Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

18 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Mes premières impressions.

    Joli texte !

    « La beauté est une rencontre » : cette affirmation est très personnelle, nous n’avons pas tous le même regard, mais elle est bien réelle. Dès lors, c’est l’harmonie entre l’homme, l’art et la nature, mais aussi avec les autres hommes et des sentiments s’entremêlent, l’émotion, l’admiration, la peur, la crainte…

    Puis vient le temps, très rapide, où ce ne sont plus les yeux qui réagissent. Tout cela est à développer !

    Amitié

    Jacques

  2. Ernest Gransagne dit :

    François Chang : un esprit sain dans un corps sain…
    Une « référence » incontournable dans votre Séminaire d’été sur la Chine.
    Un esprit d’analyse hors du commun.
    Une biculture occidento chinoise, des plus réussies.

    Tout mon respect envers ce grand Monsieur.

    Ernest

  3. jany dit :

    Oui la beauté est une rencontre…
    Merci pour ce texte magnifique de François Cheng

    La vie et sa lumière,
    Le don et son offrande
    Et l’âme qui chante et qui danse son éternité…

    Amitiés,

    jany

  4. jany dit :

    La beauté est une rencontre…
    Elle est aussi l’harmonie et la spiritualité de la vie…

    La rencontre se trouve dans le dialogue ouvert avec la vie, l’expérience du temps qui s’efface pour montrer un espace d’éternité…

    La rencontre est plurielle, entre l’objet et l’observateur, entre les hommes, l’unité dans la diversité des couleurs…

    C’est vrai « rien de ce qui a ému n’est perdu »
    Il restera toujours une place dans le fond de notre être pour nous rappeler que la beauté est éternelle.

    Amitiés,

    jany

  5. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Beaucoup de pertinence dans vos propos.

    Je pense que la rencontre provoquée par la beauté n’est qu’une étape. La beauté ne fait qu’attirer notre attention, elle permet notre éveil, l’éclosion de sentiments. Vous avez raison de dire que la rencontre est plurielle entre l’objet et l’observateur, entre les hommes. Il faut voir son évolution et son orientation. Je pense aussi que l’on ne regarde pas tout de la même manière, une œuvre d’art, un paysage, un site naturel ou créé par l’homme, et enfin l’homme, bien que l’on puisse avoir initialement la même émotion lors de la rencontre, l’émerveillement de la première fois !

    Suite à cela (évolution et orientation), je suis beaucoup réservé sur cette affirmation « rien de ce qui a ému n’est perdu » sans toutefois lui fermer la porte. Après l’admiration créée par l’émotion, le premier regard, on peut avoir la déception, et principalement dans le comportement des hommes, la découverte de son fond intérieur. Je pense que la beauté de l’homme est intérieure, bien souvent sous une façade humble mais tellement authentique que l’on arrive à la lire sur le visage, c’est elle qui délivre et est le garant de la bonté. Elle n’est pas extérieure, celle-là n’est qu’esthétique, du « tape à l’œil » et il arrive bien souvent que cette beauté du premier regard nous aveugle, nous trompe et nous déçoit.

    Bien amicalement

    Jacques

  6. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Beaucoup de pertinence dans vos propos.

    Je pense que la rencontre provoquée par la beauté n’est qu’une étape. La beauté ne fait qu’attirer notre attention, elle permet notre éveil, l’éclosion de sentiments. Vous avez raison de dire que la rencontre est plurielle entre l’objet et l’observateur, entre les hommes. Il faut voir son évolution et son orientation. Je pense aussi que l’on ne regarde pas tout de la même manière, une œuvre d’art, un paysage, un site naturel ou créé par l’homme, et enfin l’homme, bien que l’on puisse avoir initialement la même émotion lors de la rencontre, l’émerveillement de la première fois !

    Suite à cela (évolution et orientation), je suis beaucoup réservé sur cette affirmation « rien de ce qui a ému n’est perdu » sans toutefois lui fermer la porte. Après l’admiration créée par l’émotion, le premier regard, on peut avoir la déception, et principalement dans le comportement des hommes, la découverte de son fond intérieur. Je pense que la beauté de l’homme est intérieure, bien souvent sous une façade humble mais tellement authentique que l’on arrive à la lire sur le visage, c’est elle qui délivre et est le garant de la bonté. Elle n’est pas extérieure, celle-là n’est qu’esthétique, du « tape à l’œil » et il arrive bien souvent que cette beauté du premier regard nous aveugle, nous trompe et nous déçoit.

    Bien amicalement

    Jacques

  7. jany dit :

    Cher Jacques,

    J’ai apprécié de vous lire car vous parlez de l’esthétique de la forme matérielle (homme, femme, paysage, objet)…qui est liée au temps (vous l’écrivez …son évolution, son orientation…) et aussi (bien que l’on puisse avoir initialement la même émotion lors de la rencontre, l’émerveillement de la première fois ! )

    Il existe une autre rencontre, plus spirituelle, plus initiatique qui fait que la beauté ressentie a une dimension spirituelle, cette rencontre est unique et n’est pas l’objet d’un questionnement, d’un doute, elle est expérience qui ne sera jamais la même dans le temps.

    Ce que vous écrivez est réel, la réalité du vécu et de l’expérience qu’il faut prendre en compte comme un enseignement de la vie…

    Mais comme je l’écris plus haut, il y a une rencontre plus transcendante, plus magique de l’homme avec la chose observée…

    « Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? »
    de Alphonse de Lamartine
    Extrait du Harmonies poétiques et religieuses

    Nous sommes tous différents, chacun a un cheminement propre, des réponses aux questions de la vie…et c’est très bien comme cela…

    La vie est un chemin de rencontre, les rencontres sont des questions, des réponses, pour certains des limitations, pour d’autres des ouvertures…

    La vie nous permet quelques fois de sortir de nos conditionnements pour nous ouvrir a l’expérience nouvelle, une naissance a la beauté de la vie dans tous ses aspects.

    Jésus dit « heureux les simples d’esprits… » des mots a méditer…

    La vie est un océan, chacun prend sa barque et la mène comme il peut…
    Il arrive que des hommes partagent leur expérience, écoutons les, il y a peut être quelque chose a apprendre…

    Bien amicalement,

    jany

  8. jany dit :

    Cher Jacques,

    L’auteur parle de « La beauté est une rencontre »

    Vous parlez de « la rencontre de la beauté » c’est très différent, pourtant en final les deux peuvent se rejoindre.

    Amitiés,

    jany

  9. Ernest Gransagne dit :

    France : Ca va mal… Chine : que nous dira François Chieng sur les 20 ans qui arrivent ? Car les chinois ne regardent pas l’avenir sur un quinquénat, eux. Leur vision fait abstraction du temps. Seul compte l’Homme dans ce qu’il a de plus noble : l’équilibre donné par la sagesse.
    Ernest

  10. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    « La beauté et la rencontre ».

    Je crois que l’une ne va pas sans l’autre. Je ne pense pas que l’auteur puisse être absorbé, fasciné, émerveillé par quelque chose qui ne trouve pas grâce à ses yeux, je ne parle plus d’émotion car des choses « laides » peuvent émouvoir tout autant. Alors qu’importe si lui parle de « la beauté est une rencontre » et moi de « la rencontre de la beauté », nous nous rejoignons. L’important est la destination, le but recherché, ce que recherche chacun d’entre nous au plus profond de soi-même pour être en harmonie.

    Bien amicalement

    Jacques

  11. Ernest Gransagne dit :

    Après les rèves… la dure réalité. On sent déjà la fin de la léthargie estivale… Chouette le rideau des brumes matinales va faire place à la chienlit en pleine lumière…
    Ernest

  12. Ernest Gransagne dit :

    Il est où le gouvernement ? Il éradique le chomage en Corrèze ? I l pense à baisser les taxes pour relancer le pouvoir d’achat ? Ou bien on regarde béatement le niveau d’eau de la piscine de la Lanterne ?
    Ernest

  13. Ernest Gransagne dit :

    Bizarre : ça fait bien cinq minutes que j’écoute FR INTER, je n’ai pas entendu que c’était de la faute de Sarko… Ce sont les vacances probablement…

    Ernest

  14. Dominique M dit :

    Bonjour M.RAFFARIN, Bonjour à tous,
    En cette période estivale, merci de nous proposer une escapade poétique.
    Oui, l’émotion artistique est d’abord le fruit d’une alchimie liée à la forme plus qu’au fond. La musicalité d’un texte, la composition d’une harmonie de teintes et de formes.
    Oserai-je dire qu’en politique, c’est la même chose? La forme prime sur le fond,…malheureusement. Ne sommes-nous pas trop souvent « rassasiés » par un beau discours lu avec force conviction simulée, par une joute de tribuns à l’Assemblée, par des déclarations solennelles d’un président, même aucun acte concret n’en découle?
    La gouvernance du pays échappe désormais totalement aux citoyens. Les forces qui nous régissent n’ont plus rien de démocratiques. Où est l’accès aux informations sur la réalité de la situation? Sûrement pas dans les prises de parole des politiques et pas plus dans les médias. Même si nous citoyens, voudrions croire encore jouer un rôle , directement ou par le biais de ceux que nous élisons, dans les choix faits.
    Comme dans un grand théâtre, les hommes politiques jouent de nos émotions, occupant la scène médiatique uniquement au profit de leur image et de leurs mandat, en se calant sur la logique des médias.
    La France n’a toujours pas terminé sa révolution engagée en 1789 sous l’inspiration franc-maçonne, Elle est une démocratie populaire qui n’ose pas se montrer au grand jour. L’ État est omniprésent, sans compte à rendre à quiconque, aux mains d’une nomenklatura d’inspiration marxiste et centralisatrice, qui décide de tout pour tous selon ses propres intérêts, On y trouve les hauts-fonctionnaires en poste dans les administrations, les cabinets ministériels ou à la tête des entreprises étatisées, les dirigeants syndicaux, l’essentiel des journalistes influents et bon nombre d’apparatchiks des partis politiques de tous bords, élus ou non: peu importe!
    A ce jour, rien ne peut laisser espérer que nous retrouvions la voie d’un nouvel essor démocratique et économique. Bien au contraire.
    Bonne journée,
    Dominique M

  15. Ernest Gransagne dit :

    Mais au fait qui est donc ce François CHIENG ?

    Un ami de Monsieur Raffarin. On s’en doutait. Donc un homme de grande valeur. On s’en doutait aussi.

    François CHIENG est né à Marseille ! en 1953. Il a donc 60 ans… et en parait 45 !

    Papa et Maman chinois, il fait des études brillantes : diplômé de Polytechnique, de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique et de IEP de Paris… On va arrêter là pour aujourd’hui.

    En 1978 il enseigne…. à l’Université de Beijing ! Pendant 2 ans. Revient en France dans le Groupe Louis Dreyfus.

    Depuis 2001 est installé à Pékin.

    Il parle un français remarquable ainsi que le chinois. (J’imagine tout aussi remarquable)

    Il a publié plusieurs ouvrages « LES NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE » en 1987. « LA PRATIQUE DE LA CHINE » en 2006. « LES 100 MOTS DE LA CHINE » en 2010.

    André CHIENG est Chevalier de la Légion d’Honneur.

    Le voir et l’écouter sont un régal : Quand cela m’arrive, j’ai l’impression de devenir intelligent !

    Si vous voulez en savoir plus, vous avez google.

    Chapeau bas Monsieur Chieng.

    Ernest

  16. Jean-Pierre Raffarin dit :

    Cher Ernest ,
    François Chieng est académicien. Ce poème est tiré du très beau livre de Madeleine Bertaud, « François Cheng, un cheminement vers la vie ouverte » Éditions Hermann. André Chieng est, en effet, la personnalité brillante que vous présentez utilement à nos amis et qui fait chaque année la conclusion du séminaire du Futuroscope sur « La Chine en 2020″. Le programme du séminaire de cette année est particulièrement prometteur avec un invité d’honneur qui surprendra…
    Amitie-çi, Amitie-là.
    jpr

  17. Ernest Gransagne dit :

    … messages subliminaux…. Trop fort Monsieur Raffarin !

    Merci de l’Ami du Poitou

    On ne lâche rien dans nos territoires.

    Ernest

  18. jany dit :

    http://www.canalacademie.com/ida714-Cinq-meditations-sur-la-beaute-de-Francois-Cheng-rencontre-avec-un-maitre-en-humanite.html

    jany

Laisser un commentaire