Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

15 commentaires

  1. DOLE Thierry dit :

    DÉCENTRALISATION ,Débat MAJEUR et de plus étant vous même à l’initiative de ce grand projet ,je vous présente toutes mes félicitations Monsieur le Président.
    Bien à vous.
    T .DOLE

  2. noury dit :

    Monsieur le premier ministre,
    je souhaite connaître le sens de votre vote dans l’affaire Serge Dassault
    je vous prie de croire, Monsieur le premier ministre, à mes sentiments respectueux

  3. Capdevielle dit :

    Cher sénateur,

    Juste par curiosité, j’aimerais savoir si vous avez voté pour ou contre la levée de l’immunité parlementaire du sénateur Serge Dassault ce mercredi 8 janvier 2014. N’ayant pas réussi à trouver la réponse par mes sources habituelles (Google, mon petit doigt…), je me permets de vous solliciter.

    Cordialement,

    Un citoyen curieux.

  4. jany dit :

    LA SAGA « DES CROISSANTS CHAUDS » SUR UN FOND DE MISÈRE SOCIALE…Merci aux hommes d’États, Ministres, députés, Sénateurs…

    Une bourgeoisie donneuse de leçons qui ont un goût de mépris…

    #2014 Ne vous trompez pas !

    jany

  5. jany dit :

    Un salut amical a Jacques…

    Pour qu’il revienne vite poster des billets dont il a les secrets…

    Amitiés,

    jany

  6. Ernest Gransagne dit :

    Il y a aussi ceux là au Sénat, vous savez, nos élites !

    Ce « papier » est écrit par un citoyen suisse : Fathi DERDER. Il dit :
    ________________________________

    « Nos amis français sont venus lundi à Berne. Une délégation du Sénat en visite. On s’attendait à du lourd: on a été servis. La totale. Ce ton, ce style inimitable: ne jamais parler, toujours expliquer.

    Au repas déjà, chez l’ambassadeur, une sénatrice «explique» à ma table que la France est un pays ultralibéral. Oui, Madame. Elle nous raconte les us et coutumes des habitants de cette terre lointaine. Inconnue. Je lui fais remarquer que, si la France est un pays «ultralibéral», la Suisse est un club échangiste. Sous ecsta.

    Quelques minutes plus tard, en séance, un sénateur nous «explique» que nous ne comprenons pas la France. Et sa fiscalité. Il faut savoir que, pour un élu français en tournée en province, si on n’est pas d’accord, c’est qu’on ne l’a pas compris. Alors il réexplique, plus lentement. Il articule. C’est inintéressant, mais joli à entendre.

    Puis, devant notre lenteur – tout helvétique –, une sénatrice admet alors que, dans le fond, nous «ne pouvons pas» comprendre la question fiscale française. Car la Suisse est, je cite, «en retard en matière de dépenses publiques». La preuve: les crèches. Je n’invente rien.

    Désarmante France. Quarante ans de déficit, une dette abyssale, mais elle fait la leçon. Elle donne un cours de gestion de faillite au pays le plus riche du monde. Le cancre fait la nique au premier de classe: le panache laisse coi. Admirable. Encore!

    Moralité: la crise française est plus grave que prévu. On se trompe, notamment, sur sa cause. La France ne souffre ni de son chômage ni de sa dette: elle est malade de son aveuglement. Incapable de se remettre en question. Le fameux «déni»: l’Allemagne a tort, la Suisse a tort, tout le monde a tort.

    Et la France? Elle a raison. D’accord? D’accord. Et pendant ce temps, elle coule. Encore et encore. C’est que le début. D’accord, d’accord »…
    ___________________________________________________________

    C’est tellement vrai… Ceux qui ont la chance d’avoir quelque expérience en expatriation sauront que ce qui est relaté ici est si vrai…

    Notre cancer intérieur est très bien exporté ! Vive la France !

    Ernest

  7. jany dit :

    Cher Ernest,

    Malheureusement vous avez raison…et les quelques mots que je pourrais éventuellement rajouter seraient balayés sur le comptoir de leurs certitudes…

    Bien cordialement,

    jany

  8. jany dit :

    Cher Ernest,

    Ils mériteraient de ne pas être réélus…

    jany

  9. jany dit :

    Cher Ernest,

    Réduire les Élus et le personnel de 30% pour le Sénat, l’Assemblée Nationale et le Conseil d’État…

    jany

  10. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Jany,

    Je vous remercie pour ce gentil mot à mon endroit. Je reviendrai dès que possible, mais je suis actuellement souffrant et je n’en ai pas la force d’intervenir, ce qui ne m’empêche pas de vous lire et de suivre l’excellent travail de Monsieur Raffarin dans de nombreux domaines malgré quelques reproches qui lui sont faits ici et là.
    Mes « secrets » résident dans la qualité des textes sur lesquels je suis amené à m’exprimer, c’est le partage des connaissances de chacun, les écrits de Monsieur Raffarin, les vôtres et ceux d’autres interlocuteurs qui apportent beaucoup dans le plus grand respect de chacun dès lors où l’on s’y intéresse. Partager, communiquer, c’est grandir !

    Bonne année à tous.

    Amitiés et merci de votre sympathie.

    Jacques

  11. jany dit :

    L’heure n’est pas au regard puritain mais de savoir si nos Elus se sentent responsables de l’Etat actuel de la gestion de la France

    jany

  12. Ernest Gransagne dit :

    Le Gouvernement et les Chambres ne doivent pas oublier la ruralité, toute la ruralité.

    Elle n’avance pas à la même vitesse partout.

    Nous devons nous mobiliser pour que les territoires en retard soient remis à niveau. Au même niveau que ceux qui sont plus favorisés.

    Comme il ne doit plus y avoir de zones de non droit en banlieues, il ne doit plus y avoir de territoires ruraux abandonnés.

    Le sud-Vienne Est, fait partie de ceux là.

    C’est un endroit où il faut plus d’une heure en voiture pour aller au chef-lieu. C’est un endroit sans route, sans trains pratiques, sans MOBILE 3G, sans espoir d’en avoir un jour, puisque les études sont sans fin.

    Il aura fallu 10 ans pour obtenir l’implantation de 10 éoliennes. Les travaux devraient commencer cette année…. Pour que les kW puissent être produits par le vent, il faudra attendre 2016 !

    12 ans !

    La ligne LGV Poitiers Limoges dont les études ont abouti à une « enquête d’intérêt publique » fin 2013 est sous couvercle . Quid des conclusions ? Personne ne sait.

    Cette France là meure.

    Et pourtant cette France là doit faire partie de la France qui avance si nous ne voulons pas cliver d’avantage.

    Un habitant de ces zones sous développées sur le plan « aménagement », vaut autant qu’un sujet issu des barres du 93.

    Cet habitant a droit lui aussi à la mobilité, aux outils modernes, à l’ouverture vers de nouvelles implantations de PME, de TPE, de tout ce qui peut concourir à redonner de l’espoir, du développement, une population renouvelée, avec des écoles, des commerçants, des villages qui revivent.

    Cela passe aussi par des élus compétents, moteurs, qui se bougent et qui écoutent ceux qui veulent avancer.

    « C’est un tout et tout se tient » me disait mon prof de géo quand j’étais presque encore en culottes courtes au Collège de la Demi-lune à Poitiers !

    La ruralité à besoin d’être boostée, maintenant !

    Ce qui suit par cette vidéo stupide, montre que ce n’est pas cela que l’on attend.

    http://www.reduitnational.com/france-les-forces-de-lordre-face-a-une-manif-violente/

    Ernest

  13. Jacques D'Hornes dit :

    Cher Ernest, bonsoir,

    Je partage tout à fait votre point de vue. Cette France là ne doit pas être oubliée dans la redistribution, c’est celle-là qui nous a fait grandir. Aidons là, protégeons là, participons à son développement nécessaire à notre monde rural. Elle est si belle !

    Bien amicalement

    Jacques

  14. Ernest Gransagne dit :

    Merci Jacques
    Oui, mais : attirer des investisseurs, les convaincre de s’installer, nécessite une attractivité. Cadre de vie moderne et paisible avec une infrastructure normale – cafés – commerces – écoles – salles de sports – piscine – salons de physiothérapie – massages kiné – pédicures – poste – pharmacie – commerces de proximité – presse tabac librairie – etc… j’en oublie.
    Des villages qui vivent.

    Nous n’avons rien de tout cela.

    C’est une des raisons pour lesquelles AMAZON est pour nous une chance inouïe et devenu indispensable – n’en déplaise aux socialistes du moment qui ne pensent qu’à travers leur « parisianisme outrancié » que des français vivent là où nous sommes.

    Des français qui votent aussi.

    Et pour que ces villages retrouvent vie, avec des gens jeunes qui travaillent… il faut des routes modernes et bien dessinées, un TGV sur Paris et Bordeaux et Toulouse… Et des réseaux GSM sans zone de non réception et…. et….. et……

    Le chien se mord la queue !

    Pourquoi ?

    Parce que nos élus ne sont même pas conscients des manques que je viens d’énumérer !

    Parce que la population de vieux ne pense même plus.
    Les jeunes qui sont restés n’ont pas d’envie, pas de besoins et n’imagine pas que les choses peuvent évoluer.
    Ils n’ont jamais vu autre chose que l’ombre de leur clocher.

    C’est grave.

    La solution serait de trouver des locomotives, des gens désintéressés, qui ne pensent pas que la politique soit une manière de se servir mais de servir.

    Nous ne sommes pas dans ce cas de figure, nous en sommes loin.

    Je ne verrai sans doute pas ce virage. Un jour il arrivera, fatalement. Quand ? Je ne sais pas.

    Nous aurons d’ici là continué notre dégringolade et d’autres récolteront le territoire pour le reconstruire.

    Il seront peut-être chinois, africains, arabes ou indiens, peut-être un beau mélange de tout cela et ils diront dans les nouvelles écoles : « nos ancêtres les gaulois »…

    Amitiés mon cher Jacques

  15. Ernest Gransagne dit :

    Les chinois ne nous font jamais mentir !

    Regardez ! Ils ont déjà investi l’Office du Tourisme de Montmorillon. Une très bonne nouvelle… qui reste de glace pour l’instant :

    http://t.co/xpHuNVCtMl

    Ernest

Laisser un commentaire