenir quelque 22 millions de dépenses… Affligeant ! Sarkozy laisse une ardoise de 11 millions , son bilan est pour le moins mitigé, et l’UMP en redemande ! On entend même entonner le couplet sur le « recours » à l’homme providentiel. Et même évoquer un trés hypothétique retour de Bonaparte revenant de Ste Hélène pour sauver la France, à la « Fête de la violette ». Grotesque. Sarkozy n’est pas Bonaparte: ce n’est que Berlusconi, autre accro au pouvoir.

  8. Dominique M dit :

    Bonsoir M.RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,
    Suggestion: que les adhérents UMP et donateurs pour remettre l’UMP sur les rails bénéficient d’un statut premium qui ferait qu’ils seraient consultés sur le Projet, avec l’assurance d’être écoutés. Même si tous ne sont pas des élus ou des permanents, il est possible qu’ils aient néanmoins des suggestions constructives.
    Qu’en pensez-vous, M. RAFFARIN?
    Bonne soirée,
    Dominique M

  9. Ernest Gransagne dit :

    Mais j’y pense ? Les fonds du FN ou du PS sont tous de sources sures et complètement conformes à la Loi qui à changé en cours de route… Ah bon ! je suis rassuré.
    Ernest

  10. jany dit :

    Bonjour Claude,

    Bon retour avec ce goût d’épices et de vanille…

    L’UMP retrouvera très vite l’équilibre car les français n’apprécient pas les injustices…

    Bien cordialement,

    jany

  11. Claude dit :

    Cher Jany,

    Merci pour votre accueil.

    Oui, je finis toujours mon petit circuit par Madagascar et c’est ce qui me vaut tous les parfums que je rapporte. C’est le défilé de la famille chez moi, chacun vient se faire offrir les quelques fagots de vanille auxquels je les ai habitués.

    J’espère que l’UMP retrouvera effectivement son équilibre financier. Pour les 11 millions urgents je crois, j’espère que c’est sur la bonne voie. Le meilleur moyen c’est encore d’obtenir un maximum de victoires électorales.

    Pour les obtenir il faut avoir quelque chose de cohérent à dire aux français sur les sujets qui les préoccupent vraiment. Toutes les insécurités économiques et physiques que vivent les français en ce moment rendent les autres choses difficiles, notamment pour résoudre les problèmes de société. Je l’ai constaté en Afrique également. Là où les choses sont les plus difficiles c’est là où il y a de l’insécurité économique qui génère de l’insécurité physique alors que les problèmes secondaires ethniques ou de société prennent une dimension qui semble insurmontable.

    Cependant, dans les pays où c’est le plus difficile c’est aussi là qu’il y a le plus d’envie d’entreprendre, le plus de gens qui se lèvent tôt. Faute des moyens nécessaires les résultats ne sont pas au rendez-vous. Nous qui avons encore les moyens d’entreprendre, nous devrions en profiter pour le faire… vite, avant que tous nos moyens soient dilapidés et le gouvernement devrait nous aider en nous « lâchant un peu la jambe » et en nous restituant progressivement mais rapidement notre compétitivité..

    Bien cordialement,
    Claude

  12. jany dit :

    Cher Claude,

    Souhaitons que le Gouvernement vous entende…et que la Droite retrouve une certaine unité pour présenter un programme qui trouve l’approbation des français…

    Je pensais a Madagascar lorsque j’écrivais…les épices m’avaient mis sur la voie…

    Bien cordialement,

    jany

  13. Zwartepiet dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    La rivalité « Sarkozy-Fillon » me rappelle cette célèbre maxime de Napoléon Bonaparte:

    « Un mauvais général (commandant en chef) … vaut mieux que deux bons » (*)

    Manifestement, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont les deux « bons chefs » de l’UMP…

    Europe-Ecologie-Les Verts, en revanche, partit au combat (électoral) en 2012, avec, à sa tête, un bien mauvais chef: Eva Joly… qui glana un minuscule 2.31% des voix au premier tour de l’élection présidentielle 2012! N’importe quel autre candidat écologiste aurait sans doute fait mieux (Noël Mamère, Daniel Cohn-Bendit, Nicolas Hulot, Dominique Voynet,…)

    Et pourtant: EELV gagna la bataille électorale de 2012, en alliance avec les Socialistes, et est aujourd’hui présent au gouvernement, avec des ministres (Duflot,…) Ah! Si Napoléon était encore parmi nous….

    Zwartepiet

    (*) http://gustavemar.free.fr/elements_guerre.htm
    (quatrième paragraphe)

Laisser un commentaire