Carnet de Jean-Pierre RAFFARIN

Un commentaire

  1. M. BOBROWICZ dit :

    En matière de lutte contre le chômage , il est coutume de dire « on a tout essayé ».
    On constate , que les PME et les artisans , ne veulent pas embaucher, car ils se disent désarmés, le jour où il faut licencier . ( procédures -indemnités de licenciements compliquées, sans compter sur les éventuels recours aux prud ‘ hommes)
    Tous les gouvernements ont tentés d’inciter ces entreprises à embaucher! Celui-ci est prêt à mettre de millions pour ce faire.
    Et si on inversait le processus ?
    On dit à ces entreprises , embaucher et si vous devez licencier (quelque soit le motif ) l’état prend le relais : procédures, indemnités de licenciement et recours éventuels .Vous n’aurez pas un Euro à débourser ! (Contrat à l’appuis).
    Je pense , que dans ces conditions , il y aura des embauches, et si elles sont durables, c’est bon pour tous !
    Bien sur, il faut des garde-fous ; une entreprise qui licencierait dans ces conditions, ne pourrait pas réembaucher avant x mois pour bénéficier de ces conditions .
    Qu’en pensez-vous Monsieur le Sénateur ?

Laisser un commentaire