Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

Un commentaire

  1. Ernest Gransagne dit :

    Bonjour à tous

    Ce billet d’humeur est plus près de la colère contenue que de l’angélisme béat de ceux qui
    « espère » encore que le salut est pour demain, suite à de nouvelles élections.

    Notre droite est morte.

    Le maintien des mêmes hommes ou femmes, usés, les alliances au Modem, les discours et les écrits sur les flyers de campagne, sont désespérants de platitudes ou d’inepties.

    Que dans notre Vienne de l’Est qui ne possède ni route à 4 voies, ni TGV – car durant 60 ans aucun de nos élus n’a été capable de développer ce territoire – (Excepté René Monory qui a réalisé la Centrale nucléaire de Civaux & le Circuit automobile du Vigeant) on ose, je dis bien, on ose écrire en promesse de campagne :
    « NON A LA LGV POITIERS LIMOGES »
    alors que ce formidable projet, voulu par JP Raffarin vient d’être déclaré « d’UTILITE PUBLIQUE » devrait être reconnu comme une grande chance.

    Que ce même refus soit annoncé sur les promesses de campagne du PS, ne m’étonne pas.

    Mais que ce refus soit aussi décidé par les instances de l’UMP ? Là il va falloir que l’on m’explique.

    Cela fait 8 ans maintenant que je me bats pour que ce projet LGV profite à mon territoire en l’intégrant par un arrêt de quelques trains à mi-distance Poitiers Limoges.

    Comme c’est une voie unique, qu’il faudra bien faire croiser les trains quelque part, qu’est-ce que cela couterait de mettre un quai pour y faire monter et descendre des voyageurs ?

    C’est tout un bassin de population qui ainsi serait raccordé à la vie : Paris à 1h50 !
    Montmorillon sous-Préfecture aurait ainsi sont TGV à 12 km ! Une aubaine pour sortir Bellac, Magnac, Le Dorat, Lussac, L’Isle-Jourdain, Availles, Charroux…. de Confolens à Guéret en passant par la Souterraine, de leur marasme.

    Tout ce territoire rural se meurt.

    Jean-Pierre Raffarin sous l’égide du grand chef Joël Robuchon veut créer une école de gastronomie internationale à Montmorillon ?

    N’est-ce pas avec des moyens de communication adaptés que l’on réussira à transformer l’essai ?
    Imagine-t-on ce que ce sud-Vienne deviendrait lorsque des PME verraient que cette région est à 1h50 de Paris, reliée directement sur l’Europe Centrale, du Nord et le Royaume-Uni ?

    Se rendent-ils compte les (ir)responsables politiques de la bêtise qu’ils sont en train
    de commettre ?

    Au milieu du 19e siècle, les mêmes à Guéret ont refusé le train Paris Toulouse…

    Guéret préfecture de la Creuse, ne s’en est jamais remise.

    Et pendant ce temps le nord du Département se gausse avec le Futuroscope, Center Parc ou bien quelques barcasses flottantes sur une marre à Pressac… C’est ça l’avenir ?

    Le travail, le vrai : création, implantation, fabrication, commercialisation, exportation, avec du sang neuf, des idées neuves… on le favorise quand ?

    Le TGV, c’est maintenant Monsieur Raffarin

    La RN 147 à 4 voies, elle est juste en retard de 60 ans !

    Comme ces deux chantiers sont sur un même axe, il faut en profiter pour les menés de conserve.
    On réaliserait ainsi une économie d’échelle et on rattraperait un retard « historique » d’incompétence de toute la chaine de notre administration républicaine.

    Ce n’est pas avec l’entre-deux tour des « cantonales nouvelle sauce » que je vais changer d’avis sur ma vision de notre pauvre France :
    Des partis à la ramasse !

    Un président qui, une fois encore est servi par l’actualité dramatique : un fonds de commerce où il se vautre, comme les sangliers dans leur bauge…

    Il était ahurissant de voir le déploiement mis dans la « théâtralisation » à Seyne les Alpes :

    - Le ministre de l’Intérieur avec ses « moi je » alors que le plan ORSEC ordonne des procédures qu’il suffit de suivre ! Avec des équipes de secours qui ne font que leur travail, point.

    Il n’y a aucun exploit la dedans.

    - La préfète avec sa cape d’apparat, chic ! J’avais honte pour elle , face à Angela Merkel en parka gris souris : tenue adaptée aux circonstances.

    - La non réserve du procureur devant les dysfonctionnements du BEA

    - La mise en cause une fois de plus de l’erreur humaine sur un crash !

    - La difficulté une fois de plus de la récupération des enregistreurs de vol !

    - La faille du recrutement des personnels par une grande compagnie comme Lufthansa.

    - La mauvaise solution concernant le « blocage » de la porte blindée.

    Bon, tout cela contribue à ne faire qu’un constat, factuel : nous sommes dans de bien mauvaises mains, partout où nous allons.

    Mes respects Monsieur Raffarin

    Ernest l’ami du Poitou français de souche, qui s’accroche, encore, par habitude, par bêtise ?

Laisser un commentaire