Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. Goldschmidt Clément dit :

    Monsieur le Premier Ministre,

    Pour ma part, je crois à l’efficacité d’une réforme fulgurante dans le cadre d’un Gouvernement d’union nationale, cela à la seule fin légitime de conduire les réformes structurelles dont notre pays a besoin, notamment l’élimination d’un certain nombre de mille-feuilles administratifs, ou encore ajuster les régimes publics et privés sur un principe d’égalité.

    Je crois également qu’il est grand temps de réformer notre modèle social, celui-ci s’avérant très coûteux et ne reposant que trop sur les cotisations des petits artisans commerçants paysans professions libérales TPE et PME, tous forcément écrasés sous une pression fiscale et administrative bien française. En ce qui concerne ces gens-là, dont tous les partis politiques français ont profité, outre mesure, du peu de nombre qu’ils représentent aux regard des dizaine de millions de salariés – en leur faisant payer la factures de leurs promesses électorales généreuses vis-à-vis du plus grand nombre au détriment de cette minorité laborieuse -, oui, nous pouvons affirmer sans excès poujadistes, que ces petites forces vives constituent les êtres les plus contraints et les plus taxés du système solaire. En échange de quoi, leur propre protection en tous domaines sont bien inférieures à celles de ceux pour qui ils paient plein pot, de plus, les différents constats de l’OCDE classe la France par rapport à la qualité de ses services étatiques comme s’inscrivant dans la moyenne, voire la basse moyenne, par voie de conséquence, nous sommes classés bon dernier au rapport qualité/prix. Aussi, sommes-nous en droit de nous poser la question : où passe donc l’argent ?! Supprimons les départements, supprimons les communautés de communes, divisons par quatre le nombre de communes, fusionnons les régions, divisons par trois le nombre de nos représentants : 800.000 élus, un record du monde ! Revenons à 13% de fonctionnaires, à l’instar de l’Allemagne.

    Coluche nous faisait part, à tous, de son scepticisme vis-à-vis d’une classe politique qui aime à payer la paix sociale à grands coups d’allocations en tous genres ; il nous disait explicitement qu’il ne faut pas donner d’argent aux gens, qu’il faut les nourrir, les loger, les vêtir, mais ne leur attribuer que très peu d’argent, auquel cas contraire, conscient que, dans des proportions non négligeables, la nature humaine est encline à la paresse, ce système finit au final à demeure par tirer vers le bas l’ensemble de nos concitoyens. un peu comme quand la planche à billets se trouve être trop sollicitée, l’inflation menace alors ; il convient par conséquent de trouver les points d’équilibre qui permettront de ne point trop faire peser le social sur le travail. La montée progressive d’une TVA à hauteur de 25% d’ici quatre ans, semble constituer la solution nous permettant de conserver un semblant de compétitivité. Partout, il nous faut encourager une montée en gamme de tous nos produits, agricoles compris, le bio devant constituer l’avenir à coups modérés via la quantité, tout un programme, tout un pays 100% bio – tel que je me suis vu le répéter à Juppé depuis 2008 : aides fiscales dédiées à la réorientation de notre économie.
    Par ailleurs, quels pourrait être la nature de ce point d’équilibre tant recherché en matière sociale ? A mon humble avis, le seul moyen de réduire la voilure avant que nous ne subissions la prochaine attaque spéculative sur notre dette souveraine, consiste contradictoirement à conduire une politique de grands travaux, laquelle politique aura pour but de réformer en profondeur notre modèle social dans l’optique de générer des économies de grande échelle, à savoir procéder à la construction de milliers de petites structures, chalets en bois aux abords de toutes les grandes villes du territoire, cela afin de loger convenablement et individuellement les familles ou personnes dans le besoin. Un système de navettes permanentes entre ces villages en bois, spartiates mais très charmants, baignant dans la verdure voire des forêts, bénéficiant d’un départ toutes les dix minutes vers les villes, ce système d’aide responsabiliserait, comprimerait les coûts, changerait les mentalités, nous autoriserait à être à même de répondre au droit au logement opposable, aiderait bien davantage à la reconstruction de l’individu, ceci dans un cadre champêtre fort reconnu pour ses qualités restructurantes. En échange : suppression du RSA, suppression de quasi toutes les APL, suppression de quasi toutes les allocations, familiales comprises – allocations qui au passage encouragent l’immigration des pays en voie de développement. Dans le même temps, nous mettrions en place un système étatique proche de celui que Coluche a imaginé dans le cadre des « Restos du coeur », le coupon alimentaire, le coupon vestimentaire, etc…
    Les réformes devront également passer par un amendement ou une modification constitutionnelle, je veux parler entre autres d’un mandat de 8 ans non renouvelable, lequel laissera du temps au temps, afin que nous puissions réformer sans être perpétuellement sous la menace des élections intermédiaires…

    A ces fins, pour en finir avec un immobilisme qui tue à petit feu la France depuis 40 ans, pour commencer à conduire des réformes courageuses, vous suggériez un temps succinct. Je partage pleinement votre éminent avis. En effet, sous l’égide d’une union nationale volontaire, nous pourrions envisager environ huit mois d’exercice intense du pouvoir via des ordonnances produites à titre exceptionnel, au regard des graves atteintes dont souffre notre économie, des ordonnances émanant du sommet de l’exécutif, un sursaut, tel qu’aurait pu d’ailleurs l’opérer notre leader, peu avant de démarrer sa précédente campagne présidentielle, si Nicolas Sarkozy avait véritablement souhaité remporter cette dernière – son but initial et inavouable étant plutôt de rentrer dans l’Histoire comme étant le seul avec de Gaulle à avoir réussi l’exploit de revenir aux manettes, laissant ainsi à Hollande le soin de gérer très mal la France durant l’intermède -, c’est pourquoi, en prenant bien en compte un certain nombre d’éléments à venir, dans le dessein, bien sûr, de pouvoir être en position de contrer une possible percée du centre, ce qui conduirait inéluctablement la droite à la défaite face au F.N., la reprise en main de l’UMP par vos soins semble pour l’heure constituer la seule alternative crédible et suffisamment neutre et désintéressée, laissant en sus la possibilité à l’UMP de pouvoir rentrer dans l’Histoire comme ayant participé à une union nationale courageuse et très volontaire, laquelle peut et doit redresser les finances publiques. Voilà le seul moyen de retrouver la confiance des électeurs, de nos électeurs, et voici donc le seul moyen de faire baisser le F.N. : aller au front, réformer avant que ce ne soit le front lui-même qui s’y emploie.
    Le retour crédible de l’UMP est à ce prix : réparer l’immobilisme dont elle a fait pleinement partie, ce avant que ce parti gaulliste ne reprenne mécaniquement le pouvoir central, sans quoi ce même parti ne sera à l’avenir plus jamais aimé, en tout cas, pas suffisamment aimé pour être respecté et être ce faisant en mesure de continuer à réformer sans se mettre à dos une trop large majorité de compatriotes hostiles à son retour. La volonté affichée de vouloir réparer les conséquences d’un surendettement auquel nous avons participé très généreusement à hauteur de 600 milliards en cinq ans, cette réparation-là est une chance de dépassement mais n’en reste pas moins une obligation morale, or, la morale, la confiance, la responsabilité, la reconnaissance des responsabilités, c’est là tout le fonds commerce d’un parti. C’est là son seul avenir.
    Le F.N. se trouve être à trois petits pas devant nous, à quelques voix seulement de pouvoir nous éliminer dès le premier tour des présidentielles, avec pour conséquence une voie incertaine quant à l’existence même d’une démocratie apaisée.

    Pour autant que l’on doive impérativement participer au prochain Gouvernement d’union nationale, on doit pouvoir en sortir assez rapidement. Le plus tôt sera le mieux, tout d’abord parce que la situation économique actuelle semble être pour le moins préoccupante, et aussi parce que trois ans et demi, c’est encore loin…
    Le P.S. ne peut être soutenu par son flanc gauche qu’au risque de flinguer pour longtemps le fonds de commerce de la gauche toute entière ; le centre plus ou moins social, conscient et prisonnier de devoir afficher trop clairement son devoir de gagner les élections par le centre pour gouverner au centre, lui, ce centre-là, souffrant d’une image d’eau tiède quelque peu opportuniste, n’aspire plus en cette heure qu’à pouvoir participer au redressement de nos finances publiques, cela même si ses adhérents devront pour ce faire et pour un temps fermer leurs yeux et leurs narines ; il en est de même en ce qui concerne une bonne part du P.S. modéré qui verra là le meilleur moment pour s’affirmer en qualité de sociaux démocrates enfin revendiqués, assumés.

    Vous une fois à la tête du parti, très prochainement, il faut l’espérer pour tout le monde, je vous suggère de vous entourer de deux vices présidents : Guillaume Pelletier et Laurent Wauquiez ainsi que d’un seul Secrétaire général en la personne de François Baroin. Les équilibres seraient alors respectés, ceux de Nicolas Sarkozy compris. Dans les faits, si l’on ne veut pas voir partir des adhérents, je vous conseille de prendre davantage en compte les propositions de Guillaume Pelletier et de Laurent Wauquiez, notamment celles qui tendent à vouloir contrer la dérive de l’assistanat, promouvoir l’exemplarité de la classe politique, mettre en place une véritable politique d’immigration à la carte comprenant une mise en application de cotât selon l’appartenance au pays d’origine. En somme, moi petit français, je ne suis pas raciste, mais je veux que l’on me respecte, je ne veux plus de cette insécurité latente, visuelle et palpable, qui veut que nous ayons à payer chèrement les erreurs coloniales des générations antérieures, à payer principalement la guerre d’Algérie, car n’en déplaise aux propagandistes, les personnes d’origine maghrébine nous détestent secrètement, à tort ou à raison, peut-être bien avec raison, et ne se cachent que peu de temps pour faire ressentir aux français tout leur ressenti, s’en suivent sensation et actes désagréables au quotidien, auxquels il nous faut répondre concrètement, et moi, proche de l’UMP, je serai ravi de constater que les problèmes sont regardés bien en face : de l’immigration ,oui, avec plaisir, mais une immigration choisie, pour laquelle on aura dorénavant clairement mais sereinement affiché – sans haine, sans parler durant trois ans du voile intégral – notre défiance et notre désaccord à l’égard d’une quelconque immigration maghrébine future, car il faut bien avouer que la naturalisation massive de ces populations maghrébines s’est avérée un échec cuisant, échec que l’on peut encore prendre à bras le corps, ou échec que l’on range sous le tapis. Voilà ce que nos électeurs, c’est à dire plus de la moitié des français, veulent entendre et cela sans pour autant devoir provoquer ou attrister des pans entiers de notre population. Tout le monde peut entendre la vérité, surtout si celle-ci est dite sans haine, mais avec néanmoins pragmatisme. Par conséquent, moi, petit sympathisant de droite, je tournerai certes la tête mais n’en penserai pas moins, j’approuverai en silence, je ne m’opposerai en aucune manière à l’émergence de telle ou telle personnalité politique au sein de l’UMP, je resterai neutre et me contenterai d’écouter le programme électoral du parti, lequel sera porté par Sarkozy ou par Fillon ou encore par Juppé, puis, le moment venu, j’encouragerai le mieux placé qui aura été intronisé lors des primaires. Notre programme, voilà ce que dors et déjà les gens attendent de nous.

    Mais peu avant, parce que les gens ne nous croient plus, parce qu’ils craignent de devoir à nouveau mettre sur le trône un dirigeant au service quasi exclusif des multinationales, il serait souhaitable qu’un Gouvernement d’union nationale puisse s’imposer, et cette union doit être initiée par François Hollande lui-même, or, s’il devait conserver quelques chances de se voir remporter 2017, il procéderait dès lors bien en amont à la dissolution ou à la formation d’un Gouvernement d’ouverture, d’union nationale. Par ailleurs, penser qu’il peut tenir comme ça encore trois ans et demi sans que tout ne finisse par lui péter à la figure, cela me paraît plus qu’hasardeux. Il devrait tout d’abord procéder à un remaniement, à un changement de Premier ministre, il attendra encore six bons mois, puis il sera contraint à la dissolution ou à la constitution d’un Gouvernement d’union nationale. C’est pourquoi, il nous faut nous préparer sérieusement à ces deux éventualités recueillant le plus de probabilités.

    Pour la suite, je ne sais quel pourrait être le meilleur candidat à l’investiture de 2017 : Sarkozy, Juppé, Fillon, peu importe, seul notre programme électoral doit être rabâché, expliqué avec pédagogie et calme. Si Sarkozy comprend qu’il est encore temps pour lui de revenir, il aura alors encore tout compris, mais le fera-t-il une nouvelle fois trop tard ? Que le meilleur et surtout que celui qui en a le plus envie, gagne ! Et pour le cas où notre champion nous ferait la bonne grâce de bien vouloir gagner, ce ne sera pas, j’ose espérer, pour être une énième fois en position de procéder à des enfumages par voie de faits divers, à de l’immobilisme déguisé, à du clientélisme exacerbé, non, ce mandat sera celui entièrement consacré à l’efficacité réelle, à une intelligente réparation des erreurs passées. Erreurs que l’on souhaite compenser par le parler vrai et l’action désintéressée.
    Bien à vous,
    Mes respects, Monsieur le Premier Ministre.
    Clément Goldschmidt

  2. carole dit :

    Bonsoir Monsieur RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,

    Vous avez toujours de bons mots, de jolis mots ………… mais ces mots Monsieur RAFFARIN semblent ne plus accrocher, les maux de notre beau pays sont hélas incommensurables……
    La potion magique ne viendra pas des mots, le peuple est en colère, la confiance a été bafouée et de quel bord politique que ce soit !

    DIVERS :

    Affaire CAHUZAC et transparence……….
    http://www.ladepeche.fr/article/2013/11/05/1746204-affaire-cahuzac-enqueteur-lance-alerte-devant-justice.html
    Pauvre fonctionnaire qui a voulu mener sa mission correctement !!!!!!!!

    EDF
    Je ne connaissez pas ce journal avant la révolte des bonnets rouges :
    http://www.breizh-info.com/2517/actualite-economique/preparez-vivre-electricite-temoignage-choc-dun-agent-edf/
    Et ce fonctionnaire, on va lui dire quoi : de trop parler ?
    Gravissime la situation énergétique de la France !!!!!!!

    Une anecdote sur EDF :
    J’installe un de mes enfants pour faire ses études en France. Appartement et ouverture compteur EDF. AH EDF et ERDF………………… un vrai roman
    J’appelle plusieurs fois pour un rdv. J’apprends qu’EDF se charge des compteurs et qu’il sous-traite le branchement à ERDF. Je ne vous explique pas les lenteurs, les longues minutes d’attente (Ben voui, le temps qu’EDF appelle ERDF et que les autres daignent répondent et pendant ce temps, vous pouireautez…..). Bref. Viennent, viennent pas……. J’appelle de l’étranger leur ai-je dit, vous voulez que je vous envoie la facture ? Puisque plusieurs rdv râtés, j’exige un jour ferme et cette fois je serai là !!!!! Et j’étais là !!!!!!!
    Mais alors le pompon c’est quand vous recevez votre facture :
    Vous avez une ligne : Mise en service installation existante le …… : 22,15 euros
    Vous avez une ligne : absence au RDV de mise en service le …….: 24,95 euros
    INCROYABLE, la mise en service et l’absence au rdv avec la même date !!!!!!!!
    On se fout de qui ? du payeur qui ne dit rien ! Normalement je vais être indemnisée, mais franchement quand j’entends le gouv qui veut s’occuper de la jeunesse, vous savez de ces jeunes étudiants qui ont du mal à se loger, ils se moquent de qui ? Qu’ils commencent à gérer correctement EDF pour ces jeunes étudiants.
    1 J’ai demandé à EDF que leur sous-traitant fasse signer le client sur cadran informatique.
    2 Vous imaginez tous ces milliers de jeunes étudiants dans ce cas et qui ne savent pas où réclamer ! Bon pactole à récupérer !!!!!! C’est honteux !!!!!!!
    3 D’après mes renseignements, il semblerait que cela soit assez courant chez ceux qui sont censés brancher le courant…………………….. Etre à contre courant pour se remplir les poches et ce sans contrôle, c’est « électrisant » …………. pour le payeur.

    Racisme :
    Le racisme est un outil politique. On se sert de ce petit mot pour de grands maux qui n’existent pas. C’est lamentable.
    Ce journal Minute qui le connaissait ? Pas grand monde, maintenant il fait la Une !
    On se fout de ce journal, la réalité économique de notre pays est autrement plus dangereuse.
    On occupe le pékin pendant que tout coule ! INSTRUMENTALISATION !

    S&P
    La note de la France dégradée
    Le FESF dégradé
    Les régions dégradées
    La caisse des dépôts dégradée……………………….. on va où Monsieur RAFFARIN ? Sans faire le voyage, on va goûter au déclin dramatique des grecs !
    La BCE baisse encore ses taux………… danger !
    Et la Commission qui s’octroie une augmentation de 500 Mns d’euros, ils manquent pas d’air !

    TAXE / IMPOTS / CONTRIBUTIONS
    Le feu d’artifice est total !
    Entre les impôts de la Droite et ceux de la Gauche, le peuple ne va pas le supporter.

    Et les députés votent pour l’augmentation d’une taxe de 12,7% sur les billets d’avion.
    Du grand n’importe quoi ! Vous savez ce qui se dit : fini Air France. Les autres Cies se frottent les mains.

    Red Bull :allez encore une taxe sur le litre ! Ils ont goûté au Red Bull les députés ? Je suis certaine qu’ils ne savent même pas le goût que cela a !!!!!!!!
    J’en bois depuis des années, c’est délicieux !

    PAILLASSE DES FRANCAIS :
    Je vous en avais parlé il y a peu. On y est !!!!!!! Lagarde a eu la bonne idée de suggérer de taxer de 10% les économies des francais. Assurance vie et tout le blabla.

    Et bien je demande que tous ceux qui ont mis le pays en faillite par faiblesse, lâcheté et promesses opportunistes PAYENT et REMBOURSENT !!!!!!!!! Ne riez pas, ceux qui ont coulé la France devront un jour s’en expliquer.

    B&B :
    Les double B sont main dans la main.

    Alors pour l’un, celui que j’appelle le grand dépensier, le père de l’écotaxe avec NKM.
    Non mais sincèrement, ils pouvaient pas mettre les portiques uniquement aux frontières !
    Je suis certaine que leur but, non seulement était de taxer tous les poids-lourds, puis dans un futur proches (au nom du Co2) les voitures et pourquoi pas un jour, les scoots, les landeaux et l’air que chaque contribuable rejette !!!!!!!! Quelle arnaque !!!!!!!!!

    Et l’autre B, celui qui a voté HOLLANDE, celui qui avec ses voix a participé à l’élection donc au déclin annoncé, alors lui, il est fort. Il annonce son mariage et aussitôt il se présente à Pau.
    Il profite de la tribune de l’UDI pour essayer de « réexister ». Manque pas de toupet !
    L’alternative comme ils disent………. oui alter pour les naifs !!!!!!

    LECTURE :
    Je lisais un vieux livre écrit par un membre de ma famille : 1745 Livre d’arithmétique écrit à la plume sur du papyrus. Des chiffres et encore des chiffres, des formules, du négoce, la banque (billion/trillion) et le travail. Du travail pour prospérer, faire fructifier et distribuer.
    Ce livre à travers les chiffres représentait de longues heures de travail, de profit et d’incroyables productions qui n’existent plus en France aujourd’hui.
    Dios, 1745 et déjà comme devise : liberté, courage, travail et commerce.
    En lisant ce livre et bien d’autres, j’ai eu la sensation qu’à cette époque,l’ouverture au monde était tout à fait naturelle. 2014…….. qu’est devenue la France ????????

    HUEES :

    Pas choquée. Ou voulez-vous que les manifestants fassent savoir à HOLLANDE leur mécontentement ?
    Quand un peuple gronde, il n’y a ni lieu, ni moment. Le peuple peut être versatile, mais les politiques devraient savoir que lorsque l’on ne peut plus nourrir sa famille et que l’avenir est noir, un peuple devient imprévisible.

    Je reviendrai sur le totalitarisme ambiant qui est en train de s’installer sournoisement en France et qui me désespère. Je n’ai plus le temps.

    Bien cordialement.

  3. Ernest Gransagne dit :

    Dis tontontata pourquoi tu tousses ?

    http://www.ariegenews.com/news-68616.html

    15 % ! 15 % ! 15 % ! 15 % ! 15 % ! 15 % ! 15 % ! 15 % ! Il sait plus où il habite le p’tit joufflu.

    Démission, harakiri, n’importe quoi, mais un geste bordel !

    Nous avions bien dit tout cela depuis des mois et des mois…

    Salut Carole…. Cela faisait bien longtemps sans nouvelle…

    Bises mon amie.

    Ernest

  4. Ernest Gransagne dit :

    Une valse à 3 temps… C’est en général ce qui se fait de mieux – pour une valse – !

    Il y a aussi le moteur… Celui à 4 temps est le meilleur, le plus abouti technologiquement parlant.

    1er temps = Admission (Nous avons admis la gauche à tous les niveaux de notre société : régions parlement sénat préfets grandes métropoles SNCF justice enseignement culture… partout)

    2e temps = Compression (Le peuple est pressuré, pressuré, pressuré, ça monte, ça monte, ça monte !

    3e temps = Explosion Détente (Nous en sommes juste là : au bord de l’étincelle)

    4e temps = Échappement (Ce sera le sauve qui peut ! On se trouvera des bonnes places à Bruxelles ou bien ailleurs… avec des petits revenus payés sur la bête, comme d’hab) ?

    A moins que… tous n’arrivent pas à destination. Un début de justice ? Une révolte ?

    Humm… Je ne suis pas très serein sur ce qui va arriver.

    Ce dont je suis sûr : c’est bien de notre faute ! Nous n’avons que ce que nous méritons.

    Taubira, pour ne citer qu’elle aussi. Et n’allez pas croire que je soutien ce qu’on lui dit.

    Il y a la manière. Mais ce qu’il faut comprendre c’est le fond. Et le fond, c’est que la pression est arrivée au bord….

    N’oublions pas le moteur à 4 temps…. il en a fait des kilomètres…

    Ernest

  5. michel43 dit :

    REFORME? Aucune, on a TOUJOURS un état socialo–communiste; qu’il soit diriger pars la gauche ou la droite; PAS touche a nos avantages; de fonctionnaires, au syndicats, a tout les politiciens, et personnelle travaillant des des entreprises ou l’Etat est actionnaire, SNCF RATP TELEVISION la vrais réforme, c’est les structures de l’État qui impose, tout et a tous?

Laisser un commentaire