Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. Jacques D'Hornes dit :

    Bonjour à tous,

    Cher Monsieur le Premier Ministre,

    De bonnes remarques, somme toute assez pertinentes dans leur ensemble, notamment sur le fait que le Maire agit directement sur notre quotidien et qu’il soit très écouté par ses concitoyens.

    Cependant, j’ai beau retourner votre conclusion dans tous les sens, il est assez difficile de se faire à l’idée que « mon maire, c’est mon message ! ». Il ne pourra être mon message que si l’élu correspond à mon choix. Si cela est très possible dans les petites municipalités, notamment rurales où tout le monde se connaît, et où le nombre de candidats est assez restreint, difficile à penser dans les villes beaucoup plus importantes où se côtoient parfois plus de 10 candidats dès le premier tour.

    Où alors, on considère que dès lors où j’ai rempli mon devoir de citoyen, et qu’importe mon choix, cela correspond à mon message envers mon maire : pas très concret tout cela dans le cadre de votre affirmation !

    Amitié

    Jacques

  2. Ernest Gransagne dit :

    Pourquoi seulement 39 ministres au gouvernement ? S’il y en avait 40,
    Hollande s’appellerait ALI-BABA !
    Ernest

  3. Ernest Gransagne dit :

    Et Duflot tient bon ! Elle tient, elle tient, elle tient… Tiens tiens….. Mais que tient-elle donc si bien ?
    La rampe ? La hampe ? De qui ? Pourquoi ?
    Quel cirque !

    L’Ukraine à coté de ça fait plus sérieuse. Ils veulent écrire une page noble à leur Histoire.
    Nous, nous nous contentons de l’avoir écrite il y a des siècles.

    Ernest

  4. Dominique M dit :

    Bonsoir M.RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,
    Oui, le maire tient une place privilégiée dans l’univers politique de nos concitoyens. Plus ou moins selon les communes, selon la manière qu’a ce maire de se montrer capable d’écoute et de formuler des réponses appropriées aux besoins de ses administrés, et de faire des choix compréhensibles et pertinents.
    Vous avez participé récemment au jury de L’Express pour classer les maires des 30 premières communes de France.
    Il me semble qu’il faille aussi prendre en compte le désir des citoyens de voir arriver sur le devant de la scène des nouveaux talents. Est-il normal que certains maires sollicitent plus de trois mandats d’affilée?.Je ne le pense pas, car à droite, l’apprentissage politique se fait d’abord à l’échelon municipal, alors qu’à gauche il se fait dans la myriade d’associations financées par le PS et ses satellites, souvent à l’insu des citoyens qui contribuent ainsi sans le savoir au prosélytisme marxiste, trotskiste et autre courant totalitaire du même genre.
    Les partis de droite ont donc tout intérêt à favoriser l’émergence de nouvelles compétences au niveau municipal. Sauf à vouloir éviter à tout prix le risque de concurrence pour eux-mêmes, évidemment!…
    Bonne soirée,
    Dominique M

  5. Barthélémy dit :

    Monsieur Raffarin
    Sachez auparavant que je vous apprécie beaucoup.
    Sans avoir les mêmes opinions que vous sur tous les sujets, je vous ai toujours apprécié
    et notamment votre façon de parler, cette espèce de perfection dans la formulation des problèmes.
    MAIS
    dans votre intervention à FranceInter de ce jour, je trouve que votre utilisation du mot « problématique » au lieu du mot « problème » est navrant.
    Vous vous abaissez au niveau du lambda « suiviste » qui utilise les mots qu’il entend, parce que « ça fait bien » parce que, notamment, ça fait américain..
    Vous avez pu constater que maintenant
    problématique remplace problème
    ashtag dont personne n’avait entendu parler est sur toutes les lèvres à tout moment
    plan social au lieu de plan de licenciements
    j’arrête cette énumération à la Prévert
    , et j’espère que vous m’entendrez
    Même si je ne représente qu’une goutte d’eau dans le déluge de ces infractions linguistiques, je vous en fait part pour faire partager mon idée avec quelqu’un que j’estime.

Laisser un commentaire