Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

9 commentaires

  1. Claude Simonnet dit :

    TCJPR bonjour,
    J’ai écouté votre intervention sur Europe1. Elle est claire,directe et appelle à l’action.

    Le Président de la République a été élu en 2012 sur un programme de gauche soutenu par une nébuleuse hétéroclite alliant des sensibilités intellectuelles opposées.

    L’amorce d’un changement de cap du début de cette année a été le révélateur de l’instabilité de cette alliance. Fatalement les sensibilités se réveillent lorsque les actes doivent succèder aux paroles de campagne.
    Jean-Marc Ayrault garant d’une « gauche historique » ne pouvait pas faire approuver le changement « social-démocrate » à l’ensemble de ses soutiens où qu’ils se trouvent, au gouvernement, à l’Assemblée Nationale, dans les syndicats, dans les associations ou ailleurs.
    La nomination d’un Premier Ministre présentant une sensibilté plus en harmonie avec le résultat des élections municipales semble être la décision qui est une continuité avec l’orientation du début de l’année.
    Il faut noter toutefois qu’un tel changement en contradiction avec un projet de campagne présidentielle est rarement gratifiant du fait de la marge de manoeuvre insuffisante dans le contexte de la mondialisation. Les résulats ne peuvent que s’étaler sur plus d’une décennie. Le résultat ne sera pas obtenu en 2017. Les propos d’un ministre centriste relatifs aux pressions des groupes d’intérêt qui se sont succèdés dans son Cabinet en disent long sur la capacité à mettre en oeuvre une réforme efficace. Ceci est ancien, mais conserve toute sa fraîcheur.

    Ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Il faut garder ses objectifs d’amélioration du « bateau France ». Mais il faut accepter de se sacrifier pour son pays et renoncer à ses intérêts personnels. Il faut accepter de perdre les les prochaines élections.

    Notre modèle social a dépassé son but, il est devenu un modèle où l’assistance est préférable au travail.
    Notre pays est devenu une terre d’acceuil sans limite, sans obligation, avec la complicité d’associations qui imposent à la société leur vision, certes généreuse, mais totalement irresponsable.

    Dans la remise en état de notre pays, il ne peut pas y avoir UNE recette miracle. C’est l’addition des actions, petites ou grandes, dans tous les domaines qu’il faut mettre en oeuvre, partout. C’est la rationalisation de tous les budgets de l’Etat, des Collectivités qui doit être une priorité sans idéologie. C’est la baisse des charges des entreprises qui doivent investir ce souffle économique dans la modernisation de leur outil de travail, dans la vente à l’exportation lorsqu’elles ont une taille et un destin internationaux. C’est la baisse des charges et la souplesse de l’emploi qui doivent permettre aux entreprises du tissu national de donner de l’emploi et permettre à la famille française (un homme, une femme et des enfants) et à tous les français de contribuer à l’effort national en vivant dignement, dans le respect de tous.

    Bien à vous.
    CGS

  2. pendaries dit :

    BRAVO!

  3. RVR dit :

    Bonjour Monsieur Raffarin
    ______________________

    Votre intervention sur Europe 1, est très bien, équilibrée, centrée sur ce qui est positif pour la France, une intervention sans politisation excessive et claire sur l’objectif !

    Merci

  4. michel43 dit :

    QUE d’erreurs de la part de tout nos politiciens de TOUT bords? Tout les ans, il rentrait, plus de 200 000 étrangers, et en plus, les sans papiers et réfugier du monde entiers? Alors que nous avons des MILLIONS de chômeurs.et AUCUN logement. MOI. si je produisait ,plus que je pouvais VENDRE..je me serais retrouver, avec de sérieux problèmes? Parlons pour une fois, sans langue de bois ..vous, politiciens, de DROITE ou de GAUCHE. Vous n » avez aucune solutions sérieuse a proposer, la FRANCE est depuis DE GAULLE: socialo–communistes a structures étatiques? pour s’en sortir;;il va falloir d’abord réformer l’État fonctionnaires, a ses lobbys ;ses syndicats, ses associations, LA DROITE n »a jamais oser contrarier les six millions de Fonctionnaires..et leurs droits acquis? Et si on y ajoute les contraintes de BRUXELLES, ses nomes , ses décisions contraignantes, le bateau FRANCE, continuera de s’enfoncer…cars l » impôt tue l » impôt et favorise, le travail au NOIR..tout comme le social, CMU RSA AIDE MEDICAL D » ETAT ,favorise les étrangers a rentrer chez NOUS…pars tout les moyens?

  5. Dominique M dit :

    Bonsoir M.RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,
    Le résultat des élections municipales amplifie la turbulence en Hollandie.
    En 2012, M.HOLLANDE avait pour lui une majorité forte à l’Assemblée nationale et au Sénat, la quasi totalité des régions et un grand nombre des conseils généraux, une large majorité des conseils municipaux des villes de plus de 10000 habitants, l’appui explicite des syndicats et l’appui implicite des médias et de la haute fonction publique.
    Pour autant, il n’a rien fait de sérieux pour sortir la France de la crise et la faire repartir de l’avant.
    Pire, il a nié la crise en faisant porter la responsabilité de l’ensemble des difficultés à l’équipe précédente.
    Pire encore, il a tenté de distraire les Français de leurs préoccupations en menant des combats clivants et secondaires.
    Maintenant, François HOLLANDE rentre dans un cycle difficile dont la débâcle aux élections municipales n’est que le commencement.
    Le nouveau gouvernement n’augure rien de sérieux. Comme le disent les commentateurs, ce n’est qu’un « cimetière de fidèles à François HOLLANDE » animé par un communiquant n’ayant obtenu aucun résultat probant et ne connaissant rien aux questions d’entreprise!
    Désormais, l’annonce de pactes se succèdent sans ne plus rien y comprendre. Les élections européennes s’annoncent calamiteuses pour le PS. Les cantonales et les régionales également. La majorité au Sénat va basculer et celle à l’Assemblée nationale ne tient plus guère que sur un fil.
    Mais d’ici là, M.VALLS obtiendra t’il la confiance la semaine prochaine?
    Alors, est-ce que M.HOLLANDE mettra en pratique ce qu’il a dit en 2006 dans le livre coécrit avec Edwy PLENEL, en cas de difficulté majeure à mi-mandat : soit dissoudre l’Assemblée nationale, soit démissionner?
    Le seconde serait la plus sage, car M.HOLLANDE est désormais le problème!
    Bonne soirée,
    Dominique M

  6. PRUVOST dit :

    Belle prise de guerre de la part de Fabius..avec son corollaire d’emplois (surveillance des grands contrats)
    Qu’en pensez vous ?
    Avec mes respects

  7. carole dit :

    Vous aussi vous êtes un excellent communiquant Monsieur Raffarin, mais vous n’êtes pas cynique, comme celui qui est choisi comme PM.
    Valls PM, eh bé, va falloir filer droit……………….. souvenirs de la Manif pour tous et de toutes ces arrestations arbitraires…….. Il est vrai qu’à Droite peu de députés sont montés au créneau pour dénoncer les dérapages.
    Je ne salue pas ce choix, une erreur de casting tout simplement, on en reparle dans quelques mois.

    ¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿Première décision courageuse dites-vous, Monsieur Raffarin ???????? Je suis certaine que vos réponses sont uniquement « diplomatiques » lors de cette interview.

    Enorme soupir…………………………….

  8. L'oiseau des îles...! dit :

    (…) Manuel Valls a l’air plutôt cui-cui que serein…!

  9. L'oiseau des îles...! dit :

    (…) Très percutant,le texte de « Dominique M »,il a visé juste,mais François Hollande est ce genre de personnage qui ne meurt jamais,il faudra donc rester aux aguets…!

Laisser un commentaire