Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

4 commentaires

  1. Ernest Gransagne dit :

    Puissiez-vous Monsieur Raffarin construire du « tangible » dont nous avons tant besoin.

    Pour cela vous ne devez pas etre tout seul.

    Serez-vous accompagné de « compétences » sachant se faire apprécier de nos amis chinois ?

    Ernest

  2. Dominique M dit :

    Bonsoir M? RAFFARIN,
    Bonsoir à tous,
    Bravo pour votre travail pour développer la réussite des entreprises françaises, donc de la France, à l’étranger et singulièrement en Chine.
    Mais il y a aussi urgence à parler fort pour remettre la France en marche! Trop de scandales qui perdurent au préjudice de tous les Français. Par exemple’ entre autres, la représentation nationale qui n’est que celle de la fonction publique, la représentativité syndicale qui est un mythe imposé totalement contraire à linteret général. Comment se fait-il qu’on entende que des gens comme Luc FERY, ou Jacques ATTALI sur ces questions et à peine nos leaders de Droite?
    Bonne soirée,
    Dominique M

  3. Michel WALLE dit :

    Cher Jean-Pierre,

    Que d’ardeur dans cette démarche « sino-française » !

    Votre défaite à la présidence du Sénat va vous permettre de vous investir plus encore dans cette politique extérieure, avec les retombées intérieures que nous connaissons tous malheureusement.

    Ah, « sinos-affairesfrançaises » pouvaient aller aussi bien qu’en Vienne !

    Durant votre absence, gageons que le Sénat sera toujours aussi performant … comme il l’était déjà du temps de Victor Hugo, que vous citiez bien à propos précédemment.
    Chacun, chacune, appréciera à sa juste valeur, comment les sénateurs ont depuis justifié leur nécessité fonctionnelle …

    Au risque de le répéter, la France et l’Europe ont besoin de compétences vraies, qui s’expriment autrement qu’aux travers de scandales en tous genres.

    Rien n’est pire que la perte de confiance. C’est aujourd’hui chose faite.

    La France n’était pas chagrine. Elle l’est devenue !

  4. Claire BLAIZE dit :

    Monsieur le Sénateur,

    Je me permets de vous écrire pour vous inviter à un colloque de plus petite envergure mais toujours orientée autour du rôle des PME, cette fois-ci dans la réponse aux AOs des marchés publics.
    Basée dans l’Ouest de la France, entre Nantes et Angers, mon entreprise organise le 5 décembre un événement dans lequel nous faisons intervenir des politiques, de grandes entreprises françaises, des PME et de grands donneurs d’ordre pour débattre de l’éligibilité des PME dans les Appels d’Offres d’externalisation de l’Armée, de la gendarmerie et des douanes.
    Nous vous avons fait parvenir une lettre au Sénat
    En vous remerciant de l’intérêt que vous pourrez porter à ma demande…

    Bonne soirée

    Claire

Laisser un commentaire