Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

28 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Vous avez dit l’essentiel Monsieur le Premier Ministre.
    Ernest

  2. Ernest Gransagne dit :

    Si nous voulons monter (les français), il va falloir descendre :

    - descendre taxes & impots
    - descendre les dépenses de l’état

    Ernest

    Tout le reste n’est que discours stériles

  3. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin

    Inventaire et Propositions d’avenir pour la France

    Au mot inventaire je préférerais qu’il soit accolé les mots « Inventaire et Propositions d’avenir pour la France » soyons positifs

    Vous devriez pouvoir trouver une formule plus harmonieuse que la mienne pour montrer aux français que la Droite prépare un projet pour l’avenir tout en prenant en comptes les réussites et les erreurs du passe…

    Bien cordialement,

    jany

  4. emmanuei dit :

    Merci.
    Inventaire de 10 ans de non politique.
    Inventaire et bilan et projet en laossant s’ exprimer les jeunes.
    Enfin vous souhaiter aller de l’avant.

  5. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Je partage tout à fait votre point de vue. J’en ai déjà parlé bien souvent (dit et redit…).

    Je pense que c’est sur cela que doit reposer le renouveau de l’UMP. C’est essentiel pour éviter de rééditer certaines erreurs du passé.

    Amitié et bonne fin de vacances.

    Jacques

  6. Ernest Gransagne dit :

    Scoop ! Une fois encore les médias se taisent : La vierge Marie est sous Lexomil ! Les médecins attribuent sa forte déprime au fait qu’en ce jour d’Assomption, elle constate ce qu’est la France d’en bas.

    Elle est sous forte surveillance et on lui recommande de ne plus monter.

    Quand à la France nous savons tous qu’elle ne fait que descendre… descendre… descendre…

    Vous savez le gars qui chutait du 67e étage de l’Empire State Bulding : « Jusque là ça va, devant le 60e, le 50e, le 40e, le 30e, le 20e, le 10e, le 5e, le 2e… disait-il…  »

    La rentrée c’est maintenant non ?

    Un programme ?

    Baisser les impôts ?

    Les taxes ?

    Les frais en tous genres ?

    Le nombre des députés ? des sénateurs ? Et toutes ces usines à gaz qui ne servent qu’à alourdir les prises de décisions ?

    Et dire que d’autres font du vélo autour du Bassin d’Apollon, du Grand Canal et se baignent dans notre piscine à la Lanterne.

    On va tenir encore longtemps comme ça ?

    Ernest

  7. P.leroux dit :

    Cher Jean-Pierre,Monsieur le Premier Ministre,
    Sur ce sujet de l’inventaire de 10 ans de majorité de Droite,
    je souhaite souligner quelques points de l’article sur l’inventaire de Laurent Wauquiez dans le Point d’aujourd’hui qui m’ont semblé interessants:
    l’Inventaire sera tres utile car il doit etre pensé comme une « base de reconstruction « et pas un « proces  » de tel ou tel.
    l’explication de l’echec de la droite c’est » l’insuffisance des actes « .
    Wauquiez : » la gauche echoue parce que ses idées ne sont pas adaptées a la realité du pays,
    la Droite echoue lorsqu’elle n’a pas le courage de les mettre en application quand elle arrive au pouvoir »
    La Droite doit enfin assumer ses idées et ses convictions
    si nous refusons les augmentations d’impots ,il faut dire où nous ferons des economies..
    d’ailleurs pour les municipales,prenons des engagements clairs pour que dans les mairies que nous gagnerons on baisse la depense publique et les impots.
    moins de paroles ,plus d’actes
    enfin selon Wauquiez: dans un systeme sclerosé comme le notre ,la reformette ne suffit pas ou plus.
    il faut agir vite et mener toutes les grandes reformes dans les six premiers mois …
    Mais est ce faisable ?
    un ancien premier ministre tres au fait de la complexité de ces sujets sera un des rares a avoir un avis autorisé sur le sujet.
    mais il semble bien que l’on ne pourra plus revenir en 2017 avec les recettes ,les approches de 2002 ou 2007.c’etait il y a un siecle…
    Wauquiez nous dit : »il va falloir renouveller les idées et les façons d’approcher tres efficacement le pouvoir « .Il faut inverser le cours du Pays .
    Que tout cela semble coherent mais o combien difficile!!!

  8. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Un petit mot !

    Les déclarations de Jean-François Copé vont dans le bon sens et l’on peut apprécier son sage discours. Je pense qu’il est nécessaire de faire cet « inventaire » tout simplement pour éviter de refaire certaines erreurs du passé. Maintenant, certains diront peut-être que c’est un procès fait à l’ancien exécutif, ils ont peut-être raison mais comment faire autrement car l’on ne peut pas dire que les français furent majoritairement satisfaits de la précédente gouvernance, sinon le Président Sarkozy aurait été réélu.

    Je pense qu’il est nécessaire de le faire très rapidement, c’est déjà bien tard alors que se présentent de nouvelles échéances et je crois que si certains messages adressés par les électeurs et quelques remarques faites durant le quinquennat avaient été pris en considération, nous aurions peut-être pu éviter cela. En effet, ce qui n’a pas très bien marché et qui peut faire l’objet de quelques remarques sur le « bilan » correspond à de nombreuses réflexions faites, en vain, sous forme de « mise en garde » émanant de certains « sages » très lucides, forts de leur expérience et très à l’écoute du terrain qu’il aurait fallu écouter durant le quinquennat. On a préféré les qualifier de « frondeurs » ou de jouer contre leur propre camp, alors qu’ils avaient raison dans bien des domaines.

    Un petit rappel, et je l’ai déjà écrit sur votre carnet. Je me souviens de l’intervention sur une radio d’un dirigeant de l’UMP, début septembre 2011 lors de l’université d’été se déroulant à Marseille, le journaliste lui parlait de « bilan », nous en parlions déjà ! Ce dirigeant ne fit que déclarer « regardez le bilan sur le plan international », effectivement il n’y avait rien à redire sur ce sujet mais quand le même journaliste aborda le « bilan national », le dirigeant n’eut comme réponse : « qu’auraient fait les socialistes s’ils avaient été à notre place ?», c’est un peu un désaveu (déni de réalité).

    Tout n’a pas été parfait et chacun a sa part de responsabilité, que ce soit le Président, le Premier-Ministre, le Gouvernement, les Parlementaires pas toujours à la hauteur de leurs fonctions (hommes de terrain) mais aussi le Parti pas toujours très représentatif des sensibilités qui le composent, notamment en première partie du quinquennat avant l’arrivée de Jean-François Copé comme Secrétaire Général, avec un discours trop monolithique et très idéologique émanant toujours de l’exécutif alors que c’est là que devaient naître les idées pour mener la « bonne politique ».

    Amitié

    Jacques

  9. Claude dit :

    Bonjour Monsieur le Premier ministre,

    J’ai peur que la machine à perdre continue à faire des ravages.

    Ce qu’il faut faire c’est l’inventaire de toutes les raisons positives qui auraient dû faire gagner la droite en 2012 et qui font que plus de 70% des français regrettent leur choix aujourd’hui plutôt que de chercher de supposées raisons de conforter ceux qui se sont trompés en votant Hollande et qui s’en mordent les doigts jusqu’à ce qu’on leur explique gentiment pourquoi ils auraient eu raison malgré tout.

    La plus grossière des erreurs de toute la droite a été de chercher des boucs émissaires (banquiers, grande distribution, riches, entrepreneurs, chefs des grandes entreprises, Ministres de l’intérieur, etc.) plutôt que d’expliquer pédagogiquement d’où venaient les trois crises qui ont plombé l’économie française. Il fallait aussi mieux expliquer certaines des mesures prises pour redonner aux français le goût du travail, de l’entrepreneuriat et de la « gagne » au lieu de laisser croire que c’était des mesures pour les riches. Ce mépris entretenu à l’encontre de tous ces agents économiques qui font la réussite de la France quand ils ont de bonnes conditions pour entreprendre à été un tapis rouge pour Hollande même si ce mépris n’a convaincu que 3% des électeurs qui ont inversé les résultats de 2007.

    Ajoutez à ça tous les jeteurs de poil à gratter (qui continuent leur petit jeu) et vous avez là, au moins deux raisons de l’échec de la droite en 2012.

    Certes, certaines réformes sont urgentes mais étaient-elles toutes faisables en période de crise (arrivée très vite) ?

    Par exemple, la suppression des 35 heures (tout le monde dit qu’il fallait les supprimer dès 2007) était plus délicate à mener que leur instauration. Les 35 heures ont créé des emplois au début de leur instauration (avant d’en détruire 3 fois plus en cassant la compétitivité des produits français). Supprimer les 35 heures aura l’effet inverse : faire perdre beaucoup d’emplois dans un premier temps avant d’en recréer trois fois plus ensuite par une meilleure compétitivité. En plus, les entreprises débauchent plus difficilement pour profiter de la suppression des 35 heures que pour embaucher pour compenser leur instauration et beaucoup n’y survivraient pas.

    Mais, adhérent de l’UMP par circonstance (aider à éponger le trou de trésorerie) plus que par convictions, je me doute que le goût de la division est plus fort que mes arguments pour beaucoup d’entre vous.

    Bien cordialement,
    Claude

  10. Raffarin dit :

    Cher Jany,
    Merci pour vos messages et vos souhaits sur Twitter.
    Amitiés
    jpr

  11. Olivier D dit :

    La roue a tourné. La droite qui génétiquement s’était spécialisée dans l’exercice du pouvoir se retrouve dans une opposition pour laquelle elle n’était pas préparée.

    Ses grands inspirateurs étaient des hommes d’action, qui n’ont pas ou peu théorisée cette vision que vous qualifiez d’humaniste. La gauche prétend même en savoir plus sur les idées et les intentions de la droite que bon nombre de ses partisans et sympathisants, mêlant comme cela les arrange droite et extrêmes de tous bords, expliquant les arrières pensées supposées, et finalement étouffant tout débat dérangeant avec l’arme suprême du politiquement correct.

    Au delà d’un inventaire, qui sera un règlement de compte, parce que comptes à régler il y en a, c’est d’une force qui sera capable de théoriser les valeurs de la droite, dans un monde qui a complétement changé depuis l’établissement de la V° république dont la droite a cruellement besoin.

    L’inventaire est simple : le mot d’humanisme, comme ceux de cohésion sociale, d’égalité des chances, de liberté, de diversité, d’épanouissement du potentiel de chacun, sont chasse gardée des théoriciens des gauches, qui se sont abrogés la paternité, le monopole et la supposée expertise sur tous ces sujets.

    La droite a perdu, parce que la gauche a gagné, même si notre égo a du mal à l’admettre.

    Cordialement,
    Olivier

  12. Zwartepiet dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    Hélas, je ne crois pas que l’UMP a perdu l’élection présidentielle de mai 2012 par… défaut d’ »humanisme ». Si l’on se se souvient des résultats du premier tour, on retiendra que Marine Le Pen récolta 17,9% des suffrages:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2012

    Or, nombre des électeurs de Marine Le Pen et du FN sont des déçus de l’UMP –si ceux-ci étaient réellement en quête de « valeurs humanistes », eh bien, ils n’auraient pas viré à l’extrême-droite mais bien plutôt au centre (en votant pour Fr. Bayrou).

    De toute façon, je pense que les dirigeants de l’UMP ne doivent pas se culpabiliser à l’excès en ce qui concerne leur défaite électorale de 2012: c’est bien la Crise, la funeste Crise de 2008 qui est, à peu près seule, responsable de leur éviction du pouvoir! Regardez autour de vous, en Europe: pas un des gouvernements en place en 2007 –au moment de l’accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy– n’a résisté à la Crise! Les Socialistes du PASOK et le PM G. Papandreou en Grèce… balayés! Le pourtant très populaire Silvio Berlusconi… balayé… et remplacè par le technocrate Mario Monti, à son tour balayé en février 2013. Idem pour Zapatero en Espagne et Gordon Brown en Grande-Bretagne. Seuls Angela Merkel en Allemagne et l’inoxidable Jean-Claude Juncker au Grand-Duché de Luxembourg ont sereinement résisté à la Crise qui frappe l’Europe depuis 2008.

    A présent, comme par enchantement, tous les indicateurs économiques de l’Union Européenne semblent connaître une embellie… à la veille des élections législatives en Allemagne. On verra ce qu’il en restera APRES les élections allemandes! Mais que ne ferait-on pas pour rassurer les Allemands, hein? Car si ces derniers se mettent, eux aussi, à voter pour des partis anti-européens alors… on est mal barrés! A propos, un article du Wall Street Journal fort instructif sur le candidat Bernd Lucke –le Nicolas Dupont-Aignan allemand:

    http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323423804579020822696853720.html

    Salutations de Bruxelles,
    Zwartepiet

  13. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Je vous remercie, c’est tout naturel, vous êtes le porteur du débat qui permettra a l’UMP de retrouver son unité et la force de ses idées pour convaincre la France…

    Continuez a nous faire partager vos réflexions sur l’avenir de la France…

    Bonnes vacances,

    Mes amitiés,

    jany

  14. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Zwartepiet,

    Permettez-moi de revenir quelque peu sur votre analyse relative à la défaite de l’élection présidentielle de 2012.
    « Hélas, je ne crois pas que l’UMP a perdu l’élection présidentielle de mai 2012 par… défaut d’ »humanisme ». Si l’on se se souvient des résultats du premier tour, on retiendra que Marine Le Pen récolta 17,9% des suffrages:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2012
    Or, nombre des électeurs de Marine Le Pen et du FN sont des déçus de l’UMP –si ceux-ci étaient réellement en quête de « valeurs humanistes », eh bien, ils n’auraient pas viré à l’extrême-droite mais bien plutôt au centre (en votant pour Fr. Bayrou). »

    Je ne partage pas du tout votre analyse que je respecte malgré tout. Je pense que vous ne prenez pas en compte le « spectre » de 2002. Et je crois plutôt que c’est l’inverse qui s’est produit. Je pense que de nombreux électeurs de François BAYROU (faible score par rapport à 2007), sachant très bien que leur candidat n’avait aucune chance d’être présent au second tour, et la crainte d’un nouveau 21 avril 2002 inversé, ont rallié dès le premier tour la candidature de Nicolas Sarkozy, seul candidat qui pouvait faire barrage à Marine Le Pen et son espoir grandissant… Ou alors, il faut que l’on explique comment le Président sortant qui ne faisait plus l’unanimité que parmi ses militants, ait pu faire un score aussi élevé dès le premier tour (plus de 27%), un score avoisinant les 20% aurait été plus logique ! Cette différence se retrouve dans les scores comparés entre 2007 et 2012 de François Bayrou au 1er tour.

    Je pense que ma thèse est plus que probable et alors on peut envisager que l’UMP a perdu l’élection présidentielle de 2012 par « défaut d’humanisme ».

    Bien amicalement

    Jacques

  15. François dit :

    Usines à gaz, usines à gaz peut-on lire ? Et dire que pendant le quinquennat précédent la France a vu émerger une nouvelle usine à gags tous les 2 jours ou presque ! cela nous change…

    On lit aussi avec une délectation non feinte:
    « Scoop ! Une fois encore les médias se taisent : La vierge Marie est sous Lexomil ! Les médecins attribuent sa forte déprime au fait qu’en ce jour d’Assomption, elle constate ce qu’est la France d’en bas.
    Elle est sous forte surveillance et on lui recommande de ne plus monter.
    Quand à la France nous savons tous qu’elle ne fait que descendre… descendre… descendre… »

    Si la France d’en bas monte, selon le principe bien établi des vases communicants (et des ressources finies… cela vous dit quelque chose ?) celle d’en haut va donc devoir descendre, isn’it ? Méditation oblige.
    « Le nombre des députés ? des sénateurs ?  » Il est vrai que s’il n’y en avait plus qu’un seul de chaque catégorie tout serait plus simple, et une bonne dictature pourquoi pas..

  16. Dominique M dit :

    Bonjour M.RAFFARIN,
    Bonjour à tous,
    Un inventaire? Je ne vois pas l’intérêt de compter les stocks de crayons ou les machines à timbrer dans les services..
    Vous voulez sans doute parler d’une évaluation des politiques menées et ds méthodes utilisées lorsque la Droite était aux responsabilités, dans l’optique de préparer ce qui pourrait être un projet de gouvernement 2017- 2022. Dans ce cas, cette évaluation doit intégrer les réalités du moment telles qu’elles étaient connues des dirigeants, ce qui n’est pas facile.
    Pour ma part, je serai partisan d’une méthode plus pragmatique:
    1. Quels sont les éléments qui posent problème pour la prospérité et l’essor de la France? Ces éléments n’ont guère changé depuis 12 ans, si ce n’est qu’ils ont pu se dégrader ( PIB, taux d’endettement, niveau des prélèvements obligatoires, taux d’activité, niveau de richesses, intégration et promotion sociale, etc
    2. Quelle a été la pertinence des réponses apportées au vu des résultats mesurés?
    3. Y avait-il moyen de faire mieux ou de faire autrement, ce qui aurait permis de meilleurs résultats?
    Pour ma part, j’ai le sentiment que les actes n’ont pas été à la hauteur des discours et des enjeux. Lors du second mandat de Jacques CHIRAC, la priorité a été donnée au statu quo de peur des créer des désordres sociaux. Lors du mandat de Nicolas SARKOZY annoncé sous le signe de la rupture et du volontarisme, trop de bonnes intentions se sont perdues dans les dédales de la prise de décision et de la mise en œuvre.
    Cette fois-ci, il convient de définir un socle de mesures fortes sur la base desquelles pourront se retrouver une majorité d’électeurs, et de choisir les hommes et les femmes capables de tenir le cap avec courage et détermination. Quitte à mettre en place certaines mesures par ordonnance dans les cent jours de la prise de responsabilité du nouveau président.
    Parmi ces mesures:
    - suppression des subventions publiques pour tous les syndicats, désormais uniquement financés par les cotisations des adhérents et des services vendu à ceux-ci,
    - représentativité évaluée sur le seul critère du nombre des adhérents à jour de cotisation,
    - suppression des régimes spéciaux et convergence des statuts de la fonction publique vers celui du droit du travail appliqué au secteur privé,
    - mettre en place une seule agence de recrutement pour tous les services de l’État en favorisant la mobilité et les ajustements d’effectifs,
    - suppression des 35h en laissant à chaque entreprise le soin de définir l’organisation du temps de travail avec une réelle représentation des salariés,
    - mise en place d’une immigration choisie selon des critères et des objectifs votés chaque année au Parlement,
    - lier toute allocation d’assistance à un travail d’intérêt collectif dans uns association humanitaire ou une collectivité,
    - fondre tous les régimes de retraite dans un seul où un euro cotisé donnerait le même droit à retraite, etc.
    La plupart de ces mesures ont été mises en œuvre dans d’autres pays. Alors, devrions-nous accepté de rester les cancres de l’OCDE et la risée des autres pays développés sous prétexte que notre classe politique pratique le déni de réalité et manque de courage?
    Bonne journée,
    Dominique M

  17. jany dit :

    Le bonheur

    Le bonheur se cultive comme l’amitié, ne laissons pas les mauvaises pensées pousser en soi et faire de notre vie un terrain vague…

    jany

  18. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Zwartepiet,

    Je reviens sur mon billet précédé. Je crains de m’être mal exprimé et d’être mal compris, aussi j’apporte un complément d’informations. Vous dites « que des déçus de l’UMP – si ceux-ci étaient réellement en quête de valeurs humanistes, eh bien, ils n’auraient pas viré à l’extrême droite mais bien plutôt au centre (en vote pour F. Bayrou) ».

    Entre la campagne électorale de 2007 et celle de 2012, il s’est passé bien des choses. Si en 2007, Nicolas Sarkozy avait su rassembler, en ratissant assez large, allant au-delà des limites du Centre et de l’Extrême droite, surtout après son discours remarquable du 14 janvier Porte de Versailles, ce ne fût plus le cas en 2012 car son discours avait bien changé et il ne faisait plus l’unanimité que parmi ses militants.
    Un exemple, tous les candidats à l’élection présidentielle se sont succédé en meeting à Toulon, l’UMP redoublant son action avec également la visite du Premier-Ministre. Vous savez, il n’y avait pas photo entre les discours des deux candidats du Centre et de l’UMP et si dans les intentions de vote, la logique avait été respectée, F. Bayrou serait sans doute arrivé largement en tête, il y avait tout dans son discours et il y parlait notamment de notre Défense Nationale (Toulon 1er port militaire français) mais aussi des métiers de la mer (développement des ZEE avec notamment DCNS et ses technologies de pointe qui représentent un avenir pour notre Pays si l’on veut y bien investir !) sans oublier la fermeture de la maternité de l’hôpital de La Seyne-sur-mer qui desservait quand même tout le grand Ouest varois (Toulon Ouest, La Seyne-sur-mer, Six-Fours, Sanary, Bandol, Ollioules, etc.…) et compte-tenu des problèmes de circulation pour rallier le nouvel hôpital de Toulon et sa maternité situé à l’est qui fût privilégié, tandis que Nicolas Sarkozy n’axa son discours que sur l’immigration. Bien sûr qu’il y a des problèmes d’immigration dans notre Pays, mais il n’y a pas que cela qui préoccupe les français et ne pensez-vous pas que quelques mots sur notre Défense, mise à mal par sa réforme et des réductions de budgets régulières et annuelles durant le quinquennat qui servaient de « variable d’ajustement » (une grave erreur reconnue par tous ceux qui suivent de près l’actualité de notre Défense) ce qui rendait inquiet tout son personnel, et/ou sur les métiers de la mer, tout cet ensemble lié aux métiers de la mer représente de plus de 80% des emplois dans le Var, auraient été les bien venus. Pas plus d’échos dans le discours de F. Fillon qui lui, alla même plus loin en ne parlant pour ainsi dire que du retour en France du Grand Prix de F1 sur le circuit du Castellet.

    Alors pour en revenir à l’électorat qui avait apporté ses voix à Nicolas Sarkozy en 2007 et qui était quelque peu déçu, les uns (ex FN) retournèrent à leur parti d’origine préférant sans doute « l’original à un clone » notamment en matière d’immigration, et les autres : sympathisants de droite et du centre (avec une vision plus humaniste), qui ont peut-être été tenté d’aller vers F. Bayrou, je le fus et nombreux de mes amis aussi et pourtant nous avons tous voté pour Nicolas Sarkozy, ils ne l’ont pas fait tout simplement parce qu’ils savaient très bien que Monsieur Bayrou n’avait aucune chance d’être au second tour et sont restés fidèles au Président sortant qui avait toutes les chances d’y être (rassemblement de la Droite « modérée » et la Droite « plus dure »), craignant un 21 avril 2002 inversé avec le retour du « clan Le Pen » ou se sont abstenus pour les plus déçus.

    Je crois que suite à tout cela, on peut très bien supposer que l’UMP a perdu l’élection de 2012 par « manque d’humanisme », car le Président sortant a axé toute sa campagne principalement sur l’immigration sans trop parler du quotidien des français (emplois et avenir des territoires) et je pense que ce fût un « mauvais choix ».

    Bien amicalement

    Jacques

  19. Raffarin dit :

    Cher Jacques,
    Je partage votre avis quant au déficit d’humanisme durant le dernier quinquennat.
    Amitié
    jpr

  20. Claude dit :

    Cher Jacques d’Hornes,

    Je respecte votre calcul même si j’y trouve un reste d’antisarkozisme mais vous apportez vous même de l’eau au moulin de Zwartepiet. Je trouve son analyse particulièrement juste mais, certes, incomplete et vous faites bien d’y ajouter votre analyse même si vous concluez à contrepied de vos arguments.

    On ne peut guère douter que les électeurs de François Bayrou ne soient pas majoritairement des humanistes. Comment imaginer que ces électeurs rejoignent un candidat qui leur semblerait « antihumaniste ». Contrairement à François Bayrou, ils ont voté Sarkozy parce qu’il représentait le mieux leurs valeurs parmi les deux candidats ayant une chance d’être élus. Ces électeurs ont remplacé en partie ceux qui prétendaient être de la droite républicaine mais qui ont préféré, comme le patron du Modem, faire élire l’adversaire de leur camp. Malheureusement, cela fut insuffisant. C’est, bien sûr, un calcul purement statistique car les glissements d’un candidat à un autre sont bien plus subtils que ça.

    Je crains bien que l’étiquette « humaniste » soit utilisée d’une manière étroite par les uns et un peu large par les autres. Autrement, comment pourriez vous prétendre avec certitude que vous, antisarkoziste, soyez plein d’humanité et que moi, qui préfère Sarkozy à Hollande et qui vote en conséquence, en sois dépourvu ?

    Méfions nous des étiquettes que les uns mettent sur les autres par simple calcul politique pour, simplement, attraper ceux qui sont attrapables.

    Qui que soit le candidat de la droite en 2017, gardons nous des états d’âme et des calculs de basse politique qui nous feront encore perdre alors que le pays est majoritairement de droite et majoritairement humaniste. Les premiers tests sont pour bientôt. Nos bons candidats ne seront pas ceux qui nous satisferont à 100% mais ceux qui incarneront le plus nos valeurs et tant pis si nous devons faire, nous aussi, des concessions à ceux qui partagent nos candidats favoris sans partager 100% de nos aspirations. Comment peut-on se prétendre humaniste sans accepter les compromis avec ceux qui n’ont pas les mêmes intérêts que nous pour tout ?

    Bien cordialement,
    Claude

  21. Sylviane VALENTE / de GREGORIO dit :

    Monsieur le Premier Ministre et Cher Jean-Pierre, Bonjour !

    Bonjour, à Tous nos Amis, Toutes nos Amies du Carnet de J. P. – R. !

    Puisque je vous ai toujours tenu informé, Monsieur le Premier Ministre,
    qui avez, sous votre Gouvernement, fait voter la Loi du 11 Février 2005
    pour l’ACCESSIBILITÉ des personnes en situation de HANDICAP,

    Je tiens donc, une nouvelle fois, à vous faire part de la grande avancée :
    « RÉVOLUTION CULTURELLE » dont la Ville de Saint Maur des Fossés dans le Val de Marne
    est une CHAMPIONNE !

    En effet, Samedi 24 Août 2013 à 16 h. a été présenté le Film – Sortie Nationale –
    au Cinéma Municipal Le Lido – Place Jacques TATI, à Saint Maur des Fossés, donc :

    « JEUNE et JOLIE »
    de François OZON

    avec Marine VACHT, Géraldine PAILHAS, Frédéric PIERROT et Charlotte RAMPLING !

    Ce film Français, interprêté en Français et SOUS-TITRÉ EN FRANÇAIS
    avec le Sous-Titrage S M E au bénéfice des Mal-Entendants et des Sourds, mais pas seulement !

    Autant vous dire, et c’est peu de le dire, que ce Samedi, j’étais aux Anges !

    Je n’ai pas les mots pour vous décrire mon Bonheur, ma totale satisfaction de voir enfin,
    dans MA VILLE et après le SUR-TITRAGE durant les 6 PREMIERS DE L’ANNÉE 2013 de
    3 pièces de Théâtre, comme je vous en avais tenu informés, Chers Tous et Toutes,

    le Grand Bonheur, disais-je de pouvoir apprécier totalement ce difficile et très beau film
    de François OZON
    « Jeune et Jolie »
    traitant de la prostitution d’une jeune fille de 17 ans, qui ne peut que vous bouleverser !

    LE GRAND BONHEUR encore et encore : OUI, de VOIR et COMPRENDRE en TOTALITÉ
    UN FILM FRANÇAIS, INTERPRÊTÉ EN FRANÇAIS ET SOUS-TITRÉ MAGISTRALEMENT :
    EN FRANÇAIS ! Merci à la Société qui a réalisé ce SUR-TITRAGE, c’était PARFAIT, aux dires
    des Mal-Entendants et Sourds, mais aussi « des entendants » qui m’ont assurée avoir
    « pu profiter » des SOUS-TITRES, alors que ma crainte était que cela ait pu les gêner,
    il n’en a rien été !…..

    Vous ne pouvez, Chers Amis, Chères Amies, imaginer ce que l’on peut ressentir dans une
    telle situation, où l’espace d’un film, RENDU ACCESSIBLE, vous n’êtes plus une personne
    « en situation de Handicap », vous êtes une personne « COMME LES AUTRES » – oserai-je dire
    « NORMALE » puisque, hélas et vous le savez, lorsque l’on est Mal-Entendant, Sourd ou porteur d’un autre Handicap -
    vous n’êtes pas considéré comme « NORMAL » !!!….

    MERCI MILLE FOIS à la Municipalité de SAINT MAUR DES FOSSÉS et aux Services Culturels, communication et autres de « nous offrir » ce GRAND BONHEUR, sachant que « l’opération » sera reconduite, chaque mois :

    le Samedi à 16 h. au Cinéma Municipal Le Lido à SAINT MAUR des FOSSÉS, place Jacques TATI.
    le prochain étant :

    Samedi 21 Septembre 2013 à 16 h. donc,

    « ELLE S’EN VA »
    film d’Emmanuelle BERCOT,
    dont le rôle principal est tenu par Catherine DENEUVE.

    Chers Amis, Chères Amies, faites connaître autour de vous cette « RÉVOLUTION CULTURELLE »
    afin que les Mal-Entendants et Sourds puissent bénéficier de l’ACCÈS à la CULTURE » au Cinéma,
    au Théâtre et +++++ et qu’ils – elles « puissent se sentir »
    « COMME LES AUTRES » durant quelques heures et AVOIR DROIT Á UNE PART DE BONHEUR, aussi !

    Merci à Vous Tous et Toutes de nous AIDER !

    Bien à Vous, Chers Amis, Chères Amies du Carnet de J. P. – R.

    Toujours, très fidèlement à Vous, Monsieur le Premier Ministre Humaniste et Cher Jean-Pierre !

    Sylviane
    Présidente de A. I. M. E. S.
    (AIDE et INFORMATION pour les MAL-ENTENDANTS et les SOURDS)

  22. Zwartepiet dit :

    Réponse à Jacques D’Hornes re: Vous savez, il n’y avait pas photo entre les discours des deux candidats du Centre et de l’UMP et…

    Je crois surtout qu’en 2007, il n’y avait pas photo entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ! Cette dernière n’avait manifestement pas la crédibilité nécessaire pour aspirer à la magistrature suprême…

    Pour revenir au transfert de voix de l’UMP vers le FN, c’est assez flagrant: Marine Le Pen, en récoltant 17,9% des voix au premier tour, a fait ~7,5% de mieux que son père en 2007, lequel n’avait récolté que 10,44% des suffrages(*) –c’est considérable! Et vous ne pouvez plus affirmer qu’il s’agit d’un transfert du Parti Communiste vers l’extrême-droite –un argument valable il y a vingt ans mais plus en 2007 (ni encore moins aujourd’hui).

    Ces 7,5% de voix supplémentaires gagnées par Marine Le Pen en 2012 proviennent largement, essentiellement, de la « droite classique », c’est-à-dire de l’UMP.

    De 2002 à 2007, sous le quinquennat de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy a soigneusement évité Matignon, véritable cimetière des candidats présidentiels… En « louvoyant » de Bercy à la Place Beauvau et en faisant l’impasse sur Matignon, Nicolas Sarkozy savait qu’il échapperait ainsi –au moment de la campagne présidentielle– au bilan de l’équipe sortante… En effet, c’est toujours le Premier Ministre sortant qui se voit (à juste titre) présenté la « note », l’ »addition » de son mandat. Quant au poste de ministre de l’Intérieur –dernier poste occupé par Nicolas Sarkozy dans le gouvernement Villepin de 2012–, il s’agit, nous le savons tous, du ministère « chouchou » des Français… depuis Joseph Fouché (1759-1820)?

    Re: …ne pensez-vous pas que quelques mots sur notre Défense, mise à mal par sa réforme et des réductions de budgets régulières et annuelles durant le quinquennat qui servaient de « variable d’ajustement » (une grave erreur reconnue par tous ceux qui suivent de près l’actualité de notre Défense) ce qui rendait inquiet tout son personnel, et/ou sur les métiers de la mer, tout cet ensemble lié aux métiers de la mer représente de plus de 80% des emplois dans le Var, auraient été les bien venus.

    Non, je crois qu’il ne s’agit que d’une préoccupation corporatiste de votre part, cher Jacques… Les Français admettent un budget militaire important uniquement dans la mesure où il permet de renforcer la diplomatie française. Tout le monde a bien conscience que, de nos jours, les pays ne font entendre leur voix, sur la scène internationale, que dans la mesure où celle-ci s’appuie sur un minimum de moyens militaires. Cela renvoie à la conception du Président Theodore Roosevelt, dans les années 1900 à 1914: le « Big Stick » –un « Gros Bâton ». Cela dit, les technologies militaires sont devenues excessivement coûteuses et une moyenne puissance comme la France (ou la Grande-Bretagne ou l’Allemagne ou…) ne peut plus prétendre à maîtriser, seule, tout le spectre des moyens de défense! Songez simplement aux bombes et missiles guidés par GPS: la France dispose-t-elle de son propre GPS (à l’instar des Russes**)? Non, puisque le programme européen Galileo est encore en phase expérimentale –le France en est donc réduite à faire confiance, dans ce domaine, au Pentagone…

    Salutations,
    Zwartepiet.

    (*) Son score au premier tour de l’élection présidentielle de 2007 (3 834 530 suffrages, soit 10,44 % des voix) a considérablement reculé par rapport à celle de 2002 (4 804 713 suffrages), ne lui permettant pas cette fois-ci d’atteindre le second tour.

    Extrait de: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Le_Pen

    (**) http://en.wikipedia.org/wiki/GLONASS

  23. Zwartepiet dit :

    Erratum à mon précédent message:

    Il faut lire « dernier poste occupé par Nicolas Sarkozy dans le gouvernement Villepin de 2007 au lieu de…

    dernier poste occupé par Nicolas Sarkozy dans le gouvernement Villepin de 2012

  24. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Zwartepiet,

    Nos différents points de vue nous prouvent bien qu’il est plus que nécessaire d’analyser les raisons de nos défaites. Pourquoi, nous avons perdu tant d’élections qu’elles soient locales ou nationales et le faire en toute objectivité et sincérité. Je pense que c’est en les analysant que nous améliorerons la situation et permettrons à la France de se redresser, et non pas en ne comptant que sur les erreurs de nos adversaires pour gagner ces élections qui ne facilitent que l’alternance qui ne permet pas une certaine continuité dans notre action.

    Quant à ma « préoccupation corporatiste », vous n’y êtes pas du tout. Pour info, compte-tenu de mon âge, je ne suis même plus réserviste. J’ai cité cet exemple de Toulon, tout simplement parce que j’y vis et que je suis attentif à tout ce qui se dit quotidiennement, j’écoute les préoccupations de mes concitoyens qui sont très inquiets pour leur avenir. Je serais dans un milieu plus rural, plus tourné vers l’agriculture, ce serait la même chose, le Peuple veut que l’on règle tous leurs problèmes mais pour cela il faut les écouter et leur apporter des réponses et pour se faire il faut être au plus près du terrain pour les comprendre et non dans la technocratie parisienne où se prennent les décisions qui ne sont pas toujours très « heureuses » et fortement ressenties dans nos territoires.

    Bien amicalement

    Jacques

  25. Lecoz beatrice dit :

    Mr Raffarin. Dans ce bilan peut on y inclure 2002/2007. Vous étiez premier ministre 3ans Et quid. Ah si la taxe sur les billets d’avion…pour ce qui est de cliver….ça c’est sûre rien fait donc pas cliver…..mas je vous le dit a 63ans je préfère Sarkozy a Chirac ….il a été un président qui n,a rien fait pour la France…ah c’est sûre il n’a pas cliver il n’a rien fait….si c’est votre façon de diriger un pays ce n’est pas mon idéal..si nous sommes dans la mouise c’est 12ans d’immobilisme chiraquien…..que vous le vouliez ou non….vous n’avez jamais pardonne a Sarkozy de ne pas vous avoir soutenue pour la présidence du sénat….on réglé ses comptes…c’est petit…tout petit…..vous prônez l’unité de l’UMP mais vous tapez dessus ….comme les socialos …faites ce que je dit pas ce que je fait….nous n’en pouvons plus de cette façon de faire de la politique….vous avez a l’UMP un homme a abattre , c’est Sarkozy…je crains que vous, l’UMP,le paye chère…..

  26. jany dit :

    Monsieur le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin,

    Aujourd’hui parler de conscience politique est difficile, tant les esprits sont surchauffés par leur propre refus du débat, du dialogue…

    Les français sont des veaux disait le Général, ces mêmes veaux retrouveront vite leur vote au-delà de leur simple frustration…

    Bien sur que beaucoup de français avaient informé Nicolas Sarkozy sur leurs questionnements, NS a balayé leurs craintes car il était plein de certitudes…

    Le Président Jacques Chirac a été un grand président et je garderai toujours cette attitude de respect envers lui et son gouvernement qui ont su créer le lien social avec le Ministère de la Cohésion Sociale…

    Pensons a l’avenir de la France, aux équilibres des comptes de gestion, a la politique industrielle…et faisons taire en nous l’expression de la frustration qui n’est pas très jolie pour le teint…

    2017 est encore loin et NS pourrait bien jeter l’éponge avant, pas pour ses certitudes mais par crainte du combat…
    Si NS voulait calmer les esprits de la Droite, c’est aujourd’hui qu’il doit le faire, demain sera trop tard pour sa crédibilité…

    Bien cordialement,

    jany

  27. Raffarin dit :

    Lecoz Béatrice. Lisez Le Monde daté du 28/8. Vous verrez qu’il n’y a pas d’antisarkozisme ni de division dans mes propos. Je cherche simplement la victoire en tenant compte de la défaite.
    Cordialement
    jpr

  28. Ernest Gransagne dit :

    Rien ne sert d’être aigri, revanchard ou en désaccord… Regardons les choses en face : un homme qui a été au pouvoir et qui y revient ne fait que de la redite… en moins bien !

    Des exemples multiples dans le passé peuvent soutenir cette simple observation. Aujourd’hui, regardez Poutine ? Obama ? Merkel ?

    Le pouvoir use, use vite.

    Il faut des hommes neufs pour une société neuve, à construire.

    Instaurer pour de bon la meilleure égalité possible, sur l’impôt, les droits et les devoirs de chaque citoyen. Se débarrasser du sectarisme de classe instauré de manière permanente par la gauche incompétente et incohérente.

    Construire une France forte et respectée dans le Monde.

    Tout faire pour redonner aux patrons le goût d’entreprendre.

    Inventer une nouvelle manière de faire de l’information, de la véritable information.

    Quand je pense que France Inter qui était une station que j’écoutais en boucle depuis mon enfance est devenue « inaudible » 80 % du temps, cela prouve que nous avons du travail à faire !

    Une réflexion me vient à l’esprit : quand on voit qu’aucun dirigeant de Radio France ou de France Télévision n’ont été changés, cela prouve bien qu’ils étaient mal choisis ! Ou trop bien choisis ! C’est selon.

    Cela aussi est une « faute » à mettre au crédit de NS !

    Ce sont tous ces genres de « gouvernance » qui sont à éviter dans l’avenir.

    Celui qui s’en sentira capable, l’emportera.

    Ernest

Laisser un commentaire