Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

7 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    Excellente tribune. Tout est dit, il n’y a rien à ajouter.

    Une fois de plus, par ce billet d’une grande lucidité et d’une grande sagesse, vous nous démontrez que vous étiez sans doute le seul homme de la situation pour reconstruire l’UMP après la débâcle de 2012 (présidentielle et législatives). Durant ces 18 mois, vous avez montré toute votre pugnacité et votre modération face à la majorité actuelle, restant en dehors de toutes polémiques, voire même parfois à apporter quelques idées et surtout en cherchant plus à rassembler votre camp qu’à le diviser. La raison est simple : votre désintéressement total si ce n’est que de voir une opposition se reconstruire avec les idées émanant des diverses sensibilités dont notre Pays a le plus grand besoin face à un Exécutif incapable de mesurer la situation et d’agir en conséquence.

    Quel contraste avec bien d’autres membres de l’UMP, qui ne voient que leurs intérêts personnels, je n’en rajouterai pas plus, vous m’aurez compris… ! Que cherchent-ils ? Endosser le paletot de « leader » dont aucun n’a l’étoffe pour aspirer à de hautes fonctions, en tout cas cela reste à démontrer !

    Une chose est sûre, le retour anticipé de Nicolas Sarkozy ne servira pas l’UMP, déjà bien déchirée par ailleurs et c’est loin de s’améliorer, il est à craindre d’autres turbulences à l’approche de quelques échéances électorales.

    Après le « pschitt… » de l’inventaire où seule France Moderne et Humaniste (FMH) avait apporté sa contribution, je vous souhaite bon courage pour le séminaire du 18 décembre 2013 en vue de la préparation du Conseil National de janvier 2014.

    Très cher Monsieur Raffarin, je vous adresse toute mon amitié.

    Jacques

  2. REGARD dit :

    Puissiez vous créer une nouvelle UMP?
    Et dire qu’ils ont été au pouvoir
    Nous entendons les adjectifs pitoyables, lamentables, désolants, ahurissants. L’un a été l’animateur agité du premier parti de France bien loin d’un Jérôme Monod ou Jean Louis Debré ; l’autre le Premier Ministre de notre pays mais sous la houlette d’un Président Nicolas Sarkozy qui aurait pu être grand s’il avait écouté un peu ses sages et non ses gourous.
    Alors au revoir l’UMP et que vive une nouvelle droite avec des hommes neufs et d’excellence.

    fidèlement
    robert regard

  3. Jean Le Marcheur dit :

    Cher Monsieur,

    Nous assistons en ce moment à une campagne insidieuse en direction des électeurs de droite, campagne destinée à faire croire que N. Sarkozy est le seul recours possible à droite en cas d’alternance. Tous les auxiliaires de l’ancien Président sont actuellement mobilisés dans les media pour accrediter cette thèse. Pour s’en convaincre, il suffit de lire les propos de M. Pierre Charon déclarant à Valeurs actuelles le 12 décembre : La droite a un seul leader naturel, c’est Sarkozy. Voilà une argumentation fortement charpentée, et il faut nous estimer heureux d’avoir échapper à : Sarkozy Président, parce qu’il le vaut bien.
    Un quinquennat a amplement démontré que la personne en question n’a tenu aucun compte de ses engagements de campagne de 2007, et le pillonage mediatique actuel ne doit pas faire perdre de vue qu’il y a dans l’electorat de droite un rejet important de N. Sarkozy, pour différentes raisons que je n’elaborerai pas ici.
    Dans ces conditions, il y a lieu de s’interroger sur la personne qui serait la plus apte à federer la droite aux prochaines échéances, en dehors du président sortant. Cela ne peut être qu’un responsable pondéré, consensuel, respecté et beneficiant d’une experience gouvernementale. C’est un portrait chinois qui restreint fortement le champ des possibles.

  4. Alain Lavallée dit :

    Bonjour Monsieur le sénateur,

    votre analyse est très juste et très sage, il y a effectivement plein d’inconvénients à ce « retour orchestré » de l’ancien Président en première page des médias. Cela prend la place de débats plus importants.

    Je vous souhaite de Joyeuses Fêtes et une belle année … santé, plaisirs, sérénité.

    Alain Lavallée

  5. Zwartepiet dit :

    Tout d’abord… De Joyeuses Fêtes de Noël à tous –y compris aux mécréants :o)

    Réponse à Jean Le Marcheur re: …les propos de M. Pierre Charon déclarant à Valeurs actuelles le 12 décembre : La droite a un seul leader naturel, c’est Sarkozy.

    Effectivement, dans la mesure où cette analyse tient compte d’un événement MAJEUR dans le paysage politique français: l’irrésistible ascension du Front National et de sa sémillante présidente, Marine Le Pen… Nous ne sommes plus, cher Jean Le Marcheur, dans les années 1980 où l’extrême-droite faisait figure d’épouvantail et de réceptacle pour les aigris de l’Algérie Française, les intégristes catholiques et les nostalgiques du IIIème Reich!

    Bref, ceux qui, à droite, s’activent à favoriser un retour de Nicolas Sarkozy pour la prochaine campagne présidentielle (2017) le font simplement parce que leur diagnostic politique les conduit à constater que le leader UMP le plus proche, idéologiquement, de Marine Le Pen c’est… Nicolas Sarkozy.

    Il faut aussi admettre, comme je l’ai fait, sur ce blog, il y a quelques mois, que l’électorat FN ne se nourrit plus exclusivement des déçus du Communisme (et donc du PC) et, plus généralement, des exclus du « système » (chômeurs, précaires, ruraux,…). Aujourd’hui, une frange toujours plus large de la petite et moyenne bourgeoisie, inquiète et mécontente de la « tournure » des affaires de la France, est prête à « donner sa chance » à Marine le Pen… Or, pour reconquérir cet électorat de droite, ce n’est pas en mettant à la tête de l’UMP un candidat chèvre-choutiste, un centriste tiède, affublé d’un strabisme à gauche, que la Droite s’assurera la victoire sur la Gauche et l’extrême-droite.

    Ce n’est pas une analyse personnelle que je vous livre –c’est, à mon humble avis, un diagnostic clinique, froid et lucide, sur la dynamique politique en France, en 2014 (élections en mai) et au-delà.

    Cordialement, de Bruxelles,
    Zwartepiet

  6. Zwartepiet dit :

    Note à mon précédent message:

    http://www.carnetjpr.com/2013/08/13/ump-linventaire/#comment-22533
    (au sujet de l’électorat FN)

  7. Morin dit :

    Monsieur
    La droite sera forte si elle est sociale ; elle doit s’affirmer en luttant conter l’individualisme des socialistes :
    priorités pour la mixité sociale, l’aide à la petite enfance, le développement économique, la protection de l’environnement et la lutte contre l’échec scolaire et les discriminations que les socialistes cherchent à imposer par idéologie.

    Utiliser des mots forts et vrais
    Les français demandent : des emplois en aidant véritablement les petites entreprises et les stages de jeunes, réduction de la précarité en luttant contre l’immigration sauvage, impôts équitablement partagés ; justice sociale en aidant équitablement les familles françaises et les personnes et familles en situation régulière, et en particulier les Français modestes, les travailleurs pauvres qui n’ont pas les avantages de la population immigrée clandestine…(pourquoi ne pas donner un minima d’allocation équivalent de l’AME ou de l’ASPA aux retraités et travailleurs pauvres.

    Dire et écrire que l’UMP est surtout un parti social qui se préoccupe de la cohésion sociale
    qui évite le communautarisme
    qui défend la laïcité en s’appuyant sur les valeurs traditionnelles de la famille : avec les mots forts : emploi, solidarité, justice sociale, lutte contre la pauvreté, lutte contre l’immigration sauvage, respect des valeurs traditionnelles….

    La droite forte : c’est des propositions audacieuses qui contribueront en justice et dans la sécurité à améliorer le quotidien des personnes, aujourd’hui encore en difficultés d’accès aux droits communs.
    Il serait souhaitable que toutes les questions sociétales soient désormais proposées et modifiées par référendum.
    Je vous en remercie
    Jean Paul Morin décembre 2013
    Orléans

Laisser un commentaire