Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

5 commentaires

  1. DELATTRE Jacqueline dit :

    Je viens d’écouter l’émission avec beaucoup d’intérêt dommage que NS ne soit pas de votre avis.Il fallait effectivement abandonner la course pour celui qui était en troisième position.
    La France marche sur la tête. Ce qui intéresse les politiques être élu il faut se demander s’ils ont un quelconque souci de la République et des français.
    Tout cela est fort triste et très inquiétant pour l’avenir
    J’ai voté pour NS en 2007 je pense qu’il ne fallait pas qu’il revienne en politique.
    Il nous manque un Général de Gaulle, mais son successeur n’est hélas pas encore né.
    Très cordialement

  2. Dominique M dit :

    Bonsoir M. Raffarin,
    Bonsoir à tous,
    Le sentiment d’impuissance publique est la cause première de la situation d’aujourd’hui. Mais cette impuissance publique n’est pas un hasard: c’est un choix politique qui a servi de cap depuis trente ans.
    M.Mitterrand l’a avoué lui-même et s’est contenté d’un traitement social des problèmes au lieu d’en attaquer les causes.
    M.Chirac idem.
    M.Sarkozy a beaucoup promis mais peu fait
    Quant à M.Hollande, il s’est borné à attendre la reprise pour pouvoir s’enorgueillir de la baisse du chômage
    La lutte contre le chômage aurait dû commencer par créer un climat de confiance avec les entrepreneurs en mesure d’embaucher: les PME. Tout le contraire a été fait : choc fiscal, modification incessante des règles du jeu, complexification du droit du travail, aggravation des normes et des procédures administratives, promesses contredites par les faits;
    Consignes de laxisme réitérées vis à vis des exactions dans les quartiers laissant s’afficher un communautarisme croissant et arrogant.
    Désinvolture des éléments de langage servis avec suffisance ( retour de la croissance, baisse du chômage) alors que chaque Français est en mesure de constater par lui-même le contraire. Insécurité, remise en cause de notre identité: ce n’est pas en vivant en vase clos autour du Faubourg Saint-Germain à l’écart des réalités et de la crise, qu’on partage la réalité de celles et ceux qui vivent la banlieue et le RER A matin et soir, la désespérance des petites gens des périphéries de ville, la désertification du monde rural. Oui, la colère est grande vis à vis des politiques des partis traditionnels et le temps est venu d’un changement complet de mœurs politiques. Et il se fera, que ces politiques le veuillent ou non. Désormais, les Français l’exigent.
    Bonne soirée,
    Dominique M

  3. La droite d'abord dit :

    Mr Raffarin
    Comment pouvez-vous nous demander de voter éventuellement pour le PS en retirant ou fusionnant nos listes ? Depuis 4 ans, vous critiquez, avec raison, les actions du PS et maintenant vous nous demandez, pour faire barrage au FN de mettre un bulletin de vote pour le PS? Je ne l’ai jamais fait de ma vie (72ans) et je ne le ferai JAMAIS. Si je ne peux pas voter pour un ou une candidat(e)de mon choix, je voterai blanc. Si certains arguments du FN ne sont pas pour me déplaire, il n’est pas question de voter pour ce parti. Il n’est pas question non plus de voter PS. C’est le parti que Mr Mitterrand a kidnappé en 1981, bien que n’étant pas socialiste lui-même. Vous rappelez-vous l’attentat bidon dont il disait avoir été victime. J’étais Blésoise à cette époque. C’est un armurier blésois, ami de mon mari, qui a vendu les armes. Et à qui? à Mr Pesquet de Mer ou Ménard, à quelques KM de Blois et payées par qui? Par MR Mitterrand lui-même. On ne peut accorder aucune confiance à ces socialistes et François N°2 vaut bien François N°1 en mensonges et manipulations. Pitié, retirez vous de mon parti politique ou rectifiez vos propos. J’habite actuellement sur l’île d’Oléron et j’avais déjà regretté vos propos sur le péage du viaduc. Et pourtant, c’est bien un des domaines ou la région est compétente, ainsi que sur le parc éolien et le prélèvement de granulats, tous, dommageables à notre écosystème. Décidément, nos avis divergent. En adoptant votre attitude vous accréditerez les arguments du FN concernant l’UMPS

  4. jany dit :

    Un peu de précipitation…

    La France a besoin d’un grand débat pour retrouver un cadre de valeurs…
    Ce cadre, la Droite et la Gauche n’ont pas pris conscience de sa nécessité…

    Nous le voyons sur le social, l’économique, tout semble être un « grand laisser aller »

    La politique etrangere, l’Europe, Migrants, rien ne va plus…on a tout faux et les politiques se congratulent…comme si rien ne devait changer…

    Vous parlez du Centre, mais il n’existe pas, Bayrou est toujours en embuscade, pas pour vous, mais pour le peuple qui a besoin d’une France forte, une France qui ne tourne pas sa veste, une France qui a besoin de grands responsables politiques pour conduire le changement…

    Cette élection arrive à point, elle crève l’abcès…pour mieux se retrouver…
    Les français en avaient besoin autant que les politiques qui ne sont jamais à l’écoute…
    La Représentativité doit se reformer pour être plus proche des français…

    Dimanche, les français équilibreront leurs votes…

    Un peu de précipitation, un signe de jeunesse ce n’est pas grave…

    L’homme doit toujours écouter…laisser le temps aux idées de se mêler au vent…
    Pour que le temps de la parole soit un temps de lumière et d’espoir…

    Bien cordialement,

    jany

  5. Richard Alain dit :

    Monsieur Raffarin Un simple mot merci !. Je retrouve bien en vous l’humaniste que nous connaissons habitants de la Vienne. Honnête et intellectuellement courageux. Homme politique fidèle à ses idées même si parfois, elle dérange, mais toujours justes.

Laisser un commentaire